Blog Thailandee!com

Partager cette page :
   

Documentaire TV sur les pêcheurs nomades de Thaïlande, ce soir…

Share This:

Vu l’horaire, 17h25, je pense qu’il s’agit d’une rediffusion, mais sur Arte ce soir, vous pourrez regarder un documentaire sur les pêcheurs nomades de Thaïlande, les Moken. On trouve encore quelques îles dans le Sud du pays qui ont de petits villages de cette communauté de plus en plus précarisée.

 

Les Moken, nomades de la mer

Depuis des siècles, les Moken pêchent de manière traditionnelle au large des îles Surin dans la mer d’Andaman sur la côte sud-ouest de la Thaïlande. Aujourd’hui, leur mode de vie est menacé.

Autrefois, ces nomades de la mer se déplaçaient d’île en île et passaient le plus clair de leur temps sur leurs bateaux en bois, les « kabang ». Mais aujourd’hui, leur mode de vie est menacé : oubliés par les autorités, les Moken souffrent du développement du tourisme et de la pêche industrielle. Plus ou moins contraints à se sédentariser, ils semblent avoir du mal à trouver une place dans la Thaïlande moderne.

L’émission pêcheurs de ce soir fait un tour d’horizon de la vie et des difficultés auxquelles ils sont confrontées aujourd’hui.

moken thailande

« Moken » signifie « ceux qui plongent ». Plongeant en apnée sans matériel si ce n’est une paire de lunettes, ils ont relation intime avec la mer mais ont dû beaucoup changé leur mode de vie ces dernières décennies.

On les appellent aussi parfois gitans de la mer ou Chao Ley en Thaï.

 

Quelques villages Moken en Thaïlande

C’est essentiellement du côté de la mer Andaman que l’on peut encore trouver quelques villages Moken en Thaïlande. Sur Koh Chang Noï et Koh Phayam au large de Ranong, à Phuket (Rawai), Koh Lipe, Koh Phi Phi, Koh Lanta et quelques autres îles…

Ces villages sont quasi systématiquement présents sur les cartes touristiques et pourtant, le développement du tourisme est une des principales menaces qui planent sur les Moken. Je ne vais pas faire de politique dans cet article mais j’espère que petit à petit ces nomades aujourd’hui sédentaires mais sans terre trouveront une vraie place.

J’avais moi-même eu l’occasion de passer un peu de temps dans un village Moken sur Koh Chang Noï au détour d’un petit trek dans la forêt de l’île. Alors que je craignais d’être un peu considéré comme un voyeur dans ce petit hameau de cabanes en bois plus que modestes,  ils avaient été très accueillants et amusé de me voir ici.

Moken nomades de la mer

Pour ceux qui sont intéressés par ce documentaire tourné autour des îles Surin, un des plus beaux coins maritimes de Thaïlande, rendez-vous ce soir sur Arte à 22h25.

Pêcheurs d’aujourd’hui : Thaïlande
Le monde disparu des nomades de la mer
Samedi 9 septembre 2017 – 17h25 sur Arte


Deux lycéennes thaïlandaises cherchent une famille d’accueil en France

Share This:

Amica et Passachol sont deux jeunes thaïlandaises de 16 ans qui se sont inscrites à un programme d’échange international qui commence à la rentrée de septembre et pour l’instant, elles n’ont pas encore trouvé de familles d’accueil pour les accueillir condition indispensable pour qu’elles puissent intégrer le programme. Comme l’année dernière mon article avait aidé à trouver des familles, je réitère cette année en espérant que nous arriverons à trouver deux familles qui seraient prêtes à leur permettre de vivre cette expérience et à la partager avec elles.

lycennes thailandaises

Je suis sûr que parmi tous les amoureux du pays qui suivent Thailandee.com il y a des personnes qui seraient susceptibles de les accueillir. Une occasion de leur faire découvrir la France et pour vous d’en apprendre plus sur la Thaïlande et la vie en Thaïlande. Et même d’apprendre un peu le Thaï éventuellement 😉

Les deux jeunes filles de 16 ans rêvent de vivre une année en France (10 mois pour être exact), d’améliorer leur niveau de français, mais aussi de découvrir notre culture et partager notre quotidien en France.

C’est l’association PIE « Programmes Internationaux d’Echanges », qui aide de jeunes étrangers à vivre une année en France qui cherche ces deux familles d’accueil bénévoles pour accueillir les deux lycéennes thaïlandaises. Elle m’a contacté pour relayer cet appel, ce que je fais avec d’autant plus de plaisir que l’année dernière mon article avait permis de trouver une famille.

Pas de restriction géographique, où que vous soyez en France, peu importe la composition de votre famille, vous pouvez postuler pour les accueillir pour quelques mois (durée de votre choix, pas forcément les 10 mois).

