Blog Thailandee!com

Partager cette page :

Interdiction du plastique dans les parcs nationaux de Thaïlande

Share This:

Si ce jour, 12 août 2018, marque le 86ème anniversaire de la Reine et la Fête des Mères en Thaïlande, il marque aussi l’entrée en vigueur de l’interdiction des plastiques à usage unique dans les 154 parcs nationaux de Thaïlande. Une mesure qui vise à protéger l’environnement de ces sites naturels exceptionnels bien évidemment.

erawan thailande

Le parc d’Erawan près de Kanchanaburi

 

Le plastique banni des parcs nationaux

S’il y avait déjà plusieurs parcs et endroits de Thaïlande qui demandaient à leurs visiteurs de se défaire de leurs bouteilles en plastique avant d’y pénétrer, l’initiative du Département des parcs nationaux, de la conservation de la vie sauvage et de la conservation des plantes (DNP) pour lutter contre la pollution plastique concerne cette fois tous les types d’objets et contenants plastiques et surtout tous les parcs nationaux du pays.

 

Les produits plastiques bannis

À partir du 12 août 2018, aujourd’hui donc, il faudra jeter tout votre plastique à usage unique avant d’entrer dans les parcs nationaux de Thaïlande. Particulièrement visés, les bouteilles, pailles et sacs plastiques ou encore les barquettes non-recyclables qui représentent une grande part des déchets plastiques retrouvés.

M. Yuthasak Supasorn, gouverneur de la TAT, a déclaré: « La Thaïlande a la chance d’avoir un paysage abondant d’une grande beauté naturelle et l’importance de protéger cet environnement ne peut être sous-estimée. À ce titre, la TAT appelle tous les touristes locaux et internationaux à dire non aux sacs en plastique et aux autres articles plastiques à usage unique. Optez plutôt pour des sacs, des ustensiles et des bouteilles de boisson réutilisables. »

plastique thailande

Ces données donnent une bonne idée de l’ampleur de la pollution (Infographie: THE NATION)

La nature est l’un des domaines clés du campagne de communication de la TAT « Amazing Thailand: Open to the New Shades », par lequel elle encourage les touristes à voir le royaume à partir de perspectives nouvelles ».

L’initiative de DNP couvre les sacs plastiques, les contenants alimentaires, les bouteilles d’eau et les ustensiles, en fait, tout article qui est généralement utilisé une fois puis jeté.

La commodité des sacs en plastique et d’autres articles de ce type est évidente, mais ceux-ci sont nocifs pour l’environnement et une grande partie des déchets se retrouvent dans les mers de Thaïlande où ils polluent l’eau et tue la vie marine notamment les tortues qui les confondent avec des méduses et les mangent en risquant de s’étouffer. Certains plastiques présentent également un danger pour la santé de l’Homme lorsqu’ils se désintègrent partiellement.

 

Concrètement comment ça se passe ?

Une série de bannières, en thaï dans un premier temps, a été produite pour aider à sensibiliser les visiteurs à la nouvelle politique des parcs nationaux du pays. Ceux-ci encouragent les gens à penser au mal que le plastique qu’ils jettent fait à l’environnement et à agir de manière respectueuse de l’environnement.

Lorsque que vous achèterez vos tickets d’entrée, on vous demandera probablement si vous avez des produits plastiques à usage unique et de les jeter dans une poubelle avant d’entrée. A priori, il n’est pas prévu de fouillage des sacs ni d’amende pour ceux qui entreraient tout de même avec du plastique. Ce sera sur le base de la bonne volonté et du sens des responsabilités des visiteurs.

Le DNP estime que son initiative aidera à réduire d’environ trois millions les déchets plastiques. De mon côté je vous encourage fortement à respecter ces nouvelles règles et d’une manière générale à limiter au maximum votre consommation de plastique non recyclable. En refusant les sacs plastiques dans les supermarchés, les pailles qu’on vous donne quasi systématiquement au 7 Eleven quand vous acheter une boisson ou les couverts en plastiques par exemple.

Il y a depuis quelques temps en Thaïlande, une vraie prise de conscience de ce problème mais les initiatives pour réduire la consommation et donc les déchets plastiques à usage unique n’ont, il faut bien le reconnaître, pas vraiment trouvé écho dans la population. Même le projet « Death by plastic » (que j’avais soutenu et dont je vous avais parlé ici) n’a été pas eu l’impact sur l’opinion que l’on aurait pu espérer. Il reste les grandes opérations de nettoyage qui se multiplient notamment dans le cadre du projet « Upcycling the Oceans » mais le mieux serait d’agir avant d’avoir à nettoyer…

Pour ma part, je trouve toujours étonnant qu’il faille des interdictions comme celle de fumer sur les plages de Thaïlande pour diminuer les déchets, est-ce si compliqué d’au moins jeter ses mégots ou ses détritus dans une poubelle. Si on n’arrive pas au moins à ça, comment espérer gagner le prochain défi : diminuer drastiquement les déchets non biodégradables ?

Fièrement propulsé par WordPress