Blog Thailandee!com

Partager cette page :
   

Street Food à Bangkok, reportage TV

Share This:

Souvent mise à l’honneur comme dans la dernière série « Street Food » de NETFLIX, la cuisine de rue de Bangkok est l’une des plus réputées et savoureuses du monde, y goûter tant pour le plaisir des papilles que pour son ambiance si particulière qui réunit souvent sur des mêmes stands de rue des cols blancs, des personnes plus modestes, des touristes, des ouvriers… fait pour moi partie du voyage en Thaïlande. C’est même un immanquable de Bangkok au même titre que de visiter le Grand Palais. Arte y a récemment consacré un petit reportage « Bangkok à toutes papilles » que je vous partage ici.

reportage street food bangkok

 

La Street Food à Bangkok

À toute heure, dans les rues de Bangkok, on grille, on frit, on coupe, on déguste. La cuisine de la capitale de la Thaïlande est considérée comme l’une des plus savoureuses au monde. Elle reflète son histoire : celle d’un village de pêcheurs devenu mégalopole, d’une ville irriguée par un fleuve nourricier et d’échanges fructueux avec les voisins chinois, indiens mais aussi occidentaux.

C’est ainsi que commencent les 13 minutes de ce petit documentaire  qui, sans jeu de mot,s facile vous laissera peut-être un peu sur votre faim surtout les gens qui connaissent déjà la Street Food à Bangkok mais ça leur rappellera aussi des souvenirs.

L’essentiel de ce reportage a été filmé au petit marché flottant de Taling Chan, dans le quartier chinois et celui de Little India. Ce qui illustre probablement que depuis quelques années et le « ménage »… euh pardon le « réaménagement » de la Street Food dans la capitale thaïlandaise, elle n’est plus aussi facilement présente à chaque coin de rue comme ce fut le cas pendant des décennies.

Je me dois de rappeler que Jay Fay, une cuisinière de rue de Bangkok a été la première à obtenir une étoile Michelin. Mais depuis, c’est devenu assez compliqué d’y manger si on n’aime pas attendre.

 

Où manger de la cuisine de rue à Bangkok ?

Effectivement les marchés flottants et Chinatown, surtout la portion de Yaowarat Road qui chaque soir accueille de nombreuses étales de vendeurs de rue, sont les endroits où on reste certain de pouvoir découvrir la street food thaïlandaise.

Les marchés de nuit comme le Talat Rod Fai Ratchada ou le Huamum Market pour ne citer que mes deux préférés à Bangkok et tous les marchés de nuit et Walking Streets de toute la Thaïlande sont les endroits idéaux pour tester sa cuisine de rue. En général, le soir, s’il y en a un près de là où je suis lors de mes périples à travers le pays, vous pouvez être sûr que j’irai y dîner !

Il existe aussi une application smartphone gratuite développée par le ministère des Affaires Etrangères thaïlandais qui permet de découvrir les plats essentiels de la cuisine de rue et quelques adresses. Elle est largement perfectible mais peu toujours être utile:

  • Télécharger Street Food Thailand sur iOS / Android

Pas vraiment de la Street Food, surtout quand on voit les prix, le Blue Elephant qui finit le reportage, est une institution avec son ambition de perpétuer la cuisine royale thaïe. il donne aussi des cours de cuisine. Ils ont aussi un restaurant à Phuket.

Bon appétit à vous et ceux à qui regarder ce reportage aura donner faim, il y a quelques recettes de cuisine thaïe en vidéo sur le site.

 


Un autre regard sur la Thaïlande

Share This:

Si en général, je partage des photos très colorées de la Thaïlande, au départ, lors de mon voyage de 6 mois en Thaïlande, au Cambodge et au Vietnam pendant lequel l’envie de créer Thailandee.com, il y a 10 ans, je ne faisais que des photos en noir et blanc. J’ai toujours trouvé que pour photographier les gens notamment, l’émotion se transmettait mieux en monochrome.

autre regard sur la thailande

 

La Thaïlande en noir et blanc, c’est beau aussi !

En ce presque anniversaire de l’envie de créer ce site (mon voyage avait démarré en novembre), j’avais envie de remettre à l’honneur quelques uns de mes clichés de l’époque et d’autres qui ont suivi… toujours en noir et blanc pour porter un regard différent, moins carte postale sur la Thaïlande.

Je vous écris aussi quelques lignes sur le contexte de la photo car pour moi, elles sont avant tout une façon de fixer des moments de vie, un souvenir vivant, une rencontre, sur une pellicule devenue depuis digitale.