Elles seront inscrites au lycée Français le plus proche de votre domicile. C’est PIE qui s’occupera de toutes les démarches administratives.

Je suis sûr que parmi tous les amoureux de la Thaïlande qui me lisent, il y aura des familles qui seront intéressées par cet échange.

N’hésitez pas à relayer et partager cet appel si vous pensez connaître des personnes susceptibles de bien vouloir devenir famille d’accueil pour Amica et Passachol. Un grand merci à vous pour votre aide !

Si vous êtes sensibles à cet appel ou désirez plus d’informations, vous pouvez consulter le site www.piefrance.com ou contacter la responsable de région de l’association : Sarah SOUINI au 01.55.78.29.90 ou par mail : paris@piefrance.com (n’hésitez pas à lui poser toutes les questions que vous avez).


Les éléphants de l’industrie touristique dans des « conditions cruelles »

Share This:

Ce n’est pas une révélation pour ceux qui suivent Thailandee.com depuis longtemps ou s’intéressent un peu à la question, les éléphants utilisés dans l’industrie du tourisme vivent majoritairement dans des conditions révoltantes, jugées même « cruelles » dans un rapport World Animal Protection (WPA) qui indique que l’Inde et la Thaïlande sont les deux pays qui respectent le moins les règles de bon traitement de leurs pachydermes en captivité.

elephant thailande

Photo : WAP

 

Les « éléphants à touristes » de Thaïlande 

Vivre une journée avec les éléphants fait souvent partie des aspirations des touristes qui viennent en Thaïlande et c’est vrai que cela peut être un moment magique. Pour peu qu’il soit fait dans le respect de cet animal majestueux ce qui est loin d’être le cas partout. Sur mon groupe Facebook comme sur d’autres, à chaque fois que la question est abordée, elle fait polémique mais le rapport de WAP le confirme. La Thaïlande y est citée comme le pays avec le plus d’éléphants utilisés à des fins touristiques et pour beaucoup ils vivent dans de mauvaises conditions.

Malgré des initiatives pour leur offrir de belles conditions de vie notamment sous l’impulsion de Lek fondatrice de l’Elephant Nature Park, les lieux qui proposent des balades sur leur dos, les gardent dans des conditions de captivités inadéquates voire cruelles sont encore très nombreux et même majoritaires. Heureusement, il y a aussi des sanctuaires tout à fait recommandables, le tout est de les connaître (voir plus bas) pour encourager els autres à les imiter.

Le but ici n’est pas de fustiger les Thaïlandais, enfin pour ma part, toutes les cultures et civilisations ont traditionnellement exploité les animaux et rarement avec bienveillance, mais de sensibiliser les touristes à cette question pour qu’ils choisissent des endroits plus respectueux, les sanctuaires, et évitent les camps de treks. Cela est valable pour la Thaïlande comme pour tous les pays qui proposent du tourisme avec les éléphants.

Sur les près de 3000 éléphants recensés dans l’industrie du tourisme par WAP, 2 198 se trouvent en Thaïlande, ce qui en fait largement le pays utilisant le plus d’entre eux pour l’industrie du tourisme. L’Inde arrive ensuite avec 617 éléphants puis le Sri Lanka avec 166, le Népal (147), le Laos (59) et le Cambodge (36).

 

Comment choisir son parc d’éléphants ?

Evidemment, si la Thaïlande reste dans les pays où les éléphants de l’industrie du tourisme vivent en majorité dans des conditions indignes (privation de liberté enchaînés une grande partie de la journée, séparés de leur mère tout bébés, mauvaise alimentation, sans parler du « dressage » des plus cruels pour qu’ils acceptent des touristes sur leur dos), il y a aussi de plus en plus d’initiatives pour leur offrir des lieux de vie où ils pourront s’épanouir et être enfin heureux et bien traités.

Toutes les associations de protection vous le diront, il y a 3 critères assez simples pour détecter qu’un camp d’éléphants ne traite pas ses éléphants dans les meilleures conditions et qu’il vaut mieux en choisir un autre : 

  • s’il propose des balades à dos d’éléphant
  • si les éléphants sont enchaînés
  • si les mahouts utilisent des bullhooks (bâtons terminés par un crochet pointu)
bullhook

Le bullhook encore utilisé par beaucoup de mahouts

J’avais établi, en concertation avec des personnes très impliquées dans la protection des éléphants, une liste des sanctuaires d’éléphants en Thaïlande les plus respectueux de leurs animaux, il y a quelques temps.

Vous pouvez la retrouver ICI.

Elle n’est probablement pas exhaustive mais là vous êtes sûr de ne pas participer à l’exploitation touristique des éléphants au détriment de leur bien-être. Le mieux restant de les observer de loin et de leur laisser vivre leur vie. On peut notamment voir des éléphants sauvages dans le Parc National de Kuiburi.

