Blog Thailandee!com

Partager cette page :
   

Les sanctuaires de Thaïlande qui respectent le plus les éléphants

Share This:

L’éléphant est l’animal emblématique de la Thaïlande et quand on vient au Pays du Sourire, on a envie de les approcher et de vivre des expériences uniques avec ses animaux majestueux. Malheureusement beaucoup de parcs d’éléphants en Thaïlande ne les traitent pas avec les égards qu’ils méritent. Voici, une liste non-exhaustive des sanctuaires où vous êtes sûrs que les éléphants sont bien traités (à la fin de cet article).

Article mis à jour le 17 mars 2019

elephants thailande

Heureusement, il y a des parcs en Thaïlande où les éléphants sont très heureux (ici Elephant Valley)

 

Comment savoir si le camp d’éléphants où vous voulez aller traite bien ses animaux ?

Après avoir retourné la question dans tous les sens, il me paraît qu’il y a 3 éléments principaux qui permettent déjà de faire le tri entre les camps d’éléphants. Elements qui reviennent dans tous les rapports des associations de protection des animaux.

  • Le camp propose-til aux visiteurs des balades à dos d’éléphants ?
    Si oui, mieux vaut en choisir un autre et ce d’autant plus si ces balades se font installés sur des nacelles. Une technique de dressage des éléphants très violente pour « briser l’esprit » de l’éléphanteau (voir cette vidéo, âmes sensibles s’abstenir) est particulièrement pointée du doigt même si certains affirment qu’elle n’est plus utilisée. Quoiqu’il en soit la majorité des camps proposant des balades à dos d’éléphants que j’ai vus dans mes très nombreux périples à travers le pays avaient quasiment tous le même profil : des éléphants attachés à un poteau ou un arbre avec une nacelle sur le dos et pouvant à peine faire 3 pas. Donc autant décourager cette pratique.
  • Les éléphants sont-ils enchaînés ?
    Si les éléphants sont enchaînés toute la journée ou enfermés dans des petits enclos (sauf quand ils partent balader des touristes sur leur dos) pouvant à peine faire 3 pas, mieux vaut aller dans un endroit qui leur donne de l’espace et de la liberté de mouvements.
  • Les mahouts ont-ils des bullhooks (bâtons terminés par un crochet) ?
    Quand on voit l’outil en question, on a du mal à se dire qu’il a été pensé pour leur faire du bien. Et beaucoup d’endroit savent s’en passer.
bullhook

Le bullhook est encore utilisé par beaucoup de mahouts

Bien sûr, je vous encourage à aller à la rencontre des éléphants lors de votre voyage en Thaïlande, c’est une expérience extraordinaire ! Mais choisissez bien où vous allez.

En collaboration avec des personnes actives plus calée que moi sur la question du bien-être des éléphants en Thaïlande, sur des témoignages de personnes de confiance et en me basant sur mes expériences personnelles, j’ai listé des sanctuaires où vous pouvez vous rendre en étant sûrs que là-bas les éléphants sont bien traités et ont de l’espace. Evidemment, cette liste n’est pas exhaustive mais elle a le mérite d’exister…

 

Quelques sanctuaires d’éléphants exemplaires

Mis à jour le 19 janvier 2019

    • Elephant Nature Park (Chiang Mai)
      C’est le plus connu des parcs où le bien-être des éléphants est la préoccupation première. Créé dans les années 90 par la très charismatique Lek Chailert, c’est LA référence dans le domaine. On peut le visiter comme touriste ou y faire du volontariat.
      Site Web : www.elephantnaturepark.org
    • Elephant Valley (Chiang Raï)
      Ouvert en 2016, ce parc est la reproduction d’un parc du même nom au Cambodge. Ici la règle est simple : on laisse les éléphants vivre leur vie d’éléphant en intervenant le moins possible. Et les visiteurs qui viennent en groupes très restreints, les observent à distance (au moins 10 mètres) mais ne les touchent pas.
      Site Web : www.elephantvalleys.com
    • Elephant Heaven (Kanchanaburi)
      Ce parc s’est donné pour mission de soigner, réintégrer et réhabiliter les éléphants en leur offre un havre de paix.
      Site web: www.elephantnaturepark.org
    • Phuket Elephant Sactuary (Phuket)
      Construit en partenariat avec Lek Chailert la fondatrice de l’Elephant Nature Park de Chiang Mai, ce sanctuaire à ouvert en 2016. Il propose notamment une formule d’une demie journée à s’occuper des éléphants (les nourrir, marcher avec eux, les accompagner au bain).
      Site web: www.phuketelephantsanctuary.org
    • Phuket Elephant Park (Phuket)
      Cet autre sanctuaire de Phuket est aussi salué pour sa philosophie et son respect de ses pensionnaires. il propose des formules à la demie journée et ne force pas les éléphants à faire quoique ce soit.
      Site web: https://phuketelephantpark.org/

 

  • Samui Elephant Sanctuary (Koh Samui)
    Ce sanctuaire a pris plus d’un an à se mettre en place sur une île où il a été difficile de faire changer les mentalités mais ça y est, le premier sanctuaire vertueux existe à Samui !
    Le sanctuaire a ouvert le 16 janvier. Vous pouvez réserver en envoyant un mail à samuielephantsanctuary@gmail.com
  • Samui Elephant Heaven (Koh Samui)
    Deuxième camp éthique sur Koh Samui, également ouvert en 2018, il sera, j’espère pas le dernier.
    Site web: Samui Elephant Heaven
  • Pattaya Elephant Sanctuary (Pattaya)
    Enfin, un sanctuaire respectueux à Pattaya. Enfin, près de Pattaya car ils se trouve à Sattahip au Sud de Pattaya. Vus pouvez réserver par mail à info@pattayaelephantsanctuary.com
    Site web: www.facebook.com/PattayaElephantSanctuary/
  • WFFT Elephant Rescue and Education Centre (Phetchaburi)
    Ce centre récupère également des éléphants domestiqués maltraités ou blessés et en prend soin en leur permettant d’être soignés et de vivre dans un parc de 5 hectares. Vous pouvez le visiter ou y faire du volontariat.
    Site web: www.wfft.org/projects/elephant-refuge-education-center/
  • Boon Lotts Elephant Sanctuary (BLES) (Sukhothaï)
    Ce sanctuaire, dans la province de Sukhothaï, s’occupe des éléphants sauvés ou retraités, leur permettant d’interagir librement dans un large parc de terres boisées. Ici pas de numéro et spectacles, juste des éléphants.
    Site web: www.blesele.org
  • Burm and Emily’s Elephant Sanctuary (Mae Cham près de Chiang Mai)
    Ce sanctuaire offre une alternative pour les éléphants et leurs propriétaires à la vie à la ville et aux trekkings en offrant une « maison de retraite » pour les éléphants où ils peuvent vivre libre dans un environnement naturel.
    Site webwww.bees-elesanctuary.org
  • Surin Project Elephant Nature Park (Surin en Isan)
    Autre projet du Elephant Nature Park, mais attention, de ne pas confondre ce centre avec le camp qui se trouve pas loin et propose des tours à dos d’éléphants ou des spectacles. Pour y faire du volontariat, réservez bien via leur site web pour éviter les mauvaises surprises.
    Site web: www.surinproject.org
  • Elephant steps (Chiang Rai)
    Situé à une trentaine de kilomètres de Chiang Raï, ce sanctuaire tenu par Sophie une française mariée depuis 20 ans avec un Thaïlandais de l’ethnie des lahu possède 2 éléphantes, la mère et la fille. Une journée coûte 2500 THB
    Site web: www.elephantstepschiangrai.com
  • Asian Elephant Project (toute la Thaïlande)
    Ce site web regroupe des propriétaires de petits camps qui ont accepté de changer leurs façons de faire et d’abandonnerles bullhooks et les ballades des touristes sur le dos des éléphants. Vous retrouverez tous ces projets avec les tarifs pour visiter ces camps ou partir en trail en marchant avec des éléphants sur le site www.asianelephantprojects.com/

Je ne vous en recommanderai pas un plus que les autres, je n’en ai personnellement visité que trois pour l’instant.

