Blog Thailandee!com

Partager cette page :
   

Des trains pas comme les autres Thaïlande

Share This:

L’émission culte Des trains pas comme les autres a une nouvelle formule et se devait d’y consacrer un numéro à la Thaïlande. Diffusé hier soir sur France 5, pour ceux qui l’auraient raté, le documentaire est disponible sur Pluzz.fr le site de VOD gratuit de France Télévision.

Trains pas comme les autres Thailande

Philippe Gougler parcourt le pays du Sud au Nord en faisant des sauts de géant. Parti de Hat Yai, après un crochet par Koh Libong dans la région de Trang, direction Bangkok pour un voyage en train de nuit, petit train pour arriver au marché sur la voie ferrée de Mae Klong (la partie la plus réussie selon nous), puis Lopburi et Sukothai. Discutant avec les passagers des trains, les habitants, les marchands, vendeurs ambulants ou sur les amrchés, notre guide cathodique montre un enthousiasme et un plaisir communicatifs à rencontrer ce pays. Un voyage de moins d’une heure qui forcément ne montre que très peu de la Thaïlande mais se focalise sur des lieux et curiosités qui illustrent bien l’esprit du pays. Et peut-être que s’il vous laisse sur votre faim quand le générique défile, c’est voulu. Un fait exprès pour vous donner envie d’aller voir plus par vous-même.
On l’a toujours dit, quand on a le temps, les trains en Thaïlande c’est la meilleure façon de voyager et de rencontrer les gens, les « vrais ». C’est une expérience à vivre. On leur pardonne vite leur lenteur. Ils sont tellement plus vivants et chaleureux que les bolides de la SNCF.

Cliquer ici pour revoir l’émission sur Pluzz


Visiter les temples thaïlandais de chez soi

Share This:

Dans la série « je visite la Thaïlande depuis mon canapé », nous avions partagé il y a quelques mois le QuickTime VR du temple du Wat Phra Kaew et du Wat Po à Bangkok mais il n’y a pas que la capitale dont les monuments sont visitables virtuellement. Les sites classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO aussi.

Que ce soit Ayutthaya, Sukhothaï ou encore Kamphaeng Phet, certains de leurs temples sont visibles de chez vous, à 360 degrés, sur votre ordinateur grà¢ce au site World Heritage Tour qui propose de découvrir ainsi de nombreux lieux dans le monde dont quelques uns en Thaïlande. Voici ce que ça donne:

 

Wat Phra Kaew Kamphaeng Phet
Wat Phra Kaew à Kampheang Phet

Il n’y a évidemment pas tous les temples mais les plus marquants sont là et notamment: le Wat Si Chum à Sukhothai, le Wat Phra Kaew à Kamphaeng Phet ou le Wat Yai Chai Mongkhon à Ayutthaya, avec un regret pour ce dernier, l’angle choisi ne permet pas de voir la façade avec les deux grands bouddhas, et quelques autres. Ca devrait vous donner envie d’aller les voir en vrai comme on dit; si ce n’est pas déjà fait. Bonnes visites !


Le Wat Po, c’est 100 bahts

Share This:

Cela faisait quelques temps que nous n’étions pas allés au temple du Wat Po à Bangkok. Fin décembre, il pansait ses plaies des inondations et les façades extérieures du bâtiment qui abrite le fameux reclyning Buddha étaient en pleine réfection. L’entrée coûtait alors 50 bahts.
Mais les temps changent. En quelques mois, le droit d’entrée a doublé passant à 100 bahts et l’organisation du temple aussi. Quand avant le contrôle des billets ne se faisait qu’à l’entrée du repaire du Bouddha couché, maintenant il se fait dés l’entrée avec un un passage obligé et une file spéciale Foreigners, seuls à payer l’entrée mais l’avons déjà dit, ça ne nous choquent pas, les Thaïlandais qui vont dans un temple font des donations qui reviennent souvent au prix d’entrée que paie un touriste même si avec ce nouveau tarif, c’est maintenant moins vrai pour le Wat Po.

