Blog Thailandee!com

Partager cette page :
   

Une journée de visite au Doi Suthep (Chiang Mai)

Share This:

Le temple Wat Phra That Doi Suthep est assurément LE temple à visiter absolument quand on vient à Chiang Mai. Dans cet article, je vous propose un petit circuit à faire pour aller le découvrir ou redécouvrir tout en visitant en route et un peu plus loin d’autres endroits moins connus. Circuit qui a été approuvé hier par ma mère qui est venu me rendre visite ;). A faire dans l’ordre ou le désordre…

doi suthep chiang mai

Wat Phra That Doi Suthep

 

Le Wat Phra That Doi Suthep

Je commence par vous présenter ce temple car tout le monde ne le connaît peut-être pas encore.

Perché sur une colline, le temple domine Chiang Mai et offre une vue imprenable sur la ville et son aéroport. C’est un des plus beaux temples bouddhistes du pays avec un superbe chedi doré en son centre. On y accède par une route de 11 kilomètres qui monte sur la montagne Doï Suthep, il y a service de voiture rouge qui part depuis l’université de Chiang Mai (40 THB par personne / 50 THB pour redescendre jusqu’à la Thapae Gate).

doi suthep chiang mai

Une fois en haut, un long escalier Naga, escalier dont les rampes sont des nagas vous mène au temple (il y a aussi un système d’ascenseur mais chut ;)).

chiang-mai-doi-suthep-prior

Ce temple est à la fois beaucoup visité par les touristes étrangers et très fréquenté par les fidèles. Vous pourrez y voir beaucoup des rituels bouddhistes et pourrez vous faire bénir par un moine avant d’aller profiter de la vue.

-> Pour plus d’infos sur ce temple plus d’infos sur ce temple, cliquez ici

 

Le Bhubing Palace

4 kilomètres plus loin, se trouve le Bhubing Palace, résidence royale d’hiver que l’on vient visiter, non pas pour ses bâtiments mais pour son jardin plus ou moins fleuri selon la saison. Il est notamment réputé pour ses roses (pas en fleurs en ce moment).

Les bâtiments de la résidence royale ne sont pas accessibles au public mais on peut se balader dans un petit sentier à travers une petite jungle, puis remonter jusqu’au réservoir, plan d’eau bordée d’un parterre de fleur avec plus loin un arbres gigantesque. 

bhubong palace garden

bhubing palace

chiang-mai-bhubing-palace-

L’endroit est souvent frais et dans la brume comme ce fut le cas hier avec 19°C. Moi, c’est probablement comme ça que je le préfère.

hiver chiang mai

Pour venir depuis le Wat Phra That Doi Suthep, il suffit de prendre une voiture rouge. Elles proposent de vous y emmener pour 40 THB ‘et partent quand elles sont suffisamment de passagers.

 

Le Wat Palad

En redescendant vers la ville, 4-5 kilomètres avant le pied du Doi Suthep, se trouve la Wat Palad, un temple forestier qui est probablement un des mes chouchous à Chiang Mai. Ce fut notre étape suivante après avoir mangé un Khao Soi, plat typique de la cuisine thaïlandaise du Nord, dans un des restaurant au bord du parking du Bhubing Palace.

wat palad chiang mai

Le Wat Palad est un petit temple forestier bien agréable

Dans ce temple, j’aime le subtile mélange entre les éléments du temple et la nature. Et il y a plein de petits détails, de petites statues différentes et une cascade parfois à sec mais qui en ce moment ,comme on sort de la saison des pluies, a bien de l’eau.

wat palad

Il y a un ruisseau puis un bassin en amont pour retenir un peu l’eau qui dévale ensuite sur les rochers, une eau bien fraîche, je peux vous le garantir, j’ai un peu marché pieds nus dedans 😉

chiang mai wat palad

Et au fond, on voit un peu la ville au loin…

wat palad

Vue sur Chiang Mai

-> Pour plus d’infos sur ce temple plus d’infos sur ce temple, cliquez ici

 

La cascade de Huay Kaew

En continuant la descente vers la ville, juste au pied de la montagne, se trouve le Wat Kruba Sivichai et au fond de son parking, le chemin d’accès à la Huay Kaew Waterfall, cascade la plus facilement accessible depuis la ville de Chiang Mai.

huay-kaew-waterfall

Jolie et rafraîchissante, on peut y tremper les pieds voir y patauger. Sympa pour les enfants quand il y a de l’eau, là aussi ça dépend de la saison. On n’y a fait un passage éclair car on est restés assez longtemps au Wat Palad dont on a eu du mal à partir.

-> Pour plus d’infos sur cette cascade, cliquez ici

 

La Saturday Walking Street

Comme on était samedi, on a a fini la journée à la Walking Street du samedi qui se tient sur Wualai Road. Un grand marché de nuit où l’on trouve de quoi acheter plein de souvenirs, habits, produits artisanaux, bijoux en argent (le travail de l’argent est la spécialité des artisans de ce quartier), peintures, sacs… et de quoi manger.

temple argent chiang mai

Mais le point marquant a été le passage au Temple d’Argent voisin où chaque samedi soir il se passe beaucoup de choses. On a pu assister à un spectacle de percussions traditionnelles, à l’enroulage autour du chedi du temple d’un long chemin de tissu sur lequel les visiteurs avaient pu préalablement écrire un voeu ou juste leurs noms, aux chants des moines et à une cérémonie à la bougie avec 3 tours autour de la pagode d’argent conduite par les moines qui ont ensuite collecté les offrandes avant de chanter avec la foule une chanson en hommage au Roi Bhumibol, décédé l’année dernière, et de bénir les fidèles.

ceremonie bougies chiang mai don moines chiang mai

Et puis évidemment, on est ensuite allé manger en se composant notre dîner au grès des stands avant de s’installer à une table pour le déguster.

> Pour plus d’infos sur la Walking Street du samedi, cliquez ici

Voilà qui concluait parfaitement une journée comme vous ne pouvez pas en faire en voyageant avec les tours opérateurs. Une journée qui pour moi comporte beaucoup de ce que j’aime à Chiang Mai, la nature, les temples et les rituels bouddhistes et les marchés de nuit bien sûr !

Evidemment, tout cela n’est qu’une suggestion, certains auront envie de rajouter une visite au zoo aux pieds du Doi Suthep, près de l’université ou d’aller voir les villages des tribus des montagnes à Doi Pui que proposent les chauffeurs des voitures rouges devant le temple du Doi Suthep (personnellement ces villages m’avaient un peu déçu quand j’y avais été surtout le premier). 

Si vous avez des questions sur ce petit circuit ou sur le voyage en général, n’hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook « Thaïlande : questions/réponses ».