 

Sinon, vous pouvez aussi croiser des éléphants sauvages dans quelques parcs nationaux thaïlandais, à Khao Yaï ou dans le parc de Kuiburi près de Prachuap Khiri Khan pour citer les deux où vous avez le plus de chances d’en voir. Evidemment, vous ne pourrez pas trop les approcher et encore moins vous baigner avec eux comme c’est le cas dans les sanctuaires mais la place des éléphants reste dans la nature. Après, il faut bien s’occuper des éléphants domestiqués qui eux ne peuvent plus vivre dans la nature sans assistance humaine.

 


Immersion chez l’habitant près de Khao Sok

Share This:

Le parc national de Khao Sok dans la province de Surat Thani dans le Sud de la Thaïlande commence à être de plus en plus connu des touristes à cause de son superbe lac aux faux airs de baie d’Halong au Vietnam (si vous ne connaissez pas encore le lac de Khao Sok, vous avez plus d’infos ICI). Séjourner dans un des hôtels flottants du lac est un souvenir mémorable mais j’ai découvert, il y a peu, que l’on peut y rendre son séjour encore plus mémorable en passant quelques jours dans un petit village voisin à partager la vie des habitants.

khao sok

Le lac de Khao Sok est souvent comparé à la baie d’Halong

 

Le « Pont de la tortue »

Les familles locales de Khao Sok ne profitent qu’assez peu du tourisme qu’attire le parc national de Khao Sok et le lac de Chiew Lan. Fort de cette constation, un belgo-thaï a mis en place depuis quelques temps une immersion de 2 jours  au sein d’une famille locale dans le petit village de Saphan Tao.

Le nom du village signifie « le pont de la tortue » . Il se situe hors du centre touristique et au cœur de la jungle de Khao Sok. C’est là que 6 ou 7 familles, à tour de rôle, peuvent accueillir des voyageurs dans leur vie quotidienne de fermiers. Ils parlent suffisamment bien Anglais pour que la communication soit possible.

Je n’ai pas encore testé donc je n’ai que peu de photos à disposition pour illustrer mais compte bien y aller en personne dans les prochains mois pour vous faire un rapport complet et une vidéo sur ma chaîne Youtube. Mais voici ce qui vous attend si vous choisissez de vivre cette experience.

 

Séjour en immersion dans une famille locale

Concrètement, après avoir passé une nuit dans le confort des cabanes perchées dans les arbres au Khao Sok Paradise Resort (c’est eux qui organisent ces séjours), le père de la famille qui vous accueillera chez elle vient vous chercher dans le courant de la matinée. Pendant le trajet, déjà, il vous parlera de sa vie, de son quotidien et de sa famille.

khao sok cabane dans les arbres

Le Khao Sok Paradise Resort propose des chambres dans des cabanes dans les arbres

paradise-resort-khao-sok

Arrivés chez lui, sa femme et ses enfants vous accueilleront avec un petit apéro dont le chef de famille vous apprendra la recette. Vous apprendrez à concocter cet alcool local et aurez droit à un petit cours de cuisine privé avant de préparer le repas de midi et de le déguster tous ensemble sur la table basse de la pièce de vie de la famille.

thailande chez l'habitant

Vous aurez votre chambre dans la maison de la famille. Ici, pas d’air conditionné, pas de meubles superflus, uniquement le strict nécessaire à savoir un matelas au sol et un petit ventilateur. C’est une immersion, vous vivrez et dormirez comme la famille qui vous accueille.Pareil pour la douche et les toilettes qui seront locales sans le confort auquel vous êtes probablement habitués.

Après le repas, le père de famille, vous emmènera dans ses récoltes afin de vous initier à la culture de l’hévéa, l’arbre à caoutchouc qu’on peut apercevoir le long des routes du Sud de la Thaïlande. Il vous expliquera comment on le récolte et comment on le cultive.

khao sok chez l'habitant

Un petit cours de Thaï ?

Le soir, vous dînerez également avec vos hôtes, pendant quelques jours vous serez des membres de la famille.

Puis, en route pour un safari de nuit dans la jungle voisine. Ici, pas question de prendre l’auto, nous sommes au sein du parc national ! Vous passerez votre fin de soirée dans la forêt tropicale à dénicher un nombre exceptionnel d’espèces sauvages (caméléons, serpents, araignées, scorpions, langurs, macaques, tapirs…). La tombée de la nuit est le meilleur moment de la journée pour pouvoir les observer.

Le lendemain matin, réveil à l’aurore pour préparer à manger pour l’aumône des moines à laquelle vous participerez ensuite avec les habitants. Puis retour à la maison traditionnelle qui vous aura accueilli et  dernier repas avec la famille avant des adieux qui ne seront peut-être pas si évidents…

 

Envie de vivre cette expérience

Quand Eric, qui coordonne ça, m’a parlé de cette immersion qu’il propose, j’ai d’abord voulu attendre d’y être moi-même allé avant de vous en parler mais je me suis dit ensuite que d’ici là, il y aura probablement quelques uns d’entre vous qui seront passés à Khao Sok et à qui une telle expérience aurait plus. Du coup, je vous en parle maintenant. 

Si vous voulez plus d’informations sur cette immersion dans un village au coeur de la forêt de Khao Lak vous pouvez envoyer un message à info@khaosokparadise.com

Et si vous y allez avant moi, n’hésitez pas à faire un retour d’expérience sur le groupe Facebook « Thaïlande: questions / réponses« .


Mes coups de coeur Thaïlande 2017 : les confirmations

Share This:

Il y a une dizaine de jours, je vous avais partagé mes découvertes coups de coeur en Thaïlande pour cette année 2017 (voir ici), aujourd’hui, je voulais vous (re)parler d’endroits que je connaissais déjà, où j’étais déjà allé et d’événements que j’ai retrouvés avec plaisir cette année. Ca vous donnera peut-être quelques idées pour votre futur voyage en Thaïlande…

best of thailande

 

Le marché sur la voie ferrée de Mae Klong

J’étais déjà allé découvrir le marché de Mae Klong, il y a quelques années mais j’étais venu par la route et avait assisté au ballet des stands qui se plient et se déplient à chaque passage du train depuis la voie uniquement. Cette année, je suis monté dans le train qui passe au milieu de ce marché étonnant qui est devenu une vrai attraction touristique.

C’est un peu toute une aventure de venir en train depuis Bangkok mais c’est vraiment sympa. Une expérience qui vous fera découvrir la Thaïlande et même un peu Bangkok différemment. Outre la vidéo ci-dessus, j’expliquais en détails ce périple dans cet article sur comment visiter le Mae Klong market depuis Bangkok.