 

World Aminal Protection kezaco ?

Ceux qui nient régulièrement le problème diront que World Animal Protection est une association qui exagère tout ou que sais-je mais cet organisme est reconnu mondialement. Il avait notamment interpellé le monde sur le sort des  tigres du Tiger Temple de Kanchanaburi et on sait les macabres découvertes qui y ont été faites lorsque les autorités y ont fait une descente. La réalité était encore pire que les avertissements de WAP !

Via une pétition, ils ont obtenu que TripAdvisor arrête de vendre des billets pour les attractions touristiques cruelles pour les animaux. 

Concernant ce dernier rapport établi après 2 ans d’étude, des membres de WAP ont visité plus de 220 attractions en Asie impliquant des éléphants ce qui représenterait 90 % des entreprises du secteur. Ils en ont déduit que les trois quarts des « éléphants à touristes » vivent dans des conditions « mauvaises, voire inacceptables ».

J’ose espérer que ce nième rapport contribue à ce que tout touriste qui part en Thaïlande soit sensible aux conditions de vie des éléphants qu’il va rencontrer et choisisse les endroits qui leur veulent vraiment du bien. Ca vaut aussi pour les autres animaux, notamment les tigres, bien sûr !

Vous pouvez consulter une version abrégée du rapport de WAP ICI ou le rapport complet ici.

 


Trois parcs aquatiques de Thaïlande parmi les 10 premiers en Asie

Share This:

Les parcs aquatiques sont à la mode en Thaïlande, il s’en est ouvert plusieurs ces dernières années notamment à Chiang Mai, Bangkok, Hua Hin, Pattaya… Certaines villes en ont plusieurs mais apparemment ça plaît car 3 des parcs d’attraction aquatiques de Thaïlande ont été classés parmi les 10 premiers en Asie par… TripAdvisor  dans ses Travelers ‘Choice 2017.

parcs aquatiques thailande

 

Ramayana Water Park de Pattaya

Premier de ces 3 parcs thaïlandais, le parc aquatique Ramayana à Pattaya a pris la troisième place dans le top 10 des meilleurs parcs aquatiques en Asie et la 19ème place mondiale. Situé à 20 kilomètres au Sud de Pattaya, il est immense et se targue d’être le plus grand du genre en Thaïlande ! Il est en tout cas visiblement le plus populaire.

pattaya waterpark

Le parc est ouvert tous les jours de 10h à 18h. Il organise des ramassages en minivan à Pattaya (120 THB)
Site web: https://www.ramayanawaterpark.com/

 

Black Mountain Waterpark à Hua Hin

Le parc aquatique Black Mountain à Hua Hin a lui pris la sixième place. Il s’étend sur plus de 40 000 mètres carrés et se trouve à seulement 15 minutes du centre de la ville de Hua Hin. Le parc est plein d’équipements modernes avec entre autres une tour de 17 mètres de haut avec 9 toboggans différents, une piscine à vagues spectaculaire qui fait la plus grande vague en Thaïlande (selon eux), une rivière paresseuse, une piscine de bord de mer et une piscine pour enfants.

waterpark hua hin

Le parc est ouvert tous les jours de 10h à 18h. 
Site web: www.blackmountainwaterpark.com/water-park/

 

Le Cartoon Network Amazone à Pattaya

Le dernier des trois parcs aquatiques thaïs de ce classement est aussi à Pattaya (à 20 minutes de voitures de la ville), il s’agit du Cartoon Network Amazone septième meilleur parc aquatique d’Asie selon les avis des visiteurs de TripAdvisor. C’est le premier parc aquatique thématique Cartoon Network (chaîne de dessins animés) du monde. Surf en direct, 10 zones de divertissement et le dôme à 360 degrés apparemment unique au monde.

waterpark pattaya

Le parc est ouvert tous les jours de 10h à 18h et à un système de ‘shuttle bus » pour chercher et ramener les clients à Pattaya.
Site web: www.cartoonnetworkamazone.com

D’après TripAdvisor, les gagnants des prix ont été déterminés à l’aide d’un algorithme qui tient compte de la quantité et de la qualité des avis des parcs aquatiques du monde entier, réunis sur une période de 12 mois.

Les utilisateurs de TripAdvisor ont fait l’éloge du parc aquatique Ramayana à Pattaya pour son « eau délicieusement propre » et ses « excellents manèges » alors que le parc aquatique Black Mountain était considéré comme «sûr», «familial» et «une bonne journée»

Ces parcs aquatiques sont une sortie qui aura toujours du succès si vous voyagez en Thaïlande avec des enfants. N’hésitez pas à leur faire plaisir et à passer une journée dans l’un d’eux. Les plus connus sont à près de Bangkok, Pattaya, Hua Hin, Cha Am et Chiang Mai. Nul  doute que d’autres vont ouvrir encore.