 

Damnoen Saduak avant la foule

On dit souvent qu’il ne faut pas aller à Damnoen Saduak, que ce marché flottant n’a rien d’intéressant, que c’est une usine à touristes… Pourtant, moi, j’aime bien y être tôt comme ce matin-là, vers 7h30, et capter ses petits moments comme la tournée d’offrandes en barque des moines (je n’ai pas mis de photo), cette vendeuse que vous y avez sûrement vue car je la retrouve à chaque fois, attendant les client, sa collège mangeant sa soupe de riz matinale ou ce petit déjeuner sur le bord du canal entre une grand-mère et sa petite-fille avant que les groupes de visiteurs déboulent en masse de Bangkok.

vendeuse damnoen saduak venseude baruqye damnoen saduak floating marketdejeuner Damnoen Saduak thailande

 

Douche chez les Molken

Après, le petit-déjeuner vient la douche. Celle-ci était dans le village des Moken, surnommés les gitans de la mer, sur la petite île de Koh Chang, non pas la grande au large de Trat, une autre plus confidentielle…

molken thailande

 

La repique du riz en Thaïlande

Cette repique du riz en mode lancer de fléchettes, je l’ai photographiée dans un champ près de Chiang Dao. J’avais vu de beaux paysages de rizières avec les montagne en arrière-plan, j’ai voulu m’écarter de la route principale pour aller faire des photos et j’ai vu cette famille au champ. Ils m’ont gentiment invité à essayer leur méthode de repique qui tient du jeux d’agilité.

repique riz nord de la thailande
repique du riz thailande

 

A armes inégales

Cette scène, je l’ai aperçue furtivement en sortant de ma visite du Temple du Bouddha d’Emeraude et du Grand Palais de Bangkok. J’ai trouvé amusant cet échange entre un soldat avec son fusil de militaire et ce garçon et son pistolet en plastique.

soldat bangkok

 

L’heure de la sieste

Un classique mais toujours amusant: le chauffeur de tuk-tuk qui fait un petit break. Là aussi c’était près du Grand Palais.

chauffeur tuk tuk bangkok

 

Du bout des doigts

Le Wat Muang à Ang Thong à 35 kilomètres d’Ayutthaya possède le plus grand Bouddha de Thaïlande. Je voulais absolument y aller et lors de ma première visite, je me suis posté en plein cagnard à ses pieds pour photographier les fidèles qui défilaient sous son immense main.

wat muang thailande

 

Solitude…

J’avais trouvé amusante cette photo d’une personne qui semple perdue, seule au monde au Wat Arun, un des monuments les plus visités de Bangkok.

wat arun temple

 

Se faire sonner les cloches

Sonner les lourdes cloches des temples est un des rituels des temples en Thaïlande. Tout comme écrire sur de long draps jaunes dont on entoure les chedis.

sonner cloches tempes thaîlande écriture drap thailande

 

Jeux d’enfants

Que ce soit au Sanam Luang, l’esplanade des grands événements royaux, en lançant des avions en papier, avant les festivités pour l’anniversaire du Roi Bhumibol ou dans les allers du Wat Pho avec sa moto à pédales, les enfants sont les rois en Thaïlande. Je m’en rends encore plus compte depuis que j’ai ma petite fille.

enfant sanam luang efant wat pho

 

L’heure, c’est l’heure !

On le sait peu mais les singes de Thaïlande semblent très à cheval sur l’heure ! On le voit bien chez ce mâle photographié à Prachuap Khiri Khan.

singe thailande

 

Dans le creux de la main

En attendant mon train annoncé avec 1h de retard à la gare de Prachuap, j’ai croisé ce moine et ce détail que j’ai discrètement photographié avant qu’il ne se retourne avec un large sourire et qu’on entame une longue discussion qui m’ a complètement fait oublier le temps d’attente.

moinemain thailande

 

Les touristes

Je dois dire que je suis toujours amusé de voir des moines en mode touriste ordinaire. Celui-ci était à Si Satchanalai dans le parc historique mais j’ai plein de photos dans le même esprit un peu partout en Thaïlande.

moine touriste thailande

Le bras de Bouddha

Peu connue, la fabrique de Bouddha de Phitsanulok est un endroit qui m’a d’emblée plu. On peut facilement y circuler, personne ne vous dit rien. Au contraire, on vous fait de grands sourires. Et selon le moment où vous y êtes vous pouvez faire des photos plus ou moins intéressantes du processus de fabrication des statues de Bouddha.

fabrique de bouddha

Pêcheur de Thaïlande

Loin de moi l’envie de plagier Pierre Lotti, mais la mer et la pêche occupent une place importante en Thaïlande. J’ai toujours eu envie de partir pour une nuit en mer avec les pêcheurs mais n’ai jamais osé demander. Mais j’ai plusieurs fois photographié leur départ ou retour.

pecheur thailande

J’avoue que faire des reportages photos en me laissant plus guider par les émotions et petits moments à capter que par la nécessité de ramener des photos d’illustrations de tel lieu, tel événement, telle plage ect… me manque. Mais il ne tient qu’à moi de repartir à la découverte du pays dans cet état d’esprit… Peut-être bientôt…


Le guide Michelin ajoute Chiang Mai dans son édition 2020

Share This:

Fin 2017, le fameux guide Michelin distributeur d’étoiles aux meilleurs tables du monde a sorti sa première édition sur la Thaïlande uniquement consacrée à Bangkok. Pour l’édition suivante, Phuket et Phang Nga dans le sud du pays ont été ajoutés et pour l’édition 2020, à paraître fin de cette année, c’est Chiang Mai qui viendra compléter le casting des destinations du Royaume.

guide Michelin chiang mai

L’édition 2020 du guide Michelin Thaïlande intégrera Chiang Mai

 

Chiang Mai dans le guide Michelin gastronomique

J’avais eu du nez dans mon article sur le tout premier guide Michelin rouge sur la Thaïlande en vous annonçant que Chiang Mai serait très probablement ajoutée rapidement dans les éditions suivantes. Ca a été annoncé officiellement, il y 3 jours, la 3ème édition à paraître fin 2019, intégrera les meilleures adresses pour manger dans la Rose du Nord.

Au moins 50 restaurants de Chiang Mai ont été passés en revue pour ce nouvel opus du guide gastronomique le plus réputé du monde.

Outre les étoiles qui récompensent une cuisine de haute qualité, avec des ingrédients de qualité, la personnalité de la cuisine, la maîtrise des techniques et des saveurs, le rapport qualité-prix, les prix Bib Gourmand récompensent des plats complets de moins de 1.000 bahts (28€) donc un budget qui n’est probablement pas celui que vous mettez le plus souvent lors de votre voyage en Thaïlande mais pour se faire plaisir une ou deux fois. Tandis que les « Michelin Plate » récompenseront les restaurants qui servent des ingrédients frais soigneusement préparés.

La Street Food devrait être aussi à l’honneur même si comme pour les éditions précédentes, ce devrait concerner de la cuisine de rue d’un standard un peu plus élevé que celle que vous rencontrez habituellement sur les étals de rue et marchés de nuit.

Viroon Phantevee, gouverneur adjoint de Chiang Mai, a déclaré que plus de 20.000 restaurants de la région avaient été contrôlés pour leur propreté et leur hygiène en prévision de la revue par les équipes du bibendum. Ils ont aussi vérifié la cohérence des prix par rapport aux ingrédients.

Le gouverneur adjoint qui, nous rapporte, le Bangkok Post tient aussi à la qualité des produits utilisés et veut encourager les restaurateurs de Chiang Mai à se fournir dans des fermes biologiques respectueuses de l’environnement, susceptibles de garantir la sécurité des consommateurs et à utiliser des produits issus des projets royaux. Ils sont nombreux dans les montagnes de la province, il y en a 27.

Chiang Mai une ville des bons restaurants

J’ai habité pendant presque 1 an et demi à Chiang Mai et je dois bien dire que j’ai beaucoup apprécié la diversité et la qualité de ses restaurants. Il y a vraiment de quoi faire pour bien manger. Il y aussi d’excellents cafés et pâtisseries dont l’Opéra tenu par un Français.

Chiang Mai a hérité de nombreux héritages Lanna, notamment de la cuisine et de l’architecture, avec des influences des cultures Mon, khmère, laotienne et birmane à travers son histoire.

Khao Soy

Le Khao Soy est probablement le plat le plus emblématique du Nord de la Thaïlande

Il y a de quoi faire pour bien manger thaï, occidental, indien… On trouve de tout. Si en général, je ne m’intéresse que de loin à ce guide (bien qu’on m’ait offert l’édition 2019) car ce sont souvent des budgets repas que je ne peux pas mettre, j’avoue que l’édition avec Chiang Mai m’intéressera. Surtout la partie sur la Street Food. Et qui sait peut-être qu’une adresse de cuisine de rue obtiendra aussi une étoile comme à Bangkok.

Le Nord de la Thaïlande et Chiang Mai ont une identité culinaire propre avec saveurs typiques et des spécialités comme les khanom jin nam ngiao, nouilles à la nordique avec sauce au porc épicée, l’incontournable khao soy nouilles dans une sorte de soue au curry avec des nouilles croustillantes ou le khao niaw moo ping, du porc grillé avec du riz gluant. j’imagine que le guide vous donnera de bonnes adresses pour les déguster.

 

Guide Michelin Thaïlande

Le guide Michelin en Thaïlande est un projet quinquennal visant à augmenter le nombre de touristes et à élever les standards de la gastronomie thaïlandaise afin d’en faire une destination de tourisme gastronomique de classe mondiale. Enfin encore plus qu’aujourd’hui.

Il est issu d’une collaboration de l’Autorité du Tourisme de Thaïlande et Michelin. Et c’est plus, disons-le, une volonté de communiquer et diffuser l’excellence de la gastronomie dans le Royaume que celle de faire de ces guides des best sellers qui a motivé le projet.

Précision importante, il semble que comme pour les deux premières éditions, le guide n’existera encore qu’en Thaï et Anglais mais pas en Français.

Les pronostics sont ouverts sur la prochaine destinations qui sera repérée par les inspecteurs du guide l’an prochain. Une incursion en Isan et sa cuisine aux saveurs uniques ou une destination très touristique ? Réponse dans un an…

 


Thaïlande: Maya Bay fermée encore 4 ou 5 ans au moins

Share This:

Je vous  avais évidemment partagé l’information et tous ses nombreux rebondissements mais la célèbre plage de Maya Bay à Koh Phi Phi est maintenant fermée depuis presque un an pour permettre à l’environnement très abîmé par le tourisme de masse qu’elle accueillait de se régénérer. Vu l’étendue des dégâts, on le savait, ce sera un processus lent. Qui devrait prendre minimum encore 4 ou 5 ans selon une déclaration récente d’un responsable des parcs nationaux thaïlandais.

maya bay

Maya Bay, c’était ça, et encore, j’ai fait cette photo en basse saison.

 

Encore minimum 4 ou 5 ans

Si plusieurs signes encourageants ont été noté depuis sa fermeture aux touristes, notamment le retour des requins pointe noire dans la baie, Vorapot Lomlim, chef du parc national de Mu Ko Phi Phi, a déclaré aux journalistes hier que Maya Bay avait encore besoin de beaucoup temps pour que son écosystème se remette complètement des dégâts causés par des années d’un tourisme très intensif.

L’endroit avait été rendu célèbre dans le monde entier par le film hollywoodien La plage en 2000 et depuis attirait entre 4.000 et 5.000 visiteurs par jour avec les ballet des bateaux, souvent des speedboats, pour déposer tout ce monde. Evidemment l’environnement exceptionnel du site n’en est pas resté indemne.

Après beaucoup de tergiversations et d’annonces de fermeture de la baie démenties plusieurs fois, elle a effectivement fermée le 1er juin 2018. Temporairement pour 4 mois disaient alors les autorités qui ont finalement enfin pris la décision courageuse de mettre Maya Bay au repos jusqu’à nouvel ordre et pour longtemps fin 2018. Sans préciser de durée… jusqu’à hier.

« Maya Bay doit continuer à être fermée jusqu’à ce que la nature soit complètement rétablie », a déclaré Vorapot, nous rapporte Khaosod. « Nous prévoyons que cela prendra quatre à cinq ans. »

maya bay beach

La plage de Maya Bay à 10h du matin en basse saison

La lente renaissance de Maya Bay

Lorsque le gouvernement a ordonné la fermeture de Maya Bay pour une période de répit, les autorités ont indiqué que près de 50% de ses coraux du site étaient morts.

Depuis que Maya a été fermée, il y a près d’un an donc, des créatures marines telles que des requins de récif et des crabes fantômes sont revenues et plus de 23.000 coraux plantés et ont commencé à se développer. je ne serais pas étonné que les 5 ans annoncés hier ne soient pas suffisant pour une régénération satisfaisante de l’environnement autour de la plage.

A la réouverture, le nombre de visiteurs par jour devrait être limité par des quotas et les bateaux gérés différemment avec, en tout cas, c’était une solution avancée, un autre point d’entrée évitant qu’ils ne stationnement dans la baie.

Il reste plein d’endroits intéressants à voir depuis Koh Phi Phi et Maya Bay est visible par les touristes mais de loin et c’est finalement une meilleure façon de découvrir sa beauté que de se retrouver dans une foule immense sur la plage devant une rangée de speedboats et de longtails boats. Ca fait juste des selfies moins marquants…


Série sur la Street Food en Asie dont la Thaïlande

Share This:

Netflix va lancer à la fin du mois la diffusion d’une série documentaire consacrée à la Street Food en Asie avec bien évidemment la Thaïlande parmi les 9 pays mis à l’honneur. Le programme sera disponible à partir du 26 avril prochain.

street food serie netflix

La Street Food à l’honner sur Netflix

Vous l’avez remarqué en Thaïlande mais aussi dans d’autres pays asiatiques si vous avez eu la chance d’y voyager, la cuisine de rue y est une institution. Elle n’a souvent rien à envier aux tables des restaurants classiques.

Les cuisiniers du trottoir ont en général des années d’expériences, des années à faire le ou les mêmes plats invariablement. Alors forcément, s’ils sont là depuis si longtemps, c’est que leurs assiettes sont goûteuses.

La nouvelle série de Netflix sobrement intitulée « Street Food » raconte l’histoire de ces chefs qui préparent une gamme éblouissante de nouilles, de soupes et de collations dans les rues de neuf pays asiatiques. Un voyage touristique pour les papilles.

 

La Street Food de 9 pays d’Asie

Chaque épisode de Street Food se concentrera sur une destination: la Thaïlande, l’Inde, Taïwan, le Japon, la Corée du Sud, Singapour, l’Indonésie, les Philippines et le Vietnam et présentera trois ou quatre « chefs de rue » emblématques à chaque fois.

