Transports en commun : Bangkok vs Paris

A Paris, les transports en commun sont connus pour être chargés en temps normal et bondés aux heures de pointes. Les transports publics représentent l’un des calvaires des Parisiens, toujours à la recherche d’un moyen de locomotion plus agréable. Malheureusement, Paris n’offre pas énormément d’opportunités, obligeant la majorité des habitants à se ruer sur les transports en commun. Qu’en est-il à Bangkok ? Zoom sur les différences et similitudes entre les villes de Paris et Bangkok, séparées par 12 500km et aux dimensions culturelles extrêmement divergentes.

Transports à Bangkok
Un des nombreux et disparates bus de Bangkok

Le métro : Paris 0 – Bangkok 1

Qu’il s’agisse du skytrain – le métro aérien de Bangkok – du métro classique ou de l’airport link, le système ferroviaire urbain de la capitale thaïlandaise est certes moins conséquent par rapport au réseau parisien, mais il présente bien plus de confort. En termes de design, de modernité et de propreté, le métro de Bangkok est comparable à la ligne 14 qui relie Olympiades à la gare Saint-Lazare, bientôt prolongée vers le Nord, un chaffeur en plus. Contrairement à Paris, où certaines lignes avoisinent les 35°C en plein été, toutes les lignes sont climatisées à Bangkok, ce qui incite les habitants à opter pour les transports en commun. Découvrez en vidéo – en anglais – un guide du MTR de Bangkok.

Côté bus : Paris 1 – Bangkok 0

A Bangkok, les bus représentent le transport collectif le plus avantageux en termes de tarifs. Avec 108 lignes, les habitants profitent d’un réseau extrêmement dense, leur permettant de se rendre là où bon leur semble. Au contraire des métros, les bus bangkokois restent bien moins modernes que ceux de la RATP. Un léger rajeunissement ne leur ferait pas de mal. Lorsqu’on est habitué aux véhicules confortables qui possèdent des pneus neufs comme ceux-ci, des suspensions et un système d’amortisseurs, les premiers voyages en bus surprennent un peu. La plupart du temps, les touristes rencontrent des difficultés avec les bus, dans la mesure où ils manquent cruellement d’informations même si nous avons sur le site un moteur de recherche des lignes en fonction de votre destination. Mieux vaut privilégier les métros, les tuk-tuks et les pun pun bikes – comparables aux vélib’ – pour se déplacer, lorsque l’on ne maîtrise pas bien la langue. Concernant le vélo, il est conseillé de l’emprunter pour explorer un quartier précis. Les pun pun bikes récemment implantés sont une bonne initiative mais les Bangkokois ne prêtent pas suffisamment attention aux vélos, ce qui rend la circulation en deux roues extrêmement dangereuse sauf dans les petites rues.

Transports fluviales : Paris 0 – Bangkok 1

Après la mise en service des navettes fluviales Voguéo à Paris, le projet, jugé trop couteux, fut stoppé en 2011. Les services privés Batobus prennent la relève et permettent aux touristes d’accoster ici et là, pour un prix assez élevé. Desservant Paris à Bobigny et Aulnay-sous-bois, les navettes de l’Eté du Canal sont plutôt pratiques et pour le coup, bon marché. Néanmoins, elles seront en service, seulement les week-ends de Juillet et Août. A Bangkok, un des moyens de transport le plus rapide et économique reste les bateaux du Chao Phraya Express. Il s’agit de bateaux-bus, avec un départ régulier, s’arrêtant des deux côtés du fleuve Chao Phraya. La ville est également desservie par de nombreux bateaux-bus sillonnant les Klongs, les canaux de la partie Ouest de Bangkok.

Chao Phraya Express Bangkok
Les bateaux du Chao Phraya Express

Match serré – les deux capitales présentent à la fois des forces et des faiblesses en termes de transports publics. Si Paris prend du retard avec son métro d’un point de vue technologique, Bangkok ne peut qu’améliorer son réseau de bus. Côté transport fluvial, Bangkok semble plus attrayant que Paris avec un réseau davantage développé et moins coûteux pour ses usagers.

Mike Thailandee

Tombé sous le charme de la Thaïlande dès son premier voyage , Mike est reparti en mode routard pour 6 mois en Asie du Sud-Est dont 4 en Thaïlande, un mois au Cambodge et un mois au Vietnam. Depuis, il ne cesse de parcourir le pays dans tous les sens, plusieurs mois par an pour découvrir, tester et partager ses infos, photos, conseils et bons plans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *