Travailler en Thaïlande

Les boulots les plus fréquents sont professeur d’anglais, cuisinier français, instructeur de plongée, mais il existe d’autres options. A ces gens, je donne quelques liens d’annonces classées pour faciliter leur recherche. Dans tous les cas, l’anglais est presque impératif et des rudiments de Thaï un atout.

Site associé au Bangkok post (un des grands journaux quotidiens): http://www.jobjob.co.th/index.php

La Phuketgazette (hebdomadaire de Phuket):
http://www.phuketgazette.com/

Le forum emploi du site Thaivisa.com:
http://www.thaivisa.com/…ex.php?showforum=106

Pole-emploi international: http://www.pole-emploi-international.fr/www.eei.com.fr/eei/accueil.jsp

Offres emploi petit Journal: http://www.lepetitjournal.com/lesbonsplans/annonces.php?city=1&cat=346

Bangkokpost.com Classifieds Online
Nationejobs.com

Jobtopgun.com

Thaiitjob.com

Gavroche Thaïlande Bangkok Espace emploi

Job Search – Monster.com.sg

JobsDB.com

La meilleure démarche est le porte à porte avec son joli costume et son beau CV sous le bras. Vous serez surpris de la facilité de contacter les dirigeants locaux ou les cadres. Vérifier toujours que votre interlocuteur parle anglais sinon votre contact risque fort d’être très rapide, très poli et tout à fait inutile.
Un dernier tuyau, les chambres de commerce et certaine association professionnelle organisent des soirées, souvent très mondaines, qui peuvent permettre de constituer un bon début de réseau professionnel. Une question qui revient souvent : est il nécessaire de parler thaïlandais pour chercher un emploi en Thaïlande. La réponse est non, vous pouvez tout à fait travailler ici sans parler un mot de thaï (essayez en France!).

Voir http://discoverytrade.free.fr/businessfr.htm
——————————————————————————-
Emploi en Thaïlande

La Chambre de Commerce (http://www.francothaicc.com/informations-thailande-france/informations-pratiques/emploi-en-thailande/) met à la disposition de ses membres une cellule emploi qui se charge de récolter les CV et de les transmettre aux entreprises selon leur demande.

Si vous souhaitez travailler en Thaïlande ou y effectuer un stage, vous pouvez nous envoyer votre CV en écrivant à employment(at)francothaicc.com afin que vous avoir dans notre base de données.

Trouver un travail ou un stage en Thaïlande est compliqué.
——————————————————————————-
Un permis de travail en Thaïlande ou « work permit » est indispensable pour toute personne souhaitant exercer une activité professionnelle ou bénévole. Ce permis de travail est remis par le Derpartment of Employment du Ministry of Labour (ministère du travail).

Travailler sans permis de travail en Thaïlande est très sévèrement puni par la loi et les sanctions peuvent aller de la lourde amende à l’emprisonnement ou la déportation hors du territoire siamois.

Même avec un permis de travail en Thaïlande, un étranger ne pourra pas travailler librement. En effet la loi prévoit que certaines professions sont interdites aux personnes n’ayant pas la nationalité thaïe.

Voici la liste des activités interdites aux étrangers possédant un permis de travail.

Vous comprendrez donc qu’il est dans votre intérêt de vous assurer par vous-même que le processus d’obtention du permis de travail en Thaïlande que vous souhaitez obtenir est légal et que le job qui vous est proposé ne vous est pas interdit.
Obtenir un permis de travail en Thaïlande

L’obtention d’un permis de travail en Thaïlande n’est pas chose aisée et il est préférable de demander à votre employeur de passer par un professionnel spécialisé dans ce domaine pour gérer l’ensemble des composantes de la procédure.

En effet toutes les entreprises ne peuvent prétendre à employer un étranger. L’employeur doit par exemple employer 4 thaïs par étranger employé ou encore disposer d’un capital social minimum.

Bref vous l’aurez compris, obtenir un permis de travail en Thaïlande, c’est un peu la galère!

La procédure d’obtention d’un permis de travail peut être découpée en deux phases:

La demande d’un visa non-immigrant auprès d’une ambassade ou d’un consulat hors de Thaïlande.

La demande effective du permis de travail en Thaïlande une fois le visa en possession de l’aspirant employé.

En théorie, il est aussi possible d’obtenir un « work permit » en Thaïlande avec différents types de visa non-immigrant. Ceci étant, dans 99% des cas, le visa le plus approprié est le visa non-immigrant B.