Wat Po bangkok

Aujourd’hui, les portes périphériques sont fermées, seule une reste ouverte pour s’assurer que tous les visiteurs passent par ce check point. Cette augmentation de prix est en proportion significative mais soyons honnêtes, rapporté en euros ça reste très raisonnable ( 1,50 euros ) et si ça permet de financer la rénovation du temple, alors pourquoi pas. Ce qui est marrant, c’est que se sentant peut-être un peu coupable, on vous offre maintenant avec l’entrée une bouteille d’eau gratuite. C’est la marque Chang qui fournit ces petites bouteilles de 350 ml à l’étiquette spécifique arborant une photo du Wat Po. Ce que nous regrettons plus par contre c’est que le temple est devenu un espace clos, il n’est plus cet endroit ouvert accueillant qu’il était il y a encore quelques mois et c’est pourtant plutôt dans l’esprit d’un temple, l’ouverture. Même les fidèles thaïs doivent se plier à ce point d’entrée unique. Plus possible non plus de venir juste faire un tour rapide dans les allées le soir avant la fermeture ou d’aller écouter la prière des bonzes à 17h ( existe-t-elle toujours d’ailleurs, le côté musée semblant prendre un peu plus le pas sur la fonction de temple ) et faire une donation sans s’enquérir des 100 bahts de droit d’entrée.
Autre modification de l’organisation qui est une amélioration, la gestion du délestage des chaussures avant d’aller rendre visite au Bouddha couché. Avant il y avait des casiers et une petite pagaille, tout à fait gérable mais pagaille quand même pour déposer et surtout récupérer ses souliers, maintenant, on vous donne un sac en toile et vous les emporter avec vous pendant la visite et rendez le sac à la sortie. C’est vrai que ça désengorge les abords du bà¢timent. Et chose amusante, il y a plusieurs panneaux vous mettant en garde contre les pickpockets non-thaïs, une précision sur leur origine assez intéressante. En tout cas, cette hausse de 100% du prix n’a aucune impacte sur le nombre de visiteurs toujours très élevé et gageons que si vous voulez simplement vous rendre à l’institut de massage pour un soin, il doit y avoir la possibilité d’éviter de s’acquitter en plus du ticket d’entrée. Les choses changent vite en Thaïlande, peut-être que le Wat Po s’ouvrira à nouveau un peu plus d’ici quelques mois car ne l’oublions pas ce n’est pas juste un lieu de tourisme c’est avant tout un temple.


Ayutthaya: l’Histoire à 1h30 de Bangkok

Share This:

A 80 km au Nord de Bangkok, Ayutthaya est l’étape idéale pour découvrir l’histoire et la culture de la Thaïlande. Capitale du royaume pendant quatre siècles à partir de 1350, elle est le symbole d’une période où la Thaïlande comptait parmi les grands d’Asie. Et de ce passé glorieux malgré la destruction par les Birmans qui marqua la fin de cette page de l’histoire du pays, il reste de nombreux temples, plus ou moins entiers qui côtoient d’autres édifices plus récents mais tout aussi intéressants.

Ayutthaya

Au départ de Bangkok, Ayutthaya est accessible en bus depuis le Terminal Nord de Mochit (départ tous les 15-20 minutes ) mais nous vous conseillons plutôt le train depuis la gare d’Hua Lamphong. En 3e classe, la place est à moins d’un euro, le trajet dure à peine plus longtemps qu’en bus et l’ambiance des trains thaïlandais c’est vraiment quelque chose à vivre. Entre ce trajet et la visite de la cité, vous serez vraiment plongé dans une Thaïlande populaire et historique.

La ville en elle-même, est très agréable. Le plus sympathique pour la visiter est de louer des vélos. Toutes les guesthouses ou presque en proposent, sinon l’agence de voyage T.W.T juste à côté du Tony’s Place en loue également et vous accueille chaleureusement tout en prenant le temps de vous conseiller sur votre itinéraire malgré le prix très faible de la location d’un 2 roues. Les services des tuk-tuks peuvent aussi se louer pour 200 bahts par heure environ ( prix moyen après marchandage quelque soit le nombre de passagers ). Vous définissez avec eux l’itinéraire. Puis ensuite, on part à l’assaut des temples. Ceux du centre, bien sûr et l’emblématique Phra Si Sanphet avec ses trois chedis qui est le plus connu ou le Wat Mahathat dont la tête de Bouddha emprisonnée dans les racines d’un arbre est sur toute les brochures sur Ayutthaya, le Wat Ratcha Burana sans oublier le Bouddha couché du Wat Lokaya Sutha un peu derrière en traversant la rivière et quelques autres.