Cette visite est aussi un bon point de départ pour démarrer un week-end à Amphawa à la découverte des marchés flottants des environs.

 

Amphawa et les marchés flottants

Pour moi, passer un week-end, enfin au moins une nuit sur le canal du marché flottant d’Amphawa est une des meilleures façon de découvrir les marchés flottants thaïlandais. Il y en quatre facilement accessibles dans les environs, du plus touristique, Damnoen Saduak où vous pourrez arriver avant tous les groupes venant de Bangkok,  au plus intimiste, celui de Tha Kha, en passant par le marché plutôt du soir qu’est le marché flottant d’Amphawa.

Mon week-end périple en train jusqu’au marché sur la voie ferrée puis à faire les marchés flottants des environs a été un vrai bonheur à la redécouverte d’un visage de la Thaïlande que j’aime beaucoup empreint de tradition et de simplicité.

 

Loy Krathong et Yee Peng Festival à Chiang Mai

Vous le savez, Loy Krathong est mon festival préféré en Thaïlande et c’est à Chiang Mai que je trouve qu’il est le plus incroyable. Il y a une foule immense, c’est sûr, mais ça reste magique !

Entre les superbes cérémonies dans les temples, la tradition des petits radeaux déposés sur l’eau, les lâchers de lanternes dans le ciel, les danses traditionnelles, les diverses illuminations et manifestations, on ne s’ennuie pas et on en prend plein les yeux. Ca fait aussi de très jolies photos souvenirs. Il faut juste ne pas être agoraphobe pour les lancers de lanternes ascendantes depuis les ponts de la ville 😉

Pour ceux qui voudraient, venir en 2018, voici une suggestion de programme pour passer une belle soirée de Loy Krathong à Chiang Mai.

 

Si Satchanalai

Bien moins connu que Sukhothai, Si Satchanalai avait déjà été pour moi un gros coup de coeur, la première fois que j’y avait été, il y a 8 ans et je crois que j’ai encore plus aimé l’endroit cette fois-ci. Probablement grâce à un mélange de nostalgie et de réel amour de son parc historique et du Wat Phra Si Rattana Mahathat voisin.

si satchanalai

Wat Nang Phaya (Si Satchanalai)

Je trouve le parc bien plus agréable à vélo que celui de Sukhothai même si beaucoup des temples sont plus en ruines. Plus de grands arbres et de verdure, plus d’ombre et des milliers de cigognes sur le petit mont du Wat Khao Suwan Khiri  (je ne pense pas qu’elles soient là toute l’année mais fin novembre, il y en avait un nombre impressionnant dans les arbres et les airs, c’était probablement le moment où les petits, devenus grands, prennent leur premier envol).

Pour ceux qui sont intéressés, j’ai écrit, il y a peu tout un article sur Si Satchanalai et son parc historique.

 

Koh Nang Yuan à Koh Tao

Les 3 petites îles de Koh Nang Yuan au large de Koh Tao offrent de leur point de vue une des images les plus célèbres de Thaïlande, celle qu’on voit sur presque toutes les brochures des agences de voyage. Il faut dire que c’est superbe.

Alors évidemment, un endroit aussi exceptionnel est très touristique surtout en haute saison. Mais j’y suis quand même retourné avec plaisir et ai filmé cette fois.

Il y a aussi un petit spot de snorkeling même si bien abîmé. Et si vous venez par ici, profitez-en pour faire de la plongée à Koh Tao, l’île compte à proximité beaucoup des plus beaux spots de Thaïlande pour s’adonner à ce sport.

 

Le temple du Phanom Rung

J’ai eu l’occasion de retourner voir ce temple khmer majestueux installé sur un volcan étaient dans la province de Buriram lors du voyage des gagnants du concours des blogueurs en juillet. Une chance car j’aime ce temple et prévoyais d’y retourner cette année. Mais là, c’était tous frais payés et logé dans de beaux hôtels bien au-dessus du standing des mes hébergements habituels 😉

J’y ai rencontré un moine qui méditait sur les marches du Phanom Rung au bout de la superbe allée pavée qui mène à l’édifice.

J’espère que l’année 2018 sera l’occasion de nouvelles découvertes et confirmations à partager avec vous ici et sur ma chaîne Youtube. J’ai encore pas mal de vidéos de mes pérégrinations de cette année à monter et publier pour vous donner envie de découvrir plein d’endroits en Thaïlande 😉


Faire un trek dans les montagnes de Chiang Mai

Share This:

Le trek dans la jungle et les montagnes est une des activités les plus prisées lors d’un séjour à Chiang Mai. Beaucoup d’agences proposent des treks mais il y a à boire et à manger comme on dit, et souvent, les gens reviennent déçus. Pour éviter ça, le mieux, c’est de partir en trek en petit groupe avec des gens comme Tee Watertown, un Karen qui vous propose des treks sur 2 jours avec nuit dans sa maison dans son village Karen perché dans les montagnes. C’est ce que j’ai fait le week-end dernier… (contact et infos pour faire le même trek en bas de cet article).

faire un trek à chiang mai

 

Trek de 2 jours dans les montagnes de Chiang Mai

Tee a plusieurs formules. Celle que j’ai faite est celle qu’il propose le plus souvent : 2 jours de treks avec 4-5 heures de marche par jour, différentes cascades, un tour par les plantations de thé et café, une nuit dans sa maison un peu en dehors de son village, une rencontre avec les Karen, surtout les enfants et la traversée d’autres villages. Tout cela en venant vous chercher à votre hôtel à Chiang Mai, le matin du 1er jour et en vous y ramenant le soir du 2ème jour.

 

1er jour du trek

7h50, très ponctuel, Tee nous attend (j’ai fait ce trek avec ma mère, 67 ans, habituée à faire de longues randonnées en France), au pied de mon immeuble. Nous montons à l’arrière de son pickup un peu aménagé comme un songtheaw et c’est parti pour plus de 2 heures de route dont une bonne partie sur des routes de montagnes. Le pot d’échappement crache un peu dans les montées pour respirer l’air pur, il faudra attendre un peu 😉

10h10, nous voilà garés au Khunwang Royal Developpement project Center, un centre issu des projets royaux du Roi Bhumibol où l’on cultive sans pesticides.

