La guerre des singes bientôt lancée en Thaïlande ?

Share This:

Il y a plusieurs villes ou bourgades de Thaïlande envahies par des hordes de singes qui parfois compliquent énormément la vie des habitants pour ne pas dire plus. On parle souvent de Lopburi où la cohabitation se passe pas si mal mais il y a d’autres endroits où c’est moins le cas. Une idée vient d’émerger: entraîner des singes à faire fuir leurs homologues. La Thaïlande va peut-être lancer la première guerre des singes orchestrée par l’Homme…

Guerre des singes en Thaïlande

Les autorités des parcs naturels ont décidé de créer un “royaume des primates” après avoir pris soin des animaux saisis des réseaux de contrebande depuis des années. Tous les animaux confisqués comme «preuves» dans les affaires judiciaires ont été transférés au Kabok Koo Beast Feeding Center dans la province de Chachoengsao. Il héberge actuellement quelques 400 singes et 100 gibbons. Le centre sera ainsi ouvert au public qui pourra en apprendre plus sur les différentes espèces et leur mode de vie et caractéristiques spécifiques. Une initiative intéressante qui s’accompagne d’un autre projet bien plus étonnant.

En effet, dans le même temps, le centre formera des singes à devenir “policiers”. Ils devront aider leurs collègues humains dans leur travail. Mais quels délinquants devront-ils combattre ? Des congénères primates. Ceux qui “créent des problèmes pour les résidents comme ceux de Lop Buri et Khao Chong Krajok dans la province de Prachuap Khiri Kan” qui “avec le temps deviennent enhardis et saccagent les maisons. Certaines personnes ont déménagé à cause d’eux” explique Teerapat Prayoonsit, directeur général du département des Parcs Nationaux. Les singes perturbateurs sont principalement des macaques à longue queue, qui sont petits, intelligents et ont peur de leurs cousins les macaques à queue de cochon (ceux formés à ramasser les noix de coco dans le Sud) . Le plan est donc de former des macaques à queue de cochon pour effrayer leurs petits cousins à longue queue. Une fois diplômés (si, si il faudra un dipôme!), ils seront libérés à proximité des communautés maltraitées par les macaques à longue queue. Et devraient les faire fuir ou du moins les tenir à distance.

Attention, en lançant cette guerre que les primates, qu’ils ne se liguent pas contre nous et que la réalité rejoignent la fiction. Je ne veux pas vivre la Planète des singes… 😉