 

 

 


Passer l’après-midi au Grand Canyon de Chiang Mai

Share This:

Hier, il faisait beau et chaud, le soleil tapait, j’avais envie de me baigner pour me rafraîchir mais j’aime pas trop les piscines. A Chiang Mai y a pas la mer mais y a presque pareil,  « same same but different » comme on dit, le Grand Canyon, rempli d’eau douce. C’est là, que j’ai passé l’après-midi hier…

grand canyon chiang mai

 

Le Grand Canyon de Chiang Mai

Le Grand Canyon, le plus connu de Chiang Mai, c’est le Hang Dong Grand Canyon mais il y aussi le Pha Chor Canyon à qui j’essaierai aussi de rendre une petite visite bientôt mais sans ma serviette car dans ce canyon-là, on ne peut pas faire trempette 😉

Pour se baigner, c’est au Hang Dong Grand Canyon qu’il faut aller. Rempli d’eau, l’endroit est séparé en deux avec d’un côté, le Grand Canyon « classique » dont l’entrée coûte 100 THB (là où je suis allé) et un peu plus loin le Grand Canyon Waterpark plus festif et plus cher, l’entrée y coûte 350 THB. Il a été ouvert il n’y a pas si longtemps.

entree grand canyon chiang mai

 

Activités nautique et zippeline

Ici, je ne parle du parc à 100 THB. Une fois le prix de l’entrée réglé, on vous remet (gratuitement) un gilet de sauvetage obligatoire ici dés qu’on est dans l’eau et une jolie petite ombrelle pour vous protéger du soleil.

chaing mai grand canyon

Puis vous voilà devant le canyon et ses bassins séparés par des cloisons de roches. Dans le bassin principal, le plus grand, vous pouvez plonger depuis la (petite) falaise d’une hauteur de 7,5 mètres dans une eau de 25 mètres de profondeur sous la surveillance et les consignes de 3 membres du staff.

Et en continuant après le spot de plongée et son échelle de cordes pour remonter, vous marchez au sommet d’un des murs de roche du canyon… sur une courte distance pendant laquelle on arrive un peu à oublier qu’on est dans un petit coin de nature très aménagé.

grand canyon chiang mai

C’est dans ce coin-là que se trouvent le bar, le restaurant et les toilettes. Comptez entre 60 et 90 THB pour une boisson ou 20-25 Bahts pour une cannette ou bouteille. Côté nourriture, on est plus entre 85 et 160 THB. A gauche de l’entrée, vous avez un petit restaurant plus modeste moins cher.

Plus loin, de l’autre côté, vous, vous pouvez descendre et accéder à l’eau de manière plus progressive et attraper une grosse bouée ou une planche de paddle pour vous installer dessus  ou simplement nager. L’eau est rafraîchissante mais pas froide et vite profonde, d’où l’obligation de porter un gilet de sauvetage.

hang dong grand canyon chiang mai

Pas facile de trouver de l’ombre, une fois dans l’eau, par contre. Pas un arbre évidemment. Seule la paroi rocheuse qui sépare l’endroit du Grand Canyon Waterpark voisin projette un mince couloir d’ombre… dans lequel, j’ai passé le plus clair de mon temps de baignade, regardant d’autres visiteurs confortablement installés sur leur bouée noire rougir et d’autres dériver sur leur baudruche avec l’ombrelle qu’on leur a remise à l’entrée.

Et au-dessus de cette foule de baigneurs ou dériveurs sur bouée ou planches quasi exclusivement étrangers, très peu de Thaïs semblent venir ici, on entendait parfois le bourdonnement parfois accompagné de cris de la zippeline tendue au-dessus du canyon sur laquelle quelqu’un s’élançait (300 THB pour un aller-retour) et d’autres cris ponctués par un grand plouf du côté de la plateforme des plongeurs.

zippeline canyon chiang mai

 

Le Grand Canyon Waterpark

Après m’être séché et changé, je suis allé jeter un coup d’oeil rapide au Waterpark et faire une photo à travers la palissade. Le parc aquatique a plus d’éléments gonflables et un trampoline (qui a causé 2 accidents graves) et d’une manière générale plus d’activités possible donc de quoi s’éclater plus mais il y a eu quelques accidents qui ont entaché sa réputation.

grand canyon waterpark chiang mai

Plus d’infos sur la page Facebook du Grand Canyon Waterpark

 

Comment venir ?

Moi, je suis venu en voiture mais venir en scooter depuis Chiang Mai est également facile. Ca prend autour de 40 minutes.

Evidemment, les fameuses voitures rouges de Chiang Mai peuvent vous y emmener mais pour ça il faudra en privatiser une. Et pour le retour, il suffit d’aller demander à la réception, il y a plusieurs voitures rouges qui attendent dehors. Comptez autour de 600 THB. Plus vous êtes nombreux plus c’est intéressant car le prix est normalement par trajet et pas par personne.

 

Un café avec vue

Si vous êtes véhiculés, vous pouvez faire comme moi et continuer ensuite sur la route plus loin que le waterpark, puis tourner à droite et monter un peu sur la colline. Vous arriverez, après une dizaine de minutes, au Phufinn Doi & Terrasse, un café qui offre un joli décor avec une magnifique vue sur la vallée et les montagnes.

phufinn doi terrace

phufinn cafe

Ils servent des boisons chaudes et fraîches et de très bons gâteaux (95 à 160 THB) et glaces et avec quelques créations étonnantes comme leur pastèque glacée. Un bel endroit pour finir l’après-midi avant de retourner sur Chiang Mai.

phufinn cafe

Il y a aussi un autre Phufinn Lake lui au bord de l’eau que je ne suis pas allé voir, j’avais envie de prendre de la hauteur, mais qui a l’air sympathique également

Voilà, c’était une après-midi baignade au Grand Canyon de Chiang Mai. Je préfère largement l’endroit à une piscine et on peut mieux y nager que dans une cascade. Dommage l’absence d’ombre par contre… Les gens viennent bien plus nombreux l’après-midi que le matin.

Bien sûr, je publierai bientôt une vidéo sur tout ça sur ma chaîne Youtube !

Grand Canyon Chiang Mai
Ouvert tous les jours de 9h à 18
Facebook : www.facebook.com/Grandcanyonchiangmai-632463043626278/

 


5 escapades au départ de Chiang Mai

Share This:

Si à Chiang Mai même vous avez déjà de quoi vous occuper avec entre autres de très nombreux temples, des marchés de nuits, des cours de cuisine… autour de la capitale du Nord aussi, il y a beaucoup d’endroits sympathiques à découvrir lors d’escapades de quelques jours. Voici cinq escapades au départ de Chiang Mai.

rizières thailande

Rizières dans les montagnes près de Chiang Mai

 

Chiang Dao

A 1h30 de route de Chiang Mai, Chiang Dao est assurément une de mes destinations week-end préférées autour de Chiang Mai. Pas la ville en elle-même qui ne présente que peu d’intérêt mais la vallée et ses paysages de rizières et les montagnes avec des treks, des temples perchés, des grottes, des cascades et des sources chaudes. 

Chiang Dao caves Chiang DaoChiang Dao

La saison idéale pour s’aventurer par là-haut est la saison des pluies quand le riz est planté, la nature verte et les cascades ont à nouveau un peu de débit. Par contre, mieux vaut être véhiculé pour vraiment en profiter car s’il y a plein de lieux intéressants, ils ne sont pas accessibles en transports en commun pour la plupart.