 


Lutte contre les déchets plastiques en Thaïlande

Share This:

J’adore la Thaïlande, ce n’est plus un secret pour personne mais il n’a pas été rare dans mes pérégrinations de trouver des paysages superbes dont la beauté était en partie gâchée par des déchets, plastiques le plus souvent. Je pense notamment à Koh Kradan, j’avais failli faire une vidéo sur les détritus de cette île pourtant superbe (je l’avais montée mais ne l’ai jamais publiée). C’est vrai que c’est un des gros soucis en Thaïlande et l’éveil des consciences sur le sujet commence à peine. Un photographe a décidé de lancer une grande campagne de sensibilisation et d’action intitulée « Death by plastic ».

 

Quelques chiffres sur le plastique

  • 50% du plastique que nous utilisons est utilisé une seule fois et jeté.
  • Le plastique représente environ 10% de tous les ordures de la planète.
  • Environ 8 millions de tonnes de plastique sont jetés dans les océans du monde chaque année.
  • Il faut entre 500 et 1000 ans pour que le plastique se dégrade.
  • Un million d’oiseaux de mer et 100 000 mammifères meurent chaque mois d’une mort lente à cause des déchets de plastique océaniques qu’ils prennent pour de la nourriture et mangent. On l’appelle ça la mort par plastique (« Death by plastic »).

 

La Thaïlande important pollueur plastique

Aujourd’hui, la majorité des déchets plastiques océaniques du monde proviennent de seulement cinq pays dont la Thaïlande fait partie, contribuant à plus d’un millier de tonnes par an. 

dechets thailande

Un photographe a décidé de lancer une grande campagne pour essayer d’inverser la tendance et d’éveiller les consciences. J’ai forcément eu envie de l’épauler en parlant de son projet ici.

Selon lui, il y a deux raisons pour lesquelles la Thaïlande a un gros problème de déchets plastiques. L’une des raisons est que la Thaïlande connaît une croissance économique rapide entraînant l’utilisation par le consommateur de produits à forte intensité plastique, de beaucoup de sacs en plastique présents dans tous les supermarchés et même marchés locaux quand en France ils ont été bannis ou remplacer par des sacs réutilisables ou des sacs papier, d’emballages et d’autres choses. Et l’infrastructure de gestion des déchets de la Thaïlande a du mal à faire face à la quantité croissante de déchets plastiques. Mais les Thaïlandais pour beaucoup n’ont, je crois, pas connaissance de l’impacte désastreuse du plastique sur l’environnement.

Le but de la campagne est justement de changer ça. Le photographe Ben Zander dont le studio est installé à Bangkok a invité des amis photographes à photographier et montrer cette réalité, afin que les gens comprennent et apprennent. Son but est aussi d’inviter des célébrités pour prêter leur renommée et le pouvoir des médias sociaux et mettre en évidence cette importante question comme ce fut le cas notamment de Penny J. Lane.

Il compte aussi monter une petite équipe et se déplacer en Thaïlande pour raconter l’histoire des déchets plastiques dans le pays tout en partageant leur parcours sur les réseaux sociaux grâce à une série de mini documentaires.

 

Si vous voulez soutenir le projet

Pour financer la dernière étape de son projet, Ben Zander a lancé une campagne de crowdfunding sur le site Weeboon (l’équivalent thaïlandais d’Ulule). Les dons doivent financer 7 destinations supplémentaires avec 7 autres célébrités. Ils couvriront le transport, le carburant, les billets, parfois le paiement des personnes qui les emmèneront dans les différents lieux, filmer et éditer les documentaires et enfin imprimer les œuvres d’art photographiques qui seront exposées en Thaïlande.

L’argent tiré des photographies vendues lors de l’exposition sera utilisé pour acheter des sacs en papier à distribuer au groupe CP (qui gèrent les 7 Eleven) pour réduire l’utilisation de sacs en plastique.

Voilà, j’avais envie de partager l’initiative que je ne manquerai pas de suivre et d’encourager en espérant qu’elle soit la petite étincelle qui permette de réduire l’utilisation du plastique et notamment des sacs plastiques et d’imaginer des filières de recyclage plus systématique.

Pour en savoir plus ou faire un don, vous pouvez consulter la page de la campagne sur Weeboon.

Si les dons sont importants pour augmenter l’impact sur le public du projet, partager les vidéos présentes dans cet article et celles qui vont suivre est aussi une façon d’aider à atteindre l’objectif qui est de sensibiliser et changer les mentalités.

A votre niveau lorsque vous voyagez en Thaïlande, vous pouvez refuser les sacs plastiques dans les supermarchés. Depuis quelques temps, on vous demande systématiquement au 7 Eleven et dans d’autres petites supérettes « sai toung ? » (avec un sachet ?), ce à quoi vous avez juste à répondre « no » ou « maï tong » (pas besoin en Thaï). Et évidemment ne pas jeter vos bouteilles en plastique dans la nature. Elles sont d’ailleurs maintenant interdites dans certains parcs nationaux.

