La communauté de Ban Nam Chiao à Trat

Share This:

L’immense majorité des touristes qui viennent à Trat à l’Est de la la Thaïlande se ruent vers les îles, certes très sympathiques, ou alors vers le Cambodge voisin, pourtant à simplement 8 kilomètres de la ville, sur la route vers l’embarcadère principal pour Koh Chang, se trouve une petite communauté, Ban Nam Chiao, entre mer et terre. J’y ai passé 24 heures, il y a quelques jours…

ban nam chiao thailande trat
Le pont du canal de Ban Nam Chiao

Ban Nam Chiao

J’avais programmé ma journée et nuit dans un homestay à Ban Nam Chiao (บ้านน้ำเซียว) depuis plusieurs semaines. Les photos et surtout le programme des activités proposées par cette communauté qui accueille des touristes depuis quelques temps me faisaient vraiment envie et ce fut 24 heures très enrichissantes avec de belles rencontres.

Il y a une ligne de songthaew (camionnette qui sert de bus local) régulière qui vous amène du Terminal des Bus de Trat à Ban Nam Chiao pour 20 THB mais il faut attendre qu’ils fassent le plein de passagers, j’ai préféré en avoir un pour moi seul qui parte tout de suite pour 120 THB. Il faut compter une vingtaine de minutes pour rejoindre le point de rendez-vous que m’avait fixé Fon avec qui j’étais en contact via la page Facebook de la communauté (voir plus bas): le sanctuaire chinois.

ban nam chiao
Le temple chinois, point de rendez-vous

Arrivé à 8h30, je fus accueilli par 3 jeunes femmes, Kan, Tim et Fon, les 3 seules personnes qui parlent un minimum d’Anglais. Après un petit tour dans le sanctuaire chinois, direction le canal et le pont arrondi emblématique de Ban Nam Chiao. Avec ses marchands sa mosquée et ses bateaux, c’est le coeur de cette communauté où musulmans et bouddhistes vivent en harmonie parfois au sein de la même famille.

Activités et découvertes

Je rencontre plusieurs villageois tous très accueillants et heureux de voir un farang (occidental) venir leur rendre visite avant d’embarquer sur un longtail boat avec deux de mes trois accompagnatrices, le pilote du bateau et un jeune homme assis à la proue du bateau.

ban nam chiaew

Nous longeons les mangroves, apercevant régulièrement des rapaces et parfois des oiseaux plus colorés avant d’atteindre la pleine mer.

aigle thailande

Koh Chang et la plage de White Sands Beach se trouvent en face mais se prélasser sur la plage n’est pas le but de ce séjour. Nous jetons l’ancre. Le jeune homme à la proue, enlève son T-Shirt et se jette à l’eau. Il plonge puis remonte les mains pleines de coquillages étranges surnommés les “becs de canards”.

coquillages duck bunk thailande

En quelques minutes, il en remonte près d’un kilo. Ils sont enfouis dans le sable. Il m’invite à faire de même, j’hésite un peu.. avant de finalement décliner son offre. Je n’avais pas compris qu’il fallait plonger pour récupérer ses coquillages et n’ai pas de maillot de bain. Mais si vous venez préparez-vous mieux que moi, des lunettes de plongée peuvent aussi être pratiques même si le plongeur du village lui n’en possède pas.

ban nam chiao

Au retour, nous débarquement sur une petit chemin cimenté qui mène au village à travers les mangroves. Pour le déjeuner, je me retrouve devant un Tom Yum, une omelette, des légumes et crevettes sautés, un excellent poisson frit accompagnés de riz, le tout concocté par Pa Tim pendant notre tour en bateau.

Le repas fini, l’appel à la prière de midi retentit sur le canal, ce sera l’occasion d’aller voir l’intérieur de la mosquée bicentenaire.

Puis, pour le dessert, près du pont de la route principale, nous retrouvons une petit marchande qui vend des khnom dok bua, littéralement gâteaux fleurs de lotus. A base de pâte à beignet, ils doivent leur nom à leur forme. C’est la première fois que j’en voyais et en mangeais et j’avoue que j’ai beaucoup aimé et adorerai en retrouver dans mes pérégrinations futures.

Plus loin, un magasin avec une grande variété de chapeaux et produits de vannerie attire mon attention. Ses produits artisanaux sont magnifiques. La marchande m’encouragent à essayer plusieurs chapeaux dont une sorte de casquette en palmes de cocotier. Je fais un petit selfie que je trouve amusant et le mets en photo de profil sur Facebook. Il ne passera pas inaperçu…

chapeaux thailande

Après, une courte sieste au homestay où je passerai la nuit, Pa Tim et Fon m’emmènent justement voir la fabrication de ces chapeaux en face du temple bouddhiste de Ban Nam Chiao. Dans une petite maison sans enseigne ni signe extérieur particulier, deux jeunes femmes confectionnent les fameux couvre-chefs. La technique est bien rodée et mélange tressage et couture.

ban nam chiao community thailand

Puis, on me prête un vélo pour me balader dans les environs jusqu’au soir où il est impératif d’être sur le canal pour de jolies photos au coucher du soleil. Malgré un ciel un peu couvert peu propice aux plus beaux clichés, je fais quelques clichés avant le dîner dans mon homestay avec Pa Tim, mon hôte.

coucher soleil thailande ban nam chiao

Le lendemain, je dois déjà repartir mais pas sans aller voir Pa Téo qui m’a invité la veille à venir faire des khao kriap ya na, galettes de riz très fines qui grillées et couvertes de caramel de sucre de coco, d’un mélange de carottes et noix de coco râpées et de fines herbes me feront un excellent petit déjeuner.

khao kraip ya na thailande

Il est tant de partir vers d’autres horizons avec de jolis souvenirs plein la tête et les cartes mémoire de mon appareil photo et de mon téléphone. Au moment des adieux, le mari de Pa Tim m’offre le chapeau que j’avais essayé la veille et qui avait eu son petit succès sur Facebook. Un cadeau qui m’a beaucoup touché.

Un grand merci à eux pour leur accueil ! A aucun moment, je me suis senti un client parmi eux.

Comment séjourner à Ban Nam Chiao ?

Le plus simple pour venir partager la vie de cette communauté très accueillante est de les contacter en Anglais via leur page Facebook : https://www.facebook.com/NamchieoCommunity/

Passer 24 heures ici avec toutes les activités, les repas et le couchage compris, coûte 990 THB par personne si vous êtes au moins 4 et 1190 THB si vous moins de 4. Un prix plus que raisonnable pour l’expérience humaine et la diversité des activités proposées.

Évidemment, la réussite de ce genre de séjour chez l’habitant un peu intégré la vie d’une communauté locale dépend beaucoup de vous. Plus vous êtes ouverts d’esprit et curieux, plus le partage sera riche. La communication sera un peu difficile car à part les 3 accompagnatrices dont je parle au début qui parlent un Anglais très limité mais avec gestes et appui de Google Traduction, on arrive à s’en sortir, le reste du village ne parle pas la langue de Shakespeare.

Le programme est maintenant réglé avec des horaires (surtout indicatifs), ils vous l’enverront dans vos échanges de mails. Le voici.

ban nam chiao trat

ban nam chiao community

Je vous donne rendez-vous bientôt sur ma chaîne Youtube pour une vidéo de mon séjour à Ban Nam Chiao.