-> Vous retrouverez ici plus de détails sur Chiang Dao et ses visites

 

Evasion Karen

Ne cherchez pas « Evasion Karen » sur les panneaux de signalisation, ce n’est pas un lieu-dit mais le nom de la petite structure crée par Pauline, une Française, pour permettre aux voyageurs en quête de tourisme à taille humaine de passer quelques jours dans le village Karen de son mari dans les montagnes près de Chiang Mai et de partager la vie simple et proche de la nature des habitants. Une sorte de « Rendez-vous en terre inconnue » en Thaïlande qui fera certainement partie des moments inoubliables de votre voyage.

rizières terrasse chiang mai evasion karen chiang maievasion karen chiang mai

-> Vous retrouverez ici le récit de mon trop court week-end là-haut

 

Chiang Rai

A 3 heures de bus de Chiang Mai, Chiang Raï est déjà une ville très intéressante à visiter en elle-même avec quelques kilomètres avant d’entrer dans la cité, l’étonnant et fascinant Temple Blanc et une peu en périphérie le Temple Bleu et la Maison Noire. Une affaire de couleurs, quoi ;). Les temples en ville, Wat Phra Kaew, Wat Phra Singha et Wat Ched Yod en tête, sont superbes, certainement parmi les plus beaux du Nord de la Thaïlande. Le marché de nuit et les Walking Streets du week-end sont également des rendez-vous à ne pas manquer, le soir, à Chiang Raï.

temple blanc chiang raichiang rai chiang rai temple bleu

Et autour de Chiang Raï dans la campagne et les montagnes, il y a également beaucoup de choses à découvrir: plantation de thé, sommets avec des vues à couper le souffle, la fameux Triangle d’Or, des sources chaudes, sanctuaire d’éléphants… Vous ne vous ennuierez pas. Je retournerai d’ailleurs bientôt dans la province pour explorer plus à fond ce qu’il y a autour de la ville de Chiang Rai.

-> Vous retrouverez ici plus de détails pour visiter Chiang Raï

 

Paï

La petite ville montagnarde de Paï est clairement très touristique mais elle a su garder son âme et ne pas céder aux sirènes du bétonnage. Ainsi, à 100 mètres de la rue la plus animée de la ville, celle où s’installe chaque soir le marché de nuit, accessible via un pont en bambou, se trouvent des resorts de huttes très basiques à plus sophistiquées en pleine campagne.

canyon de paipai thailande

Peu de choses à visiter à Paï même, les temples de la ville ne sont pas les plus intéressants de Thaïlande mais autour beaucoup de lieux magnifiques où la nature est à l’honneur dont le plus étonnant à mon sens, le Canyon de Paï, mais aussi des cascades, des sources chaudes, la Lod Cave, les rizières… Bref, la nature et les montagnes. Et si vous un peu de temps, vous pouvez pousser jusqu’à Mae Hong Son.

-> Vous retrouverez ici plus de détails pour visiter Paï

 

Lampang

La ville de Lampang se trouve à 1h30 de route au Sud de Chiang Mai. Plus paisible, moins touristique, son bord de rivière vous séduira le soir avec ses reflets et sa longue Walking Street du week-end à proximité. La ville compte aussi de superbes temples de style Lanna parmi les plus importants historiquement du pays. Et à une vingtaine de kilomètres de Lampang se trouve le superbe temple fortifié Wat Phra That Lampang Luang. Il y a aussi depuis peu un pont en bambou à travers les rizières juste à côté de la highway. Et puis, une des particularités de Lampang, c’est que plus que le tuk-tuk, on peut s’y déplacer en carriole tirée par des chevaux. La seule petite difficulté à Lampang est de trouver un hôtel de qualité car beaucoup sont défraîchis, probablement car peu de touristes étrangers y font étape mais je vous en recommande deux sur le site.

wat-phra-kaew-don-tao-temple lampanglampang

Si vous venez par ici, gardez une journée pour partir à une soixantaine de kilomètres découvrir l’étonnant temple perché dont les éléments ont été disséminés sur les pics d’une montagne. Les vues y sont superbes !

Vous retrouverez ici plus de détails pour visiter Lampang

Bien évidemment, il y en a d’autres escapades possibles comme celle dans les rizières de Ban Pa Pong Piang (seulement pendant la saison du riz) et bien évidemment, vous pouvez cumuler en allant par exemple à Chiang Dao puis poursuivant jusqu’à Tha Ton pour ensuite prendre le bateau pour Chiang Rai et revenir ensuite sur Chiang Mai. Ici, ce ne sont que quelques suggestions car il y a de quoi faire autour de Chiang Mai !


Visiter le crématorium royal de Bangkok (2-30 novembre)

Share This:

Maintenant que la crémation du très regretté Roi Bhumibol a eu lieu, le crématorium construit spécialement pour la cérémonie accueillera une exposition qui permettra au public de visiter le monument sur lequel les artisans les plus talentueux du pays ont travaillé. Ces visites auront lieu du 2 au 30 novembre 2017, voici ce que vous devez savoir si vous désirez visiter le Crématorium Royal.

Les visites ont été prolongées jusqu’au 31 décembre 2017

crematorium royal bangkok

Photo : kingrama9.th

 

Visiter le crématorium du Roi Rama IX

Ces 4 semaines d’ouverture au public seront une occasion unique de le visiter. Et qui dit occasion unique, dit foule importante. Les autorités prévoient 100.000 visiteurs par jour sur la période. En grande majorité des Thaïlandais bien évidement.

Les visites seront ouvertes gratuitement quotidiennement de 7h à minuit du 2 au novembre 2017 inclus. Elles seront très encadrées et organisées pour pouvoir gérer la foule attendue et optimiser au maximum la capacité d’accueil.

Des quotas quotidiens par catégorie de visiteurs ont été décidés pour un total de 104.000 visiteurs par jour:

  • 80.000 Thaïlandais 
  • 15.000 étudiants
  • 8.000 visiteurs étrangers
  • 500 personnes âgées et handicapées
  • 500 moines bouddhistes

Il y aura 3 entrées, une pour le public « général », une pour les personnes handicapées et une pour les moines. Les visiteurs étrangers devront utiliser l’entrée proche du Ministère de la Défense (voir carte).

Mieux vaudra arriver très très tôt, probablement bien avant l’ouverture pour être sûr de faire partie des visiteurs autorisés à rentrer. Ensuite, il faudra attendre votre tour sous les grands haut-vents.

Chaque visiteur aura ensuite droit à 60 minutes pour visiter le monument. 15 minutes pour l’exposition installée devant le crématorium et 45 minutes pour visiter le crématorium lui-même et ses bâtiments autour. Une cloche retentira 5 minutes avant la fin de chaque cycle de visite.

Des spectacles culturels sont annoncés chaque jour notamment de 18h à 22h (mais il sera compliqué pour vous je pense de savoir exactement à quelle heure vous visiterez effectivement le monument).

Pour venir au crématorium des bus gratuits seront mis en place et partiront:

  • du Victory Monument
  • de la gare Hua Lamphong (côté station de métro MRT)
  • d’Ekkamai, le Terminal Est des bus de Bangkok
  • de Saï Taï Maï, le Terminal Sud des bus de Bangkok
  • de Mo CHit le Terminal Nord des bus de Bangkok.