Je précise que je ne suis absolument pas partie prenante de ce projet mais j’ai eu envie de le soutenir car j’ai souvent vu des déchets plastiques en nombre dans mes périples à travers le pays même dans des zones faisant partie de parcs nationaux protégés.


Debrief et replay « J’irai dormir chez vous » Thaïlande

Share This:

Hier soir, France 5 diffusait l’émission « J’irai dormir chez vous » en Thaïlande et je dois dire que comme beaucoup de followers de Thailandee.com et du groupe Facebook, je l’attendais avec impatience. J’ai du être un peu plus patient que vous et attendre qu’elle soit disponible en replay mais voici un petit débrief et même l’émission à revoir pour ceux qui l’auraient manquée.

irai dormir chez vous thailande

J’ai trouvé l’émission sur Youtube. Dépêchez-vous car je pense que la maison de production va la faire retirer assez vite mais sinon, elle est disponible sur CapTVty ou en replay sur FranceTV.

 

Koh Lanta

Antoine de Maximy démarre son 1er voyage en Thaïlande (oui, j’ai toujours été étonné que ce grand voyageur n’ait encore « jamais mis les pieds dans ce pays »). Et pour découvrir l’île et partir à la rencontre de ses habitants, il décide non pas de louer un scooter mais de louer un tuk-tuk local, vous savez ces motos avec une banquette et son petit haut-vent accrochés sur le côté.

Première rencontre, une productrice de caoutchouc dans un champ d’hévéas. Et pour éviter les touristes, Antoine se rend rapidement, sur la 2ème île, Koh Lanta Noï, beaucoup plus sauvage. Il rencontre une enseignante qui l’invite à venir à l’école le lendemain ou il passera finalement sa première nuit.

antoine maximy thailande

Le matin, on entend Antoine dire un « Khop khun krap » furtif lorsqu’on lui sert son petit-déjeuner et assister au traditionnel lever du drapeau.

 

Lampang

Le saut est énorme et on ne sait pas bien quel moyen de transport il a utilisé mais la 2ème étape du voyage d’Antoine de Maximy en Thaïlande est Lampang. Son objectif : trouver un Thaï qui ne sourit pas ! En vain…

Il rencontrera 2 diététiciennes qui lui diront notamment qu’il est trop mince et avec qui il découvrira l’amour des Thaïlandais pour leur défunt Roi. 

 

Bangkok

C’est en train de nuit qu’Antoine de Maximy rejoint Bangkok en précisant « Stupide d’avoir pris un train de nuit pour traverser la Thaïlande » non pas que les trains de nuit ne sont pas conseillés, au contraire, c’est une expérience très sympa mais parce qu’on ne profite pas des paysages vu qu’il fait nuit.

Rencontre avec les chauffeurs de moto-taxis qui prennent la pose puis petit tour dans un marché de nuit. our ceux comme moi qui se demanderaient de quel marché il s’agit, c’est le Hua Mum Market Je n’y suis jamais allé mais c’est marqué sur une borne qu’on voit dans la vidéo. Puis direction Chiang Mai en avion. Etonnant car de Lampang, il n’était pas loin, donc pourquoi aller à Bangkok avant ? Mais il voulait probablement tester le train de nuit.

 

Chiang Mai

Pas question de s’attarder en ville, Antoine loue un scooter et s’éloigne de Chiang Mai sans but précis. Il se retrouve au milieu d’un champ d’ail ou la récolte est en train d’avoir lieu.

j'irai dormir chez vous thailande

Ici, il arrivera enfin à se faire vraiment inviter dans une famille à dîner et à dormir. Un peu triste la séquence avec le singe par contre mais c’est une réalité de la Thaïlande.

 

Mon avis (très personnel)

Comme souvent quand on attend quelque chose depuis longtemps, je dois dire que j’ai été un peu déçu de ce numéro de « J’irai dormir en Thaïlande » probablement parce que je connais bien le pays et espérais y voir un peu plus de la vie provinciale ou rurale mais ça reste toujours agréable à regarder. J’aurais aimé aussi qu’Antoine nous montre un peu l’ambiance des trains de nuits en Thaïlande au lieu de simplement regretter de ne pas voir le paysage. Pour moi, « Des trains pas comme les autres » reste mon émission préférée sur la Thaïlande (et d’autres pays). L’émission spéciale des « Nouveaux explorateurs » était aussi très bien. Tout comme le dernier « Faut pas rêver » avec Philippe Gougler.

Vous pouvez retrouver les émissions dont je viens de vous parler et quelques autres sur la page documentaires Thaïlande du site.

