Blog Thailandee!com

Partager cette page :

S’expatrier en Thaïlande

Share This:

Loin de là l’idée de me positionner en expert de l’expatriation en Thaïlande. Même si je l’ai pas mal étudiée, je ne vis en Thaïlande que depuis un peu plus de 2 ans et demi et le sujet est tellement vaste qu’évidemment je n’en connais et surtout n’en ai expérimenté qu’une petite partie. Mais je peux vous donner mon ressenti et vous indiquer la lecture d’un guide qui devrait déjà vous donner pas mal d’informations et bien défricher la question (voir plus bas).

s'expatrier en thailande

Quelques réflexions sur l’expatriation

Il faut surtout, je crois, avant de décider de s’expatrier analyser ce qui nous pousse à le faire car si les raisons sont mauvaises, l’expérience a de grandes chances de tourner court. Par exemple, venir que pour la vie moins chère en Thaïlande et essayer de retrouver tout comme chez soi mais en moins cher, ne pourra mener qu’à une déception.

Etre dans un pays quel qu’il soit en tant que touriste et y vivre est évidemment très différent. Et cela peut créer une déception. Un peu comme quand on débute une histoire d’amour puis qu’on habite ensemble, les choses sont très différentes 😉

Soyez conscients aussi que vous serez en CDD d’un an renouvelable à l’infini pendant toute votre vie ici (sauf à demander un visa Permanent Resident mais vous ne pourrez y prétendre qu’au bout de 4 ans et je ne connais personne qui l’a obtenu après un délai aussi court, il n’est pas évident à décrocher, les refus sont fréquents). Chaque année, il faudra faire étendre votre visa qu’il soit business, retraité ou conjoint thaï à l’Immigration. Ca peut être vu comme une simple formalité mais l’extension pour 1 an de votre visa n’est pas du tout automatique, il y a tout un dossier à monter. Les règles d’obtention et donc de renouvellement changent parfois notamment sur les conditions de ressources et peuvent vous exclure du jour au lendemain des personnes éligibles. Sans que ce soit une obsession, il faut être conscient que chaque année vous vivrez au moins un mois (le délai de traitement de votre dossier de votre demande) dans l’attente de savoir si oui ou non, on vous laissera rester une année de plus.

Donc essayez tant que vous le pouvez d’avoir une situation notamment financière qui vous permette de vous réinstaller dans votre pays d’origine le cas échéant.

Si vous n’êtes pas déjà à la retraite, trouver un travail en Thaïlande pour un étranger sauf à avoir des qualifications très spécifiques et recherchées, n’est pas facile. Plusieurs emplois sont interdits aux non-Thaïs et vu le salaire minimum que la loi oblige à verser à un étranger qui est de plus de 4 fois le salaire de base d’un Thaï, les contraintes administratives pour le permis de travail et visa et la règle des 4 employés thaïlandais par étranger embauché, vous aurez compris qu’il faudra que vous apportiez un réel plus qui justifie de vous employer vous plutôt qu’un Thaïlandais. Reste la possibilité de créer votre entreprise.

Ici, quels que soit les efforts d’intégration, que vous maîtrisiez la langue ou non, vous serez toujours un « farang » et l’impression d’être en permanence considéré comme un étranger peut être pesante pour certains.

Ceci étant dit, je vous recommande quand même vivement d’apprendre le Thaï et de le pratiquer, cela change beaucoup le comportement et les relations avec les gens et c’est bien normal. C’est vrai que ça peut paraître compliqué de prime abord mais la grammaire est très simple, la difficulté, ce sont les intonations et évidemment la lecture et l’écriture. Mais si déjà vous faîtes l’effort de parler Thaï ce sera très positif. Une option peut être de commencer par une année sous visa étudiant, inscrit dans une école de Thaï. Cela permet d’apprendre la langue et de tester la vie d’expatrié ici (si vous faîtes votre demande de visa étudiant à l’Ambassade de Thaïlande de Paris, lisez cet article avant)

Préparer son expatriation en Thaïlande

Vous lirez peut-être ici et là, des histoires de farangs qui sont venus en voyage en Thaïlande et ne sont jamais repartis. Ils ne sont pas la majorité et c’est logique, s’expatrier dans un pays si lointain et différent du sien nécessite de prendre le temps de le connaître un minimum. Pour ma part, ça m’a pris plusieurs années.

Impossible pour moi d’écrire un article complet sur la question donc je vous indique la prose d’un autre 😉

Ce « Starter kit » en Anglais fait un tour global assez détaillé des différentes facettes d’une expatriation en Thaïlande: Thailand Starter Kit (cliquez sur l’image pour le commander).

guide expatriation thailande

Il passe en revue la question des visas, trouver un travail, ouvrir un compte bancaire, louer un appartement ou une maison, acheter un condo, acheter une voiture, la question de l’assurance maladie, se soigner, transférer de l’argent en Thaïlande… Bref, c’est une bonne lecture pour avoir une vue d’ensemble même si après vous aurez probablement à faire des cherches plus détaillées sur le cas spécifique de votre expatriation à vous.

Je l’ai lu et je pense que comme première approche, il est pas mal du tout. Il coûte 29.99 USD ce qui au cours actuel fait 27 €.

Pour être transparent avec vous, je touche une commission sur les éventuelles commandes mais vous me connaissez maintenant, je ne l’aurais pas partagé ici sans l’avoir lu et avoir validé l’intérêt de son contenu.

Blogs, groupes et chaînes Youtube

Pour aller plus loin, vous trouverez des blogs d’expatriés qui vous détailleront surtout leurs démarches dans leur cas particulier à eux mais dont vous pourrez vous inspirer.

Il y a aussi des groupes Facebook ou des forums dédiés à l’expatriation. Je ne saurais vous en recommander en particulier mais testez-les et vous verrez celui qui semble le mieux pour vous.

Et il y a aussi beaucoup de vidéos YouTube d’expatriés qui expliquent ce qu’ils ont fait (et c’est parfois un peu incomplet, il faut bien le dire) ou font des vlogs. Si cela peut vous donner des informations ou des pistes, mieux vaut regarder des chaînes dédiées à l’expatriation qui pour chaque sujet abordé vont beaucoup plus dans le détail comme Expatriation Thaïlande qui est tenu par un francophone.

Les organismes français

Pour finir je voudrais vous indiquer deux organismes qui peuvent vous aider dans votre expatriation en Thaïlande si vous êtes Français:

  • l’Alliance Française: il y a une à Bangkok, à Chiang Mai, Chiang Rai et Phuket.
  • La Chambre de Commerce Franco-Thaïe qui elle peut vous aider et conseiller pour trouver du travail ou monter votre activité en Thaïlande. ils ont notamment régulièrement des ateliers.

J’ai écrit cet article car je reçois régulièrement des messages avec des questions et demandes de conseils sur l’expatriation. Pour ma part, j’ai écrit sur les démarches pour se marier en Thaïlande et obtenir ensuite le « visa mariage » mais je ne compte pas rédiger beaucoup plus d’articles sur ce sujet. Je préfère me concentrer sur le voyage et la découverte de la Thaïlande. Chacun sa spécialité 😉

Fièrement propulsé par WordPress