Blog Thailandee!com

Partager cette page :
   

Caricatures de Charlie Hebdo possibles en Thaïlande ?

Share This:

Au moment où l’actualité récente et notamment les caricatures de Charlie Hebdo pose ou plutôt repose la sempiternelle question de la liberté d’expression et de ses éventuelles limites, on peut se demander ce qu’il en est en Thaïlande. Se demander si la liberté d’expression et la caricature existent.

Charlie Hebdo

Quand à Bangkok, dans les quartiers touristiques fleurissent des versions à l’imprimante de l’hebdomadaire Français comme on trouvait déjà depuis des années des copies de l’Equipe, le Parisien ou le Canard Enchaîné, on peut se demander ce qu’il existe d’équivalent à nos publications satiriques et autres émissions de télé types Guignols de l’info en Thaïlande. Et bien il n’existe pas grand chose, un peu de caricature politique, rien sur Bouddha, le bouddhisme étant la religion de la quasi totalité des habitants, le caricaturer ne ferait rire personne et surtout rien sur le monarche et sa famille, la faute au crime de lèse majesté toujours en vigueur dans le pays. C’est le principal frein à la liberté d’expression en Thaïlande. Un crime inscrit dans le code pénal depuis 1908.

Selon l’article 112, les insultes ou manques de respect à l’égard du Roi de Thaïlande, de sa famille ou de l’institution royale elle-même, sont passibles de 15 ans de prison. Les peines nous paraissent, à nous Français, disproportionnées mais aussi à de plus en plus de Thaïlandais.

Depuis quelques années de plus en plus de voix s’élèvent dans le pays pour demander, si ce n’est une abrogation, une modification de la loi et des sanctions plus clémentes. Ainsi en décembre dernier, une commission indépendante, la Commission vérité pour la réconciliation (TRCT), prônait dans une lettre à la Première ministre Yingluck Shinawatra une réforme du texte. Sans suite pour l’instant.

Un fait divers, l’histoire de « Oncle SMS », est venu renforcer l’opposition au maintien du crime de lèse majesté en Thaïlande. Ampon Tangnoppakul, 62 ans, avait été condamné en novembre 2011 à 20 ans de prison pour avoir envoyé quatre SMS insultants sur la Reine à un membre du gouvernement thaï. Il a toujours nié les faits arguant qu’il était bien incapable de savoir comment envoyer un SMS. Sa condamnation avait certes soulevée contestations et indignations à l’Etranger et aussi chez quelques Thaïlandais mais c’est en mai dernier lorsque le sexagénaire est mort en prison d’un cancer du foie que l’on a vu les plus importantes manifestations publiques pour une réforme de l’article 112.

Cette loi vit peut-être ses dernières heures, au moins dans sa forme actuelle. Nul doute aussi qu’au vu de la popularité du Roi actuel et sa famille auprès de la population l’abolition du crime de lèse majesté n’entraînera pas une explosion des critiques et gestes offensants envers la royauté thaïlandaise. D’ailleurs un positionnement du Roi pour l’assouplissement de cette loi qu’il ne semble pas soutenir (voir son discours sur le sujet) ne ferait que renforcer sa popularité. Et la loi sera réformée et même abolie tôt ou tard, c’est une certitude, la question c’est quand ?


Inondations en Thaïlande, nouvelle saison…

Share This:

On se souvient tous des inondations en Thaïlande de l’année dernière et de leur ampleur sans précédent. On se souvient de ces images de Bangkok dont de très nombreux quartiers avaient été durement touchés, du 2e aéroport de la ville fermé, du Grand Palais et du Wat Po dans l’eau, sans oublier les impressionnantes images d’Ayuttaya où le niveau de l’eau atteignait parfois près de 2 mètres. Et on pourrait citer d’autres villes, d’autres images, tant les inondations en Thaïlande de 2011 avaient envahi le Nord et le centre du pays. Et un an après qu’en est-il ?