Pour la Thaïlande, vous retrouverez notamment Jay Fai, étoilée au guide Michelin de Bangkok 2018. C’était la première cuisinière de Street Food à obtenir cette distinction. Une récompense qui lui a d’abord pas mal compliqué la vie, il est vrai.

La série rencontrera d’autres personnages tout aussi incroyables comme Mbah Lindu, une centenaire qui sert du ragoût de Jacquier en Indonésie.

Je n’ai vu que la bande-annonce que je vous ai mise plus haut mais ça donne envie car semble vraiment aller à la rencontre des personnages qui font la cuisine de rue et pas juste papillonner d’étale en étale. Et ça risque de donner faim.

Mieux vaut regarder le ventre plein, sinon vous aurez des envies de plats que vous aurez probablement du mal à trouver près de chez vous. Les neuf épisodes seront disponibles sur Netflix à partir du 26 avril.

Je n’ai malheureusement pas Netflix et c’est bien la première fois que je le regrette. j’aurais adoré regardé cette série. Ceux qui l’ont, n’hésitez pas à faire un petit topo après la visionnage sur le groupe Facebook « Thaïlande : questions / réponses« .


Emission Echappées belles en Thaïlande diffusée le 6 avril

Share This:

Parmi les belles émissions de télé françaises qui incitent au voyage, il y a dans mon top , « Des trains pas comme les autres », « Faut pas rêver » et « Echappées belles » et « Les nouveaux explorateurs » (voir plus bas les liens vers les vidéos) mais il me semble que cette dernière s’est arrêtée. Toutes ont consacré un ou plusieurs numéros à la Thaïlande. Echappées belles y est allé plusieurs fois et vient d’y retourner pour nous présenter le 6 avril prochain sur France 5 un nouveau périple au Pays du Sourire.

echappees belles thailande

Echappées Belles en Thaïlande, diffusion le 6 avril 2019 à 20h50 sur France 5

 

Echappées belles à nouveau en Thaïlande

Tiga, présentatrice voyageuse de ce nouveau numéro de l’émission s’intéressera notamment au royaume aujourd’hui tiraillé entre le boom de la modernité et la volonté de sauvegarder des traditions vieilles de plusieurs siècles.

Au sommaire de ce nouvel opus en Thaïlande :

  • Une nouvelle voie pour le tourisme
  • Les bateaux traditionnels, coeur de l’identité thaï
  • Les gibbons, singes thaïlandais emblématiques
  • Le Nang-Talung, spectacle d’ombre (je vous en parlerai dans quelques semaines aussi ;))
  • L’art de se déplacer à Bangkok
  • A bord de l’East and Orient Express

Pendant 1h35, vous serez emmenés, et là, je vous livre une exclusivité car ce n’est encore annoncé nulle part (merci l’Office du Tourisme de Thaïlande de Paris) à Bangkok, Prachuap Khiri Khan, à Thale Noi dans la province de Phattalung et Trang pour ses îles, bref, à la découverte d’une Thaïlande moins connu du tourisme de masse.

Petite vidéo de Tiga pendant le tournage harassant 😉

Diffusion le samedi 6 avril à 20h50 sur France 5.
Rediffusion le 7 avril à 10h25.
A noter dans vos agendas !

 

Anciennes émissions sur la Thaïlande

Des trains pas comme les autres> voir ici

Faut pas rêver> voir ici

Les Nouveaux explorateurs voir ici

 


Ces autres pays que la Thaïlande où la e-cigarette est interdite

Share This:

Je vous l’a indiqué depuis longtemps mais l’histoire récente des déboires d’une française arrêtée en Thaïlande pour ce motif a remis l’information sous les feux de l’actualité: la cigarette électronique est interdite en Thaïlande (en importer une et/ou en utiliser). Vous avez alors été plusieurs du groupe Facebook « Thaïlande: questions / réponses » à me demander si dans les pays voisins, vapoter est aussi illégal. Voici la réponse.

pays interdisant la e-cigarette

Il n’y a pas qu’en Thaïlande que la e-cigarette est interdite

 

Pays d’Asie interdisant la e-cigarette

Il y a plusieurs voisins de la Thaïlande où vapoter et/ou importer une e-cigarette est également interdit, comme le Cambodge et le Vietnam et d’autres pays d’Asie. Cette interdiction n’est pas une spécificité thaïlandaise, loin de là !

  • Cambodge: les cigarettes électroniques sont interdites depuis 2014 la même année que la mise en place de l’interdiction en Thaïlande.
  • Vietnam: interdit également et peine et amendes sévères.
  • Malaisie: ce n’est pas illégal mais interdit il y a des différences selon les états, certains interdisant la vente de e-cigarettes, on ne peut pas vapoter dans les parcs, les stations-service et les bâtiments publics  avec amende et risque de prison.
  • Indonésie: l’importation de produits de vapotage est taxée à 57% depuis le 1er juillet 2018. Cette taxe peut donc potentiellement s’appliquer aux touristes arrivant avec leur matériel.
  • Singapour: il est illégal d’acheter, de vendre ou d’utiliser une vapoteuse ou des accessoires pour e-cigarette depuis 2010. Confiscation possible à la douane.
  • Philippines: les cigarettes électroniques devraient bientôt rejoindre la cigarettes et être interdites d’utilisation dans les lieux publics.
  • Taiwan: l’importation d’une e-cigarette (en amener une pour usage personnel peut rentrer dans cette catégorie) peut entraîner des peines de prison et des amendes.

Il est vrai que l’application des sanctions aux touristes peut-être particulièrement sévère en Thaïlande mais ce n’est pas le seul pays à interdire leur usage ou importation dans le pays. Des interdictions similaires existe également ailleurs qu’en Asie.

cigarette electronique thailande

La cigarette électronique est interdite depuis 2014 en Thailande

 

Autres pays qui interdisent la e-cigarette

La liste des pays qui ont légiféré sur l’interdiction de la e-cigarette n’est pas courte qu’on peut le penser : Argentine, Brésil, Brunei, Égypte, Inde (dans quelques états), Jordanie, Liban, Oman, Qatar, Mexique Usage autorisé mais importation et vente interdite), Norvège (seul pays européen), Ouganda, Panama, Seychelles, Turquie, Émirats Arabes Unis (mais une loi pourrait l’autoriser très prochainement), Uruguay, Venezuela.

Bref, mieux vaut se renseigner sur ce point avant de partir en vacances à l’étranger. Ca peut éviter des déconvenues.

J’invite aussi tous ceux qui ont prévu un voyage là-bas à lire mon article sur les lois qu’il faut connaître avant de partir en Thaïlande. Là aussi, ça peut éviter que vos vacances tournent mal.


Je vous aide à gagner un voyage en Thaïlande !

Share This:

C’est Noël, la période des cadeaux. le moment idéal pour vous donner un coup de main pour gagner un voyage de 7 jours en Thaïlande billets d’avion et nuits d’hôtels. En effet, le site EasyVoyage organise un concours avec l’Office National du Tourisme de la Thaïlande et quelques autres partenaires dont les deux premiers lots sont un circuit de 7 jours sur place ou 7 nuits à Phuket avec billets d’avion aller/retour pour deux personnes. Il faut répondre à 5 questions.

Jeu-concours gagner voyage Thaïlande

Jeu-concours pour gagner un voyage en Thaïlande

 

Gagnez un voyage en voyage en Thaïlande !

Le concours hébergé sur le site de voyage EasyVoyage s’adresse aux personnes majeures, résidant en France Métropolitaine (Corse comprise ou dans les DOM-ROM). Désolé pour nos amis belges, suisses et canadiens mais ce n’est pas moi qui fait le règlement.

Pour participer, il faut répondre aux 5 questions du formulaire, indiquer ses nom et prénom et son adresse mail, chaque bonne réponse vous donne une chance de gagner supplémentaire.

Une seule participation par personne à valider sur le site avant le 31 janvier 2019 minuit (règlement détaillé ici).

Adresse pour participer au concours et peut-être gagner un séjour en Thaïlande : https://www.easyvoyage.com/eatthai-visitthai-flythai

 

Les lots du concours

  • 1er prix: 2 billets d’avion aller/retour Paris CDG – Bangkok en classe économique avec Thai Airways, un dîner au restaurant Paste et 7 nuits sur place qui se décomposent en 2 nuits à Bangkok, 2 nuits à Koh Samet et 3 nuits à Koh Chang
  • 2ème prix: 2 billets d’avion aller/retour Paris CDG – Bangkok en classe économique avec Etihad, 7 nuits au Kappa Club Sunsuri de Phuket (hors vacances scolaires)
  • 100 livres Food Trotter Thailand

Je ne sais pas si vous pourrez prolonger votre séjour sur place en décalant la date de votre billet de retour et en vous organisant quelques jours sur place par vous-mêmes mais un voyage gratuit, c’est toujours bon à prendre, non ? Surtout en Thaïlande ! 😉

 

Réponses aux questions du concours

Pour mettre toutes les chances de votre côté, même si les questions ne sont pas très ardues, voici les réponses:

  • Quelle fut la première capitale du royaume ? Sukhothaï
  • Quel type de riz cultive-t-on en Thaïlande? Riz au jasmin
  • Quelle fête célèbre-t-on en avril, pour le passage au nouvel an thaïlandais ? Songkran (Fête de l’eau)
  • Quel est le nom courant de la Boxe Thaïe ? Le Muay-Thaï
  • Quel est l’appareil utilisé pour relier Paris à Bangkok sur la compagnie THAI ? Airbus 380

J’espère sincèrement que l’un de vous empochera un des 2 premiers lots !

P.S: je n’ai rien à voir avec l’organisation de ce concours, je ne fais que le partager et essayer de vous donner un petit coup de pouce pour que vous ayez plus de chances de remporter un lot.

 


Chiang Mai parmi les 20 meilleures petites villes du monde

Share This:

Dans la famille des bons classements touristiques de la Thaïlande, je demande, Chiang Mai. La Rose du Nord a récemment été classée parmi les 20 meilleures petites villes du monde par les « Readers Choice Awards » du magazine Condé Nast Traveller UK. Un classement logique pour une ville riche tant historiquement que culturellement, architecturalement et gastronomiquement qui a monté un dossier cette année pour être classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

chiang mai doi suthep

Temple Wat Phra That Doi Suthep qui domine Chiang Mai sur sa montagne

 

Chiang Mai, 15ème meilleure « petite ville » du monde

Les lecteurs de Conde Nast Traveler UK dans leur palmarès 2018 avaient déjà classé la Thaïlande 3ème dans la catégorie Meilleur pays du monde. Ils ont également placé Chiang Mai quinzième meilleure petite ville du monde 2018.

M. Yuthasak Supasorn, Gouverneur de l’Office du tourisme de Thaïlande (TAT), ravi, a déclaré: «Chiang Mai, avec sa charmante culture de l’ancienne capitale Lanna, son climat agréable et ses belles collines, a toujours été populaire auprès des touristes locaux et internationaux. J’aimerais remercier les lecteurs de Condé Nast Traveller d’avoir désigné Chiang Mai comme l’une des 20 meilleures petites villes du monde 2018 ».

yi peng festival

Chiang Mai est aussi une des villes avec le plus des festivals en Thaïlande

Près d’un demi-million de lecteurs du magazine Condé Nast Traveler ont soumis un nombre record de réponses évaluant leurs expériences de voyage afin d’établir les différents classements de leurs « Readers Choice Awards ».

 

Les atouts de Chiang Mai

Selon Condé Nast Traveler , «il y a une raison pour laquelle tant de voyageurs se rendent à Chiang Mai lorsqu’ils visitent la Thaïlande: la ville est sans aucun doute la capitale culturelle du pays.[…] Ensuite, il y a les marchés comme celui de Warorot, la richesse esthétique des temples et de la nature… »

Ajoutez la Street Food, les très nombreux événements dans une des villes qui est probablement parmi celles qui organisent le plus de festivals en Thaïlande, ses temples, sa forte culture et ses traditions, ses restaurants et cafés aux superbes décors et aux odeurs et saveurs gourmandes, ses centres commerciaux, ses montagnes proches, ses paysages de rizières qui côtoient la ville, sa fraîcheur en hiver (enfin par rapport au reste du pays) et vous avez tout ce qui explique cet engouement.

makha bucha wat chedi luang

Mais dans tout ça il y a un hic, souvent passé sous silence: la pollution ! Elevée en temps normal mais pour quelques jours de vacances, ce n’est pas si grave, irrespirable pendant les écobuages qui durent de général de mi-février à avril avec des pics réguliers pendant lesquels le port d’un masque anti-particules est conseillé.

Vous retrouverez sur le site toutes les informations sur les transports pour venir, les visites à faire, les hôtels, les moyens de transports, les festivals… sur la page consacrée à Chiang Mai. Et n’oubliez pas de pousser votre route un peu plus loin, jusqu’à Chiang Rai.


Deux projets en Thaïlande qui ont besoin de votre aide

Share This:

Aujourd’hui, je prends le clavier pour un article dont je n’ai pas l’habitude, un article pour vous parler de cagnottes qui se sont lancées sur internet ces derniers jours et qui toutes deux me tiennent à coeur. La première concerne Elephants Steps près de Chiang Rai forcé de déménager d’ici fin octobre et la seconde un projet de préservation de la culture Karen, une minorité dont les villages, en Thaïlande, sont installés dans les montagnes du Nord. Je vous présente les deux projets à vous de voir s’il vous donnent envie de les soutenir. L’un plus que l’autre, les deux ou aucun. Pour ma part, j’ai donné pour les deux 😉

projet dons thailande

2 projets à soutenir en Thaïlande

 

Sauver Elephants Steps à Chiang Rai

Beaucoup d’entre vous en ont déjà entendu parlé grâce à Annie Donnadio qui avait alerté sur la situation de Sophie Marguery fondatrice d’Elephant Steps sur mon groupe Facebook « Thaïlande: questions/réponses«  avant de créer une cagnotte sur Leetchi et le diffuser le plus largement possible mais je vais tenter de résumer tout ça.