Wat Mongkhon Bophit Ayutthaya

Ayutthaya Si Sanphet

Souvent les gens se contentent de ces temples-là pourtant à la périphérie de la ville, il y en a d’autres qui méritent amplement le déplacement. Comme le Wat Yai Chai Mongkhon, un de nos préférés en Thaïlande avec ses deux grands Bouddhas de pierre de par et d’autres d’un chedi entouré d’un carré de statues de Bouddhas assis et le Wat Chai Watthanaram, temple khmer pour ne citer que les deux incontournables. Mais le Wat Phanan Choeng et son immense bouddha doré vaut aussi le déplacement de même que le Wat Na Phra Meru ne serait-ce que pour le petit jeu d’y trouver la tête de bouddha emprisonnée dans un arbre qui s’y trouve et pour le petit temple à côté du wihaan principal. Et le soir, marché de nuit, toujours près de Naresuan Road pour manger dans les petits stands ou au Tony’s Place.

Ayutthaya Wat Yai Chai Mongkhon

Wat Na Phra Meru

Sur les forums, sites d’avis de voyageurs ou même certains guides, on lit souvent qu’entre Ayutthaya et Sukhothai, toutes deux anciennes capitales du Royaume de Thaïlande à des époques fastueuses, il faut choisir. Pas besoin de faire les deux. Nous ne sommes évidemment pas d’accord. Pour un séjour court, effectivement difficile de faire les deux et de par sa proximité par rapport à Bangkok, Ayutthaya est plus pratique à visiter. Mais visiter le Parc Historique de Sukhothaï peut se faire en un jour, visiter Ayutthaya au départ de Bangkok aussi. Bref, si vous le pouvez, faîtes les deux ( voir les 3 en ajoutant Si Satchanalai non loin de Sukhothaï ).

Voir plus de photos de Ayutthaya


Prachuap qui ricane…

Share This:

Enfin ça s’écrit Prachuap Khiri Khan ( et se prononce à peu près Patchouap guili gane ). Cette ville, capitale de la province qui porte son nom, est moins connue des touristes qu’Hua Hin dans la même province un peu plus au Nord mais c’est un de nos coups de coeur. Pour sa tranquillité, son peu de touristes, même si il commence à y en avoir de plus en plus, et son ambiance. Ici pas de vie nocturne tapageuse, les rues sont incroyablement calmes passé une certaine heure. L’attraction, la nuit, c’est le Night Market sur le front de mer qui parfois s’étend jusqu’à la place de la mairie. Et c’est agréable d’acheter toutes sortes de spécialités thaïes et de s’asseoir sur la rambarde face à la mer pour les déguster.
Prachuap est un village de pêcheur qui reste encore un peu un village de pêcheurs avec son long ponton et un port très actif un peu plus loin. Si bien que dans les restaurants, on peut se régaler de plats de fruits de mer et de poissons. Ce qu’on aperçoit en premier quand on se rend dans la ville, que ce soit par la route ou en train, c’est la colline avec le temple du Wat Thammikaram et ses toits dorés. L’ascension se fait par un escalier de 396 marches le long duquel on croise de nombreux singes qui ont élu domicile sur la petite montagne. Une fois en haut, la vue sur la baie est magnifique. Le temple en lui même est assez récent et pas d’une architecture époustouflante mais pour les petits primates chapardeurs (oui, si vous avez de la nourriture qui les intéresse à portée de pattes, ils ne se gêneront pas pour se servir ) et la vue, ça vaut le coup de gravir les près de 400 marches.

