Blog Thailandee!com

Partager cette page :
   

Saison des pluies, meilleur moment pour visiter le Nord de la Thaïlande

Share This:

Souvent lorsqu’on organise son premier voyage, on essaie de soigneusement éviter de partir pendant la saison des pluies. Pourtant, c’est la période de l’année où les paysages du Nord sont les plus beaux. D’ailleurs, les Thaïlandais ne s’y trompent pas, ils sont nombreux à venir visiter les montagnes de la partie supérieure du pays à cette époque.

rizieres-montagnes-thailande

Les rizières en terrasses en juillet (province de Chiang Mai)

 

Quand la nature se réveille…

Avec la mousson, la nature revit, verdoie, prolifère, le riz est planté (en général autour de début ou mi-juillet dans les montagnes), les cascades souvent à sec après des mois de pluies très rares refont le plein d’eau et donnent leur pleine puissance… et parfois un peu plus c’est vrai, c’est que parfois l’apport en eau du ciel est un peu trop généreux.

cascades thailande

Qui aime la nature, aime la saison des pluies que les optimistes appellent plus facilement la « saison verte ». Si la saison verte donc, commence en mai, il faut laisser un peu le temps aux précipitations de faire leur oeuvre mais la nature devrait avoir retrouvé ses plus beaux attraits pour vous accueillir dés fin juin. C’est d’ailleurs, pour moi, de juillet à fin septembre que le Nord de la Thaïlande vous offrira son plus beau visage.

Les amoureux des treks préféreront aussi venir ces mois-là pour partir à l’assaut des chemins de montagne même si l’expérience peut être un peu plus salissante. La nature est tellement plus abondante et plus vivante !

Les ciels qui se remplissent et se vident de nuages à vitesse grand v sont aussi souvent plus beaux. Changeant de visages très rapidement, ils peuvent même être parfois spectaculaires et sont, quoiqu’il arrive, tellement moins ennuyeux qu’un monochrome bleu.

ciel thailande

 

La saison des rizières

La saison des pluies, c’est aussi la saison des rizières, qui dés qu’elles sont replantées parent les vallées et certaines montagnes de leurs petites touffes vertes éparpillées au milieu de ces nappes d’eau où se reflète le ciel. Et plus elles grandiront, plus leur vert émeraude intense viendra colorer les paysages avant de céder la place à un jaune un peu avant la récolte (en général fin octobre).

rizieres terrasess thailande

Les rizières en juillet

Que ce soit dans les plaines de l’Isan dans les montagnes de Chiang Mai jusqu’à Mae Hong Son en passant par Chiang Rai, le vert sera la tendance. Et pour la repique, pour peu que vous soyez ouverts et curieux, les habitants vous inviteront assez facilement à participer. J’ai ainsi cette année planté du riz dans un village Karen, dans la plaine de Chiang Dao et près de Lampang. A chaque fois avec une technique un peu différente. Et compte bien participer à la récolte dans un peu plus d’un mois et demi.

planter riz thai

En juillet, les dates dépendant des précipitations, les rizières en terrasses dans les montagnes de Chiang Mai offrent probablement leur visage le plus photogénique avec leurs longues marches où les plant de riz semblent piqués dans un bout de ciel, alors que l’eau autour reflètent les nuages et l’astre solaire.

Et comme je suis sympa, je vous donne mes deux meilleurs plans pour en profiter. Vous pouvez soit passer quelques jours dans un village montagnard Karen à l’invitation de Pauline et son mari Tham, originaire du village, et gambader dans les rizières en terrasses particulièrement belles au lever et coucher du soleil (voir cet article dans lequel je raconte mon petit séjour là-haut) ou monter à Ban Pa Pong Piang, ce que j’ai fait il y a quelques jours (voir ici).

chiang mai rizieres terrasses

Ban Pa Pong Piang mi-septembre

Dans la campagne de Paï à Mae Hong Son aussi les rizières vous offriront de superbe paysages à cette époque de l’année de même que juste à la sortie de Chiang Mai ou encore à Chiang Dao qui est aussi une destination que je vous conseille pendant la « saison verte ». Sans oublier l’Isan, le Nord-Est de la Thaïlande, région la plus rurale du pays où les rizières et cultures pareront les vallées de leur nappe verte.

La mousson est d’ailleurs la période de l’année pendant laquelle vous pourrez le plus observer, et participer (ben oui, on se remonte les manches un peu, hein ;), au travail dans les champs.

 

Mais saison des pluies tout de même…

Alors évidemment, qui dit mousson, dit grosses averses de temps en temps qui déboulent parfois sans crier gare et peuvent vous bloquer en mode contemplatif une ou deux heures, rarement plus, dans un abri trouvé à la hâte. 

Oui, souvent l’eau des rivières et des fleuves est plus marron que translucide, oui, il y a parfois des inondations de quelques jours, oui, vous pouvez vous retrouvez trempés jusqu’aux os en quelques minutes et devoir changer vos plans à cause de la pluie… mais il y a des compensations qui j’en suis sûr ont laissé un souvenir inoubliable à  tous ceux qui sont venus dans la province de Chiang Mai, ont parcouru les campagnes de l’Isan ou les montagnes du Nord du pays. Il faut juste ne pas tout planifier à l’avance, savoir improviser, c’est d’ailleurs souvent comme ça qu’on fait de superbes découvertes… et être équipé pour la pluie.

Ce n’est pas que le Nord de la Thaïlande n’est pas intéressant en « saison sèche », c’est juste qu’il offre des facettes et des expériences uniques lorsque la pluie revient l’arroser et le revigorer…

 


Ban Pa Pong Piang les plus belles rizières en terrasses de Thaïlande

Share This:

Le petit hameau de Ban Pa Pong Piang perdu dans les montagnes du parc national du Doi Inthanon dans la province de Chiang Mai offre assurément un des plus beaux paysages de rizières en escaliers de Thaïlande, si ce n’est le plus beau. Je vous en avais déjà parlé, et j’avais, je crois, déjà donné envie à pas mal d’entre vous d’y aller mais je n’y étais finalement pas allé (la faute à la sécheresse). Enfin, jusqu’à il y a 2 jours… Tout vient à point à qui sait attendre 😉

ban pa pong piang

Magnifique paysage de Ban Pa Pong Piang début septembre

Ban Pa Pong Piang et ses rizières en terrasses

Après un long en voyage en transports locaux que je vous expliquerai en détails plus bas dans cet article, me voilà sur la la terrasse en bois du Ban Nong Nam Pu la maison en bois qui sera ma demeure jusqu’au lendemain. La vue est juste magnifique ! Je surplombe les rizières en terrasses avec une chaîne de montagnes en arrière-plan.

rizieres terrasses thailande

La vue depuis la terrasse devant ma chambre

Je pose ma valise et je vois la pluie qui s’avance… Je décide tout de même de descendre dans zigzaguer sur le labyrinthe des talus des champs de riz. Après une grosse averse d’une bonne heure, je reprends ma balade. Le riz est assez haut est d’un vert intense presque fluorescent. Le ciel est chargé de nuages qui lâchent un petit crachin et ne se dissiperont jamais vraiment pendant mon séjour dans ces montagnes. Mais je reste émerveillé par ce décor. 

rizieres terrasses chiang mai

On voit bien la pluie au loin qui se rapproche inexorablement…

rizieres escaliers thailande

L’après-midi avance et je vois quelques couples descendre dans les rizières et se photographier mutuellement. Que des Thaïs. Il faut dire que l’essentiel des visiteurs qui viennent ici sont des touristes locaux.

ban pa pong piang selfie

Le lendemain matin, la météo étant un peu moins couverte, je me suis aventuré un peu plus loin et plus longtemps dés 6h30 du matin…

chiang mai rizieres terrasses

Rendez-vous sur la page Facebook de Thailandee.com (que je vous invite à suivre si ce n’est pas déjà le cas) demain pour plus de photos.

