Blog Thailandee!com

Partager cette page :
   

Blablater en Thaï rendu facile !

Share This:

Que vous soyez voyageur régulier, expatrié ou arrivez en Thaïlande pour un premier séjour dans le pays, vous aurez probablement rapidement envie de parler avec les habitants et de leur parler en Thaï. Pouvoir converser avec eux même de manière hésitante ou maladroite est toujours le point de départ de belles rencontres et de bons moments. Et si le Thaï est une langue qui peut paraître un peu compliquée, il y a quelques outils comme le Thai Bla Blaa qui peuvent vous aider à vous lancer même sans avoir aucune notion de Thaï avant.

thai bla blaa

Le Thai bla blaa et son petit frère le French blabla

 

Thai Blablaa, guide de conversation ludique

Ca faisait quelques temps que je voyais passer les publications de Georges Lemaire créateur du Thai Bla Blaa avec sa femme et plus j’en entendais parler et plus ça éveillait ma curiosité. J’ai donc fini par avoir mon exemplaire (que j’ai accompagné du French Bla Blaa, la version pour que les Thaïs se lancent dans la conversation en Français mais j’y reviendrai).

Déjà, l’avantage de ce guide de conversation, c’est qu’il a été initié par un Francophone qui a adapté les règles de phonétique et de tons aux habitudes françaises et avec le souci de rendre ça le plus abordable possible. Le principe des différentes couleurs pour les différents tons est par exemple un belle trouvaille qui créée plus facilement des automatisme que les flèches et autres attributs du genre. Les quelques règles de phonétique et prononciation du guide posées sur les 3 premières page, on peut se lancer.

Tout est fait pour vous rendre les choses faciles et vous permettre de dire quelques phrases et plus vous essaierez plus vous vous prendrez au jeu. Le CD avec fichiers audio et vidéo vous aidera aussi à mieux prononcer

Des centaines de phrases pratiques et amusantes

Ce qui est sympa dans le Thai BLa Blaa, c’est que les phrases présentes hormis quelques incontournables sont des phrases souvent amusantes ou pour créer des discussions drôles. Ce qui devrait vous permettre de décrocher des rires de la part de vos interlocuteurs thaïlandais.

Vous avez plein de thèmes qui s’adaptent à beaucoup de situations. A vous de picorer les phrases pour entretenir le dialogue. Je parle déjà un peu Thaï et arrive en général à me faire comprendre, mais j’ai trouvé dans ce livre plein de petites phrases marrantes ou utiles que je vais retenir.

thai blabla

 

Battle Thai Bla Blaa VS French Bla Blaa

Comme je vous l’ai dit je possède les 2 livres, celui pour qu’un Français se mettent à converser en Thaï et celui pour qu’un Thaï se mette à converser en Français. Et j’ai eu l’idée de faire une battle. Moi, je prenais des phrases en Thaï du livre et mon amie thaïe devait répondre en piochant une phrase de réponse dans le French Bla Blaa. On s’est vraiment bien amusés. Une sorte de clash de rappeurs en version franco-thaïe 😉

Si ces livres ne sont pas des recueils de grammaire ou des bouquins linguistiques, ce n’est pas leur ambition, ils permettent de rapidement pouvoir participer à une conversation. Un premier pas qui vous donnera probablement envie de renforcer tout ça ensuite.

J’en ai utilisé ou feuilleté des guides de poche pour parler Thaï mais celui-ci est différent car ne se prend pas au sérieux et ça va bien avec la mentalité des Thaïs. Son format de poche, vous permet de l’avoir facilement sous la main que vous soyez en voyage ou expatrié.

 

Les différentes versions

Il existe plusieurs versions du Thai Bla Blaa, la basique, la bleue (celle que j’ai), la moins chère (19€ frais d’envoi compris), la plus complète avec plus de phrases, plus chère et donc le French Bla Bla (17€) à offrir à vos amis Thaïs pour qu’ils parlent Français avec vous ;). Avec chacune est fourni au moins un CD avec des fichiers audios et vidéos.

Si vous êtes intéressés, vous pouvez le commander sur le site www.thaiblablaa.com

Pour plus de détails, vous pouvez adressez vos questions à Georges via la page Facebook du Thai Blablaa.

Je précise que je ne touche aucune commission sur les éventuelles ventes déclenchées par mon article mais j’aime bien ce petit guide de conversation et sa philosophie de rendre ça ludique et puis j’aime bien encourager les petites initiatives comme ça. Le guide est édité par une petite maison d’édition créée par Georges juste pour ça. C’est surtout le bouche à oreilles qui lui fait sa pub…

 


Réorganisation des bus de Bangkok

Share This:

Un grand plan de réorganisation de lignes de bus de Bangkok va être mis en place en plusieurs étapes. Première étape, aujourd’hui avec les modification du nom de 8 lignes. Le but est de tester ce que ça donne, et notamment si les gens ne sont pas trop perdus car cela fait des années que les lignes de bus de la capitale n’ont pas bougé et les gens les connaissent plus par habitude que grâce aux plans du réseau (très très rares). Si le tests est concluant ce seront peu à peu toutes les lignes qui vont être renommés.

aircon-bus-bangkok

 

8 lignes de bus change de numéro ce matin

Pour une phase de test, les 8 lignes de bus suivantes changent de nom :

  • la ligne 11 (King  Rama IX Park, National Stadium BTS, Mega Bangna, MBK) devient la ligne R3
  • la ligne 22 (Thanon Tok Intersection, Happy Land, Sathu Pradit) devient la ligne R41
  • la ligne 54 (Pont Rama IX, Sutthisan, Huai Khwang) devient la ligne B44
  • la ligne 73 (Memorial Bridge) devient la ligne B45
  • la ligne 114 (Rangsit, Rama V Bridge, Lam Luk Ka) devient la ligne G21
  • la ligne 189 (Taling Chan Railway station, Krathum Ban, Sanam Luang) devient la ligne Y59
  • la ligne 509 (Mo Chit Bus Terminal, Bang Khae) devient la ligne Y61
  • la ligne 514 (Min Buri, Si Phraya Pier, Silom) devient la ligne G59E
bus bangkok

8 lignes de bus de Bangkok changent de numéro

Les parcours de ces 8 lignes restent identiques.

P.S : Je ne suis pas sûr qu’elles changeront toutes de noms ce matin il semble que ce puisse être lissé entre aujourd’hui et le 15 septembre.

 

Une redécoupe de la carte des bus Bangkok

Le projet de réorganisation du réseau de bus de Bangkok se base sur un découpage en 4 grands secteurs ayant chacun sa couleur (voir plus haut).

Les lettres devant les numéros des 8 nouvelles lignes indiquent la couleur du secteur en Anglais. B pour « blue », R pour « red », Y pour « yellow » et G pour « green ».

Je ne sais pas si à terme les bus seront peints aux couleurs de leur secteur mais ce serait une suite logique à ce projet.

C’est vrai que ce n’est pas évident pour un touriste de prendre le bus à Bangkok et que ces changements vont encore un peu compliquer la chose mais j’ai mis à jour le noms des lignes qui ont changé de numéro sur le site.

Ainsi en faisant une recherche via mon moteur de recherche de ligne de bus en fonction de votre destination à Bangkok, vous verrez depuis ce matin apparaître les nouveaux numéro des lignes qui se sont réveillés avec un nouveau matricule 😉

Le moteur de recherche de bus est accessible ici : www.thailandee.com/transports/recherche-bus-bangkok

Je vous tiendrai bien sûr informé dès que ce plan de réorganisation du réseau de bus de la capitale sera poursuivi et mettrai à jour le site en conséquence.

J’en profite pour rappeler que vous pouvez retrouver toutes les informations, et même des vidéos pratiques, pour prendre les transports en communs à Bangkok, dans la rubrique « Transports » du site.


Les transports en commun à Bangkok

Share This:

C’est vrai qu’il y a déjà, depuis fort fort longtemps, toute une rubrique très détaillée sur les transports en commun à Bangkok sur le site mais j’ai voulu faire un article pour résumer tout ça pour ceux qui préfèrent avoir un condensé (et des vidéos explicatives).

metro bangkok

Le métro aérien de Bangkok (aux couelurs du Barça ;))

 

Les métros de Bangkok

Il y a 3 métros différents à Bangkok, l’aérien qui s’appelle le BTS, le souterrain qu’on appelle MRT et l’Airport Rail Link qui relie le centre de Bangkok au l’aéroport Suvarnabhumi. Ils ont très pratiques car permettent d’éviter les bouchons et sont climatisés. Même s’il y a un large projet d’extension, pour l’instant les métro ne couvrent qu’une partie de la ville. Ils ne vont pas, par exemple, au Wat Phra Kaew, le temple du Bouddha d’Emeraude, ou au Wat Pho, le temple du Bouddha couché mais en les connectant avec les bateaux du Chao Phraya Express on peut rejoindre ses deux monuments immanquables à Bangkok.

 

Le métro aérien ou skytrain (BTS)

C’est le métro le plus populaire de Bangkok. Il possède deux lignes qui se rejoignent à la station Siam.

 

Le métro souterrain (MRT)

Il ne possède qu’une ligne et est surtout intéressant pour se rendre à Hua Lamphong, la gare centrale de Bangkok.

 

L’Airport Rail Link (ARL)

Cette ligne est une bonne alternative au taxi pour rejoindre Bangkok depuis l’aéroport ou se rendre à Suvarnabhumi Airport depuis la ville. L’Airport Link est relié au BTS à la station Phaya Thai.

 

Les bateaux du Chao Phraya Express

Le Chao Phraya est le fleuve qui traverse Bangkok. Il y a des navettes fluviales qui circulent dessus et parmi elles celles des Chao Phraya Express Boats qui permettent notamment de se rendre au Wat Phra Kaew et son voisin le Grand Palais en descendant à Tha Chang ou au Wat Pho (avec le Wat Arun en face) en descendant à Tha Tien. Le Chao Phraya Express est connecté au métro aérien au niveau de la station Saphan Taksin.

 

Les bateaux du klong Saen Saep

Moins connu, ce mode de transport est sympathique est très peu cher. Personnellement, j’aime bien l’utiliser pour aller à la Jim Thompson House ou au Wat Saket, le temple de la montagne dorée.

 

Les bus de Bangkok

C’est le transport en commun le moins cher de Bangkok mais aussi le moins rapide. Ici, très peu d’indication en Anglais, les plans des lignes sont quasi inexistants sur les arrêts ou dans les bus, ce qui complique un peu la tâche d’un étranger qui voudrait prendre le bus à Bangkok. Mais pour certains trajets, ils peuvent être pratiques.

 

Voilà pour un petit tour d’horizon rapide des transports à Bangkok. N’hésitez pas découvrir mes autres vidéos pratiques sur la Thaïlande sur la chaîne Youtube de Thailandee.com.


Voler en Thaïlande avec Thai Smile

Share This:

J’ai fait des articles sur presque toutes les compagnies aériennes low cost en Thaïlande mais je n’en avais pas encore écrit sur Thai Smile que je n’avais pris qu’une seule fois à ses débuts, il y a longtemps. J’ai eu l’occasion d’embarquer à nouveau sur cette compagnie, il y a une semaine pour revenir de Bangkok à Chiang Mai après le voyage des blogueurs et je dois dire que j’adore cette compagnie !

thai smile

 

Thai Smile, la meilleure compagnie pour les vols intérieurs

Autant vous le dire tout  de suite, Thai Smile est pour moi la meilleure compagnie aérienne pour voyager en Thaïlande et dans les pays voisins. Le service à bord, la décoration des avions et leur qualité, l’accueil, le soin du détail, même le stylisme des uniformes des hôtesses tout est vraiment loin devant la concurrence !

thai smile

Dés les premiers pas dans l’avion, un Airbus A 320 me concernant, on se sent déjà dans une ambiance très différente, plus luxueuse que sur les vols Nok Air, Thai Lion Air ou Air Asia. Comme pour les avions de sa maison mère, Thai Airways (dont Thai Smile est la filiale low cost), on se retrouve avec de jolis revêtements de sièges. Je ne sais pas si c’est psychologique parce que la cabine est bien plus jolie que chez la concurrence ou si c’est bien réel, mais je me suis senti plus confortablement assis aussi.

thai smile sièges

 

Un service à bord pas du tout low cost

On est habitué aux vols low cost où tout est calculé au centime près et donc avec des services à bord limités à peau de chagrin voir inexistants (pas de snack et boisson gratuite chez Thai Air Asia, disparus aussi chez Thai Lion Air et sur mon dernier vol Nok Air, il y a une semaine également, juste une bouteille d’eau, plus de snack ou gâteau). Mais chez Thai Smile, on ne renie pas sur le service. Il est même digne d’une compagnie haut de gamme.

Pendant le vol, on m’a remis, comme à tous les passagers, une lunch box avec un très bon sandwich au thon et pas un truc bas de gamme et rabougri et une bouteille d’eau.

thai smile lunch box

Plus tard, les hôtesses sont passées pour nous proposer (gratuitement) d’autres rafraîchissements. Des écrans se sont déployés à plusieurs moments du vol pour diffuser des consignes de sécurité mais aussi des caméras cachés de « Juste pour rire » pour divertir les passagers. 

thai-smile-hostess

Vraiment étonnant d’avoir tout ça sur une compagnie qui se dit low cost sur un billet en classe économique. Pas étonnant que Thai Smile ait fini dans le Top 10 des meilleures compagnies aériennes du monde de TripAdvisor (voir article) !

 

La compagnie low cost la plus chère

Il est vrai que Thai Smile reste en général, la compagnie low cost la plus chère de Thaïlande mais la différence de qualité est bien plus importante que le surcoût par rapport à ces concurrentes. Après ce vol, c’est sûr, j’y repenserai à deux fois avant d’aller chez la concurrence. Si je dois payer 4-5 euros de plus, je choisirai probablement Thai Smile à nouveau.

Difficile c’est vrai chez Thai Smile d’avoir des billets en dessous de 1.000 THB mais on voit souvent des promos à 1.1000 THB qui au vu du rapport qualité/prix est un excellent tarif (ça équivaut à 28 €).

Dans le tarif classe éco de base, sur un vol domestique en Thaïlande, vous avez 20 kilos de bagage en soute compris chez Thai Smile, quand chez la concurrence, vous avez toujours un supplément bagage sur les billets en promotion ou alors seulement 15 kilos chez Thai Lion Air. Là, aussi si vous voyagez un peu chargés, la différence de prix tout compris, peut vite fondre.

Autre avantage, Thai Smile opère depuis l’aéroport Suvarnabhumi à Bangkok, plus facile d’accès que Don Muang où sont basées les autres compagnies low cost (sauf VietJet Air que je n’ai toujours pas testée mais ça viendra) grâce à l’Airport Rail Link. C’est aussi pratique si vous voulez directement enchaîner avec un vol intérieur en Thaïlande juste après votre arrivée à Bangkok depuis la France, la Belgique, le Canada, la Suisse… sans avoir à changer d’aéroport (bien qu’il existe une navette gratuite entre les 2 aéroports de Bangkok).

A vous de voir, mais si vous testez cette compagnie vous aurez peut-être du mal ensuite à revenir vers les autres. Attention, si vous devenez accroc, Thai Smile n’opère pas de vol vers certaines destinations 😉  En tout cas, si le tarif est à peine plus cher, prenez Thai Smile, franchement ! Ce n’est pas la petite soeur de Thai Airways pour rien 😉

 

Vols vers Angkor Vat au Cambodge

A noter que Thai Smile a de très bons tarifs sur ses vols Bangkok – Siem Reap (ville du Cambodge la plus proche des temples d’Angkor) souvent équivalents voire moins chers que ceux d’Air Asia). Donc sur ce trajet en particulier, regardez sur le site de Thai Smile, ce qu’ils proposent pour vos dates de vol.

Je précise que j’ai écrit cet article en tout indépendance, ce n’est pas une commande de Thai Smile,  j’ai l’habitude de privilégier le prix et donc de prendre d’autres compagnies mais la qualité du service m’a tellement plu, que je voulais écrire cet article parce que c’est bien d’optimiser ses dépenses quand on voyage mais quand pour quelques euros de plus, on peut à ce point-là monter en gamme, ça peut valoir le coup aussi ! A vous de voir… Moi, je risque de remonter de temps en temps dans un avion Thai Smile.

 


Faut-il vraiment avoir 20.000 bahts en cash pour venir en Thaïlande ?

Share This:

Il y a une semaine les réseaux sociaux ont été inondés d’articles affirmant qu’il fallait avoir 20.000 bahts (ce qui équivaut à environ 500 €) en cash sur soi en arrivant en Thaïlande sous peine de se voir refuser l’entrée dans le pays. C’est évidemment faux. Voici de quoi il en retourne exactement.

cash thailande

 

Pas besoin de 20.000 THB en cash

Tout a commencé car une personne s’est vue refuser l’entrée en Thaïlande au motif qu’il n’avait pas assez de cash sur lui et s’en est plaint sur les réseaux sociaux. Ca a été repris partout sans vraiment chercher à comprendre exactement s’il n’y avait pas de raisons plus profondes à ce refus. J’ai volontairement laissé passer le buzz et attendu la réaction officielle des autorités à cette nouvelle, réaction qui a confirmé ce que je pensais : beaucoup de bruit pour rien… 

Il n’est évidemment pas indispensable d’avoir une telle somme en cash sur soi pour pouvoir entrer en Thaïlande. Personnellement, je n’ai eu autant d’argent sur moi que lors de ma dernière entrée dans le pays et on ne m’a pas demandé de le montrer.

 

Qu’en est-il réellement ?

Il est vrai que de manière aléatoire, l’Immigration peut être amenée à demander à un touriste qui entre en Thaïlande de prouver sa capacité à assumer financièrement son voyage. C’est très rare mais ça peut arriver. La loi le prévoit.

immigration thailande

File pour le passage de l’Immigration à l’aéroport Suvarnabhumi (Bangkok)

Cette règle a toujours existé et effectivement, les textes officiels indiquent que les titulaires d’un visa touristique doivent pouvoir prouver qu’ils ont des finances adéquates équivalant à au moins 20 000 THB (autour de 500 €) par personne ou 40 000 THB (autour de 1.000€) par famille. Pour les touristes qui comptent obtenir un « visa on arrival », cela passe à 10 000 THB par personne ou 20 000 THB par famille.

Mais aucune obligation de les avoir en cash, il faut juste pouvoir éventuellement en apporter la preuve et encore dans les faits ce n’est pas aussi strict. C’est vraiment du cas par cas.

D’ailleurs, pour faire une demande de visa touristique pour la Thaïlande avant le départ, une copie d’un relevé bancaire justifiant d’au moins 1.000 euros fait partie des pièces demandées par l’Ambassade de Thaïlande à Paris (voir ici). Il est donc logique qu’un touriste arrivant dans le pays sans visa et obtenant une exemption de visa de 30 jours (voir conditions et liste des pays qui y ont droit sur la page « Visa Thaïlande« ) ou un visa à l’arrivée doivent pouvoir également remplir une condition équivalente. Rien de choquant et rien de nouveau là dedans.

J’ai profité du voyage des blogueurs pour poser quelques questions à ce sujet à la directrice des relations internationales de l’Autorité Touristique de Thaïlande qui voyageait avec nous, qui si elle ne peut pas parler au nom de l’Immigration, m’a confirmé que les contrôles de moyens financiers sont aléatoires et rarissimes (ils arrivent surtout si forte suspicion de ressources insuffisantes)  et que bien souvent, simplement montrer une carte visa ou mastercard et un peu de cash, suffit.

 

Conseils aux voyageurs

Même si la probabilité qu’on vous refuse l’entrée pour ce motif est extrêmement faible, si vous prévoyez un voyage en Thaïlande, pour la faire passer de faible à nulle, vous pouvez emporter 500 € en cash. De toute façon changer de l’argent dans les bureaux de change Value+ ou Superrich au sous-sol de l’aéroport Suvarnabhumi, près de l’entrée de l’Airport Rail Link, réputés pour avoir les meilleurs taux de change, est bien plus avantageux que de retirer des bahts à un distributeur qui quoi qu’il arrive vous imputera 220 THB de frais par retrait (auxquels s’ajouteront les frais de votre banque). Avec ça et une carte bancaire de retrait VISA ou Mastercard, aucun souci !

Si vous en voulez pas avoir autant d’argent sur vous, vous pouvez emporter votre dernier relevé bancaire montrant au moins un crédit de 1.000 € ou tout autre élément pouvant justifier de vos ressources. Ca devrait suffire également, si par le plus grand des hasards on vous demande de justifier de votre capacité à assumer les dépenses de votre séjour.

Encore une fois, aucune raison de paniquer, vous n’aurez très certainement pas à produire autre chose que votre passeport valide 6 mois après votre date de retour et la carte d’Immigration (fournie par la compagnie aérienne) remplie pour obtenir votre exemption de visa de 30 jours. Mais comme cette info fait le buzz, je me devais de vous en dire un peu plus…

C’est probablement à cause de plusieurs histoires récentes de backpackers (voyageurs en sac à dos) qui font la manche dans la rue en Thaïlande pour payer leur voyage que cette preuve de ressources est un peu plus souvent demandée qu’avant mais ça reste très très rare. Et même si voyager en Thaïlande ne coûte pas cher, avoir 500 € à disposition (en cash ou en banque) pour un séjour de 30 jours, c’est un minimum, non ?

 


Renouvellement/extension de visa à Chiang Mai

Share This:

Comme j’ai eu besoin de le faire il y a quelques semaines et que je sais que de nombreux touristes ou étrangers sous d’autres formes de visa doivent aussi en passer par là, j’ai décidé de vous écrire un petit article sur le renouvellement de visa ou l’extension de visa (touristique) au Bureau de l’Immigration de Chiang Mai.

immigration chiang mai

 

Bureau de l’Immigration de Chiang Mai

Déjà, première chose importante, le bureau a déménagé et ne se trouve plus à côté de l’aéroport comme c’était le cas depuis de nombreuses années et comme encore quelques documents ou sites pas encore mis à jour peuvent vous l’indiquer. 

Maintenant les bureaux de l’Immigration de Chiang Mai se trouvent au rez-de chaussée (sous l’escalier principal) du centre commercial Promenada, à 4-5 kilomètres à l’extérieur de la ville. Il y a aussi un bureau au 2ème étage mais qui ne concerne que les notifications de résidence à faire par les propriétaires qui hébergent des étrangers (TM 30).

Les bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30. Ils sont fermés les jours fériés en Thaïlande. 

Il est conseillé d’arriver dès l’ouverture et même avant. Moi, j’y étais à 7h45, la file pour les notifications 90 jours était déjà assez longue (une trentaine de personnes), pour ma file à moi, il n’y avait que 2 personnes, celle pour l’extension de visa touristique comptait déjà une dizaine de personnes.

Il n’y a à la connaissance aucun bus ou transport public qui permet de venir jusqu’ici. Si vous n’êtes pas véhiculés, vous devrez emprunter une voiture rouge et probablement payer autour de 150 THB pour venir car le Promenada Mall n’est pas du tout sur leurs trajets habituels. En vélo, ce n’est pas l’idéal non plus vu que la dernière portion de la route est une 4 voies.

 

Comment ça se passe concrètement ?

Quand vous arrivez au Promenada Mall, prenez le chemin dans l’herbe à gauche qui va sous l’escalier principal. C’est là que se trouve les bureaux de l’Immigration. Vous verrez probablement déjà des gens qui font la queue. Il y a plusieurs panneaux en fonction du type de demande. A vous de choisir la bonne file et de l’intégrer. Passé une certaine heure, ces panneaux ne sont plus d’aucune utilité et vous serez beaucoup moins bien accueillis par les agents qui vous feront clairement comprendre qu’il faut venir à l’ouverture (plusieurs témoignages m’ont expliqué qu’on leur avait reproché tout du long leur « arrivée tardive »).

immigration chiang mai

A 8h30, les bureaux ouvrent et chaque file est prise en charge. Il y a d’abord un comptoir en bois ou l’on vérifiera vos documents et on vous donnera un carton avec un numéro de passage (avec une couleur spécifique par type de demande) et éventuellement un formulaire à remplir (le TM7 me concernant pour lequel il faut 1 photo d’identité). Puis vous prenez place dans la grande salle et… vous attendez… attendez… attendez que votre numéro soit appelé, enfin affiché sur le bureau correspondant à votre démarche ou au comptoir principal.

renouvellement visa thailande

J’ai eu le numéro 4 (mais en fait pareil que le 3 qu’ils ont du perdre ;))

Votre numéro est appelé, on prend votre passeport, vos documents, votre règlement, on vérifie tout puis on vous demande de patienter à nouveau. On vous rappelle pour vous prendre en photo (bureau à droite du comptoir principal), puis vous attendez à nouveau.

immigration chiang mai

Enfin, on vous rappelle pour vous remettre votre passeport avec les tampons qui vont bien selon votre cas, votre monnaie si vous n’aviez pas l’appoint exact pour payer la somme demandée et un reçu. Et le tour est joué !

 

Venez avant l’ouverture !

Le tour est joué mais ça prend du temps. En ce qui me concerne bien que j’avais le numéro 4 (ils ont perdu le numéro 3, semble-t-il, car il n’a jamais été donné ni appelé). Je suis sorti avec mon visa renouvelé 3 heures après l’ouverture des bureaux à 11h33 pour être exact. Mais je connais beaucoup de gens pour qui ça a plus été de l’ordre de 4 heures ou même plus.

Il est fortement recommandé d’être là dès l’ouverture pour prendre une bonne place dans la file car après  le temps de traitement de chaque dossier est de l’ordre de 10 à 15 minutes selon le type de cas. Et les officiers aiment bien bavarder un peu avec vous lorsque c’est votre tour 😉

chiang mai immigration

A 7h45 déjà de la queue et les bureaux n’ouvrent qu’à 8H30

Mon cas est un peu particulier car les demandes de visa volontaires (souvent faites par lots) sont traitées par la même officier et elle a commencé par eux jusqu’au numéro 8 avant de passer aux visas étudiants (seulement à 10h). Mais pendant mon attente, j’ai vu pas mal d’extensions de visa touristique se faire, je pense qu’en arrivant à l’ouverture, on peut espérer avoir son extension en 1h30 – 2 heures. 

 

Autres conseils

Quoiqu’il arrive, comptez minimum la matinée pour cette démarche.

Venez avec des photos d’identité. La plupart des formulaires de demande nécessite au moins une photo. Ayez aussi une photocopie de votre passeport et tous les documents nécessaires à votre type de de demande.

Il y a bien un petit magasin juste à côté qui fait photocopies et photos d’identité mais il n’ouvre qu’une fois les bureaux ouverts donc vous perdrez du temps et je ne suis aps sûr qu’il n’ait aps un peu gonflé ses tarifs.

Si vous êtes un touriste et voulait obtenir une extension de visa, vérifiez bien que votre guesthouse ou hôtel ont bien fait les démarches pour vous déclarer à l’Immigration sinon vous ne pourrez pas obtenir votre extension tant qu’ils n’auront pas payé l’amende (qu’en général, vous vous retrouverez à payer, vous, pour débloquer la situation). Beaucoup de guesthouses ne le font pas malheureusement comme c’est le cas de la Saithong House que je vous déconseille pour ça et pour les propriétaires très vénales et pas très réglo (en tout cas avec moi).

Si vous êtes en voyage en Thaïlande et planifiez de faire une extension de visa, il est clairement conseillé d’éviter de la faire à Chiang Mai ou à Bangkok. C’est là que l’attente est la plus longue. Quand dans des petites villes de provinces, en 15-20 minutes c’est réglé (je parle d’expérience).

Vous pouvez retrouver ici toutes les infos concernant les visas pour la Thaïlande.


Réglementation sur les vols de drone en Thaïlande

Share This:

Il y a deux semaines, j’avais partagé une superbe vidéo aérienne du Nord de la Thaïlande (voir ici) et je vous avais demandé si un article sur la législation et les règles sur l’utilisation d’un drone en Thaïlande vous intéresserait. Vous avez été plusieurs à le demander donc le voici. Cet article ne concerne que les drones équipés de caméras ç usage privé mais ce sont ceux-là qui nous intéressent 😉

drone thailande

 

Réglementation sur les drones en Thaïlande

La réglementation sur les drones en ThaÏlande est édictée par l’Autorité de l’Aviation Civile ou Civil Aviation Authority of Thailand (CAAT) en Anglais. Pour des infos fiables et à jour c’est donc son site web qu’il faut consulter.

Première règle souvent ignorée mais bien réelle, les drones avec caméras ou les drones de plus de 2 kilos (avec ou sans caméra) doivent être déclarés et enregistrés auprès la  Civil Aviation Authority of Thailand sans exception (usage professionnel ou privé). Celui qui fait la demande d’enregistrement doit avoir au moins 20 ans.

regles drone thailande

Graphique résumant la réglementation (source: CAAT)

 

Comment déclarer son drone en Thaïlande ?

Pour faire enregistrer votre drone par la Civil Aviation Authority, vous devez fournir les documents suivants :

  • copie de votre passeport
  • copie de votre assurance couvrant les éventuels dommages causés par le vol de votre drone (avec une couverture d’au moins 1 million de bahts)
  • expliciter l’utilisation que vous voulez faire du drone
  • indiquer les zones géographiques ou vous comptez le faire voler
  • remplir le formulaire de demande (téléchargeable ICI)
  • fournir un document attestant de votre capacité à piloter un drone

Une fois que vous avez enregistré votre drone, vous obtiendrez un certificat (valable 2 ans apparemment) qu’il vous faudra toujours avoir avec vous en cas de contrôle. Vous êtes aussi supposés avoir toujours un extincteur à portée de main quand vous faîtes voler votre drone.

Coordonnées de la CAAT:

THE CIVIL AVIATION AUTHORITY OF THAILAND
333/105 Lak Si Plaza,
Khamphaeng Phet 6 Rd., Talat Bang Khen, Lak Si, Bangkok 10210
Tel: 02-568-8800
Mail: [email protected]

Si vous partez en voyage, rapprochez-vous de l’ambassade ou du consulat de Thaïlande le plus proche pour voir comment faire cette démarche depuis l’étranger mais il semble que cet enregistrement ne soit pas possible avec un visa touristique. 

 

Règles de vol de drone en Thaïlande

Une fois que vous êtes en règles administrativement, il y a quelques règles à respecter lorsque vous faîtes voler votre drone :

  • le drone doit toujours être à portée de vue
  • il ne doit pas voler à plus de 90 mètres de hauteur
  • interdiction de le faire voler à moins de 9 kilomètres d’un aéroport
  • interdiction de voler à moins de 30 mètres de toute personne, bâtiment ou véhicule
  • interdiction de le faire voler dans les zones qui l’indiquent clairement (panneaux) ou au-dessus des complexes officiels ou militaires (ministères, administrations, hôpitaux…) sans autorisation spéciale
  • interdiction de voler en ville, au-dessus de villages ou communautés et tout endroit avec un rassemblement de personnes
  • si vous survolez un terrain privé, vous êtes censé obtenir l’autorisation de son propriétaire
  • le vol du drone ne doit causer aucun préjudice à autrui

Le CAAT précise que toute violation peut entraîner jusqu’à 40.000 bahts d’amende et 1 an de prison.

 

Possible pour un touriste d’avoir un drone ?

Apparement, selon plusieurs témoignages, l’enregistrement d’un drone n’est possible pour un étranger qu’avec un work permit donc pas possible pour un touriste (voyez quand même avec l’Ambassade mais vue la réputation de l’Ambassade de Thaïlande à Paris, je serais étonné qu’ils vous soient d’une grande aide).

Si vous choisissez d’emporter quand même votre drone (vous ne serez pas en règle donc je vous le déconseille), respectez au moins les règles de vol pour éviter les problèmes mais ce sera à vos risques et périls. Je sais que beaucoup diront: « j’ai emmené mon drone, je n’ai rien déclaré et eu aucun souci ». Peut-être mais mon rôle est de vous indiquer les règles. A vous après de prendre vos responsabilités si vous ne vous y pliez pas. Si votre drone crée des dommages ou si vous survolez une zone interdite (surtout un complexe militaire) là les ennuis risquent de commencer si vous n’êtes pas en règle. A vous de décider si le jeu en vaut la chandelle…

Je précise que je me suis renseigné en regardant les textes officiels et les témoignages de certains utilisateurs de drone mais je n’en possède pas (pour l’instant). Il s’agissait ici de vous indiquer la réglementation que j’ai regardé suite à l’envie d’acheter un drone. Envie qui m’a un peu passé, je dois bien avouer, maintenant que je connais les contraintes ;). Après, il y a les règles (que je vous recommande de respecter) et la pratique…


Les applications utiles pour votre voyage en Thaïlande

Share This:

Finis les guides papier qui alourdissent votre sac à dos d’un bon kilo (et même 1,5 kilos pour le Lonely Planet Thaïlande), les dictionnaires ou petits livrets pour essayer de parler la langue locale, les cartes qu’on déplie facilement mais qu’on galère à replier… On est à l’air du numérique, tout ça peut tenir dans votre téléphone ou votre tablette et être interactif. Voici une sélection d’applications smartphone utiles lors de votre voyage en Thaïlande.

Dans cet article, je ne vous parlerai que d’applications gratuites, l’offre est suffisamment large pour ne pas avoir à opter pour des offres payantes. A chaque fois, pour voir les détails de l’application et éventuellement la télécharger, vous aurez juste à cliquer sur l’image ou les liens « Android » ou « iOS »

 

Pour trouver un hôtel en Thaïlande

Il y a un large choix d’applications et la plupart des sites de réservation d’hôtels ont au moins une version mobile assez ergonomique mais il y a une application qui vous permet à la fois  de trouver la chambre qui convient et en plus de faire des économies.

 appli-resa-hotels-thailande

L’application de HotelsCombined, le leader des comparateurs d’hôtels, permet rapidement de trouver où dormir et de réserver votre chambre sur le site où elle est au prix le plus bas.  (iOS / Android)

 

Pour commander un taxi

Si nous en Europe, nous connaissons surtout Uber qui est également présent en Thaïlande, l’application pour commander un taxi la plus populaire en Thaïlande, c’est GrabTaxi. Elle fonctionne à peu près pareil mais l’offre est plus large. C’est le meilleur moyen d’éviter les mauvaises surprise malheureusement courantes à Bangkok (refus de vous prendre, refus de déclencher le compteur et donc prix plus élevé notamment).
Site web : www.grab.co

grab taxi thailande

Sinon, il y a le nouveau service All Thai Taxi qui a aussi son application. Cette compagnie de taxis a fait sa réputation sur le fait qu’elle ne refuse aucun client ni aucune course. Elle n’officie qu’à Bangkok.
Site web : www.allthaitaxi.com

 

Pour réserver vos billets de transports

Pour les billets d’avion pour les vols internes en Thaïlande, personnellement, je passe par les applications de Nok Air ou Thai Lion Air, pratiques et fonctionnelles, celle de Nok Air est surtout intéressante car de temps en temps la compagnie propose des promotions spécifiques sur les réservations faites via l’appli. Un moyen d’économiser encore un peu plus sur vos billets d’avion.

Bien évidemment, les principales compagnies opérant en Thaïlande ont leur application.

Pour réserver vos billets de train, bus ou bateau, le plus complet et le plus fiable c’est le site mobile de 12go.asia qui a décidé d’abandonner son application mais fonctionne très bien sur mobile. Voici son moteur de recherche.

Les Transports en Thaïlande
Entrez votre ville de départ, votre ville de destination et la date de votre trajet.

Pour parler Thaï (ou du moins essayer)

Même si c’est vrai que j’aime bien avoir mon petit dictionnaire Collins anglais – Thaï dans la poche (le meilleur selon moi tant par sa taille que par le fait qu’on y trouve la prononciation des mots thaïs en alphabet occidental), c’est vrai que les applications peuvent être plus pratiques car parfois parlent à votre place 😉

speak tahi

Il existe foison d’applications linguistiques générales ou spécifiques au Thaï, moi, je vous conseille ces 3 là :

  • Speak Thai, une petite application bien pratique (qui prend en compte le Français) pour se débrouiller un peu en thaï et la faire parler à votre place sur des phrases courantes. Vous avez des phrases types par catégorie et la possibilité de les faire dire par votre téléphone: iOS
  • Walen Thaï, si vous voulez aller un peu plus loin et apprendre les bases de la langue Thaïlandaise et l’alphabet Thaï (iOS / Android)
  • Itranslate, qui traduit les phrases que vous écrivez en plusieurs langues dont le Thaï et pour avoir fait quelques tests, la traduction est plutôt de qualité (meilleure que celle de Google en tout cas ;)) (iOS / Android)

 

Pour profiter de la Street Food

Si la Street Food est omniprésente en Thaïlande, il peut être utile de trouver les bonnes adresses et de découvrir en détail les plats proposés à la carte. Les applications Street Food Bangkok et Street Food Chiang Mai – Chiang Raï peuvent être une bonne aide. Elle vous proposent des fiches sur chaque plat avec des photos qui vous permettent de commander même si le vendeur ne parle pas anglais et que le menu est uniquement Thaï et bien évidemment vous indiquent des endroits où aller (iOS / Android)

Street Food Bangkok

L’application Street Food Bangkok vous guide pour choisir vos plats thaïlandais

 

Pour être en sécurité

La Police Touristique de Thaïlande a lancé l’application TouristBuddy qui propose outre des infos pratiques permet de remplir des plaintes ou de lancer un appel au secours (je n’ai pas testé la réactivité d’intervention mais comme vous êtes géolocalisés par votre téléphone, ils doivent en théorie pouvoir vous trouver rapidement, sinon quel intérêt ?): iOS / Android

tourist buddy thailande

 

Cartes et itinéraires sans connexion

Même si depuis peu GoogleMap semble aussi fonctionner hors connexion (pour peu que la carte ait été chargé avant quand on avait une connexion), la meilleure application pour avoir des cartes hors ligne sur son smartphone, c’est Maps.me. Ca ne marche pas pour la Thaïlande bien évidemment 😉 iOS / Android

maps me

 

J’actualiserai cette liste au fur et à mesure. N’hésitez pas à mettre en commentaire sur la page Facebook de Thaiandee.com, les autres applications gratuites que vous avez utilisées et que vous recommandez. Je me ferai un plaisir de les tester et partager si elles me paraissent intéressantes.


10 règles pour voyager en Thaïlande au meilleur prix

Share This:

Il est très facile de voyager en Thaïlande pour pas cher. C’est un des pays du monde les plus appréciés par les « backpackers » ou les routards en langue de Molière que ce soit pour ses petits prix ou pour la facilité avec laquelle on peut tout faire ou presque. Voici quelques astuces pour faire encore baisser la note de votre séjour.

Routards Thailande

 

1. Economiser sur le billet d’avion

C’est souvent le premier poste de dépense d’un voyage en Thaïlande surtout pour un court séjour et c’est quoi qu’il arrive une part importante des dépenses. Il est donc essentiel de trouver vos billets d’avion au meilleur prix. La bonne nouvelle c’est que la concurrence est rude et les promotions très nombreuses. Sur la page « Billets d’avion » du site, je vous ai mis le classement des compagnies avec pour chacune un lien vers sa page promotions.

Sinon, il y a bien évidemment les comparateurs qui dégottent les meilleures offres mais attention, le prix final au moment du paiement est souvent plus élevé que le prix annoncé au départ. Ils proposent tous de vous créer des alertes mail. Là, aussi, j’ai listé les principaux comparateurs de vols sur la page « Billets d’avion ».

réserver hotel thailande

Réserver son hôtel à l’avance en Thaïlande n’est pas indispensable mais parfois conseillé

 

2. Economiser sur les chambres d’hôtels

Les hébergements très très bon marché ne sont pas toujours sur les site de réservation car les marges qu’ils se feraient seraient trop faibles mais beaucoup sont dans la recherche d’hôtels de Thailandee.com (voir moteur ci-dessous).

Sinon, pour réserver en ligne au meilleur prix, le site HotelsCombined compare les prix sur des dizaines de site de réservation pour vous indiquer celui qui a la meilleure offre. Les différences sont souvent minimes mais il y a de bonnes surprises et quoiqu’il arrive, ça peut faire quelques euros d’économisés.

 

3. Economiser sur la nourriture

En Thaïlande, on mange très bien pour pas cher. C’est en optant pour la street food dans les restaurants de rue ou sur les marchés de nuit que vous mangerez pour 3 fois rien tout en découvrant la savoureuse cuisine locale. Autre option pour avoir du choix à petit prix, les Food Centers ou FOod Court présent dans la plupart des centres commerciaux.

 

4. Marchandez !

En Thaïlande, vous pouvez marchander le prix de beaucoup de choses que ce soit sur les marchés, les courses en tuk-tuks, les excursions et même les chambres d’hôtels même si en haute saison dans les zones les plus touristiques ce sera probablement peine perdue.

Trains thailande

 

5. Voyager en train

Lorsque vous le pouvez et si vous n’êtes pas trop pressés par le temps, prenez le train en Thaïlande pour vos déplacements. En 3ème classe, les prix sont dérisoires est l’ambiance est géniale ! Seul hic, les trains sont lents et les voyages durent des heures. Mais pour les longues distances, vous pouvez opter pour des couchettes en train de nuit. Pour le prix du ticket, vous aurez voyagé tout en économisant une nuit d’hôtel (même si vous ne dormirez peut-être pas trop et irez profiter du wagon restaurant transformé en discothèque ;)).

Important par contre, pour être sûrs d’avoir une couchette, il est fortement conseillé de réserver au moins 8 jours à l’avance. Vous pouvez notamment le faire sur le site 12go.

Le réseau de train n’est pas hyper développé, on ne peut par contre pas aller partout en train en Thaïlande.

 

6. A Bangkok, prenez le métro

Si c’est amusant de faire des virées en tuk-tuk à Bangkok, le meilleur moyen de se déplacer tant en terme de rapidité que de prix, c’est de prendre le MRT ou BTS, les métros de Bangkok, voire l’Airport Rail Link pour aller à l’aéroport Suvarnabhumi. Vous avez aussi des navettes fluviales et des bus (transports le moins cher mais aussi le plus lent).

Vous pouvez retrouver toutes les infos sur les transports à Bangkok ICI.

 

7. Economiser sur les vols intérieurs en Thaïlande

Pour les vols domestiques, privilégiez les réservation via les sites des compagnies aériennes, c’est toujours moins cher que via une agence. Les compagnies low cost qui opèrent en Thaïlande sont Nok Air, Air Asia, Lion Air et Thai Smile et même VietJetAir sur certains trajets depuis peu.

Allez faire un tour sur leurs sites. Peut-être en commençant par Lion Air qui a très régulièrement des promotions (avec 15 kg de bagages sans supplément).

 

8. Prenez les Airport Bus

Une fois à votre aéroport d’arrivée, avant de monter dans un taxi, regardez s’il n’y a pas un Airport Bus qui relie l’aéroport à la ville. Il y a en a dans beaucoup de villes comme Phuket, Krabi ou Surat Thani par exemple. Le ticket est en général autour de 100 THB.

 

9. Prenez les transports locaux

Et d’une manière générale, essayez de prendre les transports locaux. Plusieurs villes ont des réseaux de songthaews avec plusieurs lignes qui vous permettent de vous déplacer en leur sein pour une dizaine de bahts. Et sinon, vous avez beaucoup de bus locaux pour aller voir les attractions touristiques hors des villes. Dans la rubrique « Villes et îles », sur chaque destination, j’ai écrit un paragraphe sur comment se déplacer dans la ville ou sur l’île concernée.

 

10. Acheter sur place

En Thaïlande, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin. Pas besoin de faire des achats exprès avant de partir, sauf objets très spécifiques, vous trouverez tout sur place beaucoup moins cher.

Voilà, pour ces petits conseils. Oui, je sais, il y en a encore qui vont dire que les Français sont radins ou que ce qui sont à quelques euros près n’ont qu’à rester chez eux. Pour ma part, je crois que si en maîtrisant ses dépenses on peut s’offrir un voyage en Thaïlande qui sans ça ne serait pas envisageable, ce serait dommage de s’en priver. Je voyage toujours en essayant d’optimiser mes dépenses, ça me permet de faire plus de choses. Ce n’est pas de la radinerie, c’est de la gestion 😉 Sans ça, j’aurais été dans beaucoup moins de lieux et le site sera moins complet.


Quand partir en Thaïlande ?

Share This:

Quelle est la meilleure période pour partir en Thaïlande ?  La question revient souvent le groupe Facebook et c’est bien normal car quand on part en vacances on veut en profiter un maximum ! C’est même souvent la première question que l’on se pose lorsque l’on planifie son premier voyage en Thaïlande. Il y a déjà beaucoup d’informations et conseils sur le site mais au vu de la récurrence de cette interrogation, je me dis qu’un article qui retrace les grandes lignes serait utile pour vous aider à choisir quand partir.

quand partir thailande

 

La période la plus favorable : janvier-février

Evidemment quand on parle météo à longue échéance, on se base sur l’expérience passée et il faut bien avouer que le temps est de plus en plus déréglé mais les tendances générales restent les mêmes, c’est juste qu’il y a de temps en temps (de plus en plus souvent malheureusement) des épisodes météo exceptionnels difficile à prévoir.

Cette petite précision faite, je dirais qu’en général, ce sont les mois de janvier et février qui sont les plus favorables à un séjour en Thaïlande avec beau temps et ce quel que soit l’endroit du pays que vous choisissez du Nord au Sud en passant par les îles du Sud (voir carte des précipitations moyennes ci-dessous).

Janvier (à gauche) et février (à droite) sont les mois les moins pluvieux en Thaïlande

Janvier (à gauche) et février (à droite) sont les mois les moins pluvieux en Thaïlande (source : TMD)

Mars est aussi un bon mois mais les températures commencent à grimper et peuvent régulièrement dépasser les 40°C. Pareil pour avril, qui vers la fin du mois peut commencer à être pluvieux selon les endroits.

 

Saison des pluies de mai à fin octobre

La saison des pluies ou des moussons en Thaïlande commence un peu après le Nouvel An Thai, mi-avril, avec d’abord quelques pluies très intenses isolées qui deviennent de plus en plus quotidiennes et présentes au fur et à mesure des mois.

Les pires mois de la mousson sont juillet, août et septembre. Mais il y a des coins plus touchés que d’autres.

Le Sud du pays et particulièrement toute la région de la mer d’Andaman (Phuket, Krabi, Koh Phi Phi, Koh Lanta, Trang) est en moyenne très arrosé. Il est plutôt déconseillé de s’y rendre les mois d’été et encore plus en septembre, le mois le plus pluvieux dans ce secteur.

La mousson (saison des pluies) court en moyenne de mai à fin octobre

Pluies moyennes pendant la mousson en Thaïlande qui court en moyenne de mai à fin octobre

Par contre, les îles de Koh Samui, Koh Phangan et Koh Tao et les villes littorales qui leur font face sont elles assez épargnées en juillet-août-septembre, la mousson les touchant plus tard, en novembre et décembre..

 

Une saison « sèche » de novembre à avril

A l’exception du secteur de Koh Samui donc, la saison des pluies s’achève en général fin octobre.

A partir de mi-novembre, les touristes se font plus nombreux et les pluies bien plus rares pour devenir très rares en janvier-février-mars et même avril où elles redémarrent timidement en fin de mois.

Pendant ces mois, seules Koh Samui, Koh Phangan et Koh Tao et les villes littorales qui leur font face sont déconseillées en novembre-décembre, la mousson les touchant plus tard. 

Bien évidemment, il s’agit ici d’observation basées sur les tendances mois par mois sur plusieurs années communiquées par le Département Météorologie Thaïlandais et pas de prévisions. Il est possible de partir en voyage en Thaïlande toute l’année, même en pleine mousson et d’en profiter, il faut juste s’adapter un peu et choisir ses destinations. Je connais beaucoup de gens qui préfèrent partir en basse saison (de mi-mai à mi-octobre) malgré les pluies plus présentes car il y a moins de touristes et les prix sont plus avantageux. Personnellement, il y a certaines destinations où je me rends bien plus volontiers en basse saison qu’en haute saison.

Attention toutefois de mi-mai à mi-avril beaucoup de parcs maritimes et îles qui en font partie sont fermés au public. Je pense notamment aux îles Similan et Surin mais il y en d’autres (Maya Bay a priori sera fermée en basse saison en 2018) et les îles de Trang ou celle de Koh Lanta sont très calmes avec beaucoup de resorts fermés. C’est aussi à prendre en compte dans le choix de votre période de voyage et de vos destinations.

Pour vous aider, vous avez sur le site pour chaque destination une page météo avec des informations et conseils, les mois les plus favorables, les précipitations et températures moyennes mois par mois. Exemple ici pour la météo à Bangkok.

 


Fièrement propulsé par WordPress