Deux projets en Thaïlande qui ont besoin de votre aide

Share This:

Aujourd’hui, je prends le clavier pour un article dont je n’ai pas l’habitude, un article pour vous parler de cagnottes qui se sont lancées sur internet ces derniers jours et qui toutes deux me tiennent à coeur. La première concerne Elephants Steps près de Chiang Rai forcé de déménager d’ici fin octobre et la seconde un projet de préservation de la culture Karen, une minorité dont les villages, en Thaïlande, sont installés dans les montagnes du Nord. Je vous présente les deux projets à vous de voir s’il vous donnent envie de les soutenir. L’un plus que l’autre, les deux ou aucun. Pour ma part, j’ai donné pour les deux 😉

projet dons thailande
2 projets à soutenir en Thaïlande

 

Sauver Elephants Steps à Chiang Rai

Beaucoup d’entre vous en ont déjà entendu parlé grâce à Annie Donnadio qui avait alerté sur la situation de Sophie Marguery fondatrice d’Elephant Steps sur mon groupe Facebook Thaïlande: questions/réponses avant de créer une cagnotte sur Leetchi et le diffuser le plus largement possible mais je vais tenter de résumer tout ça.

Sophie Marguery  est une française expatriée en Thaïlande depuis 1991. Marié à Moumou, un Karen, ils ont fondé ensemble Elephant Steps dans le village de Kewadam près de Chiang Raï. Moumou est né et a toujours vécu à Kewadam. Sophie l’a rejoint, il y a 7 ans, avec ses deux éléphantes, ses chiens et autres animaux au fur et à mesure de leurs sauvetages. Pour cette installation, des autorisations ont été demandées au chef de village et aux villageois (sous forme de pétition) notamment concernant les marches des visiteurs avec les éléphantes. Les autorisations ont été obtenues. Elephant Step et 2 autres associations, une pour recueillir les animaux et l’autre pour parrainer des enfants des villages alentours ont vu le jour. Et pendant 7 ans, semble-t-il, Elephants Steps et villageois vivaient en harmonie.

Mais cet été, une petition lancée par 2 villageois qui ont finalement obtenu l’adhésion de tout le village a demandé le départ des éléphantes au motif qu’elles saccageaient la jungle. Une affirmation démentie avec force par Sophie et en 7 ans, on aurait eu le temps de s’en inquiéter bien avant. La médiation n’ayant rien donné, début septembre, Sophie et Moumou ont eu 2 mois pour trouver un autre village qui accepte de les accueillir avec leurs éléphantes pour continuer Elephant Steps et y déménager avec tout ce qu’ils ont construit depuis 7 ans et tout reconstruire car hors de question pour eux de se séparer de leurs éléphantes, bien évidemment. Ca c’était début septembre et ils ont trouvé, il y a quelques jours. Le village de Djatobeu a accepté avec enthousiasme de les accueillir mais évidemment, s’y installer engendrera un coût que Sophie et son mari devront assumer seuls. Coût important (voir le détails sur la page de la cagnotte, lien plus bas) auquel ils ne pourront pas faire face.

Alors si vous connaissez Sophie, parce que vous êtes allés à Elephant Steps, parce que vous avez vu son travail via l’association ABCD pour tous qui permet de parrainer des enfants des villages et de leur donner de meilleures chances dans la vie ou parce que vous découvrez cette histoire et que vous voulez lui donner un coup de pose, aussi symbolique soit-il, vous pouvez participer à la cagnotte mise en place par Annie pour l’aider : https://www.leetchi.com/c/un-coin-de-jungle-pour-melanie-et-gypsie

elephant steps chiang rai
Elephant Steps

Je connais très bien Annie et un peu Sophie, vous pouvez être assurés que l’argent collecté sera bien utilisé pour faire ce qui est annoncé.

A noter qu’Elephant Steps fait partie des endroits que je recommandais pour une rencontre respectueuse avec les éléphants en Thaïlande.

 

Préserver la culture Karen

Le second projet que j’ai envie de soutenir, vous n’en avez probablement pas entendu parlé encore par contre mais c’est un beau projet : collecter des témoignages, discuter avec les anciens, retrouver des objets, des photos, des traditions, des recettes,des techniques, des croyances, un savoir… et les réunir pour consigner et transmettre la mémoire de la culture Karen.

sauver la culture karen

Ce projet est porté par Tee, un guide karen dont le village est situé dans les montagnes du Nord de la Thaïlande dans la province de Chiang Mai. Je vous l’ai souvent recommandé comme guide pour vos treks. Il constate que la culture Karen, essentiellement orale, se perd, que chaque village, en détient un petit bout et que génération après génération, ce petit bout s’amenuise. Son projet est multiple, entre collecte de témoignages, d’objets, de faits historiques, photos et vidéos de cérémonies,  création d’un espace d’échange et de rencontre, consignation… le but est de créer une émulation autour du centre culturel Karen qu’il veut mettre en place (détails en Anglais sur la page su projet, lien plus bas).

Le travail est immense mais Tee et Taweechai, l’ami qui le soutient dans cette aventure sont motivés… et Tee est un peu magicien. Ceux qui l’ont rencontré le savent.

Si vous voulez le soutenir, l’aider à transmettre la culture Karen aux générations futures et la faire découvrir aux voyageurs de passage, vous pouvez faire un don sur la page du projet: https://www.kisskissbankbank.com/en/projects/support-our-saving-karen-cultural/

Là, encore, je peux vous assurer que Tee utilisera bien votre argent et que la préservation et transmission de la culture Karen est le projet de sa vie. Il m’en parle régulièrement depuis notre première rencontre, il y a 1 an.

J’invite d’ailleurs Sophie Marguery et son mari qui est Karen, une fois qu’ils en auront fini avec leur déménagement, à prendre contact avec Tee. Je suis sûr qu’ils pourront l’aider à enrichir son projet.

Je sais qu’il y a plein de projets et de collectes qui existent, j’avais envie de soutenir ces deux-là, parce que je connais ceux qui les portent et je trouvais important d’essayer de leur donner un coup de pouce. C’est très partial comme choix évidemment et je vous rassure, je n’ai pas vocation à solliciter la générosité des gens qui me suivent régulièrement. C’est une exception. On m’a souvent proposé sur Facebook de lancer une cagnotte pour m’aider moi à financer ce que je fais, je préfère que votre générosité servent à ces deux projets 😉