On y fait un petit tour rapide, regarde les plantations, les choux être mis en sachets pour être exportés à Bangkok puis on descend le chemin pour se retrouver rapidement dans la forêt et petit à petit dans la jungle.

trek chiang mai

Tee qui nous montre la voie 😉

On découvre des fleurs originales, enjambe des arbres, traverse des ruisseaux, monte, descend, remonte, redescend…

trek chiang mai

Une fleur étonnante…

trek chiang mai thailande

Après une bonne heure et demie de marche, on arrive à, l’impressionnante par sa hauteur, cascade de Padam où l’on mange le repas de midi.

trek-chiang-mai-30

Tee sort de son sac à dos, trois petits baluchons en feuilles de bananier dans lesquels se trouve notre repas, du riz sauté aux légumes et une omelette.

trek chiang mai

Le repas de midi

Le repas terminé, on repart et prend de l’altitude et plus on monte, plus la végétation change passant d’une jungle luxuriante et humide a un paysage plus sec avec même des pins qui me rappelleraient presque les Vosges de mon enfance 😉

Puis, on traverse des champs de fruits de la passion, de salades avant d’arriver à une plantation de thé et de café. Tee nous montre les différentes variétés de thé et les baies de café rouges ou jaunes selon la variété. Il nous en tend pour en manger. A l’intérieur, on découvre les grain de café tels qu’on les connait, blancs car pas torréfiés. Personnellement, j’ai préféré les baies jaunes, plus sucrées ;).

café chiang mai plantation café chiang mai

Après encore un peu de marche mais en descente, on arrive dans un village Karen dont on visite le petit musée puis on remonte à l’arrière de la voiture de Tee qui, comme par magie, est arrivée là (en fait, c’est le père de Tee qu’il l’a conduite jusqu’ici). La magie, c’est un des dadas de Tee comme vous le verrez plus tard.

village karen chiang mai

village karen chiang mai

Tressage avec les mains et les pieds. Je suis impressionné par la dextérité de ses doigts de pieds

village karen thailande

Le petit musée du village

Un peu de route, enfin de piste, et nous voila au bord de la rivière sous un haut-vent en bambou. En théorie, c’était l’arrêt baignade de la journée mais l’eau est tellement fraîche que je n’y ai trempé que les pieds et les mollets.

cascade chiang mai trek

Retour en voiture pour rejoindre la maison de Tee, constitué de 3 cabanes de bois, une ouverte pour la cuisine, une grande pour la chambre et une qui accueille 2 salles d’eau. Installée au milieu d’un joli jardin, c’est là que nous passerons la nuit dans un confort sommaire, celui dans lequel vivent les Karen. Le cadre est superbe même si un gros nuage nous a privé d’un beau coucher de soleil sur les montagnes en face.

maison karen chiang mai

jardin karen chiang mai

Le jardin

chmabre village karen chiang mai

La chambre (il prévoit d’installer des cloisons pour plus d’intimité)

maison karen chiang mai

La salle de bains et les toilettes

C’est la mère de Tee qui nous prépare notre repas, très bon repas d’ailleurs. Normal, il est essentiellement préparé avec des légumes du jardin.

La pleine lune a pris place dans le ciel, rapidement rejointe par des milliers d’étoiles. C’est la première fois que je vois un ciel aussi étoilé en Thaïlande.

Veillée au coin du feu et « Magic show » avec Tee et un acolyte qu’il est parti chercher. Ils nous font plusieurs tours de magie qu’ils nous expliquent ensuite sauf un dont j’ai trouvé le truc tout seul comme un grand (suis trop fier de moi ;))

Pas le courage de prendre une douche, d’autant qu’il n’y a pas de lumière dans la cabane accueillant la salle de bain et qu’il commence à faire nuit et frisquet. Normal, on est dans les montagnes à un peu près 2000 mètres d’altitude. Nous nous couchons en prenant deux couvertures.

 

2ème jour du trek dans les montagnes

Après une nuit fraîche bien emmitouflée dans 3 couvertures, oui, j’en ai rajoutée une en cours de nuit, je me lève et vais me doucher, enfin me verser de l’eau dessus. Elle est très froide, ça réveille !

Pour le petit-déjeuner, Tee a fait griller des toasts au feu de bois et sorti beurre et confiture accompagnés d’œufs durs. Il nous explique que plusieurs touristes lui ont demandé ce type de petit-déjeuner alors il a arrêté de proposer un petit-dej thaï et la remplacer par ça. Il y a aussi des fruits cuits que je n’ai pas identifié mais très bons (non je ne parle pas des bananes sur la photo ;))

petit dejeuner chiang mai

Le petit-dej à l’occidentale 😉

On monte ensuite dans le village Karen, à la rencontre des habitants, surtout des enfants. Normalement, Tee emmène ses visiteurs à l’école du village pour un moment en classe plein d’ambiance et de fous rires avec les enfants mais on était dimanche, il n’y avait pas école. Je vous conseille donc de faire ce trek plutôt en semaine si possible.

enfants village karen chiang mai

village karen chiang mai

Et hop, c’est reparti pour plusieurs heures de marche. 5 heures en tout. On descend dans les rizières, vides car la récolte a eu lieu, il y a quelques semaines avant de grimper puis descendre à pic pour rejoindre la première cascade de la journée.

trek à chiang mai

Le débit de l’eau y est impressionnant ! On longe l’eau, marche encore et rejoint une autre cascade devant laquelle on s’assoit pour manger. Le cadre est idyllique et il n’y a que nous ! Au menu, riz toujours dans son petit ballotin en feuilles de bananier et sardines.

trek chiang mai cascade

Cadre pour la pause déjeuner

On reprend la route sur un petit sentier qui longe l’eau. Monte, descend, enjambe, escalade un peu parfois, s’arrête à une autre cascade avant d’arriver… à la plage ! Oui, oui, une vraie plage avec du sable mais à la place de la mer, de l’eau douce.

plage chiang mai

La plage…

L’eau est fraîche mais après tous ces efforts, m’y plonger me fait vraiment envie. Je finis par m’y baigner après avoir mis pas mal de temps à y rentrer. Ca fait un bien fou ! Et là encore personne ! Juste nous trois.

tekking chiang mai

On se sèche puis on traverse  la cascade voisine sur un tronc d’arbre avec juste une frêle rampe en bambou qui sert plus de point d’équilibre que de rampe de sécurité tant elle ne tiendrait pas un millième de seconde sous votre poids (ni le mien ;)).

cascade trekking chiang mai

Tronc pour traverser la cascade

Encore de la marche sur des chemins puis un peu sur la route, traversant un village Karen, dans lequel… magie, magie, la voiture de Tee est garée (son papa l’a conduite ici). Il est 15h30, on embarque. Tee nous ramène à Chiang Mai.

 

Petits conseils et commentaires

J’ai beaucoup aimé ces 2 jours, tant la marche que les petits moments de vie dans les villages Karen, la nuit dans la montagne, même si je n’ai pas très très bien dormi, que les cascades et les tours de magie. Deux jours intenses mais vraiment sympas.

  • Ce trek ne convenient pas à tout le monde. Il y a quand même beaucoup de marche et c’est un trek pas une randonnée, ce qui veut dire qu’on sort régulièrement des chemins, qu’il y a des embûches parfois, des passages qui peuvent être compliqués pour certains comme le franchissement de la cascade en marchant sur un tronc d’arbre. Donc il faut aimer la marche et être en bonne condition physique.
  • Tee peut adapter son parcours et descendre la difficulté mais vous verrez des cascades moins belles. Discuter bien avec lui avant.
  • Il faut parler un minimum Anglais pour partir avec Tee et organiser votre trek car il ne parle pas Français mais parle très bien Anglais.
  • Prenez de quoi vous couvrir, il peut faire très doux là-haut (le matin du 2ème jour, il faisait 12°C), de bonne chaussures, un maillot de bain et une serviette pour vous baigner dans la rivière ou les cascades, un répulsif pour les moustiques et une lampe torche pour vous éclairer pour aller aux toilettes qui sont dans un petit cabanon la nuit.
  • Le confort sera assez sommaire, matelas fins posés sur le sol de la cabane en bois, la douche consiste en un grand baril d’eau et une petite bassine avec une anse pour se verser l’eau dessus, eau froide évidemment. Après, c’est comme ça que vivent les habitants du village et que vit Tee mais  je sais que pour certains, ce peut-être bloquant.

Tee est assez peut bavard pendant les treks (mais beaucoup plus pendant la soirée au coin du feux ;)) et toujours plusieurs dizaines de mètres à l’avant, ça peut dérouter mais il doit ouvrir la route et vérifier qu’il n’y a aucun danger et comme il dit, c’est pour que vous profitiez de la nature.

Si vous cherchez à faire un beau trek avec nuit chez l’habitant dans un village Karen, je ne peux que vous recommander de contacter Tee. Il accepte des groupes de 2 à 8 personnes maximum et demande 3500 THB par personne, tarif pour des treks en petit groupe qui comprend ses services, un guide, le pickup et le retour à Chiang Mai, l’eau (même si je vous conseille d’en acheter aussi au moins une petite bouteille par jour car pour nous ça aurait été un peu juste simplement avec l’eau qu’il avait prévu), les repas, l’hébergement et l’assurance.

Vous pouvez contacter Tee (en Anglais) via la page Facebook de sa petite agence  (en cliquant sur le bouton « Message » en haut de la page à droite): https://www.facebook.com/karenculturaltreks ou par  mail à info@karenculturaltreks.com

 


Comment venir au Parc Historique de Si Satchanalai ?

Share This:

Hier, j’ai écrit un article pour vous présenter en détails, le Parc Historique de Si Satchanalai (voir article ici) qui se trouve à 65 kilomètres de Sukhothai. Bien moins connu, il est très agréable à visiter à vélo et constitue une belle escapade à la journée. Je vous explique ici comment vous y rendre et revenir en bus depuis le terminal des bus de Sukhothai.

aller à si satchanalai

 

Aller de Sukothai à Si Satchanalai

Le parc historique de Si Satchanalai est situé à une soixantaine de kilomètres de Sukhothai, ville à côté de laquelle se trouve le parc historique le plus connu de Thaïlande.

Je ne vous expliquerai pas ici comment venir en voiture ou en scooter car le GPS ou GoogleMap le feront mieux que moi. Mais pour ceux qui ne sont pas véhiculés et n’ont pas envie d’embaucher une voiture avec chauffeur pour les emmener visiter Si Satchanalai, sachez qu’on peut venir facilement en bus depuis le terminal des bus de Sukhothai.

 

Comment venir à Si Satchanalai en bus ?

Pour prendre le bus pour le parc historique de Si Satchanalai, au terminal des bus de Sukhothai, il faut aller voir le guichet de la compagnie Wintour. 

 

Horaires des bus Sukhothai – Si Satchanalai Historical Park

  • 06h40
  • 08h20
  • 09h00
  • 12h30
  • 13h45
  • 17h00

Prenez plutôt un bus matinal pour avoir le temps de bien visiter. Entre le parc historique et le superbe Wat Phra Si Rattana Mahathat Chaliang voisin, il est bien de disposer de 4 heures sur place. Le dernier bus retour étant à 17h, je vous conseille de prendre le bus de 8h20 ou celui de 9h.

Précisez bien que vous voulez être déposés près du Wat Phra Si Rattana Mahathat, ce qui vous permettra de le visiter à coup à sûr.

Après 1h30 environ, le bus vous déposera sur le bord de la route à une petite épicerie qui loue aussi des vélos pour 50 THB et vous remettra un plan pour vous repérer.

si satchanalai gate

Pour partir à l’assaut du parc historique, il faut passer par cette porte

Ensuite, vous prendrez la rue juste à côté dont l’entrée est marquée par une arche rouge (voir photo ci-dessus) et arriverez rapidement à un pont suspendu au dessus de la rivière. A vous de voir, mais je vous conseille plutôt de le traverser à pieds en poussant votre vélo.

si satchanalai pont

Au bout, se trouve le superbe Wat Phra Si Rattana Mahathat Chaliang.

wat phra si rattana mahatat si satchanalai

si satchanalai

Wat Phra Si Rattana Mahathat Chaliang

Une fois que vous l’aurez visité, il suffira de prendre la route qui le longe et d’aller tout droit sur 3 kilomètres pour rejoindre une des deux entrées du parc.

 

Retourner à Sukhothai

Pour le retour, même chemin dans le sens inverse. Vous rendez votre vélo puis prenez place sous l’arrêt de bus.

si satchanalai bus stop

Arrêt de bus avec le loueur de vélos juste derrière

 

Horaires des bus de Si Satchanalai à Suhothai

Le trajet dans chaque sens coûte 45 THB. Au retour, surtout si vous prenez le dernier bus vous n’aurez peut-être pas de place assise.

  • 07h00
  • 08h30
  • 11h00
  • 14h00
  • 15h00
  • 17h00

Le loueur arrêta le bus de retour à Sukhothai pour vous. Attention par contre à ne pas rater le dernier bus qui passe vers 17h. Soyez là un peu avant, vers 16h30, car il vient de loin et peut passer un peu avant.

Je vous ai mis toutes les horaires au cas où vous ayez envie de passer la nuit dans une des guesthouses proches du parc historique. A noter que de Si Satchanalai, vous pouvez aussi aller à Chiang Rai en attrapant un bus Wintour.

Dans quelques jours, vous pourrez découvrir une vidéo détaillée sur comment visiter le parc historique de Si Satchanalai sur ma chaîne Youtube. Je vous recommande donc de vous y abonner pour ne pas la rater ni elle ni les suivantes…

 


Visiter le parc historique de Si Satchanalai

Share This:

Le parc historique le plus connu de Thaïlande est celui de Sukhothaï mais à une soixantaine de kilomètres se trouve un autre parc historique, celui de Si Satchanalai, où ruines des temples de la même période et arbres se marient subtilement pour des balades à vélo très agréables. Un endroit qui plaira aux amoureux des vieilles pierres. Cela faisait presque 8 ans que je n’étais pas revenu et j’ai rédécouvert Si Satchanalai avec grand plaisir !

si satchanalai

Moins connu que celui de Sukhothai, le parc historique de Si Satchanalai est superbe

 

Le Parc Historique de Si Satchanalai

Beaucoup moins touristique que son homologue de Sukhothai, le parc historique de Si Satchanalaï ne comporte qu’une seule partie qui était entourée de murs dont il reste quelques traces et une porte principale.

La manière la plus agréable de visiter le parc est de louer un vélo au niveau du parking de l’entrée (30 THB) et de parcourir ses allées ombragées et entourées d’arbres qui sillonnent entre les ruines de temples.

si satchanalai parc historique

Visiter le parc de Si Satchanalai à vélo est très agréable !

Pour une visite exhaustive du parc historique de Si Satchanalai, il faut compter à peu près 3-4 heures.

L’entrée coûte 100 THB par personne auxquels il faut ajouter un droit de 10 THB pour le vélo. On vous remet alors un plan du parc et de ses environs. Et ne vous contentez pas de visiter l’intérieur du parc, il y a à 3 kilomètres, un magnifique temple à ne pas rater (voir plus bas).

 

Les temples du parc de Si Satchanalai

Je ne vais pas vous lister tous les temples mais juste les plus intéressants, ceux qu’il faut absolument aller voir dans le parc et hors du parc historique.

Le Wat Chang Lom

si satchanalai si satchanalai

si satchanalai

si satchanalai

Wat Chang Lom

Avec son stupa en forme de cloche dont la base est entourée de 39 statue d’éléphants,  c’est le plus beau temple du parc historique de Si Satchanalai. Sur la plateforme du stupa, se trouve des lucarnes accueillant des Bouddhas assis en stuc assez abîmés mais sur la face arrière du temples, ils sont complets ou presque.

 

Le Wat Chedi Chet Taeo

si satchanalai

Wat Chedi Chet Taeo

Situé juste en face du Wat Chang Lom, ce grand temple vous accueille avec un joli relief de Bouddha assis sur un serpent Naga. Son nom indique que le temple possède 7 rangées de chedis. Ce serait le temple où les reliques des crémations de la famille royale de Sukhothai sont conservées.

si satchanalai

 

Le Wat Khao Phanom Phloeng

si satchanalai

Un peu plus loin, via un long escalier, on accède au temple Wat Khao Phanom Phloeng et son joli Bouddha de pierre installé dans les ruines d’un vihara (hall) derrière lequel se trouve un chedi.

Vous commencerez sûrement, selon la saison, à entendre et voir beaucoup de cigognes dans les arbres comme ce fut mon cas (je l’ai visité le parc le 29 novembre) mais c’est surtout sur le petit chemin derrière le temple qui mène au Wat Khao Suwan Khiri que vous verrez de très nombreux nids dans les arbres et des cigognes perchées. Elles étaient très très très nombreuses. Je pense que c’était le moment où les cigogneaux commencent à apprendre à s’envoler du nid.

 

Le Wat Khao Suwan Khiri

si satchanalai

On accède donc à ce temple via le chemin derrière le chedi du Wat Khao Phanom Phloeng. Quelques nouvelles marches à gravir et on arrive à l’immense chedi du pierre, élément principal et impressionnant de ce temple au sommet duquel on peut observer des Bouddhas marchants en stuc.

 

Le Wat Nang Phaya 

C’est le premier temple que vous verrez après être entrés par l’entrée principale du parc historique, celle avec le parking, les restaurants (comptez autour de 40-50 THB pour un plat) et le loueur de vélo.

si satchanalai

Wat Nang Phaya

Le vihara possède sur une de ses façades extérieures encore un petit bout de décoration en stuc. Derrière se trouve un chedi en forme de cloche qui était lui aussi entouré de statues d’éléphants.

Il y a quelques autres temples dans l’enceinte du parc. Je vous ai cités ici les plus importants.

 

Le Wat Phra Si Rattana Mahathat

Le Wat Phra Si Ratana Mahathat Chaliang est situé en dehors du parc historique à environ 3 kilomètres de l’entrée. Vous ne le raterez pas si vous suivez mes conseils pour venir à Si Satchanalai depuis Sukhothai (article publié demain) mais sinon faîtes le détour, ça vaut vraiment le coup !

C’est mon gros coup de coeur de Si Satchanalai et beaucoup de monde passe à côté.

Le premier élément qu’on remarque de ce grand temple, c’est son magnifique prang de style khmer. On peut gravier jusqu’à à son milieu via un escalier abrupt. Devant, se trouvent les restes d’un vihara avec un Bouddha assis et à sa droite un bouddha marchant.

si satchanalai

Derrière, se trouvent les ruines d’un chedi sur lequel on peut également monté via un escalier raide et sans rampe mais d’en haut, vous avez une vue imprenable le prang.

Enfin à l’arrière, vous trouverez un Bouddha debout enfermé dans un mondop et un autre vihara avec des statues de Bouddhas de bout.

L’entrée du temple coûte 20 THB. Il y aussi un petit musée gratuit au fond du parking sur la gauche.

Maintenant que je vous ai donné envie d’aller à Si Satchanalai, il faudra attendre mon article de demain pour savoir comment y aller en bus depuis Sukhothai. Oui, j’aime ménager le suspens ! 😉

 


Les plus beaux temples du parc historique de Sukhothai

Share This:

Le parc historique de Sukhothai est un endroit que je recommande depuis des années mais sur le site je parle du site en général sans rentrer dans le détail des temples les plus beaux ou intéressants partie par partie (le parc est divisé en 3 parties pour lesquelles il faut à chaque fois acheter un billet d’entrée). Un manque que je répare aujourd’hui avec cet article 😉

Wat Si Chum

Wat Si Chum à Sukhothai

Les plus beaux temples de la partie centrale

La partie centrale du parc historique du Sukhothai est assurément la plus intéressante. La totalité de ces temples sont à visiter sans faute. C’est là que vous trouverez les plus de Bouddhas de pierre.

Le Wat Mahathat

Sukhothai

Wat Mahathat

C’est le plus grand temple de cette partie du parc. Il possède le Bouddha dont la photo est probablement la plus utilisée pour illustrer Sukhothai. Il possède ce Bouddha assis donc ainsi qu’un Bouddha debout dans un mondop, et plusieurs autres jolies statues de Bouddha. Devant se trouve un étang qui avec l’ensemble du Wat Mahathat derrière fait une jolie vue d’ensemble.

 

Le Wat Sa Si

Sukhothai parc historique

Le Bouddha du Wat Sa Si à Sukhothai

Ce temple un peu plus en périphérie est situé sur un îlot, il possède un joli Bouddha recouvert de stuc blanc et un chedi, on remarque aussi sa superbe statue de Bouddha marchant. C’est là qu’ont lieu les petits spectacles de sons et lumières gratuits donnés parfois dans le parc ainsi que celui qui clôture chaque soirée du festival de Loy Krathong à Sukhothai.

 

Le Wat Si Sawai

sukhothai Wat Si Sawai

Wat Si Sawai

Avec ces 3 prangs (tours) de style khmers, son style dénote un peu des autres temples de la partie centrale. Très photogéniques, on y voit encore, sur leurs linteaux et angles un peu des décorations originelles .

 

Le Wat Tra Phang Ngoen

Sukhothai Wat Trapang Ngoen

Wat Trapang Ngoen

Situé à l’arrière de la partie centrale, il est parfois oublié des visiteurs, pourtant, c’est un de mes chouchous. On est accueilli par un Bouddha marchant puis on arrive aux ruines du vihara avec son Bouddha blanc au stuc craquelé, visage souriant. Et derrière le chedi, possède des lucarnes avec des reliefs sur chaque face représentant des Bouddhas debout.

 

Les plus beaux temples de la partie Nord

Contrairement aux deux autres, la partie Nord n’a pas de zone vraiment délimitée dans laquelle on ne pénètre qu’après avoir acheté un ticket d’entrée (100 THB + 10 THB si vous avez un vélo). Les billets ne sont vendus qu’à l’entrée de ses temples les plus importants.

 

Le Wat Si Chum

Wat Si Chum

Wat Si Chum à Sukhothai

C’est mon gros coeur de Suhothai et malheureusement un temple raté par pas mal de monde car hors de la partie centrale. Avec son immense Bouddha assis de pierre et son visage appaisant et souriant qui vous regarde arriver de loin à travers l’ouverture du du hall qui l’abrite, le Wat Si Chum est un lieu que vous aurez du mal à quitter.

 

Le Wat Phra Pai Luang

Sukhothai Wat Phra Pai Luang

Wat Phra Pai Luang

C’est le plus grand temple de cette partie du parc. Situé sur un îlot au milieu d’un réservoir, il possède un joli prang de style khmer encore en bon état alors que les 2 autres sont écroulés. On y voit aussi dans les ruines du reste du temple, les traces d’un Bouddha couché, d’un Bouddha marchant et d’un Bouddha debout.

