Des nouvelles du e-visa pour la Thaïlande

Cet été, le visa électronique pour la Thaïlande avait été annoncé pour être opérationnel pour la fin de cette année mais comme je le présentais, ce sera pour un peu plus tard. Les voyageurs chinois seront les premiers à en bénéficier, en février a priori, puis suivront les Anglais en mars et les Français seulement en avril avant une généralisation prévue dans les 3 ans. Enfin, selon le dernier calendrier du Département des Affaires consulaires thaïlandais.

e-visa thailande

 

Un visa électronique pour la Thaïlande en 2019

Je rappelle e préambule que pour un séjour de 30 jours maximum, les citoyens de nombreux pays dont la France, la Belgique, la Suisse et le Canada n’ont pas besoin de visa pour la Thaïlande et obtiennent gratuitement une exemption de visa de 30 jours.

Mais pour ceux qui voudraient faire un visa touristique de 60 jours avant le départ, aujourd’hui, il faut forcément passer par un consulat ou une ambassade de Thaïlande ou alors mandater quelqu’un ou un prestataire pour y déposer votre dossier papier et votre passeport.

En avril, sauf contre-temps, les citoyens français devraient pouvoir faire leur demande de visa pour la Thaïlande en ligne via le site officiel qui devrait être hébergé à l’adresse www.thaievisa.go.th.Les pièces à fournier resteront les mêmes que celles actuellement demandées mais devront être téléchargées avec la demande.

Il y a encore un petit flou sur le fait que cela concernera tous les types de visas ou seulement les visas touristiques mais ça va s’affiner dans les prochains mois.

 

Déploiement progressif du e-visa pour la Thaïlande

À partir du 15 février 2019, le service sera disponible pour les habitants de la région de Pékin puis s’étendra  à d’autres villes chinoises.

Viendront ensuite les ressortissants du Royaume-Uni en mars et à la France un mois plus tard, au 1er avril. A terme, toutes les ambassades et consuls généraux de Thaïlande devraient offrir ce service dans un délai de trois ans.

Le directeur général du département des affaires consulaires thaïlandais, Chatri Archjananun, a déclaré que la Chine avait été choisie comme base de lancement car malgré un net recul cette année suite à la tragédie survenue au large de l’île de Phuket le 5 juillet, qui a coûté la vie à 47 de leurs compatriotes, les Chinois constituent le plus grand groupe de ressortissants étrangers demandant des visas pour la Thaïlande.

 

Le e-visa concrètement

Pour faire sa demande de e-visa pour la Thaïlande, le demandeur devra donc ce connecter sur le site officiel (ne passez pas par des sites tiers, vous aurez des frais en plus voire risquez d’être victime d’une arnaque, quand ce sera opérationnel, je vous indiquerai le site pour faire vos demandes), remplir les formulaires et télécharger les pièces justificatives, payer les frais de visa via le système de paiement sécurisé géré par la banque thaïlandaise Kasikorn puis attendre, la réponse des services consulaires par mail.

Avec le visa électronique, il n’ y aura plus aucun visa requis dans le passeport du voyageur.  Le titulaire du visa sera informé par courrier électronique de son approbation et les informations transmises automatiquement au Bureau de l’Immigration.

Une fois arrivé sur le territoire, le titulaire du e-visa sera vérifié par le système biométrique ou le système automatisé de traitement robotisé aux points d’immigration.

J’écrirai évidemment un article détaillé sur la procédure dés qu’elle sera accessible aux ressortissants français. En avril normalement… Mais comme je sais que beaucoup attendent ce visa électronique avec impatience et que nous avons enfin un calendrier avec des dates, je voulais vous tenir informés.

 

Mike Thailandee

Tombé sous le charme de la Thaïlande dès son premier voyage , Mike est reparti en mode routard pour 6 mois en Asie du Sud-Est dont 4 en Thaïlande, un mois au Cambodge et un mois au Vietnam. Depuis, il ne cesse de parcourir le pays dans tous les sens, plusieurs mois par an pour découvrir, tester et partager ses infos, photos, conseils et bons plans.