Quelle méthode pour apprendre le Thaïlandais ?

Quand j’ai décidé d’essayer d’apprendre le Thaïlandais par moi-même, j’ai fait un peu le tour des méthodes qui existent en Français et en Anglais. L’occasion de vous faire un petit retour, certes très personnel, sur celles que j’ai testées.

Assimil Thaïlandais

Pour les méthodes en Français, le choix est assez restreint et c’est Assimil et son Introduction au Thaï qui se détachent du lot. Une méthode avec un livre et des CD audio qui, selon moi, a quand même le gros défaut d’évacuer complètement l’alphabet thaï. Jamais les mots ne sont écrits en thaï, toujours en alphabet occidental dans un mode phonético-karaoke. Quant au contenu des leçons basées sur des conversations, il est bon pour acquérir du vocabulaire mais très léger sur l’apprentissage de la grammaire. Si bien que sorti des situations mises en place dans chaque chapitre, vous aurez un peu de mal car la logique de la construction des phrases vous sera encore très étrangère. Un reproche qui vaut pour toutes les méthodes qui s’attachent souvent à vous enseigner des expressions et du vocabulaire mais n’entrent que rarement dans le détail de la grammaire qu’elles espèrent vous faire acquérir de manière intuitive.

Ce que j’ai trouvé de mieux pour la grammaire, c’est un vieux livre acheté chez un bouquiniste à Chiang Mai et qui s’appelle Thai – Grammaire pratique de Jean-Charles Delagneau mais qui n’a pas été réédité depuis apparemment. Dommage car il est clair et complet. Si jamais vous avez la chance de tomber dessus, je vous le conseille vivement ( il existe d’ailleurs aussi Thai – Vocabulaire pratique du même auteur )). Assimil a sorti un livre, certes beaucoup moins bien fait mais qui aborde un peu la grammaire et la logique de la langue thaïe et qui n’est pas si mal à défaut d’avoir trouvé le précédent: Le Thaï de poche. Format idéal pour le voyage, il possède un petit lexique à la fin qui pourra vous servir de mini-dictionnaire.

Le souci d’apprendre avec un livre, c’est que vous n’appréhenderez pas correctement la prononciation qui est la difficulté numéro 1 lorsqu’on apprend le thaï. La bonne formule selon moi c’est donc de coupler Introduction au Thaï et Le thaï de poche chez Assimil. Par contre vous serez toujours incapable de lire l’alphabet thaï.

Et jetez un oeil aux cours de thaï de Khru Wee que nous relayons dans notre rubrique vidéos. Il sont vraiment idéaux pour démarrer l’apprentissage du Thaï avec du vocabulaire mais surtout des explications sur la construction des phrases, les conjugaisons, les formulations… En plus, c’est gratuit !


Learn Thai

Si vous maîtrisez bien l’Anglais, il existe d’autres méthodes et là entre Assimil et Thai for beginners, mon coeur balance, j’ai tendance à trouver qu’avec la méthode Assimil vous aurez plus vite l’impression de pouvoir un peu parler ( dans les situations exactes des chapitres que vous aurez travaillés ) mais Thai for beginners est plus complet car vous apprend aussi à écrire et à lire. Une autre méthode moins connue, Pimsleur Thaï est très bien surtout pour bien prononcer. Basée sur la répétition et encore la répétition, il est vrai que c’est un peu rébarbatif mais c’est la méthode la plus efficace pour la bonne prononciation et assimiler vocabulaire et expressions. Par contre, cette méthode seule ne suffit pas. Pas de grammaire et sorti des phrases et expressions toute faites qu’elle vous apprend, vous serez un peu perdu. Les autres méthodes du type In Flight Thaï pour apprendre le thaï en quelques leçons dans l’avion, ne vous permettent d’apprendre que des phrases complètes adaptées à des cas de figure très précis que vous rencontrerez évidemment mais vous vous retrouverez vite limités. Quant aux méthodes que vous pourriez acheter sur place, elles sont souvent faites de bric et de broc et peu efficaces ( je pense par exemple à Practical Thai conversation mal filmée et qui ne peut pas être votre première méthode d’apprentissage sinon vous vous découragerez tout de suite ).
En résumé, mon conseil : en première approche, utilisez les cours de notre rubrique Apprendre le Thaïlandais ( en priorité ceux de Khru Wee ) et ensuite complétez par l’achat d’une méthode ou des cours ( la Maison de la Thaïlande à Paris en propose ) et ajoutez un livre de grammaire car je reste persuadé que quand on connaît au moins les bases de la grammaire, apprendre une langue devient facile. Il ne reste plus qu’à gagner en vocabulaire et à s’approprier l’a prononciation, probablement le plus grand défi quand on s’attaque au Thaïlandais et qu’on est occidental. Les cinq intonations et les sonorités auxquelles nous ne sommes absolument pas habituées rendent la tà¢che assez compliquée. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle évidemment rien ne remplacera un vrai professeur qui peut vous corriger. Il existe par ailleurs des professeurs en Thaïlande qui proposent des cours via Skype. Je ne vous en conseillerai pas car je ne les ai pas testés mais sachez que ça existe et que c’est assez facile à trouver.

Références:

Mike Thailandee

Tombé sous le charme de la Thaïlande dès son premier voyage , Mike est reparti en mode routard pour 6 mois en Asie du Sud-Est dont 4 en Thaïlande, un mois au Cambodge et un mois au Vietnam. Depuis, il ne cesse de parcourir le pays dans tous les sens, plusieurs mois par an pour découvrir, tester et partager ses infos, photos, conseils et bons plans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *