Blog Thailandee!com

Partager cette page :

Thaïlande hors des sentiers battus: Nakhon Nayok et Prachinburi

Share This:

Comme vous le savez, je faisais partie des gagnants du concours des blogueurs basés en Thaïlande et le lot était un voyage de 4 jours dans les provinces de Nakhon Nayok et Prachinburi pour finir à Khao Yai. Un voyage entre nature, respect de la nature et bien-être. Hormis Khao Yai, les autres destinations sont peu connues des touristes, je vous emmène donc les découvrir.

nakhon nayok prachinburi khao yai

Nakhon Nayok

La frontière la plus proche de la capitale thaïlandaise de cette province est à 1 heure de route de Bangkok. Enfin, ça dépendra beaucoup du trafic pour sortir de la ville..

Dés nos premiers tours de roues en terres nayokiennes, nous nous sommes arrêtés dans un sympathique petit café au bord de l’eau. Outre son agréable cadre, le Coffee and Tree Café, a repris une pratique qu’on retrouve dans beaucoup d’endroits, celle de permettre à ses clients de laisser un petit mot, non pas dans un livre d’or, c’est so has been, mais sur un petit papier qu’on accroche. C’est toujours amusant et si vous y allez et retrouvez le mien, envoyez moi une photo sur Twitter et promis, je vous ferai un petit cadeau (envoi en Thaïlande uniquement). Petit indice, j’écris très mal ! 😉

coffee and tree nakhon nayok thailande
Coffe and Tree Café

Le long de la route où se trouve café, il y a des vendeurs d’arbres plus ou moins grands sur des kilomètres. C’est le plus grand alignement du genre que j’ai vu en Thaïlande jusque là. Et comme j’aurais bientôt un jardin, ça m’a démangé d’y aller mais on avait un planning serré. Et puis, je ne suis pas sur qu’au guichet d’embarquement de Nok Air à Don Muang lors de mon retour chez moi, ils auraient été aussi enthousiastes que moi.

La prochaine étape, nous a amené au Wat Chulaborn Wanaram, pas pour le temple en lui-même qui est assez basique et dont le hall d’ordination est en travaux mais pour le tunnel de bambous avec un Bouddha au fond qui vous accueille. Très photogénique !

wat chulaborn wanaram nakhon nayok
Le tunnel en bambous du Wat Chulaborn Wanaram
Wat Chulaborn Wanaram
Wat Chulaborn Wanaram

Pour le repas de midi, nous avons fait une halte à la Meena Villa. C’est évidemment un restaurant mais aussi un waterpark avec toboggans, tubes et un bassin à vagues. Bon, il pleuvait donc pas et c’était en semaine donc pas un chat. Même pas nous vue la météo. Mais avec des enfants, ce peut être une adresse sympa surtout s’il fait beau et chaud (pas comme pour nous quoi ;)).

C’est donc sous une pluie battante que, la panse pleine, nous sommes allés voir les deux grandes statues roses du dieu éléphant au Ganesha Park, lieu spirituel (rien à voir avec le camp d’éléphants).

ganesha park nakhon nayok thailande

La visite suivante, toujours sous la pluie, fut à la Phu Kariang Farm, ferme bio qui cultive surtout du riz et enseigne aux écoliers et touristes qui le désirent (350 THB la demie journée et il parle Anglais, appelez avant) tout le process de culture du riz de la graine jusqu’à la récolte. Vous pourrez aussi nourrir les chèvres, les buffles, poules, canards, poissons et déguster les fruits de leurs verger. Mûres, ramboutans, mangues, longans… selon la saison.

phua kariang farm nakhon nayok
Phu Kariang Farm
Phu Kariang Farm nakhon nayok thailande
Un buffle de la ferme

Ils font aussi un dessert, une sorte de pudding à base de pousses de riz. Normalement, je ne suis pas fan de ce type de dessert mais là, avec le lait de coco et les graines de sésame, j’ai bien aimé. Le propriétaire avec qui j’ai longuement discuté en parcourant sa propriété sous les gouttes m’a même gentillement donné un sac de quelques grains à semer pour le refaire chez moi. Car oui, ils vous apprennent à le faire.

Nous avons ensuite été à la Nang Rong Waterfall, cascade qui malgré son nom ne se trouve pas à Nang Rong bien évidemment, on peut y faire trempette mais là encore, vue la météo, nous n’avons fait que la regarder. Mais par beau temps, ce doit être sympa et les week-ends, il doit y avoir beaucoup de Thaïlandais qui y viennent en famille.

nang rong waterfall nakhon nayok
Nang Rong Waterfall

Nakhon Nayok est notamment connu pour ses cascades, la plus célèbre étant celle de Heo Suwat dans la parc de Khao Yai qui couvre plusieurs provinces dont Nakhon Nayok (voir plus bas) et sa rivière, la Nakhon Nayok River sur laquelle on peut faire du kayak et du rafting. Les randonnées motorisées en ATV sont aussi une activité très populaire ici.

Après une nuit à The Forest Home Resort, toute la petite équipe de blogueurs et nos accompagnatrices de la TAT, a repris la route pour le barrage Khun Dan Prakarn Chon, un édifice de 2,5 km de long devant les montagnes.

barrage nakhon nayok

Khun Dan Prakarn Chon Dam
 Khun Dan Prakarn Chon Dam
barrage Khun Dan Prakarn Chon Dam

Si vous y allez faîtes absolument le tour en tram (30 THB par personne), c’est le seul moyen d’aller sur le barrage et le parcourir complètement. A pied, vous n’aurez accès qu’au 15 premiers mètres.

Voilà qui achevait notre découverte certes loin d’être exhaustive de Nakhon Nayok, direction Prachinburi !

Prachinburi

De cette province, on n’aura pas vu grand chose mais la première visite restera probablement une adresse que je n’oublierai pas de si tôt !

Le Abhaibhubej Hospital comporte une partie moderne qui est un hôpital classique mais surtout un vieux bâtiment dont l’architecture n’est pas sans rappeler quelques monuments européens (je vous raconterai un peu plus son histoire lorsque je l’ajouterai dans les fiches visites du site), qui abrite un établissement de médecine traditionnelle encore en pleine activité.

Abhaibhubej Hospital Prachinburi thailande

Ici, vous pouvez consulter un praticien qui exerce cette médecine et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas que de vieux sages mais aussi des jeunes qui se sont formés pendant 4 ans qui vous reçoivent. Et pour vos prescriptions, la grande pharmacie-herboristerie pourra vous fournir toutes les préparations dont vous avez besoin. Aucun médicament chimique, que des plantes, racines, extraits de bois, poudres de coquillages…

Abhaibhubej Hospital medecine traditionnelle thailande
La pharmacie du Abhaibhubej Hospital en pleine préparation de commande

Et dans une autre aile vous avez des massages traditionnels eux aussi mais ici on est dans un établissement de médecine traditionnelle avec des masseurs qui ne répètent pas juste une partition de manipulations mais sentent et s’adaptent à vos maux ou blocages. Tarif: 300 THB de l’heure. Il y a aussi un spa plus huppé si vous voulez plus de confort mais je ne pense pas que le massage soit plus qualitatif, il y a juste un plus large choix avec des soins plus relaxants.

Moi qui suis persuadé de longue date que beaucoup des remèdes des groupes pharmaceutiques sont venus remplacés des remèdes de grand-mères efficaces mais sur lesquels on ne peut pas mettre de brevet donc pas gagner plein d’argent, je suis heureux qu’un tel endroit existe et y reviendrai sûrement pour consulter !

Nous avons mangé au restaurant du spa de l’hôpital avant de prendre la direction de Kaeng Hin Poeng, connu pour ses rapides très prisés pour faire du rafting de juillet à octobre. Malheureusement, cette année, la sécheresse étant exceptionnelle, quand nous y étions il y a 10 jours, il n’y avait pas assez d’eau. Vous montez à pied par un petit trail dans la jungle de 2,5 km puis embarquez sur un bateau pneumatique avec un moniteur pour 45 minutes de redescente par la rivière. Prix 3500 THB par bateau de 6 personnes. Ce sera pour une autre fois…

Kaeng Hin Daeng nakhon Nayok
Kaeng Hin Poeng (pas assez d’eau pour faire du rafting)
Kaeng Hin Poeng nakhon nayok thailande
Kaeng Hin Poeng (bon, c’est pas haut mais ça fait de belles photos)

Nuit au The Verona at Tub Lan, un resort qui a voulu recréer l’ambiance de la ville italienne par forcément ce qu’on recherche quand on voyage en Thaïlande mais c’est marrant.

Le matin, activité écologique, on a planté des arbres… au lance-pierre dans le parc national de Thap Larn quasi en face l’hôtel.

