J’ai testé le Yi Peng Festival

Share This:

Dans la série “on a testé pour vous” (et parce que que ça nous fait bien plaisir aussi), je suis arrivé hier à Chiang Mai pour le Yi Peng Festival et suis allé à l’endroit ou il faut absolument être ce soir-là, ou des milliers de personnes se rassemblent pour une cérémonie religieuse avant de toutes ensemble lâcher leurs lanternes flottantes dans le ciel. Un spectacle grandiose !!!

yi-peng-festival

Le Yi Peng est célébré aux alentours de Loi Krathong, cette année c’était le 16 novembre. Et l’événement le plus intéressant ce soir-là se passe au Lanna Dhutanka Meditation Center ou a lieu le plus grand rassemblement pour un lâcher de lanternes dans le ciel de la région. Pour y aller, si vous avez le goût de l’aventure et pas peur de vous retrouver entassés dans un pick-up aménagé en bus, vous pouvez vous rendre au Worarat Market et le long du fleuve vous trouverez des songhtaews vert sombre qui vont à Mae Jo (17 bahts). C’est ce que j’ai fait et pendant le trajet, l’expression thaïe que j’ai le plus entendu c’est “rod tit” qui signifie embouteillages et c’est vrai que pour arriver à la grande route pour nous mener hors de Chiang Mai, ça roulait doucement, très doucement ! Environ 45 minutes plus tard, me voilà débarqué devant la Mae Jo University (vous la verrez sur la droite, demandez l’arrêt à ce moment-là si personne ne l’a fait). Reste plus qu’à emprunter le pont pour traverser la route et pénétrer dans l’université. Au fond, tournez à gauche et là vous devriez facilement trouver le chemin. Sinon, Suivez les gens avec des lanternes en papier. Vous arriverez à la route ou voitures et deux roues s’entassent. Puis, il y a un chemin de terre qui mène sur la prairie ou se déroule la cérémonie et le lâcher de lanternes. Là, encore suivez la foule !

Yee Peng Festival

 

Et si vous avez faim ou soif, vous aurez l’embarras du choix, le chemin est bordé de marchands de victuailles. Le contraire aurait été étonnant. Par contre, n’achetez pas vos lanternes avant le point d’entrée officiel du site car en théorie (c’est affiché sur la banerole), il est interdit d’en faire venir de l’extérieur même si beaucoup de gens sont passés en ignorant les rappels de la sécurité assurée par des étudiants de Mae Jo University.

La cérémonie commence à 18h, essayez donc d’y être au moins pour cette heure-là même si le lâcher de lanternes lui a lieu environ 2h plus tard. Sur la prairie, des centaines de gens et peu à peu des milliers et devant une scène en escalier avec une statue de Bouddha à son sommet et des moines assis en position du lotus sur les marches. Sur la pelouse à intervalles réguliers, des torches éteintes sont piquées dans le sol. Il est 18 heures, la cérémonie peut commencer.

yi-peng-festival_02

Prières et sermon avant une procession à la bougie de moines puis d’officiels autour de la prairie. Ils allument les torches devant la scène puis autorisent la foule à allumer celles qui se trouvent parmi elle. L’instant fatidique approche. Dans les haut-parleurs qui depuis le début de la soirée font leurs annonces en Anglais, en Thaïlandais et en Chinois, on vous rappelle les consignes pour bien lancer sa lanterne. Puis c’est le compte à rebours et des milliers de lampions s’envolent dans le ciel. Le spectacle est grandiose. La joie des participants perceptible.

yi-peng-festival_01

yi-peng-festival_05

yi-peng-festival_07

yi-peng-festival-chiang-mai

Il est 20h20. Reste l’épineuse question du retour. Le petit chemin qui mène à la prairie est assailli, on est des milliers et ça avance doucement. Certains tentent des échappées en escaladant des clôtures mais la majorité reste massée à avancer à un rythme de tortue jusqu’à la route. Le songhtaew vert que j’ai pris pour venir n’est à priori pas une option pour rentrer, le dernier était à 20 heures mais je le savais. Vu la foule, je sais que je trouverais un groupe à qui m’intégrer pour retourner sur Chiang Mai. Ca s’est fait assez naturellement. Après, on n’évacue pas autant de monde sans créer des embouteillages monstres donc le retour est lent et long mais c’est le prix à payer pour assister à ce moment magique. Je vous conseille quand même plutôt que le songthaews vert pour venir et la débrouille pour le retour d’essayer de constituer un groupe d’une dizaine de personnes idéalement et de louer les services d’un des pick-ups rouges qui sillonnent la ville pour qu’il vous emmène, vous attende et vous ramène. Par personne le tarif sera très raisonnable. Certaines guesthouses et hôtels organisent ça pour leurs hôtes. C’est le cas de la Kikie’s Guesthouse par exemple. Sinon, plus cher, il y a évidemment l’option taxi indiiduel ou tuk-tuk.

Je vous conseille vivement l’année prochaine si vous êtes en Thaïlande à ce moment-là, de venir à Chiang Mai assister au Yee Peng Festival ! Sauf si vous êtes agoraphobes bien sûr 😉