Sophie Marguery  est une française expatriée en Thaïlande depuis 1991. Marié à Moumou, un Karen, ils ont fondé ensemble Elephant Steps dans le village de Kewadam près de Chiang Raï. Moumou est né et a toujours vécu à Kewadam. Sophie l’a rejoint, il y a 7 ans, avec ses deux éléphantes, ses chiens et autres animaux au fur et à mesure de leurs sauvetages. Pour cette installation, des autorisations ont été demandées au chef de village et aux villageois (sous forme de pétition) notamment concernant les marches des visiteurs avec les éléphantes. Les autorisations ont été obtenues. Elephant Step et 2 autres associations, une pour recueillir les animaux et l’autre pour parrainer des enfants des villages alentours ont vu le jour. Et pendant 7 ans, semble-t-il, Elephants Steps et villageois vivaient en harmonie.

Mais cet été, une petition lancée par 2 villageois qui ont finalement obtenu l’adhésion de tout le village a demandé le départ des éléphantes au motif qu’elles saccageaient la jungle. Une affirmation démentie avec force par Sophie et en 7 ans, on aurait eu le temps de s’en inquiéter bien avant. La médiation n’ayant rien donné, début septembre, Sophie et Moumou ont eu 2 mois pour trouver un autre village qui accepte de les accueillir avec leurs éléphantes pour continuer Elephant Steps et y déménager avec tout ce qu’ils ont construit depuis 7 ans et tout reconstruire car hors de question pour eux de se séparer de leurs éléphantes, bien évidemment. Ca c’était début septembre et ils ont trouvé, il y a quelques jours. Le village de Djatobeu a accepté avec enthousiasme de les accueillir mais évidemment, s’y installer engendrera un coût que Sophie et son mari devront assumer seuls. Coût important (voir le détails sur la page de la cagnotte, lien plus bas) auquel ils ne pourront pas faire face.

Alors si vous connaissez Sophie, parce que vous êtes allés à Elephant Steps, parce que vous avez vu son travail via l’association ABCD pour tous qui permet de parrainer des enfants des villages et de leur donner de meilleures chances dans la vie ou parce que vous découvrez cette histoire et que vous voulez lui donner un coup de pose, aussi symbolique soit-il, vous pouvez participer à la cagnotte mise en place par Annie pour l’aider : https://www.leetchi.com/c/un-coin-de-jungle-pour-melanie-et-gypsie

elephant steps chiang rai

Elephant Steps

Je connais très bien Annie et un peu Sophie, vous pouvez être assurés que l’argent collecté sera bien utilisé pour faire ce qui est annoncé.

A noter qu’Elephant Steps fait partie des endroits que je recommandais pour une rencontre respectueuse avec les éléphants en Thaïlande.

 

Préserver la culture Karen

Le second projet que j’ai envie de soutenir, vous n’en avez probablement pas entendu parlé encore par contre mais c’est un beau projet : collecter des témoignages, discuter avec les anciens, retrouver des objets, des photos, des traditions, des recettes,des techniques, des croyances, un savoir… et les réunir pour consigner et transmettre la mémoire de la culture Karen.

sauver la culture karen

Ce projet est porté par Tee, un guide karen dont le village est situé dans les montagnes du Nord de la Thaïlande dans la province de Chiang Mai. Je vous l’ai souvent recommandé comme guide pour vos treks. Il constate que la culture Karen, essentiellement orale, se perd, que chaque village, en détient un petit bout et que génération après génération, ce petit bout s’amenuise. Son projet est multiple, entre collecte de témoignages, d’objets, de faits historiques, photos et vidéos de cérémonies,  création d’un espace d’échange et de rencontre, consignation… le but est de créer une émulation autour du centre culturel Karen qu’il veut mettre en place (détails en Anglais sur la page su projet, lien plus bas).

Le travail est immense mais Tee et Taweechai, l’ami qui le soutient dans cette aventure sont motivés… et Tee est un peu magicien. Ceux qui l’ont rencontré le savent.

Si vous voulez le soutenir, l’aider à transmettre la culture Karen aux générations futures et la faire découvrir aux voyageurs de passage, vous pouvez faire un don sur la page du projet: https://www.kisskissbankbank.com/en/projects/support-our-saving-karen-cultural/

Là, encore, je peux vous assurer que Tee utilisera bien votre argent et que la préservation et transmission de la culture Karen est le projet de sa vie. Il m’en parle régulièrement depuis notre première rencontre, il y a 1 an.

J’invite d’ailleurs Sophie Marguery et son mari qui est Karen, une fois qu’ils en auront fini avec leur déménagement, à prendre contact avec Tee. Je suis sûr qu’ils pourront l’aider à enrichir son projet.

Je sais qu’il y a plein de projets et de collectes qui existent, j’avais envie de soutenir ces deux-là, parce que je connais ceux qui les portent et je trouvais important d’essayer de leur donner un coup de pouce. C’est très partial comme choix évidemment et je vous rassure, je n’ai pas vocation à solliciter la générosité des gens qui me suivent régulièrement. C’est une exception. On m’a souvent proposé sur Facebook de lancer une cagnotte pour m’aider moi à financer ce que je fais, je préfère que votre générosité servent à ces deux projets 😉


Fièrement propulsé par WordPress