Blog Thailandee!com

Partager cette page :

Ce qu’il faut savoir avant de louer un scooter en Thaïlande

Share This:

S’il est extrêmement simple de louer un scooter en Thaïlande, le faire n’est pas un acte anodin. Il y a des règles à connaître et à respecter pour que cette location ne transforme pas votre séjour en cauchemar. Chaque année, on voit des cagnottes se lancer sur internet par des familles aux abois incapables de payer les sommes astronomiques nécessaires aux soins de leur proche victime d’un accident de la route en Thaïlande. Proche qui n’était pas en règle et donc pas couvert par son assurance ou simplement pas assuré du tout… Voici, ce que vous devez savoir avant de louer un scooter ou une moto en Thaïlande.

louer scooter thailande

 

Obligation d’un permis international MOTO

Si vous conduisez un véhicule pendant vos vacances en Thaïlande, pour être en règle, vous devez absolument posséder un permis international (détails ici). Plus précisément vous devez avoir votre permis national et votre permis international.

Faire une demande de permis international est GRATUIT. Par contre depuis que tout est centralisé à Nantes, c’est plus long. Aux dernières nouvelles, le délai de traitement est autour de 5 semaines environs. Donc prenez-y vous à l’avance ! 

ATTENTION, en Thaïlande, contrairement à la France, il n’y a pas de distinction de cylindrée pour les deux roues donc pour louer un scooter, vous devez avoir le permis A national (véhicule supérieur à 125 cm3) et le permis international avec cette option A (cachet dans la case correspondante). Le A1 ne suffit pas.

A noter que vous pouvez aussi passer un permis Thaï mais cela s’adresse plus aux expatriés ou aux touristes récurrents, le permis international ne permettant de circuler en Thaïlande que pendant 90 jours.

 

Assurance et location de scooter en Thaïlande

Il est vrai que rares sont les loueurs de scooters en Thaïlande qui vous demanderont de montrer votre permis moto international ou même votre permis national et que dans les faits, ne pas les avoir ne vous empêchera absolument pas de louer quoique ce soit.

Mais vous ne serez pas en règle. Ce qui aura au moins 2 conséquences, une pas très grave et une qui peut devenir dramatique :

  • Lors des contrôles de police, vous serez verbalisés (pas très grave, c’est de l ‘ordre de 500 THB)
  • En cas d’accident, il est quasi certain que votre assureur ne couvrira pas vos soins. Ne pas être en règle annule votre assurance et là, ça peut vite devenir dramatique et les sommes à payer être très élevées.

En Thaïlande, vos frais d’hospitalisation peuvent très vite grimper, sans parler de ceux d’éventuels tiers que vous auriez blessés. Et si en plus, il y a des suites judiciaires, le défaut de permis valide et/ou d’assurance aggravera fortement votre cas et peut même vous mener en prison.

Donc oui, on peut louer un scooter en Thaïlande sans le bon permis mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Posez la question aux familles qui rassemblent toutes leurs économies et souvent doivent lancer des cagnottes pour faire face aux prix des soins. Entre l’angoisse d’arriver à réunir la somme et les interventions médicales coûteuses qui ne démarrent pas tant qu’elles ne sont pas payées. Je peux vous dire que si c’est un choix de louer sans être en règle, c’est un choix qui n’engage pas que vous et aura, dans les cas les plus graves, des répercussions sur l’ensemble de vos proches.

Regardez bien aussi, ce que couvre votre assurance voyage, qu’elle soit incluse dans votre contrat carte bleue ou votre assurance habitation (voir cet article sur les assurances pour la Thaïlande) ou que ce soit une assurance voyage à part.

Les compagnies d’assurances connaissent la réputation des accidents de scooter en Thaïlande qui a un des taux de mortalité sur les routes les plus importants du monde, et près des 3/4 des accidents mortels concernent des 2 roues. La conduite d’un véhicule et a fortiori un scooter ou une moto fait presque tout le temps partie des exclusions des contrats d’assurance classiques.

Les loueurs les plus sérieux assurent leurs véhicules mais la plupart ne le font malheureusement pas. Or en cas d’accident, et à défaut d’assurance, le conducteur peut faire l’objet de poursuites judiciaires et est passible d’emprisonnement s’il n’est pas en mesure de dédommager le loueur et surtout la/les victime(s) de l’accident. Les montants exigés (en fonction de la gravité des dommages) peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros. Par ailleurs, en cas de dommages corporels, les frais d’hospitalisation demeureront entièrement à votre charge.

 

Comment se passe la location d’un scooter ?

Pour louer un scooter en Thaïlande, il y a un large choix : des loueurs spécialisés, des hôtels ou guesthouses qui louent aussi des scooters (en général à leurs clients), des magasins qui ont en plus quelques scooters à louer… Bref, vous en trouverez quasiment partout dans les lieux touristiques, à des prix tout petits, entre 150 et 300 THB par jour selon les endroits.

Vus les prix très faibles, les véhicules sont rarement assurés et les loueurs vous demanderont souvent comme garantie de laisser votre passeport en gage ou une forte somme d’argent en dépôt (en général 10.000 THB soit 250 € environ). Les loueurs qui se contentent d’une copie de votre passeport sont très très rares. Or le passeport est la stricte propriété de l’Etat Français. En aucun cas, il ne doit être remis, même temporairement, à un tiers. Donc refusez de le laisser en gage !

J’aurais aimé vous dire que j’ai établi une liste de loueurs qui ne demandent ni passeport en gage ni grosse somme d’argent en caution et qui assurent systématiquement véhicules et passagers mais ils sont si rares qu’après des mois à essayer, j’ai renoncé. Même des loueurs de bonne réputation, ont refusé de répondre à mes messages…

 

Quelques conseils pour louer un scooter en Thaïlande

Voici une liste de conseils pour louer une scooter ou une moto en Thaïlande en évitant au maximum les mauvaises surprises :

  • Plus de 3 mois avant le départ, faîtes votre demande de permis international
  • Si vous n’avez jamais fait de scooter ou n’êtes pas un conducteur de 2 roues aguerri, mieux vaut éviter de conduire un scooter en Thaïlande surtout dans les grandes villes et en montagne
  • Avant de louer un véhicule, vérifiez qu’il est assuré : assurance conducteur, passagers, responsabilité civile
  • Inspectez minutieusement le véhicule, testez les freins et prenez des photos voire une vidéo en cas d’éventuel litige, ça sera utile
  • Ne laissez pas votre passeport en gage (que le loueur en fasse une copie OK mais il doit vous le rendre). Vous pouvez éventuellement laisser un autre document comme votre carte vitale, carte orange ou un autre document de ce type.
  • la location doit faire l’objet d’un « contrat » signé indiquant l’éventuel versement d’une caution
  • Le port du casque est obligatoire en Thaïlande et plus que conseillé. Là aussi, casque conducteur et passagers et évitez les petits casques bol qui protègent bien mal
  • Rappelez-vous qu’on roule à gauche en Thaïlande

Tout ceci étant dit, au vu des statistiques d’accidents, des problématiques d’assurances qui deviennent caduques, bref, au vu des risques encourus, que ce soit l’Ambassade de France à Bangkok ou même, de manière non-officielle, mon contact à l’Autorité Touristique de Thaïlande, tous recommandent d’éviter de louer scooter ou moto en Thaïlande et de plutôt faire appel aux tuk-tuks, taxis ou transports publics ou louer une voiture. Je sais que le scooter c’est la liberté de bouger comme on veut quand on veut mais mesurez bien les risques avant de le faire… et soyez prudents, en règle et assurés !

Fièrement propulsé par WordPress