 

Le Wat Sorasak

sukhothai wat surasak

Wat Sorasak

Joli petit temple avec un chedi dont la base est entourée de statues d’éléphants reconstituées, il peut être une étape entre la partie centrale et la partie Nord.

 

Les plus beaux temple de la partie forestière

Appelée « Forestry site » sur les panneaux, c’est la partie Ouest du parc historique de Sukhothai. Son temple le plus remarquable est le Wat Saphan Hin et son Buddha debout. C’est le premier que l’on voit, 350 mètres après le guichet de l’entrée.

 

Le Wat Saphan Hin

sukhothai Wat Saphan Hin

Wat Saphan Hin

On accède à ce temple installé sur une petite colline après une courte ascension sur un chemin de pierre qui lui a donné son nom (« saphan hin » signifie pont de pierre). Le Bouddha debout à son sommet maintenant restauré est superbe. On y a aussi une vue un peu dominante sur la campagne environnante.

Dans cette partie, il y a quelques autres temples que je trouve intéressants comme le Wat Phra Bat Noi et son immense chedi dont il en reste que la moitié mais qui reste impressionnant, le Wat Chedi Ngam, le Wat Mangkon ou le Wat Tuk.

sukhothai Wat Chedi Ngarm

Wat Chedi Ngarm

sukhothai Wat Mangorn

Wat Mangorn

Voilà, pour un tour assez complet du parc historique de Sukhothai. Cela se fait très bien à vélo en une journée mais en démarrant tôt le matin. En général, la meilleure lumière pour les photos est vers 10h30-11h, le moment idéal donc pour visiter la partie centrale.

La location d’un vélo coûte 30 THB pour la journée entière et vous aurez à payer 10 THB pour votre vélo à l’entrée de chaque partie.

A noter que pour en savoir plus sur les temples visités, vous avez sur beaucoup d’entre eux un panneau avec un QR code à scanner qui vous permet d’accéder à une vidéo expliquant en français l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le temple (il faut un forfait avec internet car ce sont des vidéos Youtube).

visiter sukhohtai en français

Pour profiter au maximum du parc historique, vous pouvez séjourner directement près de l’entrée principale. je vous donnais toutes les informations pour ça et quelques bonnes adresses dans mon article « Dormir près du parc historique de Sukhothai ».


Thaïlande : mes découvertes coups de coeur 2017

Share This:

A la fi du mois, l’année 2017 va s’achever et laisser la place à 2018, c’est donc l’heure du bilan, le moment de regarder en arrière mes visites et découvertes de ces douze derniers mois et de vous livrer ici mes coups de coeur, entre nouveautés, lieux que je voulais voir depuis longtemps et qui ne m’ont pas déçu et endroits que j’ai retrouvés avec grand plaisir. Bref, voici mes coups de coeur 2017 en Thaïlande. Je commence dans cet article par mes découvertes de cette année.

thailande 2017

Mes découvertes coups de coeur2017 en Thaïlande

 

Evasion Karen

Plus le groupe Facebook grandissait plus j’entendais parler de Pauline Evasion Karen et des séjours qu’elle proposait dans le village Karen de son marin au coeur des montagnes de la province de Chiang Mai. Alors quand elle m’a envoyé un mail pour m’inviter à vivre cette expérience unique, j’ai pas hésité une seconde !

Ce week-end a comblé ce petit rêve, pour ne pas dire cette petite jalousie, que j’avais en voyant l’émission « Rendez-vous en terre inconnue » car c’est un peu ça que j’ai vécu là-haut. Et en plus, j’ai eu la chance d’y être au moment de la repique du riz dans les rizières en terrasses du village. 

-> vous pouvez contacter Pauline via sa page Facebook

 

Le Wat Chalerm Prakiat

Ce temple perché, je l’avais vu furtivement sur une vidéo de promotion de la TAT (Autorité Touristique de Thaïlande). J’avais eu du mal à l’identifier mais une fois que j’ai trouvé où c’était, c’était sûr que j’irai un jour. Et ça aussi, je l’ai fait cette année.

Il faut dire que ce temple perché sur les pics d’une montagne est à 2h30 de voiture de Chiang Mai. Pas si loin et magnifique pour les vues qu’il offre par temps dégagé.

-> vous pouvez retrouvez toutes les infos sur ce temple ICI

 

Baan Pa Pong Piang

Les rizières en terrasses de Ban Pa Pong Piang dans les montagnes du Doi Inthanon à 1h30 de Chiang Mai étaient sur ma liste depuis très longtemps, donc pas vraiment une découverte mais jusque là, je n’y avais pas été. J’avais préparé ma venue là-haut il y a 3 ans mais une sécheresse exceptionnelle avait perturbé mes plans. Cette année, j’y suis enfin allé. Certes un peu plus tard que j’aurais aimé, et donc après le moment avec les reflets du ciel dans l’eau des rizières mais j’ai eu droit à ce spectacle en passant mon week-end avec Evasion Karen et même avec le riz plus grand et plus développé, ça reste un endroit magnifique, un peu coupé du monde.

-> vous pouvez retrouvez toutes les infos sur Ban Pa Pong Piang ICI

 

L’île de Koh Taen (Koh Samui)

La petite île de Koh Taen, au large de Koh Samui est une destination sympathique pour une après-midi voire une journée plage, sortie en mer et snorkeling. En fait, on parle de Koh Taen mais c’est Koh Taen et notamment le récif qui la longe, joli spot de snorkeling et Koh Matsum et son lagon qui composent cette excursion que vous pouvez faire par vous-même en embauchant un longtail boat ou via une agence pour une journée plus remplie et encore plus intéressante. Koh Samui Insolite le propose.

-> vous pouvez retrouver plus d’infos sur Koh Taen ICI

 

Chiang Dao

Je ne m’étais pas encore aventuré vers Chiang Dao à 1h30 de route au Nord de Chiang Mai. Un oubli réparé en juillet dernier. Et je dois dire que mon petit week-end dans cette province est un de mes très bons souvenirs de cette année. Entre les grottes, les temples perchés, les cascades et sources chaudes, la montagne et les rizières où je me suis fait inviter à participer à la repique des plants de riz, j’ai vraiment adoré ces deux jours.

Je pense que j’y ai été au meilleur moment de l’année, pendant la saison des pluies. C’est d’ailleurs, à mon humble avis le meilleur moment pour visiter le Nord de la Thaïlande comme je l’expliquais dans cet article.

-> vous pouvez retrouver toute »s les infos pour visiter Chiang Dao ICI

 

Le Festival des Fusées de Yasothon

Là encore, je connais ce festival depuis longtemps de réputation mais cette année, je suis allé voir par moi-même et outre le côté ludique de lancement des fusées le dimanche, la grande parade et les quelques autres animations sont vraiment grandioses !

Le seul hic a été de trouver une chambre car je me suis décidé à la dernière minute 😉

-> vous pouvez retrouver toutes les infos sur Yasothon ICI

 

Le Temple Bleu de Chiang Rai

Ce temple fut une complète découverte et même presque fortuite. Voyant le panneau sur la route, j’ai fait un crochet comme je fais de temps en temps juste pour voir. Il faut dire que le Wat Rong Suea Ten, son vrai nom, est encore en travaux et pas encore très connu mais ça ne va pas durer tant il est magnifique surtout l’intérieur avec ses fresques bleues et son Bouddha blanc.