 


Eléphants en Thaïlande : il n’y a pas de fumier sans eux !

Share This:

Merci à Laurent Ruquier pour le jeu de mots dans le titre ! 😉 C’est vrai qu’ici, j’essaie de sensibiliser les touristes à la cause des éléphants en Thaïlande mais aujourd’hui, je vais vous parler d’une tradition sympathique et écolo : la collecte annuelle du caca d’éléphants dans la province de Tak dans le Nord de la Thaïlande.

elephant caca

Photo: Soraya Montero Rodriguez/ Flickr (modified by Coconuts.coà

La « Elephant dung collection »

La province de Tak est surtout connue pour les randonnées en montagne, les maisons flottantes sur les rivières et les villages tribaux mais il y a aussi des traditions amusantes et utiles comme la Elephant dung collection ou collecte des excréments d’éléphant.

Comme ça, ça peut paraître assez ragoûtant mais cette collecte a deux buts.

Le principal : faire du fumier pour les cultures et apparemment, ça permet d’avoir de quoi faire pour toute une année ! Mais cela permet aussi de contrôler l’état de santé des pachydermes en analysant minutieusement leurs selles.

Un an d’engrais naturels 100% bio, une bonne façon de valoriser le résultat de la digestion e ces animaux majestueux. Cette activité se déroule depuis hier à Mae Sot dans la province de Tak. 

A en croire NTT, la conservation des éléphants à Ban Pu Toe diffère des autres sanctuaires en ce sens que les mahouts Karen invitent également les touristes à visiter le temple Pu Toe et à planter l’herbe Napier pour nourrir les éléphants. Les participants doivent ensuite conduire les éléphants vers le ruisseau voisin (apparemment sans leur monter dessus mais à confirmer) et leur donner leur bain de boue, une activité que les éléphants apprécient particulièrement.

La tournée se termine par la collecte des cacas, qui seront utilisés comme engrais organique pour les plantes qui alimentent les éléphants. Et le cycle est bouclé !

Je ne suis pas encore allé dans ce village et peut-être que j’essaierai de le faire l’année prochaine pour cette même collecte mais en tout cas, cette initiative montre une autre façon de tirer avantage des éléphants.

 

Elephant Poopoo paper

Il y a d’ailleurs à Chiang Mai un autre lieu qui valorise le caca d’éléphant, le Elephant Poopoopaper Park qui fabrique du papier à partir des excréments de pachydermes (100 THB par personne). Il est apparemment soutenu par WWF.

Peut-être que les parcs qui justifient souvent les rides sur le dos des éléphants par des nécessités économiques, nourrir un éléphant coûte cher, pourraient s’inspirer de ça pour générer des revenus supplémentaires et améliorer les conditions de vie de leurs pensionnaires… En tout cas voilà deux activités amusantes autour des éléphants en Thaïlande qui peuvent se faire dasn l’échange et le respect entre l’homme et l’animal…

Et si vous voulez vivre une journée avec les éléphants, je vous invite à lire d’abord cet article pour bien choisir l’endroit où vous irez.


J’irai dormir chez vous en Thaïlande

Share This:

Non, rassurez-vous cet article n’est pas là pour vous annoncer que je vais venir frapper à votre porte et squatter chez vous si vous habitiez en Thaïlande. C’est juste que la diffusion d’une nouvelle saison de l’émission « J’irai dormir chez vous » d’Antoine de Maximy et sa chemise rouge a démarré et que parmi les destinations au programme, on retrouve la Thaïlande. Diffusion le 29 juin prochain sur France 5.

irai dormir chez vous thailande

 

« J’irai dormir chez vous »

L’émission d’Antoine de Maximy est devenue assez rapidement une des émissions voyage les plus populaires de la télévision française avec un concept original et une personnalité forte.

Equipé de son système de caméras qui lui permet de s’auto-filmer, filmer autour de lui et de partir complètement seul sans équipe technique ni assistant, Antoine de Maximy a un objectif affiché dans le titre du programme : trouver des locaux et arriver à se faire inviter à dormir chez eux. Son équipement sur mesure qui attire les curieux et sa gouillaille déclenchent plein de moments étonnants et souvent amusants.

L’émission en est à sa 8ème saison.

 

Les inédits de « J’irai dormir chez vous »

Chaque jeudi à partir de demain (la semaine dernière, ce n’était que des rediffusions), France 5 diffusera à 20h50 un des inédits de la nouvelle saison et rediffusera ensuite à 21h40 un épisode d’un saison précédente.

Pour cette nouvelle saison de « J’irai dormir chez vous », 5 numéros inédits seront diffusés : sur le Nicaragua (diffusion demain soir), la Bosnie Herzégovine, la Thaïlande donc, la Tanzanie et les Pays-Bas.

maximy birmanie

Image Facebook J’irai dormir chez vous

 

Emission sur la Thaïlande

L’épisode sur la Thaïlande devrait être diffusé le 29 juin prochain à 20h50.

Voici le descriptif de l’émission sur le communiqué de France 5 :

« Antoine débarque sur l’île de Ko Lanta dans le sud de la Thaïlande. Il loue un tuk-tuk et rencontre sur le chemin des musulmanes jouant au volley. C’est Kruya qui accepte de l’accueillir chez elle mais, religion oblige, Antoine passe la nuit dans une école. Le voyageur se rend ensuite à Lampang, une petite ville du nord. Il tombe sur Tui qui lui propose d’aller au centre commercial. Tui est exubérante et la « balade » incongrue, Antoine accepte, et rencontre Parn, sa patronne dans un restaurant. En réalisant qu’elle dîne avec un inconnu, Parn ne peut plus s’arrêter de rire ! C’est à Bangkok qu’ Antoine fait la connaissance de jeunes enthousiastes qui tiennent une gargote sur un marché de nuit. Il découvre alors avec surprise qu’il est le doyen du marché. Dernière étape : Chiangmai près de la frontière birmane, avec Nuch, une jeune femme qui vend toutes sortes de nourritures avec une moto surchargée. »

Pour ceux qui sont en Thaïlande, le plus simple pour voir l’émission ser d’attendre le lendemain et de la regarder en utilisant le petit programme CapTVty. C’est ce que je ferai.

Je vous rappellerai la diffusion quelques jours avant sur Facebook et Twitter.

En attendant demain soir à 21h40, l’épisode sur la Birmanie voisine de la Thaïlande sera rediffusé.


Pour ceux qui ont raté les documentaires d’Arte sur la Thaïlande

Share This:

Je vous l’avais annoncé ici, ces 3 derniers jours, Arte diffusait une série documentaire sur la Thaïlande intitulée Thaïlande, la beauté sauvage.  Pour ceux qui ne pouvaient pas être devant leur télévision, lundi, mardi et mercredi à 19h, petite séance de rattrapage dans cet article avec les liens vers les replays des 3 numéros diffusés et les dates de rediffusion.

documentaire tv thailande

Rediffusions et replays des documentaires d’Arte sur la Thaïlande

 

Les replays des émissions sur la Thaïlande

Premier volet : Îles et plages du Sud

Diffusé lundi 29 mais 2017, le premier épisode était consacré au Sud côté mer, une région à la beauté incroyable avec ses plages luxuriantes et ses îles paradisiaques qui réservent des surprises : imposantes falaises de calcaire, singes qui « ratissent » les côtes, mangroves, tortues, « nomades de la mer » ou forêts d’algues.

Lien vers le replay : http://www.arte.tv/fr/videos/070781-001-A/thailande-la-beaute-sauvage-1-3

 

2ème volet: Les forêts centrales

Diffusé le 30 mais 2017, le 2ème volet nous partait au cœur de la Thaïlande, avec ses forêts et ses plaines fertiles. Partout, même dans les rues de Bangkok, la nature s’impose. Réputée pour être le centre nourricier du pays avec ses nombreuses rizières, cette région abrite des lieux magiques. Lors d’une étape à l’intérieur des terres, cet épisode fait aussi découvrir l’émouvant lien qui se développe entre un mahout (un soigneur) et un bébé éléphant.

Lien vers le replay : http://www.arte.tv/fr/videos/070781-002-A/thailande-la-beaute-sauvage-2-3

 

3ème volet : Les montagnes du Nord

Pour finir l’émission d’hier mettait le cap sur le Nord de la Thaïlande, couvert aux deux tiers de montagnes boisées, il abrite certaines des plus rares créatures du monde, comme le léopard, le tapir malais et le binturong. Jaillissant au cœur des montagnes brumeuses, de petits affluents forment des chutes d’eau qui se fraient un chemin à travers les vallées, créant des panoramas spectaculaires.

Lien vers le replay : http://www.arte.tv/fr/videos/070781-003-A/thailande-la-beaute-sauvage-3-3

documentaire thailandeh2>Dates de rediffusion

Si vous préférez, ces documentaires seront diffusés toujours sur Arte le 3 juin prochain :

  • Premier volet : Îles et plages du Sud – rediffusion le 3 juin à 14h30
  • 2ème volet: Les forêts centrales – rediffusion le 3 juin à 15h15
  • 3ème volet : Les montagnes du Nord – rediffusion le 3 juin à 15h55

A noter que si vous êtes en Thaïlande, il y a, comme souvent, un blocage géographique qui vous empêche de voir ces replays sauf à tricher avec un VPN par exemple qui simulera que vous vous connectez depuis la France. Sinon, plus pratique, il y a Captvty.