Wat Thammikaram Prachuap

Vue sur Prachuap Khiri Khan

Une balade à vélo du côté de la plage d’Ao Noi au Nord et si vous continuez vous arriverez à une plage avec des bateaux de pêcheurs en bois aux couleurs rouges, bleues, vertes et sur la gauche un petit chemin qui monte avant de plonger dans une grotte qui abrite un temple. Sur le chemin du retour, à gauche une route mène au port le plus actif. Et de l’autre côté de la « montagne aux singes », la plage d’Ao Manao vous attend pour la baignade. Il faut entrer dans la base militaire ( et signer le registre à l’entrée, simple formalité aucun papier d’identité n’est demandé ), quelques kilomètres à pédaler, vous traversez la piste d’atterrissage, découvrez le golf puis arrivez à Ao Manao enclavé entre deux collines. Les week-ends, en fin d’après-midi, la plage est très fréquentée par les Thaïlandais mais sinon, il y a rarement beaucoup de monde.

Ao Manao beach Prachuap

Côté hébergements, on aime bien les chambres à l’étage du Maggie’s Homestay pour leur décoration (salle de bain sur le palier) et leur prix très raisonnable, le cadre est aussi agréable mais il y a beaucoup d’autres options intéressantes d’hôtels ou guesthouses à Prachuap. On peut se rendre en bus à Prachuap depuis le Terminal Sud de Bangkok ou depuis Hua Hin ( départ toutes les heures ) ou encore en train. La campagne dans les environs de Prachuap est aussi intéressant et pourquoi pas un tour au Sam Roi Yod non loin. N’hésitez pas à vous rendre à l’Office du tourisme, sur le front de mer un peu avant la colline du temple Thammikaram ( après le Suksant Hotel ). Ils sont très accueillants et prennent le temps de bien vous renseigner.
Une étape que nous conseillons à tous ceux qui n’aiment pas les grosses stations balnéaires.

Plus de photos de Prachuap Khiri Khan


Visite virtuelle du Wat Phra Kaew

Share This:

Visite le magnifique temple du Wat Phra Kaew à Bangkok sans bouger de votre fauteuil, ca vous dit ? « Oui ? », ben c’est parti alors !;) S’est un peu long à charger donc le traveling mets quelques secondes avant de démarrer mais ça vaut le coup (surtout si vous le passez en full screen avec le bouton en haut à droite).



SawasdeeVR.com


Le marché en Thaïlande, c’est le train-train quotidien

Share This:

Une des choses typiques qu’on aime particulièrement en Thaïlande, ce sont les marchés. Il y en a beaucoup et de toute sorte. Et notamment un qui avait retenu notre attention, il y a quelques années quand un reportage télé nous l’avait fait découvrir: le Mae Klong Railway Market, le marché sur la voie ferrée de Mae Klong. Une illustration du sens pratique thaïlandais et du fait que chaque espace est utilisé. Sur une centaine de mètres avant la gare de Mae Klong ( ou Samut Songkhram, c’est la même ville ), le marché s’étend sur la voie ferrée. Pas qu’elle soit déserte et que les marchands se soient réappropriés les rails; non, il y a toujours huit trains par jour au départ ou à l’arrivée. Mais ça ne pose aucun souci, c’est juste une question d’organisation. Il faut que les stores puissent se replier rapidement, qu’on puisse rapatrier les étales, par fois sur roulettes, ou que les marchandises ne dépassent pas une certaine hauteur pour le train passe au-dessus sans les décapiter. Et quand le cheval de fer arrive, il use de son avertisseur sonore pour prévenir qu’il faut lui dégager la route. En quelques secondes, tout se replie sur son passage et se remet en place aussitôt. Un ballet bien réglé et amusant à regarder.

Marché de Mae Klong market

Bien évidemment, en France un tel marché ne pourrait pas exister pour des raisons de sécurité. Il n’en reste pas moins qu’il n’y a pas d’accident car les habitants sont habitués et que finalement ceux qui prennent le plus de risques se sont les touristes curieux qui parfois le regard dans le viseur de leur appareil photo ou de leur caméscope, ne se rendent pas compte des distances. Ce marché, une curiosité que vous pouvez coupler avec votre visite des marchés flottants d’Amphawa ou Damnoen Saduak voir de Tha Kha à quelques kilomètres de là .

Pour les horaires des passages des trains ( qui sont rarement ponctuels ) dans le marché de Mae Klong, c’est par ici !


Visite du Wat Phra Kaew de nuit

Share This:

C’est vrai que nous ne sommes pas des cinéastes hors pair mais comme nous avions une fonction vidéo sur notre appareil photo lorsque le temple a exceptionnellement été ouvert à la visite de nuit à l’occasion de l’anniversaire du Roi en décembre dernier, on a voulu immortaliser la visite en images qui bougent aussi. Un petit montage rapide et voilà le résultat pour vous faire découvrir le Wat Phra Kaew superbement éclairé en cette occasion unique.


BANGKOK: Wat Phra Kaew by night par Thailandee_com


Quel quartier choisir à Bangkok: Khao San Road et autres ?

Share This:

La ville de Bangkok est grande et les options d’hôtels très nombreuses. La question du quartier à choisir pour poser ses valises est souvent la première qu’on se pose. La réponse dépend évidemment des raisons qui motivent votre séjour dans la capitale thaïlandaise mais si c’est le tourisme voici quelques très grande ligne pour orienter votre choix.
Parlons d’abord de Khao San Road ou plutôt du quartier Banglamphu souvent appelé Khao San à cause de la rue du même nom qui est fameuses dans tout Bangkok pour être très animée et le point de rendez-vous des touristes plus spécialement des routards. C’est ici que se trouvent l’essentiel des hébergements bon marché, c’est le quartier préféré des backpackers. La concentration de touristes au mètre carré y est plus forte que partout ailleurs dans la ville mais outre les petits prix, les bars, les vendeurs de nourriture, vêtements, souvenirs… et les guesthouses et hotels à profusion, ici vous êtes à deux pas des principales attractions touristiques de Bangkok, le Grand Palais, le Wat Phra Keo et son bouddha d’émeraude, le Wat Po et le Wat Arun. Vous avez aussi un accès au Chao Praya Express pour naviguer sur le fleuve et vous connecté au métro aérien BTS. Pour une première visite, c’est donc un endroit pratique pour rayonner et voir les choses les plus intéressantes facilement. Le soir, l’animation sur Khao San est peut-être un peu trop agitée pour certains mais Soi Rambuttri, elle est plus calme et vous pourrez même trouver des stands de massage dans la rue. Le matin, dans le même soi, ce sont les stands de petits déjeuners qui s’installeront pour vous proposer plusieurs formules dont d’excellents mueslis. Et plus vous vous éloignerez de Khao San plus vous retrouver des Thaïlandais et une vie plus authentique dans un quartier qui a du charme.
Le deuxième quartier le plus fréquenté par les touristes à Bangkok est probablement Sukhumvit. Pour des raisons différentes: affaires ou gogo-bars. Les prix sont plus élevés, ici pas ou peu de guesthouses avec des chambres rudimentaires et salle de bain commune, on est dans des hébergements de moyenne catégorie à très luxueux. Comptez au minimum 700 THB pour une chambre. Vous avez un accès direct au skytrain (BTS) ou au métro (MRT) qui vous permettent de vous rendre rapidement dans beaucoup d’endroits mais pour un accès aux temples précédemment cités et au Grand Palais, il faudra faire une connexion avec le Chao Praya Express ou utiliser les services d’un taxi ou tuk-tuk pour la dernière partie du trajet. Quoiqu’il y a des bus directs, c’est juste pas le mode de transport le plus facile à prendre pour un étranger peu habitué à la ville. Ce quartier est très animé le soir. Une animation, bonne enfant qui reste bonne enfant même si générée essentiellement par les lady bars ou les salons de massage et les filles qui essaient de vous attirer dans leur établissement. Cela reste toutefois assez discret voir imperceptible tant que le soleil est encore debout. Il y a également un marché quasi permanent sur les trottoirs où vous pouvez acheter toute sorte de choses et des centres commerciaux dont l’immense nouveau Terminal 21. Disons que ce n’est pas forcément le quartier conseillé pour des vacances familiales enfin si vous séjournez à l’ouest d’Asok.
Il y a après le coin des grands centres commerciaux Silom ou Siam Square qui forcément sont aussi bien desservis par le métro aérien ou bien Thewet qui a moins d’options d’hébergement mais quelques guesthouses aux prix très attractifs. Lumphini près du parc du même nom où les sportifs aimeront aller faire leur jogging ou participer aux cessions d’aérobic collectif du soir ou Chatuchak près d’un autre parc qui accueille le gigantesque Week-end Market et est près du terminal des bus pour les destinations du Nord.
Sans oublier Chinatown et son ambiance particulière. Effervescence cette fois pas du au tourisme mais à la vie même du quartier est son marché labyrinthe dans les petites ruelles. On a l’impression de changer d’univers. Les enseignes sont en chinois et très très nombreuses. on est encore plus dans la surcharge que dans une Bangkok qui déjà surcharge son ciel de panneau lumineux ou non. Ici, outre les touristes et hommes d’affaires chinois, les voyageurs sont plus rares et ils ne perturbent pas un quotidien authentique où ils sont évidemment les bienvenus mais qui ne se modifiera complètement pas les séduire. Vous ne serez pas très loin du Golden Mountain ou de la gare d’Hua Lamphong selon l’endroit du quartier que vous aurez choisi.
Ce tour d’horizon n’est évidemment pas exhaustif mais devrait vous donner quelques pistes pour choisir où poser vos bagages quitte à changer de quartier selon vos envies.


Sukhothai, capitale florissante

Share This:

Première capitale du royaume de Siam au 13e siècle, Sukhothai avait un rayonnement important tant en matière architecturale que culturelle et religieuse. Il reste beaucoup de vestiges de temples de cette époque et pour la plupart, ils sont regroupés dans le Parc Historique de Sukhothai. Le mot de « parc » n’est pas usurpé tant en son coeur, autour de la douzaine de temples qu’il abrite, il est aménagé comme un parc citadin avec des chemins goudronnées, des lacs artificiels, des pelouses bien rangées, bien tondues et quelques arbres clairsemés. Personnellement, nous le trouvons un peu trop propre et préférons en ça l’atmosphère plus brute de la nature du Parc Historique de Si Satchanalaï ( voir article précédent ). C’est vrai qu’aménagé comme ça, il a un petit côté musée et rappelle dans l’esprit Muang Boran, sauf qu’ici les temples sont d’origine évidemment.

Sukhothai Thailande

C’est une visite que certains qualifieront de visite de « vieilles pierres » mais quelles pierres ! Et surtout quels bouddhas de pierre. Car s’il ne reste que des bribes des édifices originels, on y trouve de statues de bouddhas très bien conservées. Et puis c’est vraiment l’illustration de l’Histoire, du passé de la Thaïlande avec déjà un bouddhisme omniprésent. La partie centrale du parc, dont beaucoup de visiteurs se contentent malheureusement, se visite assez rapidement, en 2-3h. Par contre, il y a encore d’autres temples autour et en particulier le Wat Si Chum et son imposant Bouddha assis, le plus grand du genre en Thaïlande, il paraît. Prenez-le temps d’aller le voir, c’est l’élément le plus impressionnant de Sukhothaï.

Wat Si Chum Sukhothai

Bref, Sukothai, c’est vraiment un endroit à faire si vous aimez l’Histoire et voulez découvrir l’à¢me et la culture de ce pays. Ignorez, ceux qui vous diront: « quand on a vu Ayutthaya pas besoin d’aller à Sukhothai », les deux sont plus différents qu’il n’y paraît et Sukhothaï ne vous prendra qu’une journée sur votre programme. Dans un planning serré, oui, éviter de monter jusque Sukhothai et n’aller qu’à Ayutthaya peut se justifier mais sinon essayez d’y aller et manger au Poo Restaurant à notre santé !
A côté du parc, il y a la ville. « Sukhothaï ! », me direz-vous et bien pas vraiment en fait. « New Sukhothai ! » et oui, c’est moderne, enfin comparé aux temples du 13e, 14e et 15e siècle du Historical Park qui d’ailleurs est appelé par opposition Old Sukhothaï. La ville ne présente pas beaucoup d’intérêt par contre. Il y ait par contre facile de trouver des chambres très bon marché et un bus vous emmène toutes les demi-heures au Parc donc pas besoin de loger dans les établissements juste à côté et sensiblement plus chers.

Voir plus de photos de Sukhothai


Fièrement propulsé par WordPress