Khao Yai

On est ensuite passé dans la province de Nakhon Ratchasima, dans le district de Pak Chong qui est, en général, le point d’entrée le plus emprunté par les touristes pour visiter la parc national de Khao Yaï. Troisième plus grand du pays, classé à L’UNESCO, c’est le plus connu. L’entrée coûte 400 THB par adulte et 200 THB par enfant. Il est à mon avis compliqué de le visiter par soi-même si on n’est pas véhiculé et même d’une manière générale, mieux vaut le faire avec une agence ou un guide local. Seul, vous passerez à côté de beaucoup de choses et surtout de la faune.

Nous, on ne fera que s’arrêter à un point de vue…

Khao Yaï thailande
Point de vue

Puis à l’a superbe cascade de Heo Suwat, lieu de tournage d’une des scènes les plus célèbres du film La Plage (encore lui ! ;)), celle où Virginie Ledoyen se jette du haut de sa partie supérieure et atterrit dans le bassin en contrebas avant d’être suivie par Guillaume Canet et Leonardo Di Caprio. Bon rassurez-vous, elle n’avait pas bien regardé car, il y un chemin pour descendre.

Heo Suwat waterfall
Heo Suwat waterfall
Heo Suwat waterfall Khao yai thailande
Heo Suwat (celle du film La plage)

On est retourné dans le parc le soir, pour le safari nocturne. Il y a 2 départs un à 19h et un à 20h depuis le Visitor’s center qui se trouve à une quinzaine de kilomètres de l’entrée. Ca coûte 500 THB par pickup qui peuvent accueillir 6 personnes. Il y a un chauffeur évidemment mais aussi un employé du parc avec une lampe puissante qui balaie les alentours pour détecter des animaux, souvent au reflet de la lumière dans leur rétine.

night safari Khao Yai Thailande
C’est parti pour un « night safari » !
por épique khao yai thailande
Un porc épique

C’est amusant à faire et vraiment pas cher pour un tour d’une heure environ mais ne vous attendez pas non plus, sauf gros coup de chance, à voir des éléphants sauvages qui sont pourtant quelques uns dans le parc. Moi, j’aurais vu des biches, des porcs épiques, des singes et deux trois animaux dont je ne suis pas sûr de ce que c’était…

Nuit au Le Monte Khao Yai, encore un endroit aux influences italiennes, ils sont nombreux dans le coin.

Le lendemain matin, nous avons visité le petit musée d’art moderne de Khao Yai. Pas une visite au programme que je conseillerai aux vacanciers qui préféreront sûrement passer plus de temps dans la nature du parc mais intéressant de savoir qu’il existe.

art museum Khao Yai
Musée d’art de Khao Yai
muséed 'art de khao yai thailande
Une des galeries

L’arrêt suivant au Farmer market du Birder’s Lodge où chaque week-end les producteurs organiques du coin vienne vendre leur fruits, légumes et produits bio, m’a beaucoup plus intéressé. J’y ai fait quelques emplettes à ramener chez moi.

organic market khao yai

La journée et le voyage s’est achevée dans les vignes du PB Valley, le plus ancien domaine viticole de Thaïlande, avec une visite en tram et une dégustation de blanc, rosé et de deux rouges. Pas les meilleurs vins que j’ai dégustés dans ma vie (et c’est un alsacien qui vous le dit), pas les plus mauvais non plus et le blanc ne s’en est pas si mal sorti. Si accompagné d’amuse-gueules bien choisis, il est pas mal. La bouteille vaut 750 THB. J’en ai acheté une mais au final, je pense qu’on peut facilement trouver du vin d’import un peu moins cher et au moins aussi bon.

PB valley khao yai
vignes pb valley thailande
PB Valley

Retour sur Bangkok… puis retour à la maison.

Evidemment, en si peu de temps, nous n’avons fait que survoler ces provinces et si elles ne sont pas dans les incontournables d’un premier voyage en Thaïlande, je pense que ça intéressera les voyageurs habitués ou les expatriés. Pour ma part, je retiens l’hôpital de médecine traditionnelle J’y retournerai sûrement.

Je ne sais pas encore comment je vais ajouter ça dans la partie principale du site. J’hésite à créer une destination « Khao Yai » qui regrouperait tout ou 3 destinations Khao Yai, Nakhon Nayok et Prachinburi. Je vous tiens au courant.

Fièrement propulsé par WordPress