On connaît la rengaine: la Thaïlande veut faire payer les touristes étrangers plus cher

On connaît la rengaine: la Thaïlande veut faire payer les touristes étrangers plus cher

Share This:

On se demande parfois si la Thaïlande aime vraiment ses touristes ou si elle se pense si incroyable qu’elle peut régulièrement leur envoyer des messages ou imposer des contraintes qui feraient fuir toute personne non amoureuse transi de la destination. Certes quand coup sur coup les autorités parlent de faire payer les nuits d’hôtels plus cher aux touristes et qu’un ministre veux que la Thaïlande soit le “sac à main Louis Vuitton” du tourisme, on n’est pas surpris, tant devenir une destination tourisme de luxe est une marotte chez les autorités. Mais après 2 ans de COVID, une inflation record, des billet d’avion 20% plus chers qu’avant le COVID, c’est vraiment le moment d’en rajouter une couche ?

UPDATE: L’association des hôteliers de Thaïlande s’est montrée peu enthousiaste face à cette mesure (lire cet article).

La Thaïlande pays du Sourire et de la double tarification

La double tarification existe depuis longtemps en Thaïlande et malgré quelques déclarations notamment du gouverneur de l’Autorité Touristique de Thaïlande (TAT), elle n’est pas prête d’être remise en cause. Pire, les autorités pensent l’étendre à des secteurs dans lesquels elle restait peu pratiquée.

L’exemple le plus flagrant de la double tarification, ce sont les prix d’entrée des parcs nationaux en Thaïlande, parcs gérés par l’état puisqu’ils sont nationaux. Les étrangers, même résidents en Thaïlande, même travaillant et payant leurs impôts en Thaïlande, y paient leur entrée de 5 à jusque 10 fois plus cher qu’un Thaï. L’entrée de certains temples est payante pour les étrangers. Les entrées de certains monuments ou des parcs historiques sont aussi ostensiblement plus chères si on est pas du pays. Ca fait des années que c’est comme ça et ce n’est pas près de changer !

On l’accepte ou on boycotte ces endroits comme certains le préconisent, mais c’est comme ça. Après les prix gonflés pour les farangs restent en général raisonnables et les lieux en valent la peine donc souvent, on passe outre. Même si moi, j’avoue que je n’ai pas visité certains parcs nationaux que je voulais surtout aller voir pour les mettre sur le site à cause de ça. Un peu lassé de payer le prix fort pour faire la promotion de ces endroits.

Bref, les étrangers, surtout ceux qui vivent en Thaïlande, espéraient la fin de ce dual pricing, des signes en ce sens avaient été données il y a 1 an et demi mais au final il pourrait finalement être renforcé !

Vers une double tarification Thaïs / Farangs dans les hôtels ?

Hier, une porte-parole du gouvernement a déclaré que le ministère du Tourisme prévoit de demander aux hôtels en Thaïlande de mettre en œuvre un double tarif en vertu duquel les visiteurs étrangers pourraient se voir facturer des prix similaires aux prix pré COVID-19 tandis que les Thaïs pourraient continuer à bénéficier des tarifs réduits (voir cet article).

En résumé, chers touristes qui n’êtes déjà pas si nombreux à revenir, qui payez vos billets d’avion en moyenne 20% plus chers (si achetés à partir de juin), qui passaient par le chaos dans lequel sont les compagnies aériennes et les aéroports occidentaux actuellement, qui malgré l’inflation avaient réussi à dégager un budget voyage pour venir, bienvenue en Thaïlande, merci d’être venus, on va vous faire payer les hôtels au prix fort !

Si le but, c’est de tuer une reprise déjà timide du tourisme en Thaïlande, parfait ! C’est exactement la bonne stratégie ! Parce que, personnellement, je ne vois pas quelle autre vertu une telle mesure aurait.

Alors évidemment, c’est un pas une décision encore, juste un bruit de couloir mais ministère et TAT vont engager des discussion avec la Thailand Hotel Association à ce sujet. Donc, c’est quand même un vrai projet.

J’ose espérer que ce projet n’ira pas au bout mais si j’étais vous, si j’avais un voyage en Thaïlande en préparation, je réserverai mes hôtels maintenant via des sites comme Booking ou Agoda (pour avoir des conditions d’annulation sans frais). Comme ça vous êtes sûrs de bénéficier des prix actuels au cas où.

Alors, peut-être, probablement même qu’ils ne vont pas le faire à la fin. Mais voilà, beaucoup se souviennent des hôtels ASQ puis SHA Extra Plus très chers, avec les tests PCR à leur charge, de l’assurance obligatoire, du prix à payer pour venir au plus fort du COVID, de la taxe d’entrée de 300 THB qui a failli être mise en place il y a peu et finalement a été repoussée de quelques mois mais elle reviendra… Que le gouvernement leur dise encore une fois qu’il veux les faire payer plus, pourrait être la fois de trop… si la fois de trop n’était pas déjà celle d’avant, ou celle d’avant, ou celle d’encore avant…

Un projet de programme d’aide spécifique pour payer une partie des factures d’hôtels des Thaïs comme ça a déjà été fait ces derniers mois, on pourrait comprendre mais avoir carrément une double grille de tarifs, là, c’est un pas qui s’il est franchi, au moins pour le principe, va encore détourner des voyageurs potentiels de la Thaïlande.

La Thaïlande, “sac Louis Vuitton” du tourisme

Ca fait des années que les autorités thaïes ou les représentants de la TAT (Autorité Touristique) déclarent vouloir attirer un tourisme plus haut de gamme, comprenez plus friqué et plus dépensier et devenir une destination de luxe.

Et même si la comparaison avec un “sac Louis Vuitton” faite par le ministre de la Santé, cette fois (voir cet article), prête à sourire, en fat, elle illustre cette obsession du tourisme de luxe des gouvernements et patrons du tourisme en Thaïlande. C’est oublié un peu vite que ce sont les backpackers qui les premiers sont venus visiter le pays, qui ont lancé le tourisme ici.

C’est oublié un peu vite qu’il y a des milliers d’hôtels, de chauffeurs de taxis, de tuk-tuks, de petites agences locales, de compagnies de transports, de guides et plein de personnes plus indirectement, qui vivent de ce tourisme en Thaïlande qui n’est pas luxueux. Le COVID a déjà poussé à la faillite et au chômage beaucoup d’entre eux et ce sont encore eux qui seront les premières victimes d’une telle politique des autorités.

Il était temps de remettre des nuages dans le ciel

A peine le Thailand Pass supprimé, il était certainement urgent d’envoyer un tel message et d’éventuellement prendre un telle mesure pour refaire hésiter ceux à qui la nouvelle avait donné envie de préparer un voyage en Thaïlande au plus vite.

Pas la peine de vous embêter messieurs les ministres, avec l’inflation qui rend tout plus cher, le carburant cher, les prix des billets d’avion dissuasifs qui font qu’à leur actuelle, le nombre de vols entrants en Thaïlande n’est que de 30% de ce qu’il était avant le COVID, les “pauvres” ne peuvent déjà plus venir.

Un tourisme ‘Louis Vuitton”, c’est un tourisme de paraître, de consommation et d’argent, et croyez-moi, ce n’est pas le plus beau, ni le plus attachant visage que le tourisme en Thaïlande a à offrir. Persévérez à vouloir faire de votre pays uniquement une destination pour les gros portefeuilles et vous aurez tué ce qui faisait que la Thaïlande était tant aimé dans le monde entier. Parce que le tourisme n’est pas qu’une affaire d’argent mais surtout de rencontres, d’image et de rayonnement culturel dans le monde.