Blog Thailandee!com

Partager cette page :

Foyer péidémique de COVID-19 en Thaïlande, déjà plus de 600 cas confirmés

Share This:

La Thaïlande qui jusque-là affichait de très bons chiffres sur les contaminations au coronavirus COVID-19 et une quasi absence de transmission locale, se trouve depuis quelques jours confrontée à un foyer de contamination comme elle n’en avait encore jamais connu depuis l’émergence de la pandémie. Plus de 600 cas identifiés pour l’instant.

Plus de 600 cas de COVID-19 dans la province de Samut Sakhon

Tout a commencé par une femme de 67 ans testée positive dans la province de Samut Sakhon qui se trouve à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Bangkok. Elle n’avait aucun historique de voyage hors de la Thaïlande.

Son entourage a été testé et en remontant les cas contacts, le marché aux crevettes « Central Shrimp Market » (Talad Klang Kung) de Samut Sakhon dans lequel elle travaillait a été identifié comme le principal foyer de contamination. Une vaste campagne de tests a été lancée pour identifier les personnes contaminées tandis que la province de Samut Sakhon passait en confinement partiel pour 2 semaines et que le marché était évidemment fermé pour être désinfecté. Les travailleurs étrangers ne sont pas autorisés à voyager depuis et vers la province de Samut Sakhon. Les populations locales peuvent se rendre dans d’autres provinces mais doivent déclarer leur destination aux autorités. Les habitants de la province sont également invités à coopérer en observant un couvre-feu entre 22h00 et 5h00.

A la date d’hier, ce sont 689 cas positifs qui ont été officiellement rapportés. Essentiellement des travailleurs immigrés mais ceux sont eux aussi qui ont été le plus ciblés par les tests alors que l’orginie exacte de ce foyer de contamination n’a pas été clairement identifiée.

Une situation sous contrôle ?

Le département de contrôle des maladies et le gouverneur de la province de Samut Sakhon ont rassuré le public sur le fait qu’ils pouvaient gérer la situation car la propagation du virus se faisait dans des zones limitées. Ils continueront à détecter davantage de cas infectés grâce à des procédures de test de dépistage actives.

Malgré tout, des cas liés à ce foyer ont déjà été détectés dans les provinces voisines, dans celle de Samut Prakan (3 cas pour l’instant) avec un marché qui avait des liens commerciaux avec le marché foyer principal qui a également été fermé, à Bangkok (2 cas), à Nakhon Pathom (2 cas) mais aussi à Saraburi (3 cas) et à Ayutthaya (1 cas pas forcément lié, venant de Chiang Mai). Les chiffres de cas devraient continuer de monter à mesure que les tests continuent. Les autorités testent 10.000 travailleurs birmans et leur nombre passera à 40.000 dans le but de contenir l’épidémie dans la province. La stratégie semble se focaliser sur eux mais il faudra sûrement tester plus largement pour vraiment contenir la propagation même s’ils représentent 90 pourcents des personnes travaillant sur le Central Shrimp Market de Samut Sakhon.

Le Secrétaire Permanent de la Santé Publique, le docteur Kiatiphum, estime qu’il faudra 4 semaines pour un « retour à la normale ». 

A suivre dans les prochains jours. Je publierai les chiffres et informations officielles sur ma page Twitter (consultable même si vous n’avez pas de compte Twitter).

Annulation de plusieurs festivités du Nouvel An et écoles fermées

Si aucun confinement national n’a été décidé et que cela ne semble pour l’instant pas à l’ordre du jour, logique puisque les autorités disent que la situation est sous contrôle, plusieurs villes ont déjà annoncé annuler leur grande fête du Réveillon du Nouvel An : Bang Saen (Chonburi), Trang, Nakhon Ratchasima. D’autres vont très probablement suivre mais pour l’instant pas d’annulation décrétée au niveau national, ce sont chaque gouverneur de province qui décident de ces annulations.

Plusieurs écoles ont annoncé leur fermeture à Samut Sakhon, bien sûr, mais aussi à Samut Prakan, Nakhon Pathom et Bangkok.

Un coup d’arrêt à la réouverture de la Thaïlande au touristes étrangers ?

Il est évidemment trop tôt pour le dire mais cette résurgence du coronavirus est un nouveau coup dur pour le tourisme alors que les demandes de visas touristiques pour la Thaïlande avaient repris et que le retour de l’exemption de visa passée exceptionnellement à 45 jours pour compenser les 15 jours de quarantaine obligatoire semblait acquis.

Même si les deux épisodes de contamination locales récents ont montré que le plus grand risque d’importation du COVID-19 en Thaïlande ne vient pas des touristes étrangers mais des personnes, thaïes ou non, qui traversent la frontière illégalement surtout en provenance du Myanmar.

Sources: Bangkok Post, The Nation, PR Thai Government

Fièrement propulsé par WordPress