Les cas d’exemption de permis de travail sont rares mais existent néanmoins. En règle générale, ce privilège est réservé aux représentants officiels de nations étrangères ou à ceux qui, pour une raison ou pour une autre, disposent d’une exemption spécifique accordée par le gouvernement thaï.
Conditions d’éligibilité au permis de travail

Il est indispensable de posséder un visa non-immigrant pour pouvoir prétendre au permis de travail en Thaïlande. Ce visa doit se demander auprès d’une ambassade ou d’un consulat thaï hors de Thaïlande (généralement dans votre pays d’origine).

Si vous souhaitez être employé rémunéré en Thaïlande il vous faudra faire une demande de visa non immigrant B

Si vous souhaitez être bénévole, c’est le visa non-immigrant O qui sera nécessaire.

Enfin pour ceux qui souhaitent participer à des séminaires et autres conférences, il faudra demander le visa non-immigrant ED.

Côté employeur, la demande de permis de travail peut être faite avant l’arrivée de l’employé en Thaïlande mais le permis de travail lui ne sera remis qu’une fois l’employé sur le territoire de Thaïlande.

Un permis de travail en Thaïlande stipulera toujours le nom de l’employeur, les fonctions et tà¢ches de l’employé et les lieux où le permis de travailler est effectif. Si l’un de ces éléments venaient à changer, il faudra refaire une demande de permis…

En règle général un permis de travail sera délivré pou une durée maximum d’un an. Cas particulier: les employeurs disposant des privilèges du Board of Investment sont éligibles aux demandes de permis de travail de deux ans.

Il est important de noter qu’un permis de travail expire toujours si le visa de l’employé expire. Dans ce cas il faudra renouveler le visa et le permis de travail! Alors soyez attentif et renouveler votre visa avant expiration.

De même un permis de travail devra être renouveler avant expiration sinon une nouvelle demande complète est à formuler auprès des autorités compétentes.

Une fois délivré, le document du permis de travail devra être conservé sur le lieu de travail et présenté en cas d’inspection.
Quels documents fournir pour obtenir un permis de travail ?

Première observation très importante: c’est à l’employeur que revient généralement la responsabilité de rassembler les documents nécessaires à la demande d’un permis de travail. C’est également lui qui devra compléter les documents administratifs qui feront office de demande.

En revanche,c’est à l’employé de venir retirer en personne le permis de travail auprès de l’administration thaïlandaise.

Dans tous les cas de figure, il est indispensable de passer par un cabinet spécialisé dans ce type de demande « sensible » afin que tout soit effectué dans les règles.

Ceci étant dit, voici les documents à fournir:

Pour les résidents non-permanents: passeport avec visa non-immigrant adéquat (voir plus haut)

Pour les résidents permanents: passeport, alien book et permis de résidence.

Diplômes et cv + lettre(s) de recommandation

Une description manuscrite précise de l’emploi concerné (où, quand, comment…)

Un certificat médical de moins de six mois fait en Thaïlande.

3 photographies d’identité (5 par 6cm)

Si l’employé est marié à une thaïe (un thaï), il faudra fournir pièce d’identité du conjoint, certificat de mariage et certificat(s) de naissance éventuel(s)

Des frais administratifs devront être payés

Il est possible que vous soient demandées des traductions certifiées conformes en thaï ainsi que des photocopies des différents documents.

Où faire les démarches d’obtention d’un permis de travail en Thaïlande?

Les permis de travail peuvent être demandés auprès de deux organismes: le Department of Employment à Bangkok ou le One Stop Service Center. Hors de Bangkok, il faudra contacter le Provincial Employment Office duquel dépend votre ville pour effectuer les démarches nécessaires.

Department of Employment
Office of Foreign Workers Administration, Department of Employment, Mit Maitree Road, Dindaeng, Bangkok 10400
Tel: 02 245 2745
[email protected]
http://www.doe.go.th/

One–Stop Service Center for Visas and Work Permits
18th Floor, Chamchuri Office Tower, 319 Phayathai Road, Pathumwan, Bangkok 10330
Tel: 02 209 1100
Fax: 02 209 1198
[email protected]
http://www.boi.go.th/index.php?page=intro&language=en

Si la demande de permis de travail est acceptée, l’employé devra se rendre en personne au Department of Employment pour récupérer le work permit.

Si votre demande de permis de travail est refusée, il vous est possible de faire appel auprès du Directeur général du ministère du travail.