Des ferries gratuits seront égalemetn disponibles tous les jours de 6h00 à 22h30 depuis la jetée de Rachanavik Sapha à l’auditorium de la Royal Navy de Thonburi jusqu’à la jetée de Nivej Woradit près du Grand Palais.

Ce sont les informations officielles communiquées jusque là, il y aura probablement des compléments d’informations. Je mettrai bien évidemment cette page à jour donc gardez la dans un coin et relisez la la veille de votre visite.

Source: Bangkok Post

Source: The Nation

 

Consignes pour les visiteurs

C’est un monument royal et funéraire donc évidemment, il y a quelques consignes de respect à suivre:

  • être habillé de manière classe et respectueuse. Pas besoin de porter du noir, la période de deuil national est terminée.

    Pour les hommes : chemise à manches et pas trop serré, pantalon long et pas de jeans, chaussures classes et pas de tongues ni de sandales.
    Pour les femmes: robe à manches, pas trop cintrée et transparente, jupe couvrant les genoux ou pantalons longs pas ajustés au corps, chaussures et pas de tongues ni de sandales.

  • avoir son passeport pour les points de contrôle de la sécurité
  • ne pas avoir d’objets tranchants ou pointus
  • visiter dans le calme et le recueillement
  • ne pas toucher les crématorium ou les éléments de l’exposition
  • ne pas marcher sur les plates bandes
  • interdiction de faire des vidéos lives sur les réseaux sociaux ou des selfies

Il semble aussi qu’il ne sera autorisé de faire des photos que dans certaines zones désignées et les visiteurs ne sont pas autorisés à monter sur le crématorium mais seulement à tourner autour.

crematorium royal thailande

Crématorium royal (illustration : kingrama9.th)

Le Crématorium Royal 

Le Crématorium Royal a été construit en un peu moins d’un an sur l’esplanade du Sanam Luang qui se trouve devant le Grand Palais à Bangkok et accueille traditionnellement toutes les cérémonies royales de la capitale. Construction temporaire, il représente symboliquement le Mont Meru qui dans la cosmologie bouddhiste marque le centre de l’univers, et est voué à être détruit. Le conserver, porterait malheur.

Autour, il y a plusieurs pavillons:

  • le Pavillon du Mérite Royal ou Phra Thinang Song Tham dont l’exposition illustre la biographie de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej et ses projets royaux dans toutes les régions du pays.
  • Des Pavillons des représentants du gouvernement ou Sala Luk Khun dont l’exposition illustrera la construction du Crématorium Royal, la rénovation des chars royaux et des palanquins, ainsi que l’inclusion d’œuvres architecturales et de créations artistiques.

Il y a beaucoup à dire sur ce monument et sa construction ainsi que sur la tradition des funérailles royales et processions que vous avez pu voir ses deux derniers jours. Elle remonte au Royaume d’Ayutthaya. Si vous êtes intéressés et lisez l’Anglais, je vous invite à consulter le site officiel des cérémonies, très complet sur le sujet.

Rien d’officiel bien sûr mais je ne serais pas étonné si une prolongation des dates de visites était décidée (update 2 novembre: le premier ministre étudie déjà l’idée d’une prolongation d’un mois)

Je mettrai à jour ces informations, surtout concernant le côté pratique des visites, et continuerai à vous informer via mon compte Twitter.

A noter qu’après son démantèlement, les éléments artistiques qui décorent le crématorium seront transférées et exposées dans un musée actuellement en construction dans la province de Pathum Thani


A la découverte des meilleurs spots photo de Koh Phangan

Share This:

Koh Phangan est une île magnifique, je l’ai toujours pensé et après ma journée d’aujourd’hui, j’en suis encore plus convaincu ! Petit tour de cette île très photogénique.

koh phangan

C’est beau Koh Phangan, non ?

 

Découverte de l’Ouest de Koh Phangan

On commence  à l’Ouest de l’île par un arrêt rapide au palmier le plus célèbre de Koh Phangan avant d’aller découvrir une Zen Beach sans personne.

zen beach koh phangan

Zen beach

Puis, direction Secret Beach, plus vraiment secrète mais qui a cette heure matinale est déserte et on va dans le bar d’un resort voisin, cadre superbe avec au bout un spot de snorkeling au pieds de la terrasse ou l’on sirote son cocktail.

Secret Beach... plus si secrète mais déserte à cette heure

Secret Beach… plus si secrète mais déserte à cette heure

sirene koh phangan

La sirène de Koh Phangan, aucune légende, juste l’emblème d’un resort 😉

Ensuite, Wang Sai Waterfall, malheureusement pas très fournie en eau à cette époque de l’année mais il y a une partie plus artificielle avec un bassin qui a toujours de l’eau fraîche. Sympathique pour une petite baignade.

wang sai waterfall koh phangan

Wang Sai Waterfall

Il y a aussi des parcours de zipeline à la cascade et d'autres activités

Il y a aussi des parcours de zipeline à la cascade et d’autres activités

Incontournable à Koh Phangan, Koh Ma, petite île reliée par un ban de sable à Koh Phangan. Une des images assez emblématiques de Koh Phangan, image qui est en péril avec le grand complexe hôtelier qui se construit juste en face de Koh Ma.

koh ma koh phangan

Koh Ma

Ensuite, petit spots de snorkeling dans un cadre superbe au pied de l’Utopia Resort, un endroit sans personne où la mer a des couleurs magnifiques. En plus, j’ai de la chance, le soleil est de la partie, ce qui sera moins le cas, le reste de la journée.
koh phangan

koh phangan

L’eau est magnifique et en plus, il y a plein de poissons, un spot de rêve pour du snorkeling

Comme mon but est d’en voir le plus possible aujourd’hui, je n’ai pas fait de snorkeling bien que ça me donnait bien envie de plonger dans cette eau turquoise où du rivage, je voyais les poisons multicolores. Vous, ne manquez pas l’occasion de nager avec masque et tuba ici.

malibu beach koh phangan

malibu beach koh phangan

Malibu Beach

Un petit tour à Malibu Beach (n’espérez pas y voir Pamela Anderson débouler en maillot de bain rouge ;)) avant de manger un peu plus loin dans un excellent restaurant local en bord de plage.

 

Découverte de l’Est de Koh Phangan

Puis, je reprend la route et une route qui grimpe pour accéder à un bar avec un beau point de vue sur Ban Tai et les cocoteraies de Koh Phangan. Comme à Koh Samui, la culture de la noix de coco est la première industrie de l’île avant même le tourisme.

viewpoint Koh Phaangan

Ensuite, direction la plage de Than Sadet et là encore, il y a une plage plus loin un peu planquée Je vous recommande aussi l’ascension d’un bon quart d’heure à pieds à la terrasse d’un petit bar , le Hide on High, installé dans une cabane en bois perchée dont la terrasse offre une vue imprenable sur Than Sadet Beach.

than sadet beach

Bar avec magnifique vue sur Than Sadet

Un petit rafraîchissement plus tard pour se remettre de l’ascension, je redescends pour aller à la cascade voisine. Sympa pour se rafraîchir un peu. Il y a au bas de la cascade quelques varans qui sont installés, amusant à voir aussi même s’ils ont été un peu farouches avec moi et n’ont pointé leurs museaux qu’assez loin. Cette cascade est une des rares de Koh Phangan où il y a de l’eau toute l’année même en saison sèche.

On finit par un petit tour à la plage de Thong Nai Pan, la « plage des milliardaires » comme on la surnomme parfois. Jolie plage avec toujours suffisamment de niveau d’eau pour se baigner (ce qui n’est le cas que de peu de plages à Koh Phangan). Cette fois-ci, je prends mon temps et je pique une tête, c’est la dernière étape de la journée, j’ai le droit d’en profiter un peu 😉


Deux restaurants et bars avec vue imprenable à Koh Samui

Share This:

Comme vous le savez, j’étais à Koh Samui, il y a 2 jours (maintenant, je suis à Koh Phangan) et j’en ai profité pour aller découvrir un restaurant qui m’avait été recommandé par l’un d’entre vous sur le groupe Facebook « Thaïlande; questions/réponses » et un qui m’a été recommandé par Joss de Samui Insolite. Deux magnifiques endroits où l’on prend tout son temps pour manger ou siroter sa boisson tant on a du mal à partir face à la vue incroyable qui s’offre à nous (si la météo est favorable bien sûr).

koh samui jungle club

Jungle Club à Koah Samui

 

Le Jungle Club, la plus belle vue de Chaweng !

Ce resort perché à flan de montagne du côté de Chaweng Noi, un peu avant Lamai, a également un restaurent et bar accessible à tous avec de gros poufs rouges et des tables basses installées sur des passerelles en bois et devant vous une vue dégagée sur tout Chaweng.

chaweng koh samui

Vue sur Chaweng Beach

Je n’ai évidemment pas fait tous les bars en hauteur de Koh Samui mais celui-là est assurément un de ceux qui offrent le plus beau panorama !

La piscine également perchée avec la même vue fait vraiment envie mais elle est, assez logiquement, réservée aux clients de l’hôtel. J’ai quand même pu faire furtivement faire une photo mais chut… 😉

jungle club viewpoint samui

Côté prix, on est évidemment sur quelque chose d’un peu plus cher, la vue se paie, mais ça reste raisonnable. Il y a d’autres endroits dont le cadre est beaucoup moins exceptionnel qui ont des prix similaires voire plus élevés.

Comptez 80 THB (2 euros) pour un jus de fruits, 140 THB (4 euros) pour un fried rice. Pour ce prix là, dans ce cadre, franchement, c’est pas cher en fait.

Pour moi, c’est vraiment à faire un jour de beau temps si vous êtes Chaweng. Je vous conseille plutôt le matin, pour prendre le petit-déjeuner, il y a moins de monde et ça vous mettra de bonne humeur pour toute la journée.

Petite info pratique, ils peuvent venir vous chercher en bas sur la route principale car c’est vrai que la montée pour accéder au Jungle Club est un peu rude. Il suffit de les appeler.

A noter qu’il y a quelques commentaires négatifs sur les sites d’avis (qui restent très minoritaires) sur le personnel mais que ça ne vous dissuade pas d’y aller, vous rateriez vraiment quelque chose !

Jungle Club Koh Samui
Ouvert de 8h  à 22h
 Soi Panyadee, Bophut, Ko Samui
Tel : 081 894 2327

Le Giant Summit 

Le Giant Summit demande un peu plus de route et donc d’être véhiculé pour s’y rendre, il est sur la route entre le Wat Kunaram et son moine momifié et le Magic Secret Garden. La vue y est un peu moins impressionnante et le cadre moins soigné mais sa terrasse offre un superbe panorama sur Bang Kao.

giant sumit samui

Terrasse du Giant Summit à Koh Samui

Si vous passez dans le coin, faîtes-y un stop au moins pour boire un coup. Ou pour manger si vous faîtes un petit périple en scooter sur Samui, prévoir de passer par là à l’heure du repas peut être une bonne idée. La cascade Na Muang Waterfall 2 n’est pas très loin.

bar avec vue samui

Il y a 2 autres restaurants dans le coin qui se vantent d’offrir la plus belle vue  mais, c’est de la terrasse du Giant Summit que vous aurez le plus beau cadre. Par contre, ne comptez pas  y dîner ou alors tôt car il ferme à 19h.

Giant Summit Koh Samui
Ouvert de 10h à 19h
Na Mueang, Ko Samui District
Tel : 063 970 7768

J’ai tellement aimé les vues de ces deux adresses que j’ai eu envie de les partager avec vous avant d’enfin refondre l’annuaire des bonnes adresses du site et d’y intégrer ce genre de lieux. Si jamais vous en connaissez d’autres que vous voulez partager, n’hésitez pas à les indiquer en commentaire du partage de cet article sur la page Facebook de Thailandee.com.


Koh Samui hors des sentiers battus

Share This:

Quand on pense à Koh Samui, on pense plage, cocotiers, Big Buddha mais on ne s’imagine pas forcément qu’on peut aller y crapahuter dans la montagne, faire des treks, trouver des petites cascades perdues, des plantations de fruits en tout genre et notamment du fameux durian ni même que l’île est une des plus grosses productrices de noix de coco ou de caoutchouc du pays. C’est cette facette de Koh Samui, la « Samui de l’intérieur », on va dire, que j’ai eu envie de découvrir hier avec une agence française Samui Insolite et de vous faire découvrir dans cet article. La météo n’était pas des plus favorables mais ça vous donne une idée… et quand vous viendrez ce sera encore plus beau ! 😉

sommet koh samui

Vue du sommet de Koh Samui

Des fruits et des cascades

Première étape de cette journée, montée dans les montagnes en 4×4 à travers les plantations de fruits et surtout de durians, le fruit le plus populaire en Thaïlande, ils le surnomment le « roi des fruits », alors que nous les occidentaux, on a plus tendance à en parler comme ‘le fruit qui pue  » ;).

durian fruit

Le durian est le fruit le plus populaire en Thaïlande… et aussi le plus cher

Bananes, fruits du dragon, Jack fruits, ramboutans, arbres à mangoustans (mais sans mangoustans, c’est pas la saison)…, cette balade permet de se familiariser avec ces fruits vraiment typiques de cette région du monde et qu’on voit très peu voire pas du tout en France et aussi de voir l’arbre qui les produit. On peut être étonné notamment sur l’arbre à dragon fruits.

Un fruit du dragon sur les hauteurs de Samui

Un fruit du dragon sur les hauteurs de Samui

On stoppe le 4X4 qui mérite bien une pause après cette ascension. Le chauffeur, Léandre, aussi mais pour lui pas de repos, il nous guide pour la petite marche dans la forêt jusqu’à la Khun Si Waterfall, petite cascade sans personne, rien que pour nous.

samui waterfall

Khun Si Waterfall, un peu perdue dans les montagnes de Samui

J’enfile mon maillot de bain et plouf dans l’eau fraîche. Et je suis étonné que dans ce petit bassin, il y ait de la profondeur et notamment un endroit où je n’ai pas pieds. Le débit de la cascade n’est lui pas à son maximum, c’est à la fin de la saison des pluies à Samui en janvier qu’il est le plus impressionnant.

