Blog Thailandee!com

Partager cette page :

3ème vague de COVID-19 en Thaïlande

Share This:

Si les « vagues de COVID-19 » en Thaïlande sont sans commune mesure avec celles que l’on a pu observer en Occident avec des chiffres officiels de contaminations, hospitalisations et décès beaucoup beaucoup plus bas, le nouvel épisode de propagation que connaît le pays depuis quelques jours devrait, selon toute vraisemblance, être le plus important depuis le début de la pandémie. A cause essentiellement de 2 facteurs: la présence du variant anglais du coronavirus et le Nouvel An thaï, Songkran qui se fête en ce moment et qui traditionnellement voit les familles thaïes se réunir avec des millions de Bangkokiens qui quittent la capitale, épicentre de cette vague de contamination, qui partent aux quatre coins de la Thaïlande.

D’où est partie la 3ème vague de COVID en Thaïlande ?

Les premiers cas ont été détectés à Bangkok parmi des clients de boîtes de nuit et bars. La présence du variant anglais (nom de code B117) a rapidement été évoquée puis confirmée chez 24 personnes du cluster du quartier de Thong Lor dans la capitale.

L’origine exacte de l’entrée de ce variant anglais du COVID-19 en Thaïlande n’a pour l’instant pas été identifiée, semble-t-il. Elle démontre en tout cas que même avec des règles aussi strictes, avec tests préalables et quarantaine imposée à l’arrivée à toute personne entrant en Thaïlande notamment, le pays n’a pas pu réussi à échapper à la circulation des mutations du coronavirus.

Pourquoi cette vague inquiète plus que les précédentes ?

C’est évidemment la présence du variant anglais plus contagieux et plus dangereux selon les études menées qui fait que cette nouvelle vague de COVID-19 en Thaïlande sera probablement plus compliquée à contenir que les deux premières.

Les chiffres montrent d’ailleurs que sa propagation semble déjà plus rapide alors que les effets de la dispersion de millions d’habitants de la capitale et ses provinces voisines pour le long week-end de Songkran ne se font pas encore sentir. C’est d’ailleurs le 2ème facteur amplificateur de cette vague. Si les autorités thaïlandaises avaient annulé les congés de Songkran l’année passé, malgré la variant anglais, elles les ont maintenus cette année.

Certains hôpitaux privés de Bangkok ont arrêtés de proposer des tests de dépistage du COVID-19 car ils doivent garder et traiter tout patient positif (en Thaïlande, tout cas positif doit être pris en charge par un hôpital) et n’ont plus de lits disponibles pour ça. C’est quelque chose qui n’était jusque là jamais arrivé en Thaïlande. Cette nouvelle vague est donc très différente des précédentes et seul un demi millions de personnes sur une population totale de 69 millions d’habitants à reçu une première dose de vaccin (70.000 deux doses). Les deux vaccins utilisés en Thaïlande actuellement sont le de plus en plus controversé AstraZenaca et Sinovac jugés moins efficaces pour protéger des variants que ceux de Pfiser et Moderna.

Restrictions et quarantaine dans plusieurs provinces de Thaïlande

Des mesures restrictives ont été rapidement prises. Elles ont commencé par la fermeture des bars et lieux de divertissement dans 41 provinces de Thaïlande tandis que petit à petit, elles sont plusieurs à avoir décidé d’imposer une quarantaine de 14 jours à tout voyageur en provenance des 5 provinces classées actuellement en rouge (voir infographie du Bangkok Post plus haut). Ces restrictions et la liste des régions qui les appliquent ou sont classées rouges vont évidemment évoluer. Le mieux si vous devez vous déplacer en Thaïlande actuellement est de bien vous renseigner avant.

Pour ma part, dés le 10 avril, j’avais décidé d’écourter notre petit séjour en famille qui devait finir par de la détente à Koh Samet et de rentrer chez nous. Et vendredi, il y avait déjà énormément de gens sur les routes ce qui laisse imaginer le potentiel de propagation du virus que Songkran représente.

Comment suivre la situation en Thaïlande ?

Je ne dis pas que je ne ferai pas de temps en temps des points notamment sur ma page Facebook mais je ne compte pas faire un compte-rendu quotidien de la situation de cette 3ème vague de coronavirus en Thaïlande.

Je vous invite donc à suivre les grands médias anglophones comme le Bangkok Post ou The Nation, à suivre la site TATnews.org qui devrait à nouveau publier régulièrement la liste des provinces avec les restrictions qu’elles appliquent en plus du bilan quotidien du COVID-19 en Thaïlande. Sinon, suivez Richard Barrow sur Twitter.

A noter que pour l’instant, la réduction de la durée de quarantaine à l’arrivée en Thaïlande entrée en vigueur le 1er avril n’est pas remise en question. Par contre, cela pourrait très fortement compromettre le projet d’ouverture de Phuket aux touristes internationaux sans quarantaine au 1er juillet, projet qui déjà avec beaucoup de conditions à remplir dont un objectif ambitieux de vaccination de la population locale pour voir le jour.

La stratégie vaccinale des autorités thaïlandaises tournée jusque là en priorité vers personnels soignants, personnes à risques et projets de réouverture du tourisme pourrait aussi changer. Il pourrait devenir difficile d’expliquer qu’un habitant de Phuket soit prioritaire si le virus se propage à grande échelle.

Source: Bangkok Post, ThaiPBS, Our World In Data

Fièrement propulsé par WordPress