 

Loger à Ban Pa Pong Piang

S’il est possible de venir à la journée juste pour voir les rizières et repartir (mais pas avec les transports locaux, ce serait trop éprouvant), vous ne saurez vraiment ce que c’est que Baan Pa Bong Piang qu’en passant une nuit ici. Ca vous donnera une chance d’assister au coucher de soleil qui décline exactement en face des cabanes de la plupart des guesthouses. Vu la météo mon coucher de l’astre solaire était très pudique caché derriere les nuages mais vous aurez peut-être plus de chance.

ban pa pong piang sunset

Il y a quelques guesthouses à Ban Pa Pong Piang, Moi, j’étais au Ban Nong Nam Phu mais pas vraiment par choix, c’est le seul qui avait de la place (j’en ai appelé 2 avant). Car c’est là la principale difficulté pour venir ici : trouver une chambre de libre.

De toute façon tous les hébergements de Baan Pa Pong Piang se valent, ce sont tous des cabanons en bois à flan de montagne avec une terrasse qui domine les rizières avec des chambres assez petites et des matelas posés à même le sol surplombés d’une moustiquaire et un petit cabanon à l’extérieur qui fait office de salle de bain commune (en général pour 2 chambres) avec WC à la turque et grand tonneau d’eau avec une petite bassine à anse pour se doucher. Pas d’électricité, la nuit vous avez des bougies que vous disposez comme bon vous semble. Donc si vous cherchez le confort, passez votre chemin 😉

guesthouse ban pa pong piang

Les chambres sont très basiques mais on vient pour la vue pas pour le confort 😉

guest house ban pa pong piang

La douche…

guesthouse ban pas pong piang

Et le point d’orgue le balcon

Tous sont au même prix 500 THB par personne et par nuit (donc si 2 dans la même chambre, ça fait 1.000 THB), ce prix comprend le repas du soir et le petit déjeuner (soupe de riz) qui vous seront amenés sur votre terrasse.

ban pa pong piang diner

Le dîner est servi !

Il y a très peu d’options d’hébergements là-haut et chacune a un petit nombre de chambres, je vous ai mis sur cette page les guesthouses de Ban Pa Pong Piang dont j’ai pu récupérer les coordonnées. Prenez-y vous à l’avance pour réserver !

D’ailleurs, venir à Ban Pa Pong Piang en réservant dans une guesthouse c’est la meilleure façon de venir sans encombre. Ils s’occuperont de vous envoyer un pickup pour vous prendre en charge sur les derniers kilomètres d’un chemin de montagne peu praticable.

 

Quand venir à Ban Pa Pong Piang ?

Ce qui fait le charme de Ban Pa Pong Piang, ce sont ses rizières donc il n’est intéressant de venir que lorsque le riz est planté c’est à dire de début-mi-juillet à fin octobre début novembre. Le reste de l’année, de toute façon, ils n’accueillent pas de visiteurs, les guesthouses sont fermées.

Et pour moi le moment le plus photogénique, c’est probablement au début, juste après la repique du riz donc vers mi-juillet (la date dépend beaucoup de la météo) quand le riz est encore assez court et les rizières pleines d’eau avec le ciel et les nuages qui se reflètent dedans. Comme j’avais pu le voir lors de mon petit week-end d’il y a 2 mois chez Evasion Karen. Et en plus en venant à ce moment-là, vous pourrez aussi participer à la repique avec les habitants.

rizieres chiang mai

Le rizières juste après la repique du riz (dans une autre montagne près de Chiang Mai)

 

Venir à Ban Pa Pong Piang depuis Chiang Mai

Un beau paysage comme ça, ça se mérite ! Et c’est rien de le dire. Venir en transports locaux peut paraître compliqué mais c’est surtout long (3h30 minimum depuis Chiang Mai), c’est l’option la moins chère bien évidemment mais aussi la plus longue et la moins confortable. C’est évidemment celle que j’ai choisie pour pouvoir vous l’expliquer en détails.

 

Venir en transports locaux depuis Chiang Mai

Le trajet se fait en 3 étapes. Il faut d’abord se rendre à la porte « Pratou Chiang Mai » une des 4 portes du carré central de Chiang Mai. C’est la porte à côté de la Saturday Walking Street pour ceux qui connaissent. Sinon, dîtes « Pratou Chiang Mai »  à un tuk-tuk ou une voiture rouge, il saura vous y emmener.

De là, partent toutes les 20 minutes environ, des voitures (songthaews) jaunes pour Chom Thong, c’est eux qu’il faut prendre. Vérifiez bien qu’il va à Chom Thong avant de monter car il y a plusieurs voitures jaunes. La mienne était garée presque exactement en face de la « Pratu Chiang Mai » mais demandez au chauffeur pour être sûr. (35 THB par personnes à payer à l’arrivée)

songthaew chiang mai chom thong

La voiture (songthaew) jaune pour Chom Thong

Après presque 1h30 de trajet, vous arriverez à Chom Thong et serez déposés à un trentaine de mètres du temple principale, juste devant le marché, à une petite station de bus pour prendre une seconde voiture jaune pour Mae Chaem.

bus station chom thong

Station de bus locaux de Mae Chaem

horraires bus locaux mae chaem

Horaires des départs pour Mae Chaem

Attention, pour celle-là, il n’y a des départs que toutes les 2 heures (voir photo). Pour ne pas passer trop temps à attendre mais avoir quand même de la marge pour être sûr de ne pas la rater, je vous conseille de partir de Pratou Chiang Mai 2 heures avant l’heure de la 2ème voiture jaune que vous visez. Pour moi, le mieux et de partir de Chiang Mai à 9h30 et de prendre le songthaew jaune pour Mae Chaem de 11h30. 

Précisez bien au chauffeur que vous allez à Ban Pa Pong Piang (ou dîtes-lui ‘Namtok Mae Panne’). Après encore 1h30 environ sur une route de montagne sinueuse, entassés et un peu secoués à l’arrière (oui, avec un départ toutes les 2 heures, il y a du monde !).

bus local chom thong mae chaem

A l’attaque du Doi Inthanon

Vous serez déposés à une intersection : en haut, à gauche, la route vers Mae Chaem, en bas, à droite, celle pour la cascade de Mae Pan qui se trouve quelques kilomètres avant Ban Pa Pong Piang (70 THB par personne à payer en descendant). C’est là que viendra vous chercher un pickup. 

La voiture jaune vous laissera là. La guesthouse enverra un pickup vous chercher

La voiture jaune vous laissera là. La guesthouse enverra un pickup vous chercher

Ah oui, j’oubliais, dans votre ascension, vous passerez les checkpoints du Parc National du Doi Inthanon, l’entrée est normalement de 300 THB par adulte et 150 THB par enfant mais en prenant ce mode de transport, on ne vous demandera pas de les acquitter. Je pense d’ailleurs que même si vous venez par vos propres moyens, en expliquant que vous allez à Ban Pa Pong Piang, vous pourrez passer sans payer. Mais à vérifier. Lorsque vous arriverez au 2nd checkpoint, passez un coup de fil à votre guesthouse pour qu’elle envoie le pickup vous chercher (ça évite de trop attendre).