Infos sur l’annulation des vols Chiang Mai – Surat Thani de Thai Lion Air

Share This:

Sur le groupe Facebook que je gère (voir ici pour le rejoindre), vous avez été quelques uns à avoir réservé des vols directs Chiang Mai – Surat Thani chez Thai Lion Air et avoir reçu hier un mail un peu avare en explications et aps très clair parlant d’une annulation de votre vol. J’ai donc appelé la compagnie ce matin pour avoir des explications sur tout ça. Voici de quoi il en retourne exactement.

thai lion air

 

J’ai appelé tout à l’heure le service clients de Thai Lion Air avec un exemple concret d’une réservation qu’un des membres du groupe m’avait transférée par mail. Après 7 minutes d’attente, j’ai pu expliquer le cas et poser toutes mes questions.

 

Vols directs Chiang Mai – Surat Thani impossibles

En fait, Thai Lion Air ne peut pas assurer les vols directs entre Chiang Mai et Surat Thani comme initialement prévu.

Mon interlocutrice ne m’a pas donné la raison mais j’imagine que c’est un problème d’autorisation car la ligne directe entre Chiang Mai et Surat Thani est une des nouvelles lignes de Thai Lion Air. Enfin était car apparemment sa mise en service va être retardée.

Ils sont donc obligés d’annuler tous les vols directs Chiang Mai – Surat Thani déjà réservés et proposent au choix à leurs clients de :

  • remplacer leur vol initial par un vol avec escale à Bangkok (aéroport de Don Muang), vous n’aurez rien à payer en plus même si évidemment, 2 vols au lieu d’un, cela coûtera bien plus cher  la compagnie. Mais elle semble assumer pleinement sa responsabilité dans ce problème. Vous pouvez choisir vos horaires voire changer de date sans frais.
    Par contre, le voyage sera sensiblement plus long (autour de 4 heures escale comprise contre 2 heures en vol direct)
  • demander un remboursement total

 

Comment indiquer votre choix à Thai Lion Air ?

Pour indiquer à la compagnie ce que vous voulez faire, le mieux reste de l’appeler par contre, il faut parler un minimum anglais. Le numéro du service client et le +66 2 529 9999, +66 étant l’indicatif de la Thaïlande. Il faut taper sur la touche 9 pour avoir un interlocuteur parlant Anglais. Appremment, il fonctionne 24h/24.

Même si vous avez tapé 9, le message d’attente sera en Thaï mais vous ne vous inquiétez pas, vous aurez bien un interlocuteur parlant Anglais. Il faudra lui indiquer votre numéro de booking et vos noms et dates de vol. Et ensuite lui dire si :

  • vous prenez un vol avec escale à Bangkok à la place (pas de frais en plus) et choisir avec lui ou elle vos horaires (je vous conseille de faire une recherche avant sur leur site comme ça vous saurez déjà quels vols vous intéressent). Sachant qu’elle me conseillait de prendre le vols de 10h55 de Chiang Mai arrivée à Bangkok à midi et rédecollage pour Surat Thani à 14h pour une arrivée à 15h10.
    Comme dit, vous avez la possibilité de changer de date sans frais aussi. Par contre, il faut faire la demande au moins 7 jours avant la date initiale de votre vol.
  • vous voulez être remboursé intégralement

Vous pouvez aussi tenter de faire votre demande par mail à info@lionairthai.com en rappelant toutes les références de votre vol et indiquant préciément les dates, horaires et numéros des vols de remplacement ou votre volonté d’être remboursé mais ce sera plus efficace par téléphone; je pense.

La plupart des box internet françaises permettent d’appeler un numéro fixe en Thaïlande gratuitement (chez Free, je sais que c’est le cas, chez Orange aussi, il me semble pour les autres, je ne sais pas) et comme le numéro ne semble pas être un numéro surtaxé, votre appel depuis la France ne vous coûtera donc probablement rien si vous passez par votre box.

Tout ceci ne concerne que les vols directs de Chiang Mai à Surat Thani. Le reste des vols de Thai Lion Air s’opérera normalement.

A noter que les indications que je donne sont issues de ma conversation avec le Service Clients de Thai Lion Air, je vous les donne à titre informatif mais ce ne sont pas des engagements de ma part. Je n’ai aucun lien ni contractuel ni commercial avec Thai Lion Air ni aucun mandat de leur part pour gérer cette question. J’essaie simplement d’aider les passagers concernés.

Voilà, en espérant avoir éclairé ceux qui se sont retrouvés dans cette situation. Je précise pour vous aider dans votre choix que seule Air Asia propose des vols directs de Chiang Mai à Surat Thani, toutes les autres compagnies font escale à Bangkok. Vous pouvez donc regarder le prix que cela vous coûterait un vol direct chez Air Asia le même jour et décider si vous préférez changer de compagnie ou rester avec Thai Lion Air malgré un voyage plus long que prévu.


Fièrement propulsé par WordPress