On notera pour finir qu’une fois le permis de travail expiré, il incombe à l’employé de le ramener là il l’avait précédemment retiré.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur le travail en Thaïlande, nous vous invitons à consulter notre rubrique Travailler en Thaïlande qui regorge d’informations sur le sujet.
———————————————————————–
A l’exception des ressortissants américains, qui bénéficient d’accords privilégiés avec la Thaïlande, il est en effet impossible à un Occidental d’être entrepreneur individuel au Pays du Sourire. Tous se rabattent sur la seule option cohérente restante, la société privée à responsabilité limitée thaïlandaise.
certaines activités sont strictement interdites aux étrangers en Thaïlande. Consultez la liste des activités non autorisées avant d’engager vos démarches. Il serait fà¢cheux de perdre votre temps et votre argent dans un projet de création d’entreprise qui ne pourra légalement pas voir le jour.

Enfin, sachez que si un farang peut être actionnaire principal et unique d’une société de production (manufacture), il ne peut pas détenir plus de 49% d’une entreprise vendant des biens ou des services. Il vous faudra donc associer des Thaïlandais à votre projet. Toutefois la plupart des occidentaux ne voulant pas perdre le contrôle de leur entreprise font appel à des prête-noms (ce n’est pas très légal mais c’est une réalité).
Créer une entreprise en Thaïlande: la Limited Company

Pour créer une Private Limited en Thaïlande, il vous faudra vous engager à la capitaliser à hauteur de 2.000.000 THB (50.000 euros). 25% de cette somme devra être apportée dès la création (le reste du capital pouvant être libéré par la suite). Il vous faudra donc être en mesure de mobiliser 12.500 euros pour assurer le capital de départ de votre entreprise thaïlandaise. Cette somme n’est pas bloquée sur un compte et pourra donc servir à régler les investissements et dépenses de votre structure.

Les 25% du capital de votre société devront être déposer sur le compte de votre entreprise dans les 90 jours qui suivent sa création. Il vous faudra justifier que ces fonds proviennent de l’étranger. Mais attention: cela ne veut pas dire que votre entreprise vous coûtera uniquement 12.500 euros. A ce capital minimum de base, il vous faudra ajouter l’ensemble des frais administratifs relatifs aux différentes étapes de la création de votre structure (réservation de la dénomination de votre entreprise, rédaction des statuts, assemblée générale de constitution, enregistrement légal, immatriculation fiscale (impôts et TVA)….).

Taxe de 500 THB par tranche de 100.000 THB de capital (soit 10.000 THB pour un capital de 2.000.000 THB)

Frais administratifs divers: environ 2.000 – 2.500 THB

Assistance à la création par un expert: 7.000 – 16.000 THB

Attention les sommes indiquées ci-dessus sont à prendre avec tout le recul qui s’impose.
Les locaux de votre entreprise

En tant que Private Limited Company, votre entreprise devra justifier d’une adresse professionnelle (vous ne pouvez pas domicilier chez vous). L’emplacement de vos locaux professionnels n’est pas anodin puisqu’il déterminera les différentes juridictions territoriales dont vous dépendrez. Le prix d’un local professionnel est variable. Vous signerez un bail d’un an et déposerez une caution équivalente à deux mois de loyer.
Compte bancaire de votre entreprise

Pour ouvrir un compte bancaire professionnel en Thaïlande il vous faudra faire un dépôt initial de 10.000 THB et payer environ 200 THB pour votre chéquier.
Comptable et fiscalité des entreprises en Thaïlande

Une Private Limited Company à l’obligation légale de déposer ses comptes visés par un comptable agréé auprès de l’administration chaque année.

Pour une entreprise fraîchement créée, il faudra compter entre 3.000 et 10.000 THB par mois pour externaliser la fonction comptable auprès d’un cabinet agréé.Prenez bien le temps de choisir votre comptable. La fiscalité thaïlandaise est extrêmement complexe et vous devez vous assurer que le travail sera bien fait.
Combien d’associés au minimum pour créer une entreprise en Thaïlande ?

Depuis le 1er juillet 2008, le nombre d’associés pour créer une Limited Company en Thaïlande a été réduit de 7 à 3. En revanche aucun changement en ce qui concerne la répartition des parts qui ne peuvent être détenues qu’à hauteur de 49% par l’Occidental (c’est à dire vous), 51% des parts devant être thaïes.
créer une entreprise en Thaïlande: visa et permis de travail

Une entreprise au capital de 2.000.000 THB vous assurera le droit à un visa non-immigrant B et un work permit (l’obtention reste payante).

Pour chaque farang employé par la société (à commencer par vous), cette dernière devra employer 4 Thaïs et augmenter son capital de 2.000.000 THB.
Gardez le contrôle après avoir créer une entreprise en Thaïlande

Comme indiqué plus haut, les parts d’une Limited Company doivent être à 51% thaïes. Mais alors comment ne pas perdre le contrôle de sa propre entreprise ? En fait c’est très simple : à la création de la structure, faites vous nommé directeur exécutif unique (sole executive director) dans les statuts. Faites également signer à tous les actionnaires thaïs des contrats de transferts de parts sociales en blanc.

Ainsi vous gardez 100% du contrôle de la Limited Company : vos partenaires ne peuvent plus rien faire sans votre accord, vous pouvez les remercier à votre guise et vous n’avez besoin de l’accord de personne pour agir.

Pensez à vous faire aider par un professionnel compétent dans vos démarches (comptable, avocat,etc…) et ne vous contentez pas de prendre cet article pour argent comptant car la législation évolue rapidement.
Le Board of Investment

Le Board Of Investment est l’organisme qui s’occupe de soutenir et d’accompagner les investissements étrangers en Thaïlande.

En outre le BOI a le pouvoir d’octroyer des aides ou des exemptions aux entreprises qui en font la demande (ex: aide financière pour les projets développés en Isaan ou dérogation à la règle des 49%, etc…)
Conclusion sur la création de votre entreprise en Thaïlande

Cet article n’est en aucun cas le parfait petit guide pour créer une entreprise en Thaïlande. Seul un véritable professionnel pourra vous aiguiller correctement et vous faire éviter l’ensemble des écueils.

Si vous utilisez les chiffres de cet article pour faire vos calculs et estimations, n’oubliez pas d’y intégrer vos charges variables (téléphone, électricité,internet,etc…) ainsi que la masse salariale.

Pour un farang, il est communément admis que le coût moyen cohérent de lancement d’une entreprise est compris entre 15.000 et 20.000 euros.

Thailand Board of Investment (BOI)
555 Vibhavadi-Rangsit Rd, Chatuchak, Bangkok 10400
Tel: 02 537 8111-8555
Fax: 02 537 8177
http://www.boi.go.th/index.php?page=intro&language=en

Department of Business Development
44/100 Nonthaburi 1 Rd. Bangkrasor, Muang Nonthaburi 11000
Tel: 02 547 5050
Fax: 02 547 4459
http://www.dbd.go.th/mainsite/index.php?id=1&L=1

Department of Revenue
90 Soi Phaholyothin 7, Phaholyothin Road, 10400
Tel: 02 272 8000
http://www.rd.go.th/publish/5998.0.html

Ministry of Commerce
44/100 Nonthaburi 1 Rd., Amphur Muang, Nonthaburi
Tel: 02 507 8000
Fax: 02 507 7717
http://www2.moc.go.th/main.php?filename=index_design4_en

Le principal frein au recrutement d’un étranger est la barrière légale. Les autorités thaïes se sont dotées de plusieurs mesures, qui sont référencées dans la partie consacrée aux visas et aux permis de travail, afin de limiter le travail des étrangers.

Certaines professions sont interdites aux étrangers. L’employeur qui désire embaucher un étranger doit obtenir une autorisation spéciale.

Outre ces contraintes légales, il existe des obstacles culturels.

Des métiers sont aussi difficilement abordables par des étrangers, pour des problèmes linguistiques, qui ne se posent pas dans d’autres pays de la zone, comme l’Inde, Singapour ou la Malaisie, ou l’anglais est plus répandu.

Salaires et conditions:

Le salaire minimal pour obtenir un permis de travail est de 50 000 Bath. L’employeur est tenu d’avoir une police d’assurance pour ses employés, qui doit rembourser, au moins, les frais d’hospitalisation. Il n’existe pas de retraite, mais il est possible d’épargner avec d’autre système, comme le Provident Fund.

La durée légale hebdomadaire de travail est de 48 heures, du lundi au samedi. En pratique, si les usines travaillent le samedi, les bureaux sont normalement fermés. La loi du travail garantie 2 semaines de congés par an, en plus des jours fériés. Légalement, une journée de congés est octroyée par année d’ancienneté.

Pour plus de renseignement sur le droit du travail en Thaïlande, nous vous invitons à nous contactez ou à lire les rapports.

Votre contact: employment @ francothaicc.com / +66(0) 2650-9613-4

Mike Thailandee

Tombé sous le charme de la Thaïlande dès son premier voyage , Mike est reparti en mode routard pour 6 mois en Asie du Sud-Est dont 4 en Thaïlande, un mois au Cambodge et un mois au Vietnam. Depuis, il ne cesse de parcourir le pays dans tous les sens, plusieurs mois par an pour découvrir, tester et partager ses infos, photos, conseils et bons plans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *