Blog Thailandee!com

Partager cette page :

Pollution de l’air en Thaïlande en ce moment

Share This:

La France et notamment Paris connaissent des pics de pollution de plus en plus fréquents. La Thaïlande n’y échappe pas non plus mais si d’ordinaire les périodes où l’air devient dangereux pour la santé étaient cantonnées  aux régions rurales et à la saison des brûlis (pratique pourtant illégale), cette année Bangkok dont l’air atteint des niveaux de pollution jugés nocifs pour la santé presque 3 semaines environ avec quelques jours de répit de ci de là est touchée de manière durable. Petit point sur la situation et conseils aux voyageurs.

pollution bangkok

 

L’air de Bangkok nocif en ce moment

Les Bangkokiens respirent des particules ultra-fines depuis le début du mois. Le département de contrôle de la pollution avait alors émis des avertissements, les niveaux ayant grimpé à 94 microgrammes par mètre cube d’air dans certaines régions, dépassant ainsi la limite de sécurité de 50 microgrammes. Et ce après un passage identique plus bref fin janvier.

Cela fait donc plusieurs jours consécutifs que la qualité de l’air à Bangkok est jugée préoccupante et qu’il est conseillé d’y porter un masque filtrant les particules (voir détails et conseils pour choisir son masque plus bas) et d’éviter trop d’effort physique.

Même si avec la pluie de dimanche la situation s’est un peu améliorée, l’air est encore jugé « unsafe » avec un indice de qualité de l’aire (AQI) supérieure à 177 ce matin, 151 étant la limite au-delà de laquelle il passe en zone rouge « unsafe ».

index qualité de l'air

Les autorités cherchent des solutions et promettent d’essayer de déclencher artificiellement des pluies pour dissiper les particules fines dans l’air. Mais évidemment, il faut un contexte météo favorable, ce n’est pas tout à fait le cas pour l’instant. Et l’effet de la mesure pourrait être bien insuffisant ou peu durable.

Aucune mesure de type circulation alternée ou gratuité des transports pour inciter les gens à abandonner leur voiture n’est pour l’instant à l’étude.

Lien vers indice AQI de Bangkok : aqicn.org/city/bangkok/

 

L’air de Chiang Mai à risque également

A Chiang Mai aussi, le dernier indice AQI n’était pas bon. J’y suis et assez sensible de ce côté-là, je vous confirme que je le sens.

pollution chiang mai

Dans le Nord de la Thaïlande, ce sont les brûlis et feux de brousse qui, souvent, viennent créer les pics de pollution. C’est un peu tôt car c’est plus en mars en général mais pour avoir pris le train entre Phitsanulok et Chiang Mai hier, je peux vous affirmer qu’ils ont commencé par endroits.

C’est un des fléaux de Chiang Mai et des provinces alentours qui fait craindre le mois de mars aux personnes fragiles. La pratique de ces brûlis est combattue par les autorités avec un bannissement total de 51 jours annoncé à partir du 1er mars et jusqu’au 20 avril (l’année dernière, c’était du 20 février au  20 avril) et des contrôles renforcés. Ce qui explique probablement que certains le fassent avant.

Greenpeace indiquait d’ailleurs, il y a presque un an que Chiang Mai était la ville avec la pire pollution aux particules fines de Thaïlande. Une des raisons, qui m’en fera partir pour m’installer ailleurs dans les prochains mois. Alors pour des vacances, sauf pendant les pics de pollution, ce n’est pas vraiment gênant mais évidemment pour y vivre c’est autre chose.

Les masque anti-pollution est donc probablement un accessoire à acheter pour votre séjour à Bangkok et sa périphérie ou à Chiang Mai, ces prochains jours.

Lien vers indice AQI de Chiang Mai : aqicn.org/city/chiang-mai/

 

Quel masque pour se protéger de la pollution ?

Les masques de chirurgien qu’on voit souvent sont très peu efficaces pour ne pas dire quasi inutiles pourur arrêter les microparticules. 

Il n’y a en fait aucun masque vraiment efficace à 100% pour se protéger de l’ensemble des particules des airs pollués citadins mais il y en a qui sont tout de même bien plus performants: les masques certifiés N95.

masques anti-pollution

En acheter en Thaïlande, vous coûtera entre 80 et 100 THB. La plupart des pharmacies en proposent (prix très variable de l’une à l’autre) sinon les magasins de bricolage ou Home Pro.

Loin de moi l’idée de vous décourager de venir à Bangkok et Chiang Mai, mais si vous êtes fragiles ou sensibles respiratoirement parlant, checkez les niveaux de pollution des villes en utilisant les liens que j’ai mis plus haut et portez un masque adapté si besoin est. Oui, c’est moche et pas super agréable mais si ça vous permet de préserver votre santé tout en continuant à visiter, ça vaut le coup. Et puis, ce masque pourrait bien vous servir aussi à votre retour chez vous…

Avant j’utilisais l’application Air4Thai mais ces derniers jours ces valeurs étaient bien plus optimistes que celles parues dans la presse.

La Thaïlande et Bangkok et Chiang Mai en particulier auront à faire face à ce défi dans les années à venir comme beaucoup de villes du monde et devront trouver des mesures plus efficaces qu’attendre une pluie salvatrice même déclenchée artificiellement. Le développement des transports en commun propres en cours est probablement salvateur mais il faudra l’accompagner d’autres mesures. 

En bord de mer évidemment, aucun souci de ce genre. Donc au pire, pour échapper à la pollution actuelle de Bangkok, aller plus au Sud….

Fièrement propulsé par WordPress