Le prix du pickup qui vous emmènera sur les derniers kilomètres et de 700 THB pour un aller-retour quelque soit le nombre de passagers (vous payerez le chauffeur lorsque vous repartez). Vous aurez peut-être la chance d’avoir d’autres personnes qui font le même parcours que vous, ce qui divisera le prix d’autant. Ca peut paraître cher mais quand vous verrez l’état des 2,5 derniers kilomètres sur un chemin accidenté et boueux, vous ne regretterez pas d’avoir pris place dans ce 4×4 avec un chauffeur rompu à l’exercice !

 

Venir en voiture, moto ou van

Venir en transports comme je vous l’ai expliqué prend autour de 4 heures. C’est long et pas toujours très agréable. Pour plus de confort, vous pouvez embaucher une voiture avec chauffeur ou un minivan pour vous amener jusqu’à la cascade de Mae Pan et demander ensuite à la guesthouse d’envoyer un pickup vous récupérer là. Ca devrait vous prendre autour de 2 heures pour atteindre la cascade.

La plupart des agences de voyage pourront vous trouver une voiture ou un van avec chauffeur. Il devrait vous en coûter autour de 2.000 THB (environ 50 €) par jour donc 4.000 THB si vous dormez une nuit sur place. Si besoin est, je peux vous mettre en relation avec l’association des guides de Chiang Mai (postez un message sur le groupe Facebook Thaïlande : questions/réponses indiquant vos dates et le nombre de personnes et je vous recontacterai en message privé) mais je ne pense pas que ce soit nécessaire sauf si vous voulez vous y prendre à l’avance pour être sûr d’avoir une chambre là-haut. Bien entendu, ils peuvent aussi vous aider à réserver votre guesthouse à Ban Pa Pong Piang avec les gérants qui ne parlent pas toujours très bien Anglais.

Vous pouvez évidemment faire le même trajet avec une voiture ou un scooter de location mais laissez-les au parking de la cascade Mae Pan et prenez le véhicule avec chauffeur envoyé par votre guesthouse pour finir votre trajet. Vous risqueriez de vous enlisez voire pire en vous aventurant par vous même sur les 2-3 derniers kilomètres.

La route sur les derniers kilomètres et encore ce n'est pas la portion la pire...

La route sur les derniers kilomètres et encore ce n’est pas la portion la pire…

 

Petits conseils si vous dormez là-haut…

Evitez de venir les week-ends et jours fériés, c’est complet des semaines à l’avance, l’escapade ici est très prisée des Thaïlandais. Lorsque j’y étais, 2 filles avaient fait l’aller-retour de Bangkok en avion juste pour venir à Ban Pa Pong Piang. En semaine, vous aurez plus de chances de trouver une chambre.

Emmenez de quoi vous couvrir (pull, chaussettes…) , il peut faire frisquet notamment la nuit. Emmenez une lampe torche et une powerbank pour recharger vos appareils photos et téléphones car là-haut, ça ne sera pas possible. 

Si vous aimez la nature et la montagne c’est vraiment une expérience à vivre ! Et si jamais le petit périple pour venir et la réservation d’une chambre par téléphone en Anglais avec des interlocuteurs qui parlent peu la langue de Shakespeare vous font peur, vous pouvez passer par une agence qui vous organisera tout (ou alors pareil postez un message sur le groupe Facebook, et je vous mettrai en relation avec l’association des guides de Chiang Mai, je suis en train de voir avec eux pour qu’ils mettent au point un package dédié à Ban Pa Pong Piang avec peut-être une visite du Doi Inthanon le 1er jour histoire de rentabiliser encore plus le déplacement).

Je vous donne rendez-vous ici et sur ma chaîne Youtube (laquelle je publierai demain une vidéo complète sur Ban Pa Pong Piang) pour d’autres découvertes en Thaïlande avec à chaque fois les explications détaillées pour venir et en profiter.


Pourquoi partir en Thaïlande en novembre, c’est bien ?

Share This:

Au mois de novembre en Thaïlande, la mousson a normalement jeté ses dernières gouttes sur le pays à quelques exceptions près, la haute saison touristique peut démarrer. Les parcs nationaux mis au repos depuis la mi-mai ou rouvert au public depuis 2 semaines et quelques festivals intéressants se profilent à l’horizon dont le très photogénique Loy Kratong. Mon chouchou (il en faut bien) parmi les festivals en Thaïlande. En plus en septembre, les compagnies aériennes proposent souvent des promotions sur les vols pour la Thaïlande qui permettent d’avoir de très bons prix pour un voyage jusque mi-décembre voir l’année suivante.

Loy krathong Wat Pan Tao

La cérémonie aux bougies du Wat Pan Tao à Chiang Mai

Moment idéal pour visiter le Nord de la Thaïlande

Partir en Thaïlande en novembre, c’est voyager à une des meilleures périodes pour découvrir le Nord du pays. Pourquoi ? A cause de Loy Krathong ! Appelée aussi la fête des lumières, ce festival est un des plus beaux au monde et le plus photogénique de Thaïlande (plus de détails sur Loy Kratong ICI).

Les festivités les plus intéressantes ont lieu dans le Nord, à Sukhothai qui ouvre alors son parc historique en nocturne pour 5 soirées exceptionnelles (du 1er au 5 novembre 2017, cette année).

Ensuite rendez-vous à Chiang Mai pour le Yee Peng Festival, plus grand lâcher de lanternes ascendantes du pays (à vérifier mais il pourrait être interdit à terme) et de magnifiques cérémonies de Loy Krathong dans les temples de la ville, notamment au Wat Pan Tao.

Quoi de mieux que de découvrir Sukhothai, l’ancienne capitale du Royaume et les ruines de ses temples avec leurs somptueux Bouddhas de pierre tout en participant à une des fêtes les plus spectaculaires que la ville accueille.

Wat Sa Si Sukhothai

Illuminations à l’occasion du Festival de Loy Krathong à Sukhothai

Et côté climat en Thaïlande, dans le Nord du pays, la mousson est normalement finie en novembre.

Pour plus d’idées de destinations dans le Nord, lisez notre article « L’essentiel de la Thaïlande: le Nord« .

 

Les principaux festivals en Thaïlande en novembre

 

Le Festival de Phimai

La petite ville de Phimai propose aussi ce mois-là un festival avec un spectacle de sons et lumières et des figurants et danseurs le soir dans le superbe cadre de son temple khmer et des courses de bateaux traditionnels le week-end sur la rivière. Probablement, la meilleure occasion pour visiter cette petite ville de l’Isan que j’aime beaucoup. Par contre réservez votre chambre d’hôtel dés maintenant car les hôtels et guesthouses sont peu nombreux dans la ville. Je recommande, le Phimai Paradise.

phimai thailande

Cet année, le Festival de Phimai aura lieu du 8 au 12 novembre 2017

 

Le festival du pont de la rivière Kwaï

A cheval sur la fin du mois novembre et le début décembre, se tient la River Kwai Bridge Week, semaine de festivités autour du pont de la rivière Kwaï et sa tragique histoire à Kanchanaburi avec chaque soir un spectacle de sons et lumières sur le pont. 

river-kwai-week

Les dates de l’édition 2017 ne sont pas encore officiellement connues mais devraient se situer du 24 novembre

 

Je ne vous parle pas volontairement du Festival des Eléphants de Surin qui malheureusement ne sert pas la cause du bien-être animal et que je vous déconseille donc. 

 

Le bon moment pour partir en novembre

Loy Kratong étant basé sur le calendrier lunaire la date de la fête varie et peut parfois tomber au début du mois de novembre (comme cette année, le 4 novembre 2017) auquel cas, il est mieux de caler ses dates en fonction mais sinon mieux vaut partir la deuxième moitié du mois.

 

Visiter le Sud en novembre

Le Sud encore un peu humide en novembre devrait être de plus en plus ensoleillé au fur et à mesure que le mois avance.

Par contre, en novembre et décembre, le coin de Koh Samui, Koh Tao et Koh Phangan et la côte qui lui fait face sont encore très pluvieux. Si ce sont ces endroits que vous visez, planifiez peut-être plutôt votre séjour en Thaïlande à partir du mois janvier.

En novembre, pour les îles mieux vaut privilégier le côté de la mer Andaman (Phuket, Koh Phi Phi, Krabi, Trang et ses îles). La météo y est en général plus favorable que dans le Golfe de Thaïlande. Evidemment, ce sont là juste des tendances, impossible de prévoir la météo autant à l’avance.

doi Suthep

Temple du Doi Suthep à Chiang Mai

 

Partir en Thaïlande en novembre 2017

Cette année Loy Kratong sera célébrée le 4 novembre. Sukhothai commencera son festival à partir du 1er novembre et l’achèvera le 5 novembre 2017.

Je vous laisse vous organiser en fonction de ce que vous voulez faire. Mais je vous conseille de consacrer au moins une journée à la découverte de Sukhothai à partir du 1er novembre et de passer une soirée là-bas et d’être à Chiang Mai le jour J de Loy Krathong (voire la veille) notamment pour la cérémonie à la bougie du Wat Pan Tao, la parade, les lâchers de kratongs près des douves et sur la rivière Ping, la soirée au parc Rajapruel le 3 novembre et toutes les animations et célébrations de Loy Kratong.

Moi, c’est ce que je ferai…

A cette période, pour Chiang Mai, il est indispensable de réserver votre hôtel à l’avance et dés aujourd’hui, si ce n’est pqs déjà fait. Vous avez une large liste d’hôtels et guesthouse à Chiang Mai ICI.

Le trajet Sukhothai – Chiang Mai en bus prend 6 heures et il y a un départ toutes les heures en moyenne. Vous pouvez facilement acheter votre billet sur place via votre guesthouse ou directement au Terminal des bus. Faîtes-le dés que vous arrivez à Sukhothai pour être sûr d’avoir de la place à l’horaire qui vous convient.

 

Loy Krathong à Bangkok

Sinon, le 4 novembre 2017, jour de Loy Kratong, à Bangkok, c’est sur les bords du Chao Phraya notamment dans les parcs qui ont accès au fleuve, que ça se passe. C’est là que les habitants viennent déposer leurs kratongs. Depuis 3 ans les lâchers de lanternes sont interdites dans le ciel de Bangkok et les festivités officielles pour cette fêtes sont plus rares.

J’écrirai des articles sur les différentes festivités en Thaïlande et leurs programmes quelques temps avant Loy Krathong… come tous les ans ! 😉


Visiter Lamphun depuis Chiang Mai

Share This:

Si vous n’êtes pas lassés des temples et cherchez une ville bien moins touristique que Chiang Mai pour une petite escapade d’une journée, je pense que Lamphun qui ne se trouve qu’à 24 kilomètres au Sud de Chiang Mai pourrait vous plaire. Une ville chargée d’histoire et de traditions avec quelques produits locaux renommés que je suis allé visitée samedi avant d’aller au Creative Lamphun Festival.

lamphun

Wat Phra That Haripunchai

 

Visiter Lamphun

Le point d’orgue de toute visite dans la ville de Lamphun, c’est son grand temple, le Wat Phra That Haripunchai et son grand chedi doré particulièrement photogénique sur fond de ciel bleu azur. C’est la fierté de cet cité et un lieu qui accueille régulièrement des festivals comme le Salak Yom Festival depuis hier et pour encore 2 jours. (entrée pour les étrangers : 20 THB)

lamphun-wat-phra-that-hariphunchai hariphunchai lamphun

A vous de voir mais je pense que c’est la première étape quand on vient à Lamphun. Visiter le temple Haripunchaï nom que portait la ville avant d’être rebaptisée Lamphun puis après, vous pouvez traverser la rue face à l’entrée principale du temple. Vous trouverez en face un pont couvert qui enjambe la rivière et accueille tous les jours un sympathique marché aux souvenirs et produits locaux.

pont couvert lamphunsouvenir market lamphunpont couvert lamphun

Pour visiter la ville plus facilement, vous pouvez retourner au temple en face, juste à l’entrée qui fait face au marché vous avez un kiosque qui vend des tickets pour le City Tram tour. Ca coûte 100 bahts par personne et vous emmène visiter 10 attractions dont celles que je cite dans cet article. Départ à 9h et 13h30 pour un tour de 3 heures.

 

Lamphun, ville du longan

En le parcourant ce marché, vous vous rendrez vite compte que le longan, lamyaï ลำไย en Thaï, est le fruit emblématique de la ville. Cet sorte de lychee est utilisée à toutes les sauces : frais, sec, en gateau, dans des plats locaux…

longan

longan

Longans séchés

Vous ne pouvez d’ailleurs pas venir à Lamphun sans goûter au longan cake même si personnellement j’ai préféré les cookies. Vous en trouverez notamment sur ce marché et beaucoup de boutiques…

En allant jusqu’au bout du pont, vous arriverez dans une petite rue avec à une trentaine de mètres, un restaurant de nouilles très populaire pour son plat de nouilles au longan. J’avoue ne pas en raffoler mais vous pouvez essayer, ca fait partie des curiosités d’une visite à Lamphun.

longan noodles restaurant

longan noodles

On les voit pas trop mais il y a des longans

Sinon, ils ont un très bon Khao Soi, plat typique du Nord de la Thaïlande, présenté dans une assiette creuse ou un bol, il est fait de des nouilles fraîches et de nouilles croustillantes avec de la viande, en général du poulet baignant dans un sorte de soupe au curry et lait de coco. 

Khao Soy

Khao Soi

 

Lamphun ancienne ville fortifiée

Lamphun comme beaucoup de cités du Nord de la Thaïlande est une ancienne ville fortifiée entourée de remparts et de douves. Il ne reste que quelques traces par endroits des fortifications et une porte reconstituée.
 lamphun

En quittant le pont couvert et son marché, le temple Wat Phra That Haripunchai face à vous, en partant sur al droite, vous arriverez rapidement à un pan de rempart et une des portes de l’ancienne cité, la Thanang Gate.

 

Temples et musées de Lamphun

Vous avez vu le temple le plus important de la ville, fait des emplettes de produits locaux et probablement acheté un gateau ou des cookies au longan, manger de la cuisine locale et vu les anciennes fortifications, vous pouvez encore profiter un peu de Lamphun pour découvrir deux autres temples.

Le Wat Chama Dhewi, temple du 13ème siècle dont il reste de l’édifice originel un chedi de pierre qui abrite les cendre de la reine Chammadhevi et est décoré de petites lucarnes avec des Bouddhas debout.

wat chamma dhevi lamphun

wat chamma dhevi

Puis le Wat San Pa Yang Luang, mélange d’architecte brahmane et bouddhiste avec son hall blanc, sa grande cour et ces petites rangées de Bouddhas blancs, sans oublier un magnifique hall d’ordination.
 wat san pa yang luang lamphun wat san pa yang luang lamphun

wat san pa yang luang lamphun

wat san pa yang luang lamphun

Wat San Pa Yang Luang

Et s’il vous reste du temps, pourquoi pas faire un petit tour au musée communautaire. Installé dans une maison qui fut la résidence du gouverneur de la ville, il rassemble des objets du quotidien et produits en tous genres qui datent de plusieurs dizaines d’années et des anciennes photos de Lamphun. Une visite rapide que j’ai bien aimée même si toutes les infirmations à l’intérieur sont en Thaï… (entrée libre – ouvert du mardi au dimanche)

lamphun museum

Du shampoing....

Du shampoing….

Desbilelts de lot anciens (billets perdants a priori ;))

Desbilelts de lot anciens (billets perdants a priori ;))

lamphun museum

Juste en face en traversant la rue, vous pourrez vous rendre au Musée National Haripuchai qui retrace l’histoire de Lamphun. Les voitures bleus qui retournent sur Chiang Mai s’y arrêtent. (ouvert tous les jours de 8h30 à 16h00 – entrée : 100 THB)

Et voilà votre petite escapade d’une journée à Lamphun finie….

 

Venir à Lamphun depuis Chiang Mai

Pour venir depuis Chiang Mai, vous avez le choix entre le train (horaires des trains Chiang Mai Lamphun ici) ou les songthaews (voitures) bleues dont la station se trouve en face du bureau de l’Autorité Touristique de Thaïlande de Chiang Mai, juste à côté du petit pont en acier.

bus pour lamphun

Je vous conseille plutôt les voitures bleues car la gare de Lamphun est assez éloignée du Wat Haripunchai et des points d’intérêt de la ville. Il y en a très très régulièrement (40 minutes de trajet environ – 30 THB).

En espérant que cet article vous a donné envie d’aller découvrir Lamphun. Aujourd’hui, et demain, 5 septembre 2017, sont d’ailleurs des jours idéaux pour y aller car vous pourrez assister au Salak Yom Festival au Wat Phra That Haripunchai (programme détaillé ici)


Chiang Mai : massages et restaurant par des prisonnières

Share This:

Si vous passez par Chiang Mai lors de votre voyage en Thaïlande, vous aurez sûrement faim et  envie d’un massage à un moment ou un autre. La ville ne manque pas de restaurants et salons de massage mais il est un endroit où vous pouvez venir manger ou vous faire masser tout en faisant une bonne action, le Women Correctional Institution Training Center. Un nom certes un peu long et pas des plus glamours mais derrière lequel se cache un restaurant et un salon de massage dont les employées sont des détenues de la prison des femmes de Chiang Mai.

Chiang Mai Women’s Correctional Institute Massage

Le centre est installée dans une jolie maison en bois avec cour

 

Le concept

Le principe de ce lieu est d’aider les détenues à se réinsérer et se reconstruire une vie à leur sortie de prison. Chaque matin 25 d’entre elles quittent la prison pour se rendre dans ce joli petit centre installé dans une maison en bois avec une petite cour sous un arbre qui accueille les tables extérieurs du restaurant. L’endroit est plutôt charmant d’ailleurs et si on n’y voyait pas les 5 gardes (non armées mais expertes en combat rapproché d’après ce que m’a dit la responsable) qui encadrent les prisonnières on penserait se trouver dans un salon de massage et restaurant somme toute assez classiques.

Les détenues qui travaillent là avant de retourner chaque soir dormir à la prison des femmes de Chiang Mai, ont été scrupuleusement sélectionnées et formées. Seules celles dont la peine restant à effectuer est inférieure à 3 ans et demi peuvent intégrer le programme. Elles doivent alors suivre 300 heures de cours de massage en prison puis les 150 heures pour obtenir le certificat de masseuse obligatoire pour pratiquer cette profession en Thaïlande, apprendre à cuisiner et à parler Anglais et Chinois (actuellement 80% de la clientèle est chinoise). Avec des évaluations à chaque étape.

En moyenne, les prisonnières qui ont passé avec succès toutes les étapes, travaillent 2 à 3 mois dans le centre et touchent 50% du chiffre d’affaires qu’elles génèrent ce qui correspond en moyenne entre 14.000 et 17.000 bahts mensuels, le salaire de base en Thaïlande étant de 10.000 THB. Cette somme les aidera à redémarrer une nouvelle vie à la sortie. Sachant que toutes sont sûres, si elles le désirent d’avoir un travail comme masseuse et de pouvoir être embauchée dans le réseau de salons à Chiang Mai qui travaillent avec le centre.

massages prisonnières chiang mai

 

Le salon de massage

Depuis 14 ans que le lieu est ouvert, le salon et ses massages pratiquées par des prisonnières est devenu une institution à Chiang Mai. Seul le body massage et le foot massage y sont proposés pour un tarif de 200 THB de l’heure (le tarif le plus courant à Chiang Mai pour une heure de massage).

Vous ne  pouvez pas prendre rendez-vous, il faut venir et éventuellement attendre votre tour en sirotant une boisson à une des tables du restaurant par exemple. Il est donc conseillé de venir tôt le matin pour avoir de la place. Vers 10 heures déjà, il ya pas mal de monde…

Tarifs des massages

Tarifs des massages

Je n’ai pas pris de photos de l’intérieur car par respect de leur vie privée, il ne faut pas qu’on puisse voir les visages des masseuses.

 

Le restaurant

Le restaurant propose un joli cadre dans la cour quand il ne pleut pas mais a aussi une salle climatisée. Vous pouvez seulement venir pour le petit déjeuner ou pour le déjeuner car le centre ferme à 16h30 donc trop tôt pour y dîner. 

Pour le restaurent par contre, il y a quasiment tout le temps de la place. Les prix sont très raisonnables. Vous avez par exemple des Pad Thaï à 45 bahts.

restaurant prisonnières chiang mai

Les tables extérieures du restaurant

Il y a également un petit magasin de souvenirs et produits artisanaux fabriquées par d’autres prisonnières dans les ateliers de la prison.

 

Où se trouve le Women Correctional Training Center ?

Ce petit complexe salon de massage + restaurant est très facile à trouver. Il se trouve en ville non loin des temples emblématiques de la ville, juste derrière le Three Kings Monument (monument des 3 Rois), une des places les plus connues de Chiang Mai.

Women Correctional Training Center massage & restaurant
Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 16h30 
et du samedi au dimanche de 9h à 16h30
100 Rachawithi Road, T. Siriphum, Muang Chiang Mai


4 vues points de vue exceptionnels en Thaïlande qui se méritent

Share This:

De tout temps, l’Homme a cherché à prendre la hauteur pour dominer son environnement et voir plus loin et en bon bipède voyageur, je ne déroge pas à la règle. J’ai donc dans mes périples en Thaïlande, souvent gravit des montagnes, des chemins escarpés et des escaliers menant à des temples perchés. Et aujourd’hui, je vous présente 4 ascensions qui vous permettent de découvrir des points de vues et décors magnifiques… après un bel effort !

vues thailande

 

Le Tab Kak Hang Nak Nature Trail

trai krabi

Vue en haut du Tab Kak Hang Nak Nature trail

Je commence par le Tab Kak Hang Nak Nature Trail, un trek près de Krabi dont le sommet vous offre des vues à couper le souffle sur la vallée et la baie de Phang Nga en bas. Et vous y trouverez aussi ce fameux rocher avancé en partie au-dessus du vide, comme si la montagne tirait la langue au paysage, sur lequel les visiteurs s’assoient ,ou se tiennent debout pour les plus courageux, pour une photo culte qui est devenue rituelle pour toute ascension là-haut.

Le point de départ de ce trail se trouve à une trentaine de kilomètres de la ville de Krabi. Vous retrouverez tous les détails pour le rejoindre et faire ce trek sur cette page.

 

Le Wat Phu Tok

Wat phu Tok Udon

Le Wat Phu Tok est un temple mais c’est sa montagne et les passerelles et escaliers en bois accrochés sur ses flancs qui montent en plusieurs niveaux un peu comme un jeu vidéo que l’on retient.

On est souvent au dessus du vide faisant confiance à ces planches qui vous séparent d’une chute qui par endroits peut-être vertigineuse. Et si vous n’êtes pas trop impressionnés ou sujet au vertige, prenez le temps de regarder le paysage autour, il est superbe !

Le Wat Phu Tok se trouve dans la province de Bueng Khan dans le Nord-Est de la Thaïlande près de la frontière avec le Laos. Vous retrouverez tous les détails pour le visiter sur cette page.

 

Le Wat Chalerm Phrakiat Phrachomklao Rachanuson

wat chaloem prajomklao lampang

Ce temple du Nord de la Thaïlande, à 2h30 de route de Chiang Mai a le double avantage d’offrir une vue magnifique sur la vallée et d’être lui-même une vue superbe. Avec ses éléments disséminés sur les pics de la montagne et ses éléments presque en équilibre il est vraiment étonnant. Un énorme coup de coeur pour moi.

Et si un partie de l’ascension se fait dans des pickups qui emmènent les visiteurs sur la petite route sinueuse, il restera ensuite une ascension un peu sportive entre chemins escarpés, passerelles et escaliers métalliques pour atteindre le sommet .

Le Wat Chalerm Phrakiat Phrachomklao Rachanuson se trouve à 65 km de Lampang, ville à 1h30 de route de Chiang Mai. Vous retrouverez tous les détails pour le visiter sur cette page.

 

Le Tiger Cave Temple de Krabi

tiger cave temple

Même si le nom de ce temple fait référence à sa grotte ce que retiennent les plus courageux de leur visite ici, c’est la vue à 360 degrés sur la province de Krabi depuis le sommet d’un pic de montagne sur lequel trône un Bouddha assis et un petit sanctuaire et auxquels on accède après avoir escaladé… 1260 marches !

C’est probablement, l’ascension la plus difficile des 4 de cet article. Dans le sens de la montée, vous croiserez des visiteurs qui descendent souvent rouges et en nage et qui vous souhaiteront très sincèrement « Good luck ! ».

Le Wat Tham Suea (Tiger Cave Temple)  se trouve se trouve à une dizaine de kilomètres de la ville de Krabi. Vous retrouverez tous les détails pour le visiter sur cette page.

Ce sont vraiment des sites exceptionnels qui restent parmi mes souvenirs de visites en Thaïlande les plus marquants et j’en ai vu des endroits au pays du Sourire. Bien évidemment, si vous êtes sujets au vertiges, cet article n’est pas fait pour vous mais vous pouvez quand même profiter un peu des vues avec mes vidéos de ces 4 endroits sur ma chaîne Youtube.

Et rendez-vous pour découvrir de nouveaux lieux ici et sur ma chaîne Youtube à laquelle je vous encourage à vous abonner ! 😉


Visiter le temple perché le plus étonnant de Thaïlande

Share This:

Je dois bien avouer que j’ai un gros faible pour les temples installés sur de hautes montagnes. Ils cumulent deux choses dont je ne me lasse pas en Thaïlande, les temples et les vues panoramiques depuis les sommets. Et dans le genre, il y a un temple montagnard que j’avais dans ma todo list depuis longtemps, le Wat Chalerm Phrakiat Phrachomklao Rachanuson dans la province de Lampang. Je l’ai enfin visité, il y a 2 semaines et je l’adore ! Je vous raconte la visite et vous encourage à y aller… sauf si vous avez le vertige 😉

temple parché lampang

 

Monter au temple Wat Chalerm Prakiat

Je vous expliquerai un peu plus bas comment venir jusqu’au parking mais l’ascension vers le temple commence depuis le parking au bas de la montagne. La route étroite qui y monte est interdite aux voitures particulières. Seuls les pickups dédiés au transports des visiteurs ont le droit de s’y élancer et c’est tant mieux vue comme la route est sinueuse et étroite et ne permet pas à 2 voitures de se croiser.

wat chaloem prakiat

Pour prendre place dans ces pickups, il vous en coûte 100 bahts par personne (soit de l’ordre de 2,50 €), ça comprend l’aller et le retour. Ne perdez donc pas la 2ème partie de votre ticket, il vous sera demandé pour redescendre. Après un bon quart d’heure a être un peu chahuté à l’arrière du pickup vous arrivez à un petit parking avec un sanctuaire pas très intéressant dans une sorte de grotte artificielle et un petit café offrant une très jolie vue (prix entre 30 et 40 THB , donc très raisonnables). C’est un peu plus loin que la partie « sportive » commence.

temple montage lampang

La vue depuis le petit café. Après plus possible d’acheter à boire ou à manger…

On pourrait croire que puisqu’on est venu en pickup, il ne reste plus beaucoup de marche pour arriver au sommet. Que nenni ! 😉 Vous devez prendre le chemin à gauche du café et vous arrivez rapidement à un petit sentier qui grimpe, sentier souvent orné de passerelles et escaliers métalliques pour une ascension vers le temple perché. Et oui un tel cadre ça se mérite ! 😉

war charlerm prakiat lampang

montée temple lampang

Après une petite demie heure de montée, je suis arrivé en haut. Dés la première vue, on oublie tous les efforts et on profite…

vue lampang

 

Une construction étonnante

Ce qui est est remarquable dans ce temple outre le fait qu’il a été construit sur une montagne assez rocailleuse pas vraiment propice à accueillir un édifice, ce sont tous ses éléments disséminées sur plusieurs pics presque en équilibre. Jusqu’à de petits chedis blancs égrainés sur les rochers.

wat chaloem prajomklao lampang

wat prajomklao rachanusorn temple

Je n’ai pas de drone donc n’ai pu faire que des images depuis les vues qu’offrent les différents éléments du temple accessibles au public mais vu du ciel, c’est encore plus étonnant. C’est d’ailleurs une photo aérienne qui m’a donner envie de venir ici.

Mais je peux vous dire que depuis la terre ferme, c’est beau aussi ! 

Quand en plus le ciel se pare de quelques nuages blancs venus le décorer avec style entre l’azur, la montagne, la vallée verdoyante et les éléments du temple, le cadre est juste magnifique !

lampang-wat-chalerm-phrakiat-

 

Le petit point noir…

Le point petit point noir, c’est que le Wat Chaloem Phrakiat Phrachomklao Rachanuson n’est pas si facile d’accès pour un touriste pas véhiculé. Moi, je suis venu en voiture mais j’ai pris le temps de me renseigner sur comment venir en transports locaux depuis la ville de Lampang qui se trouve à 65 km du temple et à 1h30 de route de Chiang Mai.

Je ne l’ai pas testé, donc je vous livre le parcours tel qu’il m’a été expliqué. De Lampang, il faut prendre le bus local pour Chae Hom (comptez au moins 1h30) puis une fois à Chae Hom, marchez jusqu’à la « Green Gate » à environ 1 km de là où le bus local (songthaew) vous aura déposé. A 200 mètres plus loin, vous devriez trouver un service de voitures, des songthaews probablement, qui pourront vous amener au parking du temple.

C’est peut-être aussi simple que ça m’a été expliqué mais vu qu’il faut faire l’aller et le retour de la sorte, je vous conseille plutôt d’avoir votre propre moyen de transport ou de louer une voiture avec chauffeur pour vous y emmener (voyez avec votre hôtel ou guesthouse). Autre possibilité, privatiser une des voitures jaunes et vertes qui font office de bus locaux à Lampang.

 

Petits conseils de dernière minute

Avant de monter dans les pickups qui vous emmènent près du sommet, assurez-vous d’avoir une bouteille d’eau avec vous. Vous pourrez en acheter au parking mais une fois l’ascension à pieds démarrée, plus de possibilité d’acheter ni à boire ni à manger. Même pas au sommet. Donc prenez vos précautions avant.

Il est également mieux d’avoir de bonnes chaussures pour la dernière partie de l’ascension qui se fait à pieds.

En espérant que cette petite visite vous a plu, je vous recommande vraiment d’aller voir ce temple et vous invite à regarder ma vidéo qui vous montre en détails tout ce que j’explique dans cet article.

Si la vidéo vous a plus ou au moins intéressé, n’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne Youtube pour ne rater aucune de mes vidéos pratiques pour vous aider à organiser votre voyage en Thaïlande et vous faire découvrir des lieux exceptionnels parfois moins connus du grand public, comme ce temple.

 


Visiter Bangkok en bateau du Chao Phraya Express

Share This:

Bangkok est une ville immense aux multiples facettes qu’on peut visiter de plein de façons différentes. A vélo, dans les petites rues de Chinatown ou du quartier de Thonburi, en tuk-tuk dans des virées vrombissantes, en bateau sur les canaux de Bangkok, en métro, à pieds… Ou le long du fleuve qui traverse la capitale thaïlandaise en empruntant les bateaux du Chao Phraya Express. Voici une liste des arrêts les plus intéressants à vous de faire votre choix 😉

visiter bangkok en bateau

Les bateaux du Chao Phraya Express, une autre façon de visiter Bangkok

 

Visiter Bangkok en Chao Phraya Express

Les bateaux du Chao Phraya Express et leur liserets orange sont un des transports en communs de Bangkok que j’utilise le plus avec le BTS, le métro aérien. Ils sont pratiques pour atteindre plusieurs lieux intéressants de la capitale dont les 3 temples incontournables de Bangkok.

 

Pour cette liste des arrêts les plus marquants, je démarre du Sathorn Pier (connecté au BTS à la station Saphan Taksin). Vous trouverez ICI une carte de tous les arrêts.

 

Sri Phaya Pier (N3)

Pour aller voir la première banque de Thaïlande toute jaune. Vous avez aussi le Bangkok Folk Museum dans le secteur ou le centre commercial River City si vous voulez faire un peu de shopping.

 

Rajchawongse Pier (N5)

Pour découvrir un temple chinois, le Wat Mangkon Kamalawat. C’est d’ailleurs l’arrêt le plus proche de Chinatown, le quartier chinois de Bangkok.

 

Memorial Bridge (N6)

Le Memorial Bridge est surtout intéressant pour la vue sur le fleuve Chao Phraya. Malheureusement le marché aux fleurs qui se trouvait dans le secteur vient de déménager. Mais si vous êtes ici en fin d’après-midi, vous pouvez aller au Saphan Phut Night Market. pas un arrêt incontournable 😉

 

Tha Tien (N8)

Définitivement mon arrêt préféré, celui qui mène au Wat Pho et son magnifique Bouddha couché. Visite incontournable de tout séjour à Bangkok et c’est tellement plus agréable d’y arriver par le fleuve que par la route. De ce pier, vous pouvez aussi prendre un bac pour passer sur l’autre rive et aller visiter le Wat Arun (toujours en rénovation jusqu’à la fin de l’année 2017 mais intéressant quand même).

Wat Po Bangkok

Le Bouddha couché le plus long de Thaïlande au Wat Pho

Tha Chang (N9)

Pas forcément besoin de reprendre le bateau pour cet arrêt. A pieds, vous en aurez pour une dizaine de minutes pour rejoindre l’entrée du Grand Palais et du Temple du Bouddha d’Emeraude (Wat Phra Kaew), le temple le plus important et le plus fastueux de Thaïlande. Vous avez aussi pas loin le Musée National ou le City Pillar Shrine.

temple bouddha emeraude

Le Wat Phra Kaew est le temple le plus important de Thaïlande

Wang Lang (N10)

C’est l’arrêt marché local de cette suggestion de parcours de visite de Bangkok. Le marché de Wang Lang est ouvert tous les jours de 8h à 19h. 

 

Phra Pinklao Bridge (N12)

A cet arrêt, vous pourrez aller visiter le Musée des Barges Royales (ouvert tous les jours de 9h à 17h).

 

Phra Athit (N13)

Arrêt bien connu des inconditionnels de Khao San, ce sera l’occasion d’aller découvrir cette rue devenue mythique et quelques éléments témoignant des fortifications de la ville comme le Fort Phra Sumen. Vous avez également pas loin le Wat Bowoniwet, joli temple bouddhiste avec un chedi doré.

 

Suggestions pour le soir

Et pour un dîner sympathique au bord du fleuve, vous pouvez soit vous rendre à l’arrêt Marine Department (N4) et marcher quelques minutes jusqu’à la River View Guesthouse et profiter de la vue de son restaurant au 8ème e étage (voir cette vidéo) soit aller au Maharaj Pier (il faudra descendre à Wang Lang et prendre le bac pour traverser), il y a de très bons restaurants comme le succulent Savoey Restaurant et sa jolie terrasse un peu en hauteur au bord du fleuve  (budget 250-300 THB par personne minimum).

Savoey Bangkok

Savoey Restaurant Maharaj Pier

Sinon, vous pouvez aussi retourner au Sathorn Pier et prendre une des navettes gratuites pour aller à l’Asiatique the RiverFront, un grand centre commercial de nuit installé dans les anciens hangars portuaires et avec une grande roue. Il y a d’excellents restaurants et le cadre est sympa. Il y a aussi de quoi faire du shopping, massages, cabaret, muay thaï… Sinon, les dîner-croisières sont aussi une option pour profiter de l’ambiance du fleuve la nuit.

Chaque trajet en Chao Phraya Express Boat (orange) vous coûtera 14 bahts par personne. Sinon, vous avez les Chao Phraya Tourist Boats (ils ont toujours un panneau indiquant « Tourist boat ») à 150 THB pour un nombre de trajets illimité dans la journée de 9h30 à 19h30. Par contre ils ne s’arrêtent qu’aux piers N1,N3, N5, N8, N10 et N13 et au Maharaj Pier.

Les navettes du Choa Phraya Express circulent de 6h à 20h en semaine et jusqu’à 19h les week-ends et jours fériés. Vous retrouverez sur cette page du site toutes les informations sur les transports à Bangkok.

 


Visiter Buriram et ses environs

Share This:

L’Isan, région Nord-Est de la Thaïlande est la moins touristique du pays et quand on y est allé, on trouve ça assez étonnant. Arrangeant aussi car beaucoup moins de monde mais étonnant. Si la province de Buriram, qui avec ses volcans éteints est un peu l’Auvergne thaïlandaise (sans l’eau Volvic), est déjà sur Thailandee.com depuis fort fort longtemps comme on dit dans les contes de fées, ma récente participation au voyage des gagnants du concours international de blogueurs, m’a permis de découvrir de nouveaux endroits, certains construits depuis.

phanom rung

Le temple du Phanom Rung, la visite incontournable à faire dans la province de Buriram

A voir et faire à Buriram

Les temples historiques

Le Phanom Rung

phanom rung buriram

La province de Buriram est connue de longue date pour le temple khmer du Phanom Rung, le plus beau temple de ce style en Thaïlande avec celui de Phimai. Construit au sommet d’un volcan (éteint, je vous rassure), on y parvient par une longue allée pavée terminée par un escalier et un pont naga censé nous mener au paradis. Le temple en lui-même possède 15 portes qui 4 fois par an voient le soleil se lever ou se coucher dans leur alignement. Un spectacle rare (enfin, si 4 fois par an, c’est rare ;)) qui attire beaucoup de monde pour faire LA photo de cet instant. 

phanom rung buriram

Entrée : 100 THB (150 THB si  ticket combiné avec l’entrée du Muang Tam à quelques kilomètres)
Ouvert de 6h à 18h
Plus d’infos sur la page du site sur le Phanom Rung

 

Le Muang Tam

temple buriram

A 8 kilomètres de là, autre temple khmer, le Prasat Muang Tham.  Un sanctuaire hindou dédié à Shiva joliment restauré avant d’être ouvert au public, il y a une trentaine d’années et très apaisant avec des 4 bassins en L. Le temple date de la fin du 10e siècle, début du 11e siècle.

muang tam

En général, on enchaîne les visites de ces deux temples. Un ticket commun étant vendu pour un prix préférentiel. Les deux temples étant plus proches de la ville de Nang Rong que de Buriram, choisir un hôtel à Nang Rong est probablement une meilleure option pour les visiter. Vous trouverez une liste d’hébergements dans cette ville sur le site dans la rubrique « Hôtels et guesthouses ».

Entrée : 100 THB (150 THB si  ticket combiné avec l’entrée du Phanom Rung)
Ouvert de 6h à 18h
Plus d’infos sur la page du site sur le Muang Tam

 

Sports mécaniques et stade de football

Si pendant longtemps, c’est son passé historique qui donnait ses lettres de noblesse à Buriram, aujourd’hui, c’est son club de football, le Buriram United qui en fait une ville que toute la Thaïlande connaît. Le Thunder Castle ou I-mobile Stadium, sponsor oblige, le stade où elle joue, tout bleu et construit en un temps record, moins d’un an, se visite comme on visiterait les temples historiques. Et évidemment, si vous avez l’occasion, assistez à un match. Prix des places 120 ou 150 bahts pour un match de championnat. 

buriram stadium

Visite de l’intérieure du stade gratuite (accès aux vestiaires et à la salle de presse aussi mais sur réservation)

Derrière, le stade, se trouve la nouvelle fierté de la ville, le Chang International Circuit, achevé en 2014 et homologué par la FIA. Il accueille des courses de voitures et motos et en 2018, un grand prix de MotoGP y aura lieu. Avant peut-être de la Formule1, un jour…

Accueillir un grand prix de ces bolides est un rêve que caresse la Thaïlande depuis longtemps (il avait été à un moment question d’un grand prix en ville à Bangkok). Vous pouvez donc profiter de votre visiter à Buriram pour assister à une course comme je l’ai fait.

buriram chang circuit

Et si vous avez envie de tâter du volant (ou des faire des tout droits dans les piles de pneus comme moi ;)), vous pouvez vous élancer sur un des 2 circuits de karting voisins. Le Silachai Go Kart propose notamment une formule à 500 THB (un peu moins de 13€) les 10 minutes. 

 

Le Khao Kradong Volcano Forest Park

Je n’y suis allé ni lors de mon séjour tout seul à Buriram, il y a 4 ans, ni cette fois-ci mais le Khao Kradong Volcano Park semble aussi une balade intéressante. On accède au sommet de cet autre volcan éteint par un escalier de 297 marches avec différents Bouddhas en cours de route (bon, je vous le dis mais ne le répétez pas, en fait on peut accéder au sommet par la route aussi). En haut, se trouve un grand Bouddha assis. Mais surtout, vous voyez un demi cratère enjambé par un pont suspendu. Bref, ascension qui a l’air sympathique et jolies vues au sommet. Faudra vraiment que j’y aille la prochaine fois !

 

La Walking Street de Buriram

Si vous venez à Buriram un week-end, le soir, aller faire un tour sur Rom Buri Road, il s’y tient , une Walking Street, c’est à dire un grand marché de nuit dans la rue où vous trouverez plein de stands de nourriture locale pas chère (17h – 22h).

 

Venir à Buriram depuis Bangkok

Il n’y a que deux compagnies aériennes, Nok Air et Air Asia, qui proposent des vols quotidiens vers le tout petit aéroport de Buriram depuis Don Muang Airport à Bangkok. L’aéroport est assez loin de la ville (26 km). Dans le hall de l’aéroport, un guichet propose des transferts en minivan pour 200 THB par personne.

Sinon, vous avez la possibilité de prendre un bus depuis le Terminal de Mo Chit ou le train depuis la gare d’Hua Lamphong.

Vous pouvez retrouver toutes les infos et horaires sur les transports à Buriram depuis Bangkok et depuis les autres villes de l’Isan sur cette page. Et toutes les infos pratiques pour organiser votre séjour à Buriram et/ou Nang Rong sont également sur le site dans la rubrique « Destinations ».


La Thaïlande du Nord vue du ciel

Share This:

Les drones sont tout de même une belle invention ! Ils permettent la multiplication de magnifiques vidéos comme ce clip de la Thaïlande du Nord du du ciel proposé par Cinebird.

Vues aériennes Thailande

Temple perché dans la province de Lampang

Pendant plus de 2 minutes, on survole les rizières et les villages, les montagnes sur nord avec leurs champs en terrasse, les temples dont ce temple étonnant dans la province de Lampang dont les éléments sont disséminés sur les pics rocheux du sommet (et que je vais essayer d’aller voir prochainement), ou cet immense Bouddha blanc dont je n’ai pas réussi à identifier où il se trouve.

D’ailleurs si quelqu’un sait, qu’il n’hésite pas à mettre un petit commentaire 😉

Cette vidéo montre une Thaïlande, que j’aime, la Thaïlande du Nord, celle de l’histoire, des traditions, des montagnes, sous un angle inédit.

Et c’est malin mais avec tous ces petits films extraordinaires, je vais finir par craquer et vouloir m’acheter un drone ! 😉

Petit Papa Noël si tu m’entends 😉

Après, il y a toute une législation (il faut notamment le déclarer) à suivre pour l’utiliser en toute légalité. Ce que beaucoup de touristes ignorent Jusqu’au jour ou… Si ça vous intéresse, dîtes-le moi en commentaire de cet article sur Facebook et je ferai un petit article sur les règles que j’ai sur les drones en Thaïlande.


Fièrement propulsé par WordPress