-> vous pouvez retrouver toutes les infos sur le Temple Bleu ICI

Voilà, comme vous l’avez vu, j’ai partagé toutes ces découvertes et mes autres coups de coeur  que je vous dévoilerai dans un prochain article, en vidéo sur ma chaîne Youtube à laquelle je vous invite à vous abonner. Et je vous donne rendez-vous en 2018 pour de nouvelles découvertes !


Chiang Mai une province très photogénique

Share This:

Chiang Mai, la Rose du Nord est assurément une destination à ne pas rater lors d’un voyage en Thaïlande. Moi qui aime faire de belles photos, j’ai fait beaucoup de mes plus beaux clichés dans cette province montagneuse, riche de superbes paysages, de traditions, d’histoire et qui organise de magnifiques cérémonies notamment lors du festival de Loy Krathong au moins de novembre.

rizières terrasses thailande

Rizières en terrasses

 

La ville de Chiang Mai

La ville est connue pour ses plus de 300 temples, son style architectural et sa culture Lanna et pour ses douves qui entourent d’un carré la « vieille ville » avec ses remparts dont il reste surtout des portes, la plus connue étant la Thapae Gate.

Bouddha du Wat Pan Tao

Bouddha du Wat Pan Tao

 

silver temple chiang mai

Temple d’argent (Wat Sri Suphan)

wat-palad-novie-monks

 

Un peu en dehors de la ville…

Un peu en dehors de Chiang Mai, se trouve l’emblématique temple du Doi Suthep qui domine la ville sur sa colline ainsi que quelques autres endroits très photogéniques…

doi suthep chiang mai

Wat Phra That Doi Suthep

wat-saket-3

Wat Saket

doi-saket-1

Wat Saket

doi-saket-chiang-mai-2

Wat Saket

wat palad chiang mai

Le Wat Palad est un petit temple forestier bien agréable

rajapruek chiang mai

Pavillon royal du Rajapruek Royal Floral Garden

rajapruek-royal-pavilion

 

Les montagnes de Chiang Mai

La province compte plusieurs montagnes dont le Doi Inthanon, plus haut sommet de Thaïlande. Dans les montagnes se trouvent plusieurs villages de « hilltribes » (tribus des montagnes). Elles sont aussi le terrain de nombreux treks, offrant des passages magnifiques surtout pendant la saison des pluies. Les rizières en terrasses y sont aussi superbes et très photogéniques…

rizieres-montagnes-thailande

Le rizières en terrasses juste après la repique du riz

chiang mai rizieres terrasses

Ban Pa Pong Piang mi-septembre

 

Les festivals de Chiang Mai

Les festival le plus photogénique de Chiang Mai est assurément le Yee Peng et Loy Krathong en festival (date selon le calendrier lunaire) mais pour chaque fête bouddhiste la ville a de superbes cérémonies ou célébrations.

yi peng festival

Yee Peng Festival

wat pan tao loy krathong

Cérémonie Wat Pan Tao

loy krathong 2017 chiang mai

Allumage de bougies entourant la vieille ville

yee peng chiang mai

Yee Peng Festival

Voilà, pour un petit best of de mes photos de Chiang Mai et ses environs. Vous pouvez retrouver toutes les infos sur la plupart des endroits que je montre dans cet article sur la page des visites à faire à Chiang Mai.


Visiter la plus belle mer de lotus de Thaïlande

Share This:

La saison de floraison des lotus vient de commencer et avec elle de nouveaux lieux éphémères à visiter en Thaïlande voient le jour pour quelques mois : les mers de lotus, ces lacs ou étangs qui se couvrent de ses fleurs si symboliques dans la religion bouddhiste. Le plus bel endroit, ou du moins le plus réputé, pour voir ce magnifique spectacle que nous offre la nature, c’est le Nong Han Kumphawapi Lake près d’Udon Thani dans la Nord-est de la Thaïlande, région appelée l’Issan.

lac-lotues-roses-thailande

Photo : TAT

 

Une mer de lotus roses

Le Nong Han Kumphawapi Lake est le lieu le plus connu pour aller naviguer au milieu d’une mer de lotus roses en Thaïlande. Je n’y suis pas encore allé mais c’est sur ma liste depuis fort longtemps, je tenterai probablement de le visiter cette année.

Cette année (2017), la floraison vient de commencer. Elle dure en général jusqu’à mars mais la meilleure période, celle où vous avez le plus de lotus en fleurs, c’est décembre-janvier.

lac lotus udon thani

Photo: Youtube

Les bateaux emmenant les touristes pour voir les lotus partent de Ban Diem dans le district de Kumphawapi à 50 km de Udon Thani. Ils sont gérés par la population locale qui propose plusieurs formules:

  • location d’un bateau complet de 300 à 500 THB selon sa taille et la durée
  • place sur un bateau avec d’autres passagers à 150 THB par personne

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Mr. Prisit Sukrom de la Red Lotus Sea Boat service association (Tel: 083 349 5673 (mobile)) ou le Kumphawapi district office (Tel: 042 334 446)

 

Comment se rendre au Red Lotus Lake d’Udon Thani ?

Situé à une cinquantaine de kilomètres d’Udon Thani dans le Nord-est du pays, le lac n’est apparemment pas facile à rejoindre en transports en commun, le mieux et d’être véhiculé ou d’embaucher une voiture avec chauffeur ou alors passer par une agence locale qui peut vous proposer l’excursion.

 

En bus

Pour aller au Nong Han Lake, depuis le Terminal des bus numéro 1 d’Udon Thani, vous pouvez prendre le bus pour Wangsammo et descendre à Kumphawapi. Le voyage dure 1 heure environ pour un prix d’une trentaine de bahts et un départ toutes les heures. 

 

En train

Sinon, la gare la plus proche est la minuscule station locale de Huay Sam Phat, à environ 30 km d’Udon Thani. Seuls les trains locaux les plus lents s’y arrêtent et seulement pour quelques secondes, donc soyez prêts !

Comme dit, je n’ai pas testé car n’y suis pas encore allé mais je vous donne les informations que j’ai rassemblées pour y aller. Informations que je testerai et confirmerai quand j’irai…

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le TAT Office de Udon Thani au 042 325 406. Mais le plus pratique reste de venir avec un véhicule de location (avec ou sans chauffeur) ou avec une agence.

 

Les autres mers de lotus en Thaïlande

Si le lac près d’Udon Thani est le plus prisé, il y a beaucoup d’autres endroits en Thaïlande où vous pouvez observer la floraison des lotus bien évidemment.

En voici quelques uns : 

  • Ngong Lerng, Beung Kan (un peu dans le même coin mais plus au Nord)
  •  Ban Don Plao, Amphoe Ban Luem dans la province de Nakhon Ratchasima
  • Talay Noï près de Phatthalung
  • il y a aussi un lac dans la province de Nakhon Phanom ,ais je n’ai aps réussi à retrouver son nom

J’en profite pour rappeler, que c’est également al saison de floraison des tournesols avec plusieurs endroits avec des vues superbes notamment dans les montagnes du Nord (voir mon article sur la saison des tournesols en Thaïlande).

 


Fièrement propulsé par WordPress