Inondations Sukohthai 2012

Le gouvernement qui avait mis en place un plan anti-inondations, construit des digues, installé des systèmes d’évacuation de l’eau et de pompage et fait de la protection de sa capitale, la priorité numéro un, joue très gros. La Première Ministre Yingluck, en tête. La population attend des résultats. Les investisseurs étrangers dont les usines dans la banlieue de Bangkok avaient été noyées et plus opérationnelles pendant des semaines entraînant une pénurie de disques durs notamment dont la Thaïlande est le premier producteur mondial, ont besoin que les paroles rassurantes des autorités thaïlandaises se confirment à l’épreuve des faits. Car tout le monde s’accorde à dire que le phénomène, certes exceptionnel de l’an passé, le sera de moins en moins. L’enjeu est énorme, économiquement, politiquement et pour la population qui ne veut plus vivre dans la menace permanente de tout perdre et de risquer sa vie car les inondations font d’énormes dégà¢ts matériels certes mais surtout elles tuent. Plus de 560 victimes en 2011.
L’heure de vérité, c’est maintenant ! Maintenant que le mois de septembre, traditionnellement celui où la mousson est la plus violente, est arrivé avec ses premières pluies diluviennes. Et déjà les premiers couacs n’incitent pas l’optimisme. La ville de Sukhothai est inondée. La base de sa digue anti-inondations a cédée car fissurée, ouvrant une brèche de plus de dix mètres que les autorités tentent de colmater à la va-vite avec des sacs de rochers mais le mal est fait, l’eau est dans les rues. Et les excuses des autorités locales ne changeront pas grand chose. Certes les 500 soldats mobilisés pour réparer la digue et mettre en place les 70 pompes réquisitionnées pour évacuer l’eau vont permettre un retour à la normale dans les prochains jours mais comment pardonner qu’alors que la prévention des inondations est la priorité des priorités de ce gouvernement depuis un an, la fragilité de la digue de Sukhothai n’est pas été détectée. Il n’en faut pas plus pour écorner sérieusement la confiance en la parole des autorités qui avaient beaucoup communiqué et fait des opérations tests grandeur nature pour montrer l’efficacité de ce qui a été fait. Il n’en fallait pas plus non plus pour que le discours change. Finies les déclarations « Bangkok is safe », la Première Ministre thaïlandaise parlait déjà hier des risques d’inondations, non pas pour le centre de Bangkok (pas encore ?) mais pour des quartiers périphériques déjà très durement touchés l’an passé. Mentionnant les districts de Nonthaburi et Pathum Thani mais aussi d’autres communautés vivant le long du Chao Praya et des klongs. De lourdes pluies sont annoncées pour ce week-end tandis que Yingluck Shinawatra est attendue aujourd’hui à Sukhothai. Dans d’autres provinces, certains foyers ont été inondés. Ayutthaya est à nouveau menacée. La ville avait eu du mal à se relever du funeste automne 2011 et craint à nouveau pour ses maisons et ses temples centenaires maintenant très fragilisés.
Tous les observateurs étaient sceptiques sur la capacité réelle du gouvernement à empêcher efficacement la montée des eaux. Malheureusement, ce scepticisme était fondé. Fondé et logique. Le retard pris par la Thaïlande dans la lutte contre ce phénomène est tel qu’il était illusoire de penser que tout serait réglé en un an. Et l’erreur du gouvernement a probablement été de trop promettre. Mais c’est vrai qu’un incident comme celui de Sukhothaï, pose la question de la compétence ou des moyens dont disposent les services responsables de trouver une solution durable à ce problème. Espérons que la météo sera clémente et permettra d’éviter de revivre le scénario de 2011 car ce qui a été mis en place risque de montrer rapidement son inefficacité ou du moins son insuffisance. Restera alors une année pour enfin prendre la mesure du problème, définir et appliquer une politique efficace qui de toute façon mettra plusieurs années pour vraiment protéger la population des eaux. Une année avant les prochains déluges de la mousson. Sachant qu’il y aura forcément des choix à faire car l’eau qui ne s’accumule pas à un endroit sera évacuée vers un autre. Des choix qui seront nécessairement économiques avant tout…


Gail Sophicha, 6 ans artiste complète

Share This:

Des fois, on se passionne à regarder la télé et notamment Thailand’s Got Talent. Outre les candidats peintres excentriques qu’on vous a montrés, il y a aussi de belles découvertes. La dernière en date : Gail Sophicha, 6 ans qui joue du Ukelele et chante avec talent dans l’émission mais qui joue aussi du piano et fait de la danse classique. Enfin, la danse c’est pas sa meilleure discipline mais pour le reste, woauh ! Et en plus elle touchante et attachante.
Depuis son premier passage dans l’émission en juillet dernier, la petite fille originaire de Chiang Rai est en train de devenir un véritable phénomène. Sa page fan sur Facebook compte déjà plus de 121 000 « J’aime » dont le notre et ses vidéos personnelles ou extraites de l’émission des centaines de milliers de vues ( près de 2 millions pour sa performance dans Thaliand’s Got Talent ). « A star is born ! ».

Gail s’est hissée en finale mais n’a pas gagné. Mai pen rai, elle se dit « dee jaï maak » ( très contente ) et elle peut. Elle a fait craquer tout un pays et un peu plus encore grà¢ce à internet. Nul doute que certains vont s’emparer du phénomène, espérons qu’ils respecteront le fait que ça reste malgré tout une enfant. Nous faisons le pari qu’elle apparaitra un jour prochain dans thai lakorn.

Sa demi-finale: http://youtu.be/BTgnL5whsEs
Et son passage en finale, le 2 septembre dernier: http://youtu.be/BTgnL5whsEs


Prix des Parcs Nationaux de Thailande en hausse

Share This:

Le droit d’entrée des Parcs Nationaux thaïlandais les plus populaires va augmenter de 150% pour les Thaïlandais (25% pour les étrangers), a annoncé le Département des parcs nationaux, de la faune et de la conservation des végétaux, le 20 août dernier. Les nouveaux tarifs concerneront 29 parcs « Grade A » et entreront en vigueur à partir du 1 octobre prochain, a déclaré Vithya Hongvienchan, directeur de l’Office National des Parcs thaïlandais.

Erawan national park Thailande

Ainsi les frais d’admission pour les adultes thaïlandais passeront de 40 bahts à 100 bahts (de 20 bahts à 50 bahts pour les enfants thaïlandais). Tandis que pour les étrangers le prix passera, pour les adultes, de 400 baht actuellement à 500 baht et de 200 baht à 300 bahts pour les enfants. Huit parcs dans le Nord, quatre dans le Nord-Est, trois dans l’Est, quatre dans l’Ouest et dix dans le Sud appliqueront ces nouveaux tarifs. Parmi les parcs nationaux affectés on trouve: le Doi Inthanond à Chiang Mai, le Khao Yai (Nakhon Ratchasima), le Sai Yok (Kanchanaburi), Erawan (Kanchanaburi), le Kaeng Krachan (Phetchaburi), celui de Koh Chang (Trat), le Phu Kradueng (Loei), et le parc des îles Similan (Phangnga).
Les frais d’admission des 116 autres parcs restera le même, a précisé M. Vithya, en justifiant la hausse par l’insuffisance des budgets pour la gestion des parcs, le traitement des eaux usées, la protection des forêts et l’entretien des installations touristiques. Le budget annuel de gestion est d’environ 10 millions de bahts par parc. Il a également déclaré ne pas penser que les droits d’entrée plus élevés affecterait le nombre de visiteurs qui est de 10 millions de personnes chaque année. «Nos frais d’entrée des parcs nationaux sont très faibles par rapport à ceux des pays étrangers en Amérique, en Europe ou même au Cambodge» a-t-il fort justement ajouté estimant que cette hausse devrait générer 400 millions à 500 millions de bahts par an en revenus supplémentaires.
Certains Tours Opérateurs qui ont déjà vendu des séjours ou circuits commençant après le 1er octobre grincent des dents. On rappelle qu’une augmentation de 100 THB au cours actuel du baht représente une hausse d’un peu peu plus de 2,50 €. Après l’augmentation de 50 % du prix d’entrée Wat Phra Kaew et Grand Palais et de 200% pour le Wat Po en début d’année, on espère tout de même que cette augmentation sera la dernière avant quelques temps. Le prix des hôtels et guesthouses à Bangkok et celui des bus publics et privés ayant eux grimpé de 10% en 2012. Les suites probablement des inondations de l’année dernière…

02/11/2012: ANNULATION de la la hausse des prix qui reviennent à leur niveau d’avant ! soit 40 bahts par adulte thaïlandais, 20 bahts pour un enfant thaï, 400 bahts pour un étranger adulte et 200 bahts pour un enfant farang. Décision du nouveau chef du Département des Parcs Nationaux. Ca pour une nouvelle…


Record du plus grand massage du monde

Share This:

La Thaïlande vient de battre le record du plus grand massage de masse.

Mass massage record broken
Source: Bangkok Post

641 personnes se sont faites masser en même temps. Le précédent record (263 massés) est pulvérisé.
Bon par contre c’était un massage express, 12 minutes seulement.
Pour battre ce nouveau record bientôt homologué par le Guiness book va falloir pousser un peu les meubles chez vous et inviter 2-3 amis…


Où est passé le romantisme, bordel ?

Share This:

Dans notre revue de presse quotidienne, deux sujets nous ont marqués aujourd’hui. Le sondage du leader mondial des préservatifs, Durex pour ne pas le nommer, sur l’infidélité qui place en très très bonne position les Thaïlandais et la déclaration de cet homme politique thaï conseillant aux femmes de son pays d’épouser un farang pour avoir une meilleure vie. On est bien loin du romantisme à l’eau de rose de la fin de Thoranee Nee Nee Krai Kong, le dernier thaï lakorn qu’on a regardé.

Durex publie chaque année un sondage sur la thématique du sexe qui sucite souvent beaucoup de réactions. Celui de ces derniers jours ne déroge pas à la règle. Plaçant les hommes thaïlandais comme les plus infidèles du monde alors que leurs homologues féminines pointent en seconde place derrière les femmes ghanéennes, l’enquête a été réalisée sur 29 000 personnes de 36 pays. Alors, j’entends déjà certains dire, « tiens, il n’y a que 36 pays dans le monde ? ». Dans celui de Durex oui apparemment ! Non mais peut-être que comme pour la Coupe du monde de football, il y a eu des phases de qualifications dont seules 36 nations sont sorties pour l’affrontement final. On ne sait pas. On n’a d’ailleurs pas réussi à avoir la place de la France qui n’a pas du passer les éliminatoires. Ou peut-être que les amants français avaient entamé une grève lors de ce sondage…

Infidelité

Et le même jour, un article révèle les propos de Sunai Julphongsathorn du Pheu Thai, parti politique actuellement au pouvoir en Thaïlande dont le Premier Ministre est une femme ( et c’est une première pour le pays ) qui joue Huggy les bons tuyaux ou plutôt Huggy les bons conseils et invite les femmes thaïlandaises à épouser un farang pour avoir une meilleure vie. Précisant « Un allemand, un Suédois ou un Norviégien ». Scandaleux ! Nous sommes choqués ! Non, c’est vrai. « Et les Français, ils ne sont pas assez bien ? » Ayez un mari occidental et leur gouvernement vous donnera tout gratuitement qu’il dit en substance le monsieur. Toujours généreux en conseils, il poursuit en suggérant implicitement que la meilleure manière d’apprendre une langue étrangère est de coucher avec un farang. Pour les mots de base, savoir dire « oui » essentiellement, en fait, il faut reconnaître que ça peut aider. Il y a peu de situations où le mot est répété aussi souvent. On ne va pas être hypocrite, il n’y a pas eu besoin de Sunai Julphongsathorn pour que certains pensent comme lui et mettent son conseil en pratique mais de là à ce qu’un politicien l’évoque comme une solution à la pauvreté, c’est affligeant. Lui se défend d’avoir voulu insulter les femmes de son pays. Il voulait juste dire qu’il espère que la Thaïlande ait un système social d’entraide et solidarité aussi généreux que ceux des pays occidentaux. Le dire à sa façon….

Voir l’article de Coconuts Bangkok sur le sujet


Thailand’s got Talent

Share This:

Décidément, en Thaïlande, ils ont des techniques de peinture assez démonstratives. On est loin de l’image de Van Gogh avec son chevalet posé tranquillement dans un champ. Et encore une fois c’est l’émission Thailand’s got talent qui nous fait découvrir ce peintre à la technique plutôt sportive. Y a pas à dire, il donne de sa personne ! L’autre candidate dont on vous avait parlée il y a quelques semaines et qui peignait avec ses seins aussi, me direz-vous….

Je ne sais pas à quoi ressemble les cours d’arts plastiques dans les écoles thaïlandaises, mais si tous les enfants utilisent ce genre de techniques, ça doit être animé…


Les destinations préférées des Thaïlandais

Share This:

On s’est souvent demandé, sans chercher jusque là la réponse, quelles sont les destinations les plus populaires auprès des Thaïlandais qui voyagent à l’étranger. Un récent rapport du ministère du Tourisme et du Sport thaïlandais nous apporte la réponse. Et tout de suite, on est impatient de savoir où se situe la France. Le suspens est insoutenable…
Première constatation en lisant le document, l’essentiel des séjours à l’étranger des Thaïlandais se concentre sur l’Asie en général et l’Asie du Sud-Est en particulier. Ainsi les destinations arrivant en tête sont des pays frontaliers. Et le premier pays européen n’arrive que 8e. Est-ce la France ? Est-ce la France ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non…

 
Auto-stop Thailande

 

Voici le top 10 (basé sur les départs observés de janvier à mars de cette année):

 

  • 1. La Malaisie avec près de 430 000 Thaïlandais partis là -bas au premier trimestre 2012
  • 2. Le Laos avec 245 000 Thaïlandais partis là -bas au premier trimestre 2012
  • 3. Singapour avec 86 000 Thaïlandais partis au premier trimestre 2012
  • 4. La Chine avec 82 000 départs au premier trimestre 2012
  • 5. Hong Kong avec 57 000 départs
  • 6. Le Japon, 51 000 départs
  • 7. La Corée du Sud, 44 000 départs
  • 8. Le Royaume-Uni, première destination européenne, 35 000 départs
  • 9. L’Allemagne, 19 500 départs
  • 10. La France, 6 000 départs

 

La France, première destination touristique au monde, est dans le top 10 mais avec une très courte avance sur l’Autriche. Les Etats-Unis, et nous concernant c’est une surprise, n’y sont pas. Mais les Thaïlandais connaissent notre pays. Vous leur parlez de la France et ils vous diront, « Paris », « the Eiffel Tower » et… « Dysneyland » ! Oui, oui, une souris avec une salopette dans un parc est plus connue à l’étranger que Versailles, le Louvre, le Sacré-Coeur et autres vieilleries. Un thai lakorn dont une partie de l’intrigue se déroule à Paris va bientôt arriver sur les écrans de télévision thaïlandais et va peut-être nous faire remonter un peu dans le classement. Quoique le gouffre avec l’Allemagne qui accueille près de 4 fois plus de nos amis thaïlandais est conséquent. Et puis on ne peut pas trop rà¢ler, de notre côté, nous ne sommes même pas dans le top 10 des nationalités qui visitent la Thaïlande ( 13e rang en 2011 avec 509 000 Français ayant séjourné au Pays du Sourire ).


Bangkok coule-t-il ?

Share This:

Les inondations de l’automne dernier en Thaïlande avaient touchées très durement Bangkok. Un fait très rare mais qui pourrait se répéter même si de lourds travaux ont été entrepris pour éviter de revivre une telle catastrophe. Mais le vrai danger pour Bangkok est peut-être ailleurs. Cela fait quelques années que les scientifiques s’inquiètent de l’avenir de la capitale thaïlandaise et que certains d’entre eux annoncent qu’elle finira sous les eaux. Ce qui peut inquiéter dans ce scénario catastrophe comme il en existe beaucoup depuis que le dérèglement climatique est au centre des préocupations, c’est l’échéance prévue pour qu’il se réalise qui ne se compte qu’en dizaines d’années. Les avis divergent sur la décennie où cette prophétie scientifique se réalisera mais la prévision la plus optimiste parle de 2100 d’autres déjà de 2030.

bangkok noyée

La coupable ? L’urbanisation éffrenée de la ville et son environnement géologique. Construite sur un sol argileux dont les nappes phréatiques sont intensivement pompées, Bangkok s’enfonce chaque année un peu plus sous le poids du béton de ses gratte-ciels et autres aménagements urbains (de l’ordre de 5 cm par an). Un constat unanime des scientifiques. Pour une capitale située à seulement un mètre au-dessus du niveau de la mer et en dessous de ce dernier pour certains quartiers, cet affaissement peut être lourd de conséquences. Sa situation géographique avec le Golfe de Thaïlande à quelques kilomètres et dont le litoral s’érode inexorablement vient compliquer le problème. La montée des océans due au réchaufemment climatique pourrait entraîner une disparition pure et simple de Bangkok sous les eaux si rien n’est fait pour la prévenir efficacement. Un scénario apocalyptique irréaliste ? Pas si sûr…

L’émission Sale temps pour la planète diffusée sur France 5, revient sur la vulnérabilité de la capitale thaïlandaise à l’eau qu’elle vienne du ciel ou de la mer. Si le sujet vous intéresse, l’émission est rediffusée pendant 7 jours sur le site Pluzz, ici.


Fumer en Thailande

Share This:

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais on croise peu de fumeurs en Thaïlande ( je veux dire peu de Thaïlandais qui fument parce que des farangs beaucoup plus ). Il faut dire qu’ici tout est fait pour décourager le fumeur.

La loi va plus loin qu’en France et interdit la cigarette dans tous les lieux publics fermés. On pense souvent aux bars, pubs et autres boîtes de nuit mais les bus publics, les taxis, les cinémas, les cybercafés, les épiceries, les supermarchés, et tous les lieux de cultes sont également concernés par l’interdiction qui touche en fait tous les locaux clos ayant l’air conditionné. Restent les terrasses (et encore pas partout) et la rue. Vous avez sûrement remarqué les affichettes d’interdiction avec le montant de l’amende de 2000 THB. Il y en a partout !

Il existe parfois des smoking rooms par contre, surtout dans les aéroports. Quand vous arriverez à Suvarnabhumi, il y a de grandes chances que vous en longiez une. Sinon, la publicité pour le tabac est interdite dans tous les médias, les scènes de fumeurs censurées dans les films et donc maintenant absentes des nouvelles production thaïes. Ce n’est pour autant pas difficile d’acheter des cigarettes, tous les 7 Eleven en vendent.

La politique anti-tabac thaïlandaise, motivée essentiellement par la protection des enfants, semble efficace et pourtant elle ne consiste pas à toujours en augmenter le prix comme en France ( le prix moyen d’un paquet en Thaïlande est de l’ordre de 3 euros ). Elle utilise parfois des spots très bien trouvés comme celui-ci très ingénieux.

A noter que non seulement vous ne pourrez fumer que dans dans certains endroits, parfois même dans votre chambre d’hôtel, ce sera interdit, mais une fois que vous en aurez grillé une, interdit de jeter le mégot dans la rue. Sinon, re-amende !


Fièrement propulsé par WordPress