On reprend le chemin, on s’arrête dans une maison en construction dont la plateforme offre une jolie vue sur la mer et Koh Phangan en face, on voit même Koh Tao au fond, pour se restaurer de bananes « du jardin » et boire.

vue samui phangan

Mais question vue dominante à Koh Samui, on peut faire beaucoup mieux et on va faire beaucoup mieux ! C’est la prochaine étape…

En chemin on croise des singes dressés à monter sur les cocotiers et décrocher les noix. Probablement pas les singes les plus heureux du monde mais c’est encore beaucoup comme ça que la récolte se fait.

singe noix coco samui

Singe cueilleur de noix de coco

Sur le toît de Samui

On redescend sur Maenam puis on reprend une route vers les hauteurs, direction de le sommet de Koh Samui. La montée est sportive, il faut être un conducteur aguerri et avoir un bon véhicule pour monter. Franchement ne vous aventurez par ici en scooter que si vous êtes un motard expérimenté et avez l’habitude des routes de montagnes difficiles. Et encore…
Bref, moi, je suis conduit à bord d’un 4×4 et je peux profiter du paysage et c’est tant mieux, je n’aurais jamais pu mener un scooter ou même une voiture ici.

Voici le 4x4 qui nous a emmené toute la journée à la découverte de l'intérieur de l'île

Voici le 4×4 qui nous a emmené toute la journée à la découverte de l’intérieur de l’île

Car oui, vous voilà au sommet. Il y a un temple, le Wat Hip Angkorn en construction avec notamment une grande plateforme avec un Bouddha debout et une vue sur Lamaï.

vue koh samui

J’ai vu d’autres touristes venir, faire un tour devant le Buddha pour regarder le panorama et repartir. Dommage, car en face, il y a un petit musée et au dernier étage du musée, une vue à 360° sur Koh Samui. Quand on vient seuls, on pa

sse à côté.

ko samui

vue sommet koh samui

J’aurais aimé un beau ciel bleu avec quelques nuages blanc plus photogénique que celui qui se présente devant moi mais ça reste une magnifique vue. Il commence à pleuvoir et il se fait faim comme on dit.

Ca tombe bien, pas très loin du temple après la statue de Ganesh, vous avez un petit restaurant local, c’est là qu’on a mangé, très bien mangé !

cuisine thaie samui

Hévéas et cocotiers

Le repas fini, le ciel est encore plus couvert. On réembarque à l’arrière du pickup et on retour dans la vallée dans la partie « campagnarde » de Lamai avec ses cocoteraies.

L’île de Koh Samui n’est pas qu’une île touristique, c’est aussi une grosse productrice de noix de coco exportées ensuite sur le continent soit telle quelle, soit transformées en huile notamment. On visite une exploitation, qui fabrique de l’huile et forcément, on est accueillis avec un cocktail de bienvenu, une noix de coco avec une paille 😉

noix coco samui

On remonte en voiture puis un peu plus loin, on traverse la plus longue forêt d’hévéas de Koh Samui. Le caoutchouc est l’autre production phare de l’île. On s’arrête regarder comment le latex est récolté et un peu plus loin aux rouleaux qui servent à l’aplatir en longs rectangles que l’on fait ensuite sécher.

hévés samui

Bang Kao et le Khao Chedi

Sécher, c’est ce dont on aurait bien besoin 10 minutes plus tard quand une grosse averse nous tombe dessus. On continue sur une petite route côtière, le long de la plage de Bang Kao qui doit vraiment être magnifique, on le devine malgré la pluie qui ternit ses couleurs, et est encore assez sauvage.

laem sor pagoda

Un petit tour à la Laem Sor Pagoda alors que la pluie se fait plus discrète avant de monter au Khao Chedi ou Rattanakosin Chedi, c’est comme vous voulez.

Ce joli petit temple avec un petit chedi blanc, d’où son nom est un peu en hauteur et offre un jolie vue sur la baie de Bang Khao et sur la petite île de Koh Taen et sa voisine Koh Matsum.
Vous avez aussi quelques statues de Bouddha dont un couché et surtout de jolis petit Boudhas blancs assis tout autour du chedi.

khao chedi samui

koh taen samui

La petite ile de Koh Taen en face (bon spot de snorkeling)

bang kao khao chedi

Et la baie de Bang Kao en bas

Voilà qui achève ma journée découverte de l’intérieur de Koh Samui en dehors des sentiers battus.

Je publierai dans quelques jours une vidéo de cette journée sur ma chaîne Youtube.

Samui insolite

Pour cette journée, j’ai été invité par la petite agence Samui Insolite (coordonnées à la fin de l’article), créée par Joss et Léandre, deux français qui connaissent l’île comme leur poche et qui se sont justement spécialisés dans les tours à la découverte d’une Samui moins touristique, plus authentique. Ils s’adaptent à vos envies discutent avec vous pour définir le programme de la journée. C’est l’avantage d’être en petit groupe car ils n’acceptent que jusqu’à 10 personnes maximum. Votre tour à vous sera donc peut-être un peu différent car personnalisé.

Les sorties sont en Français, ils proposent plusieurs formules. Celle que j’ai faite, c’est la découverte en 4X4, mais ils proposent aussi une journée à Koh Taen et Koh Matsum, deux petites îles au Sud de Samui (snorkeling masque et tuba au milieu des poissons multicolores, pêche et apéro dans un lagon avant de manger chez un habitant, découverte de la grotte aux chauve  souris) qui a l’air vraiment sympa surtout en comparaison de ce que moi j’ai fait la veille en allant sur ces îles par mes propres moyens. Si n’avez qu’une journée à faire avec eux, vous avez une sortie qui mixe les deux avec l’essentiel de ce que j’ai fait (cascade, sommet de l’île, cocoteraie) et ensuite direction la petite île de Koh Taen pour du snorkeling, de la pêche, apéro dans un beau lagoon et un repas. La journée complète à Koh Taen a l’air vraiment sympa. Je la ferai sûrement la prochaine fois que je viens à Samui

snorkeling koh samui

Photo de mon snorkeling à Koh Taen  par mes propres moyens. Du coup, je n’ai fait que ça et un peu de plage)

Ils ont d’autres tours. Vous retrouverez tout ce qu’ils proposent sur leur site : https://samui-insolite.com/. Si vous êtes intéressés ou voulez plus d’infos, je vous invite à les contacter via leur site ou leur page Facebook.

Je tiens à préciser que c’est moi qui les ai sollicités après avoir regardé ce qu’ils proposaient et leur philosophie qui est de vous faire découvrir Koh Samui différemment en faisant travailler les locaux. Si je me suis greffé à un de leurs tours sans payer ma place, je n’ai touché aucun argent de leur part et ne toucherai bien évidemment aucune commission si jamais vous décidez de faire un tour avec eux. Je les recommande parce que c’est vraiment bien, en Français et différent des tours de tourisme de masse qu’on trouve à la pelle dans les agences de Samui.

Samui Insolite
Mail : info@samui-insolite.com
Site web: https://samui-insolite.com/
Facebook: https://www.facebook.com/ecotoursamui/
J
oss :  +66 82 819 5474


Mes 5 festivals en Thaïlande préférés

Share This:

La Thaïlande, c’est le pays des festivals. Chaque ville a le ou les siens. Certains sont plus connus que d’autres. Toujours empreints de traditions et souvent hauts en couleurs, ce sont des moments uniques pour découvrir la vie locale. Voici mon très subjectif Top 5 de mes festivals en Thaïlande préférés.

 

yee peng festival

Le Yee Peng Festival à Chiang Mai où  vous assisterez et participerez à un des plus grands lâchers de lanternes dans le ciel de Thaïlande. C’est aussi à un des derniers endroits où ça se fait, la pratique ayant déjà été interdite à Bangkok.

Loi Krathong Sukhothai

Le Loi Krathong & Candle Festival de Sukhothai. Pour l’occasion le Parc Historique reste ouvert jusque tard dans la nuit et devient un grand marché de nuit et lieu de spectacle avec deux sons et lumières et la mise à l’eau des krathongs parmi d’autres animations qui 

songkran 2017

Le Songkran Festival. Mi-avril, il marque le Nouvel An thaïlandais et est l’occasion de rites religieux mais aussi de gigantesques batailles d’eau dans la rue auxquelles toutes les générations participent.

Flower Festival Chiang Mai

Le Flower Festival de Chiang Mai. Chaque année, le premier week-end de février, il comprend un grand défile de chars fleuris, des performances et concerts et une partie de la ville se transforme en marché alors que le parc Nong Buak Hat devient une kermesse et salle de concert.

phi ta khon festival

Le Festival des fusées de Yasothon qui se tient chaque année en mai et propose une grande parade et une journée de lancers de fusées artisanales. Il y a d’autres festivals identiques dans d’autres villes du Nord et Nord-Est.

Après, c’est vrai que je suis loin d’avoir participé à tous les festivals existants au Pays du Sourire mais j’en ai fait pas mal. Et puis ça vous donne une idée. Celui de Phimai par exemple me semble aussi à faire mais n’est pas dans ce classement parce que son édition 2016 à laquelle je comptais me rendre a été annulée suite au décès du Roi. Peut-être pour 2017…

Vous retrouvez sur le site une liste des événements et festivals en Thaïlande.


Chiang Mai – Koh Samui en avion via Surat Thani

Share This:

De Chiang Mai, on a parfois envie d’aller directement sur une île, un île du Golfe de Thaïlande comme Koh Samui par exemple. La solution la plus simple est de prendre un vol direct de Bangkok Airways mais une solution souvent plus populaire car 2 à 3 fois moins chère selon les opportunités, c’est de prendre l’avion jusqu’à Surat Thani et ensuite de continuer en bus puis bateau jusqu’à Koh Samui. C’est ce que j’ai fait hier. Je vous explique ce trajet en détails. Evidemment, on peut faire de même et aller jusqu’à Koh Phangan ou Koh Tao.

ko samui

Le Big Buddha de Koh Samui

 

1ère étape : vol Chiang Mai – Surat Thani

Air Asia est la seule compagnie à l’heure actuelle à proposer des vols directs entre Chiang Mai et Surat Thani. Cela dure un peu moins de 2 heures. Il y a 2 vols par jour.

Moi, j’ai pris le vol de 13h05 mais il semble qu’il changera d’horaire dans quelques semaines et passera à 11h10 ce qui est encore plus pratique, pour aller à Koh Samui, Koh Phangan et Koh Tao sans arriver trop tard (surtout pour Koh Tao).

vol chiang mai surat thani

Air Asia est la seule compagnie a proposer des vols directs entre Chiang Mai et Surat Thani

Pour obtenir un bon prix, je vous conseille de réserver à l’avance sur le site de la compagnie minimum 1 mois avant. En dernière minute, c’est sensiblement plus cher. A 2 avec un bagage en soute de 20 kilos pour 2 (+2 bagages cabines autorisés jusqu’à 7 kilos chacun), on a payé 2024 THB chacun pour tout le voyage avion + bus jusqu’à l’embarcadère + ferry jusqu’à Samui. Car oui, vous pouvez directement au moment de la réservation sur le site d’Air Asia, choisir « Koh Samui » comme destination finale.

avion chiang mai surat

Il suffit de taper « Samui » dans le champs d’arrivée

J’ai comparé le prix du package complet Air Asia avec le prix d’un vol + package bus + ferry acheté séparément, et Air Asia n’était pas plus cher. Cela ne veux pas dire que c’est forcément toujours le cas, faîtes des simulations.

Vous pouvez retrouver les prix et horaires des formules bus + ferry pour Samui depuis l’aéroport de Surat Thani ici.

 

2ème étape : bus pour Donsak

Une fois à l’aéroport de Surat Thani, la récupération des bagages se passe très très vite. Il n’y a qu’un seul tapis et les premières valises (enfin le 1er bagage était une caisse de Chang mais bon ;)) sont arrivés moins de 5 minutes. Difficile de faire plus rapide !

En sortant dans le hall, vous allez voir tous les guichets des différentes agences qui proposent toutes des transferts vers Koh Samui, Koh Phangan et Koh Tao et vers la ville de Surat Thani. Si vous n’avez pas déjà acheté votre billet pour la suite du voyage, faîtes le tour des guichets et prenez celui qui vous convient le mieux en fonction du prix, de l’heure de départ ect…

Si vous avez comme moi, tout pris sur le site d’Air Asia, vous verrez un guichet avec de gros fanions rouges « Check-in Here ».

surat thani air asia

Vous leur tendez votre billet d’avion et ils vous remettent un autocollant à coller sur votre chemise et votre billet pour le bus pour Donsak, c’est de là que partent les ferry pour les îles. Vous pouvez aussi acheter un transfert en minivan vers votre hôtel une fois à Koh Samui pour 200 THB. Je vous le recommande, c’est pratique et un taxi coûtera probablement plus cher (je n’en ai d’ailleurs pas vu près de l’embarcadère d’arrivée).

Le petit autocollant que l'on vous met pour continuer vers Donsak

Le petit autocollant que l’on vous met pour continuer vers Donsak

Vous sortez de l’aéroport et on vous dirige vers votre bus. Montre en main entre mon arrivée devant le tapis pour récupérer ma valise et le moment où je suis monté dans le bus, il s’est à peine écoulé plus de 10 minutes. Après il y a eu un peu d’attente le temps que le bus se remplisse. Il a démarré à 15h30 (j’ai atterri à 14h55). Direction Donsak, là où se trouve les embarcadères des différentes compagnies de ferry. Air Asia travaille avec Raja Ferry.

bus pour donsak

Voici mon bus pour Donsak

bus-pour-donsak

 

3ème étape : ferry Donsak – Koh Samui

Après 1h30 de route avec quelques slaloms pas toujours rassurants pour éviter les branches d’arbre qui ne posent aucun souci aux voitures mais abîmeraient le bus, arrivée à l’embarcadère de Raja Ferry. La encore, dans les bureaux, un comptoir dédié à Air Asia à qui on montre nos billets d’avion pour recevoir nos tickets de ferry. Bien organisé !

Il y a juste après un comptoir pour les bagages « encombrants » qu’ils peuvent vous prendre en charge moyennant 30 bahts. Mais vous pouvez vous en passer et monter vous-même votre valise à bord. A vous de voir. 30 THB c’est moins d’un euro.

ferry donsak samui phangan

ferry donsak samui

Le ferry, Raja Ferry

A cette étape, si vous êtes rapides et un peu chanceux vous pourrez peut-être attraper le ferry plus tôt. Pour ma part celui de 17h ayant un peu de retard, j’ai pu monter dedans au lieu de prendre celui de 18h comme initialement prévu.  On est le seuls du bus d’ailleurs à avoir pu prendre le ferry précédent, les autres ont gentillement attendu dans la salle d’attente 😉

Sur le ferry vous avez un petit magasin pour acheter de quoi boire et grignoter (chips et nouilles instantanées).

En route, petit coucher de soleil et arrivée de nuit à Koh Samui, à Lipa Noï, là où se trouve le Raja Ferry Pier après 1h30 de traversée. 

coucher soleil donsak

ferry nuit samui

Reste à descendre du bateau et monter dans le minivan qui vous emmènera à votre hôtel après lui avoir remis les billets (achetés au comptoir à l’aéroport de Surat Thani) en lui expliquant où se trouve votre hôtel  et vous voilà installés à Koh Samui.

Tout ceci est une options parmi beaucoup d’autres pour rejoindre Koh Slaui et les îles voisines mais c’est une des plus populaires et un bon compromis temps de trajet/ prix.  Vous pouvez retrouver d’autres façons de venir à Samui sur la page « Arriver/partir ».


Saison des pluies, meilleur moment pour visiter le Nord de la Thaïlande

Share This:

Souvent lorsqu’on organise son premier voyage, on essaie de soigneusement éviter de partir pendant la saison des pluies. Pourtant, c’est la période de l’année où les paysages du Nord sont les plus beaux. D’ailleurs, les Thaïlandais ne s’y trompent pas, ils sont nombreux à venir visiter les montagnes de la partie supérieure du pays à cette époque.

rizieres-montagnes-thailande

Les rizières en terrasses en juillet (province de Chiang Mai)

 

Quand la nature se réveille…

Avec la mousson, la nature revit, verdoie, prolifère, le riz est planté (en général autour de début ou mi-juillet dans les montagnes), les cascades souvent à sec après des mois de pluies très rares refont le plein d’eau et donnent leur pleine puissance… et parfois un peu plus c’est vrai, c’est que parfois l’apport en eau du ciel est un peu trop généreux.

cascades thailande

Qui aime la nature, aime la saison des pluies que les optimistes appellent plus facilement la « saison verte ». Si la saison verte donc, commence en mai, il faut laisser un peu le temps aux précipitations de faire leur oeuvre mais la nature devrait avoir retrouvé ses plus beaux attraits pour vous accueillir dés fin juin. C’est d’ailleurs, pour moi, de juillet à fin septembre que le Nord de la Thaïlande vous offrira son plus beau visage.

Les amoureux des treks préféreront aussi venir ces mois-là pour partir à l’assaut des chemins de montagne même si l’expérience peut être un peu plus salissante. La nature est tellement plus abondante et plus vivante !

Les ciels qui se remplissent et se vident de nuages à vitesse grand v sont aussi souvent plus beaux. Changeant de visages très rapidement, ils peuvent même être parfois spectaculaires et sont, quoiqu’il arrive, tellement moins ennuyeux qu’un monochrome bleu.

ciel thailande

 

La saison des rizières

La saison des pluies, c’est aussi la saison des rizières, qui dés qu’elles sont replantées parent les vallées et certaines montagnes de leurs petites touffes vertes éparpillées au milieu de ces nappes d’eau où se reflète le ciel. Et plus elles grandiront, plus leur vert émeraude intense viendra colorer les paysages avant de céder la place à un jaune un peu avant la récolte (en général fin octobre).

rizieres terrasess thailande

Les rizières en juillet

Que ce soit dans les plaines de l’Isan dans les montagnes de Chiang Mai jusqu’à Mae Hong Son en passant par Chiang Rai, le vert sera la tendance. Et pour la repique, pour peu que vous soyez ouverts et curieux, les habitants vous inviteront assez facilement à participer. J’ai ainsi cette année planté du riz dans un village Karen, dans la plaine de Chiang Dao et près de Lampang. A chaque fois avec une technique un peu différente. Et compte bien participer à la récolte dans un peu plus d’un mois et demi.

planter riz thai

En juillet, les dates dépendant des précipitations, les rizières en terrasses dans les montagnes de Chiang Mai offrent probablement leur visage le plus photogénique avec leurs longues marches où les plant de riz semblent piqués dans un bout de ciel, alors que l’eau autour reflètent les nuages et l’astre solaire.

Et comme je suis sympa, je vous donne mes deux meilleurs plans pour en profiter. Vous pouvez soit passer quelques jours dans un village montagnard Karen à l’invitation de Pauline et son mari Tham, originaire du village, et gambader dans les rizières en terrasses particulièrement belles au lever et coucher du soleil (voir cet article dans lequel je raconte mon petit séjour là-haut) ou monter à Ban Pa Pong Piang, ce que j’ai fait il y a quelques jours (voir ici).

chiang mai rizieres terrasses

Ban Pa Pong Piang mi-septembre

Dans la campagne de Paï à Mae Hong Son aussi les rizières vous offriront de superbe paysages à cette époque de l’année de même que juste à la sortie de Chiang Mai ou encore à Chiang Dao qui est aussi une destination que je vous conseille pendant la « saison verte ». Sans oublier l’Isan, le Nord-Est de la Thaïlande, région la plus rurale du pays où les rizières et cultures pareront les vallées de leur nappe verte.

La mousson est d’ailleurs la période de l’année pendant laquelle vous pourrez le plus observer, et participer (ben oui, on se remonte les manches un peu, hein ;), au travail dans les champs.

 

Mais saison des pluies tout de même…

Alors évidemment, qui dit mousson, dit grosses averses de temps en temps qui déboulent parfois sans crier gare et peuvent vous bloquer en mode contemplatif une ou deux heures, rarement plus, dans un abri trouvé à la hâte. 

Oui, souvent l’eau des rivières et des fleuves est plus marron que translucide, oui, il y a parfois des inondations de quelques jours, oui, vous pouvez vous retrouvez trempés jusqu’aux os en quelques minutes et devoir changer vos plans à cause de la pluie… mais il y a des compensations qui j’en suis sûr ont laissé un souvenir inoubliable à  tous ceux qui sont venus dans la province de Chiang Mai, ont parcouru les campagnes de l’Isan ou les montagnes du Nord du pays. Il faut juste ne pas tout planifier à l’avance, savoir improviser, c’est d’ailleurs souvent comme ça qu’on fait de superbes découvertes… et être équipé pour la pluie.

Ce n’est pas que le Nord de la Thaïlande n’est pas intéressant en « saison sèche », c’est juste qu’il offre des facettes et des expériences uniques lorsque la pluie revient l’arroser et le revigorer…

 


Fièrement propulsé par WordPress